• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Makerno, citerne, Polynésie, Fonds vert
Le prêt à 0 % PSP Vert destiné à lutter contre le réchauffement climatique est désormais disponible pour tous les Outre-mer. Avant sa généralisation, il a été déployé dans le Pacifique avec le concours de l’AFD. Bilan d’une année de prêts au service de l’environnement.

En amont du One Planet Summit, la ministre des Outre-mer Annick Girardin avait annoncé la généralisation à tous les Outre-mer d’un produit financier vert pour lutter contre le réchauffement climatique et ses effets. Initialement développé dans le Pacifique par le biais de l’AFD, ce prêt de long terme à 0 %, baptisé PSP Vert, a fait ses preuves dès 2017 en Polynésie française. 

Outre sept millions d’euros apportés au budget de la Collectivité de Polynésie française pour financer ses projets environnementaux, le PSP Vert a aussi permis le financement des budgets d'investissement 2017 de communes de tailles diverses réparties sur tout le territoire polynésien, des Îles du Vent (Moorea, Pirae, Punaauia, Papara) jusqu’aux Australes (Raivavae) en passant par les Tuamotu (Manihi et Makemo).

En tout, 12,4 millions d’euros de prêts ont été déployés pour financer des projets d’adaptation au changement climatique, de transition énergétique, d’aires marines protégées, de bâtiments bioclimatiques…
 

École bioclimatique à Moorea

La commune de Moorea s’est ainsi distinguée par son projet de reconstruction d’un groupe scolaire en école bioclimatique, une première en Polynésie. Inscrite depuis plusieurs années dans une démarche de développement durable forte (première commune polynésienne à avoir enterré son réseau d’adduction électrique, mise en place d’un plan de gestion de l’espace maritime, réalisation de son bilan carbone), elle a été lauréate, pour son projet d’école, du concours Faréco 2012 organisé par l’ADEME dans la catégorie « bâtiment public ». 

L’ADEME gère le support technique et financier de l’opération. Située dans le village de Papetoai, l’école est spécialement conçue pour apporter plus de confort aux élèves et aux enseignants, notamment en période de fortes chaleurs et de taux d’humidité élevé. L’architecture doit permettre plus d’éclairage naturel et plus de circulation de l’air. L’école sera rafraîchie par une cour de récréation aux allures d’espace vert ombragé et pourvue d’aires d’activités sportives. La toiture est spécialement conçue pour permettre d’utiliser au mieux les courants d’air naturels ainsi que la lumière du jour. En 2017, l’AFD a été sollicitée pour participer au financement de ce projet à hauteur d’1,1 million d’euros et a fait profiter la commune de son PSP Vert à 0 %.
 

Atténuation et adaptation en 2018

Accessible en 2018 à l’ensemble des collectivités territoriales ultramarines, le PSP Vert financera les projets environnementaux visant l’atténuation et l’adaptation aux effets du changement climatique à des taux très intéressants pour tendre vers les Objectifs de développement durable et concrétiser l’Accord de Paris.

Makemo, lampadaire, photovoltaïque, énergie verte, Polynésie

Eau et soleil pour l’énergie dans l’archipel des Tuamotu

Sur l’atoll principal de Manihi aux Tuamotu, la commune participe à l’effort énergétique de la France rappelé lors de la COP21, tout en étant soucieuse de disposer d’une ressource électrique moins coûteuse. Dès 2016, le conseil municipal, accompagné financièrement par l’AFD, a choisi d’investir dans la construction d’une centrale hybride (photovoltaïque-diesel). 

Dans ce cadre, le PSP Vert a été déployé pour financer le budget d’investissement 2017 de la commune : rénovation et extension du réseau électrique en souterrain, rénovation de son éclairage public. La centrale permettra de réduire considérablement (environ 80 %) la consommation de fuel de la commune qui envisage à moyen terme de coupler l’énergie hydrolienne à l’énergie solaire.

Le mois suivant et à quelque 300 kilomètres de là, l’AFD a participé au budget d’investissement de la commune de Makemo qui a entrepris la mise en place de 120 lampadaires solaires pour son éclairage public et installé des citernes pour améliorer la gestion de son eau potable. L’adduction en eau potable a aussi été un investissement majeur pour des communes d’autres archipels (Raivavae, Punaauia et Pirae), soutenues par l’AFD au moyen du même PSP Vert.