• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Image générique AFD
Dans le contexte actuel de crise/post-crise que connaît la Centrafrique, il est essentiel de renforcer les compétences des jeunes afin qu'ils puissent être acteurs de la reconstruction du pays. Ce projet soutenu par l'AFD contribue ainsi à remettre sur pied le système éducatif et à renforcer les qualifications et opportunités pour près de 3000 jeunes.
Contexte

Le système éducatif centrafricain, déjà fragile, a subi une importante détérioration durant les trois années de crise, engendrant une perte d'accès à l'éducation, limitant les opportunités d'apprentissage et de développement personnel des enfants. L'année 2015-2016 a été marquée par la réouverture des écoles mais nombre d'entre elles restent non fonctionnelles, sans enseignants qualifiés et peu équipées en matériel pédagogique.

Le cycle secondaire et le système d'enseignement technique et professionnel accusent d'importantes lacunes. Beaucoup de jeunes arrivent sur le marché du travail sans aucune réelle formation qualifiante et ne disposent pas des compétences suffisantes pour s'engager dans une activité économique pérenne.

Descriptif

L'AFD a financé l'élaboration d'un plan de transition de l'éducation de base pour la période 2015-2017. Ce plan constitue un cadre unique qui permet une harmonisation et une meilleure coordination des interventions des différents acteurs : État, ONG et partenaires extérieurs. Ce projet contribue à la mise en œuvre du plan de transition, aux côtés notamment des financements de l'Union européenne et du Partenariat mondial pour l’éducation.

La contribution de l'Agence cible :

  • La réhabilitation d'une partie des bâtiments administratifs de l’Éducation nationale.
  • L'organisation des examens et concours.
  • L'appui à mise en place d'un système de suivi des enseignants en poste.

En parallèle, le projet appuie l'Agence centrafricaine pour la formation professionnelle et l'emploi (ACFPE) dans la mise en place de formations adaptées aux besoins de l'économie et des jeunes. Dans le contexte de sortie de crise, il s'agit de proposer des formations de court-terme aux travailleurs recrutés sur les chantiers à haute intensité de main-d'oeuvre afin de consolider leurs qualifications et permettre leur intégration durable sur le marché du travail. Une autre partie concerne à présent la mise en place de dispositifs/modules pérennes de formation par alternance, sur un ensemble de métiers porteurs.

Impacts
  • Restauration des capacités de coordination et de planification du ministère de l'Éducation pour soutenir la remise sur pied progressive du système éducatif.
  • En matière de formation professionnelle, renforcement des qualifications et opportunités de près de 3 000 personnes, notamment des jeunes.
  • Soutien à une meilleure exécution des travaux mis en œuvre selon la démarche "Haute-intensité de main d’œuvre".
11/09/2014
Date de début du projet
31/12/2017
Date de fin du projet
3 ans
Durée du financement
Secteurs
Bangui, M'Baïki, Bouar, Berbérati, Bossangoa, Sibut, Bangassou, Bambari
Localisation
Outils de financement
Achevé
Statut
Élèves et bénéficiaires des formations professionnelles et par alternance
Ministère de l'Éducation nationale de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
Agence centrafricaine pour la formation professionnelle et l'emploi (ACFPE)
Bénéficiaires