Woman plowing soil. Mali. ©  Ray Witlin / World Bank
Une convention de 30 millions d’euros avec la BNDA pour favoriser le financement d’investissements de petites et moyennes entreprises privées maliennes

Après l’annonce de la constitution d’une Alliance pour le Sahel lors du Conseil des Ministres franco-allemand, le 13 juillet dernier, l’AFD s’est engagée à intervenir davantage et mieux dans les pays du Sahel. Dans ce cadre, elle signe aujourd’hui une convention de 30 millions d’euros (plus de dix-neuf milliards de FCFA) en faveur de la Banque Nationale pour le Développement Agricole (BNDA) en présence de Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD et de Moussa Alassane Diallo, Directeur général de la BNDA. Il s’agit d’accompagner cette banque dans le financement des investissements à moyen et long termes des exploitants agricoles, des PME, ou encore des institutions de microfinance.

Cette convention permettra à la BNDA d’accompagner la campagne agricole 2017-2018 en améliorant les revenus et les conditions de vie des ouvriers agricoles grâce aux créations d'emplois en milieu rural. Avec ce financement et par effet de levier, la BNDA financera plus de 88 millions d’euros de projets pour accompagner 3800 exploitants agricoles, 500 PME-PMI et 25 grandes entreprises. L’AFD contribuera ainsi au développement de l’appareil productif, au maintien et à la création d’emplois sur la quasi-totalité du Mali, la BNDA bénéficiant du plus vaste réseau bancaire. 

Partenaire historique de l’AFD, la BNDA, créée avec un mandat de développement du secteur agricole, est aujourd’hui une banque diversifiée de premier rang au Mali et un élément essentiel du développement économique du pays. Le secteur bancaire joue un rôle clé dans la redynamisation du secteur privé, qui a un important potentiel de croissance et de créations d’emplois.

Ce projet touche des secteurs clés identifiés par l’Alliance comme l’employabilité des jeunes, le développement rural notamment avec la sécurité alimentaire et l’appui au retour des services de base sur l’ensemble du territoire.

A propos de la BNDA
Afin de renforcer sa structure et de continuer ses activités de développement agricole, la BNDA a entamé, et réussi, sa diversification durant les années 2000. La BNDA finance aujourd’hui aussi bien des incubateurs dans la région de Ségou dans le cadre de l’artisanat rural et de la petite industrie (menuiserie métallique, réparation auto, moto) que des coopératives, notamment dans les zones de Diré, Niafunké, Youwarou, Mopti - permettant d’éviter la famine à grande échelle. 
Elle a été la seule banque à avoir financé des tracteurs dans trois régions du nord du Mali (Gao, Tombouctou, Mopti) dans le cadre de l’opération dite « 1000 tracteurs »  subventionnée à hauteur de 50% par l’Etat malien. Enfin, elle a accompagné le retour au nord de l’administration et des populations à travers le financement de la reconstruction d’écoles, de centres de santé, de routes et de pistes rurales – faisant de la BNDA un partenaire social.
www.bnda-mali.com
 

A propos de l’Alliance pour le Sahel
Le 13 juillet 2017, à l’occasion d’un Conseil des Ministres franco-allemand, la France, l’Allemagne et l’Union Européenne, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont proposé une plateforme pour le Sahel avec l’Europe et les principaux partenaires internationaux pour y intervenir davantage et mieux. 
L’« Alliance pour le Sahel » va permettre une coordination de l’aide plus efficace, et vise à améliorer l’appui des partenaires au développement à la région afin de contribuer efficacement et plus largement à la stabilisation et à l’élimination de la pauvreté, en développant des résultats concrets pour les zones rurales, en créant de l’emploi pour la jeunesse, en améliorant les infrastructures énergétiques et en renforçant la gouvernance.