Tunisie, médinas, Kairouan
Tunisie
Tunisie :
les visages
de la médina
4
Le nombre de médinas réhabilitées
3
Les médinas réhabilitées inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco
60
Le nombre de portraits réalisés par le photographe Wassim Ghozlani
Pour redonner à ces lieux magiques leur lustre d'antan, les médinas de quatre grandes villes de Tunisie ont bénéficié d'un vaste programme de réhabilitation. À travers une galerie de portraits de riverains, commerçants et citoyens impliqués, le photographe Wassim Ghozlani met en lumière les bénéfices de ce programme sur l'économie, le tourisme et le quotidien des habitants.

Les médinas de Tunis, Kairouan, Sousse et Sfax méritaient une sérieuse mise à jour : c'est désormais chose faite. Avec les trois premières médinas classées au patrimoine mondial de l’Unesco et celle de Sfax en cours d'évaluation, ces quatre centres historiques présentent des atouts uniques pour l'attrait touristique et économique de la Tunisie. Dans ce contexte, le programme de réhabilitation partielle de ces lieux emblématiques financé par l'AFD, avec l’appui de l’Union européenne, prend tout son sens. 

Les programmes, achevés fin 2016, ont permis de dire adieu aux câbles électriques apparents et dangereux, aux façades qui s'effritent et aux énormes flaques d'eau stagnantes après de fortes pluies. Le résultat, spectaculaire, transforme les quartiers concernés à la fois en termes d'amélioration de qualité de vie pour les habitants et d'attractivité économique et touristique. 

L'agence de l'AFD en Tunisie a souhaité aller plus loin en développant un projet photographique autour des habitants des médinas concernées par les réhabilitations. Ce travail a été mené par le graphiste et photographe Wassim Ghozlani, fondateur de la Maison de l’image et dont le travail est visible sur le Web sous le pseudo « The Tunisians ». Ses photos ont été diffusées dans les quatre médinas concernées et ont fait l'objet d'une exposition à l'Institut français de Tunisie en septembre 2017. En parallèle, un webdocumentaire d’une soixantaine de portraits complète l'exposition. Ce sont certaines de ces femmes et de ces hommes, coeur vivant des médinas, que nous vous proposons de découvrir. 

« En tant que commerçant j’ai constaté une nette augmentation du taux de fréquentation de la médina depuis la fin des travaux. J’espère que ce projet touchera toute la vielle ville ; il est tant qu'elle retrouve son éclat d’antan. »

Morched Hammami, commerçant dans la médina de Sfax depuis 35 ans
Tunisie, médinas, Kairouan, Choubeila Ben Othmane
Tunisie, médina, Sousse, Rachida Rzem
Médina de Sousse : Rachida Rzem
« Avant les travaux, nous avions des problèmes avec les canalisations ; lors de fortes pluies, l'eau débordait de partout. Je suis surtout contente de ne plus voir les câbles électriques qui ont fait beaucoup d'accidents par le passé traîner partout. Notre quartier est devenu très beau. J'espère que ses habitants participeront à le conserver en cet état. »
Tunisie, médina, Tunis, Walid Karaborni
Médina de Tunis : Walid Karaborni
« Celui qui ne connaît pas l'état du quartier avant ne peut pas imaginer l'ampleur des travaux qui ont été faits et les changements réalisés. Pour moi il est très important d'animer la médina pour attirer les touristes et les visiteurs. Je pense aussi qu'un travail de sensibilisation des habitants est primordial pour sauvegarder cet acquis. Au final, c'est un projet réussi. »
Tunisie, médina, Sfax, Jihen Feki
Médina de Sfax : Jihen Feki
« Pour moi qui travaille dans un des rares espaces culturels de la médina, ce projet ne peut qu'encourager les jeunes, les familles et les touristes à visiter la vieille ville et à participer aux activités que nous organisons. Nous espérons que les travaux effectués dans le circuit du projet toucheront le reste de la médina. Cela ne pourra être que bénéfique pour nous, mais aussi et surtout pour les commerçants. »
Tunisie, médina, Kairouan, Samia Gaha
Médina de Kairouan : Samia Gaha
« Je suis née à la médina de Kairouan. Avant il y avait beaucoup de poussière, les routes étaient endommagées et il y avait beaucoup de flaques d'eau lorsqu'il pleuvait. Les travaux effectués dans le cadre du projet ont permis de mettre fin à ces problèmes. La pluie ne nous dérange plus et notre quotidien s'est amélioré. »
Tunisie, médina, Kairouan Lotfi Barkatallah
À Kairouan, les mystères de la « boîte noire » percés

