• logo linkedin
  • logo email
 Trafic de cornes de rhinocéros au Mozambique, rhinoceros

Le 26 août dernier, le tribunal de Maputo a condamné un citoyen chinois à une peine de quinze ans d’emprisonnement et à une forte amende. Il avait été arrêté à l’aéroport international de Maputo en possession de 4,2 kg de cornes de rhinocéros destinés au marché chinois.

L’ANAC, l'Administration Nationale des Aires de Conservation, l’institution chargée de la gestion des aires protégées mozambicaines, s’en réjouit dans un communiqué publié sur Facebook : « C’est la première fois qu’un citoyen étranger est condamné au Mozambique pour un crime contre la faune sauvage. »

Cette condamnation récompense l’important travail de lutte contre le braconnage effectué par l’ANAC. L’attrait des marchés asiatiques pour les cornes de rhinocéros et les défenses d’éléphants alimente un commerce international illégal et lucratif qui menace les populations restantes de ces grands mammifères. Le Mozambique est particulièrement touché.

L’AFD accompagne l’ANAC depuis 2016 sur la gestion des deux plus vastes aires protégées du pays, le parc national du Limpopo et la réserve nationale de Niassa. Depuis 2017, l’AFD participe également au renforcement des capacités de protection et de surveillance de l’ANAC via un projet spécifique, APPEM (Áreas Protegidas e Proteção dos Elefantes em Moçambique). Cette condamnation a été notamment rendue possible grâce au travail d’un avocat recruté dans le cadre de ce projet.