• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Turquie : un nouvel hôpital à la frontière syrienne
Face à l’afflux de réfugiés syriens dans la province de Hatay, l’Union européenne et l’AFD soutiennent la construction d’un nouvel hôpital à Dörtyol. Avec une capacité d’accueil augmentée et de nouveaux services, il permettra de soigner plus de patients, aussi bien turcs que syriens, dans de meilleures conditions. La première pierre du bâtiment a été posée le 16 avril 2019.

Du fait de sa position géographique, frontalière de la Syrie, la Turquie accueille plus de 3,5 millions de réfugiés syriens depuis 2011. Le pays leur accorde le statut de protection temporaire mais aussi un accès à la santé, à l’éducation et à des moyens de subsistance. Pour soutenir ces efforts, l’Union européenne a mis en place en 2015 une facilité de 3 milliards d’euros en faveur des réfugiés en Turquie. Parmi les mesures d'aide prévues, l'accès des réfugiés aux soins est en première ligne.

Une région sous pression

Dans le cadre de la facilité, l'Union européenne a délégué 40 millions d'euros à l’AFD pour améliorer l’accessibilité et la qualité des services de santé dans la province de Hatay. Avec plus de 430 000 réfugiés enregistrés, c’est l’une des régions de Turquie accueillant le plus de Syriens sous protection temporaire. Face à cette population toujours plus nombreuse, l’accès aux services de base est devenu un défi.

L'AFD et le ministère turc de la Santé ont ainsi signé un accord pour lancer la construction d'un nouvel hôpital public à Dörtyol, au nord de la province. Celui-ci remplacera le bâtiment actuel, datant de 1983 et désormais complètement saturé. Les travaux ont débuté le 16 avril dernier avec la pose de la première pierre.

Plus de lits et deux nouveaux services indispensables

Le nouvel hôpital sera pleinement opérationnel en mars 2021. Avec ses 250 lits et ses équipements modernes, il pourra accueillir davantage de patients, aussi bien turcs que syriens, notamment dans des domaines essentiels comme les urgences, l’obstétrique ou la pédiatrie. L'établissement proposera aussi deux nouveaux services, les soins palliatifs et les soins intensifs pédiatriques.

Cette offre améliorée permettra de mieux répondre aux besoins des réfugiés mais aussi des populations hôtes. Et évitera aux habitants de devoir se rendre à une centaine de kilomètres de là, loin de leurs proches, en cas de maladie grave.

Ce qui me soulage le plus ? Grâce au nouvel hôpital, nous pourrons garder tous les patients qui nous arrivent sans avoir à les transférer vers d’autres hôpitaux plus éloignés.

Dr. Adem Takis, directeur médical de l’hôpital actuel de Dörtyol.
Coopération technique médicale

En outre, l’AFD intègre également à son action la mise en place d’une coopération technique médicale entre la France et la Turquie. En plus d’avoir encadré l’appel d’offres pour la construction et l’équipement du nouvel hôpital, puis de superviser le chantier, l'AFD s’apprête donc, avec Expertise France, à mettre en relation des responsables hospitaliers turcs avec des homologues français. L'objectif : réfléchir ensemble aux moyens d’améliorer la qualité du système de santé dans cette province, que ce soit en médecine de ville ou à l’hôpital.

Lire aussi

En Jordanie, de l’eau pour fluidifier les relations entre populations locales et réfugiés

Récit de survie d'un réfugié syrien en Jordanie

Au Liban, des formations pour apprendre un métier... Et pour vivre ensemble

Turquie : à la fabrique de l'égalité femmes-hommes

 

Cette publication n’engage que l’AFD ; elle n’engage pas la responsabilité de l’Union européenne.
Cette publication n’engage que l’AFD ; elle n’engage pas la responsabilité de l’Union européenne.