« La Médina de Kairouan est une véritable boîte noire en termes d’infrastructure et d’équipements. Les études pour identifier les réseaux existants d’eau, d'électricité et de télécommunication ont pris beaucoup de temps. Malgré le retard qu’ont pris les travaux et la complexité de l’exercice, nous avons réussi à mener le projet à terme alors que personne n’y croyait ! »

Lotfi Barkatallah, médina de Kairouan

Un travail en commun

Les travaux entrepris dans les quatre médinas tunisiennes ont été l'occasion d'une mise en oeuvre collaborative exemplaire, représentative de la volonté de l'AFD de travailler en partenariat étroit avec toutes les parties prenantes : municipalités en tant que maîtres d'ouvrage, agence de rénovation et de réhabilitation urbaine comme maîtres d'ouvrage délégué, associations de sauvegarde de la média en tant qu'assistants maîtres d'ouvrage, sans oublier les habitants via la concertation avec les usagers et riverains des médinas pendant la phase de travaux. 

La société civile au premier rang 
À travers l'implication forte des Associations de sauvegarde de la médina (ASM) dans les projets des quatre villes concernées, la société civile tunisienne a démontré son efficacité et la pertinence de sa participation à la réhabilitation des coeurs historiques de ses grandes villes. Après cette première expérience réussie, que ce soit sur les plans de la réfection des quartiers, de la relance du commerce et du tourisme mais aussi du lien social, les ASM espèrent toutes que d'autres projets similaires verront le jour dans leur ville, ou ailleurs en Tunisie. 

Tunis : Lassaad Ben Slimane
« Par son expérience et sa participation dans d'autres projets similaires, l'Association de sauvegarde de la médina de Tunis a joué un rôle d'assistant technique dans ce projet. Même si les délais ont été dépassés et qu'il y a eu beaucoup de ruptures, les riverains sont satisfaits du résultat. Le projet a donné un nouveau visage au quartier, a créé une nouvelle dynamique et a même encouragé beaucoup de gens à venir s'installer ici. »

Tunisie, médina, Tunis, lassaad ben slimane
© Wassim Ghozlani pour l'AFD

 

Kairouan : Noureddine Loghmani 
« En tant que représentant de l'ASM locale, j'estime que ce projet est un grand pas vers la restauration et l'amélioration de l'infrastructure de la vieille ville de Kairouan. Et ce, grâce à l'effort des différents intervenants et la participation de la société civile. Mais le plus important pour moi, c’est l'expérience qui a unifié les voisins, même ceux qui ne se parlaient plus depuis longtemps. » 

Tunisie, médina, Kairouan, Noureddine Loghmani
© Wassim Ghozlani pour l'AFD

 

Sousse : Faycal Labayed
« En tant que représentants de la société civile, notre rôle était très important dans la réalisation de ce projet. Nous étions le lien entre les habitants de la médina et les responsables du programme de réhabilitation. Au-delà de l'embellissement des façades, pour nous le projet a permis d'une part d'arrêter le refoulement des eaux usées dans la nappe phréatique grâce à l'installation de nouvelles canalisations. D'autre part, les travaux ont permis de supprimer les câbles électriques apparents qui constituaient un réel danger pour les habitants et les visiteurs. » 

Tunisie, médina, Sousse, Faycal Labayed
© Wassim Ghozlani pour l'AFD

 

Sfax : Association de sauvegarde de la médina de Sfax 
« En tant qu’ASM notre rôle était très important sur deux aspects. Premièrement, au niveau du plan technique à travers les relevés que nous avons effectués et qui ont été repris par le bureau d’études. Deuxièmement, au niveau de la coordination et de la relation avec les habitants et les commerçants. Sans notre travail de sensibilisation, cela aurait été impossible d'entamer les travaux sur le terrain. À travers ce projet pilote, nous sommes aujourd’hui en mesure de dupliquer notre action dans les autres quartiers de la médina. » 

Tunisie, médina, Sfax, ASM
© Wassim Ghozlani pour l'AFD