La Colombie émet relativement peu de gaz à effet de serre mais est l’un des pays les plus vulnérables au changement climatique. Ce deuxième prêt climat entend encourager la Colombie à poursuivre ses efforts et son engagement dans la lutte contre le changement climatique.
Contexte

Le changement climatique est un enjeu de grande ampleur pour la Colombie, susceptible d’affecter sa trajectoire de développement national et ses efforts de lutte contre la pauvreté. Affectant les ressources naturelles et les ressources hydriques, le dérèglement climatique est en outre un facteur déstabilisant dans les territoires ruraux, pouvant catalyser des conflits sociaux. La politique climat de la Colombie, initiée au début des années 2000, s’est structurée et renforcée depuis 2010 avec le développement de différentes stratégies (plan national d’adaptation, stratégie de développement sobre en carbone, etc.). Le Plan national de développement 2014-2018 comprend, pour la première fois, une stratégie transversale de croissance verte et de lutte contre le changement climatique, explicitement mentionnée comme un levier de développement durable du pays.

Descriptif

Ce financement s'inscrit dans le contexte actuel de consolidation des accords de paix et s'articule également avec les priorités du gouvernement. Objectif : réinvestir les territoires ruraux par l'aménagement intégré tout en faisant de la lutte contre le changement climatique un axe de travail transversal. Il comprend un appui budgétaire de 500 millions de dollars (une première opération signée en 2015 pour un montant 300 millions de dollars puis une seconde de 200 millions en 2016). Le projet entend intégrer le changement climatique (atténuation et adaptation) dans les politiques publiques sectorielles colombiennes. Il s’accompagne d’un programme de coopération technique reposant, entre autres, sur une subvention déléguée de l’Union européenne de 7 millions d'euros pour l’aménagement des territoires ruraux dans les départements du Meta et Vichada. Cette coopération contribuera au financement d’études sectorielles sur la croissance verte, à la prise en compte de la composante climat dans les outils d’aménagement du territoire ainsi qu’à la mise en œuvre de projets pilotes promouvant une agriculture climato-intelligente.

Impacts

Effets institutionnels et économiques : le renforcement du cadre institutionnel en matière de changement climatique devrait permettre la mise en place de conditions nécessaires au développement d’investissements climato-compatibles en Colombie ; Effets sociaux : en mettant l’accent sur les territoires ruraux, le programme de coopération technique permettra la diminution des disparités sociales entre urbains et ruraux souvent touchés en premier lieu par les événements climatiques ; Effets environnementaux.

01/07/2015
Date de début du projet
Outils de financement
État colombien
Bénéficiaires