• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
signature AFD Fonds saoudien développement Arabie saoudite
En marge de la visite d’État en France du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman, un mémorandum de coopération a été signé ce mardi 10 avril entre l’AFD et son équivalent saoudien, le Fonds saoudien de développement (FSD). Il prévoit notamment une coopération renforcée et des investissements sur des projets au Sahel.

Le FSD a pour objectif de contribuer à la croissance des pays en développement par le financement de projets grâce à des dons ou de prêts souverains concessionnels. C’est l’institution saoudienne d’aide bilatérale.

Le mémorandum a été signé aujourd’hui au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères en présence du ministre, Jean-Yves Le Drian, par Rémy Rioux, directeur général de l’AFD et S.E. Ahmed Al Khateeb, le président du FSD. Il prévoit une coopération renforcée, un dialogue stratégique, des cofinancements mais aussi 100 millions d’euros de la part de chacun des partenaires sur des projets en Afrique, et tout particulièrement au Sahel. 

Ce mémorandum concrétise l’un des axes du nouveau partenariat stratégique Arabie saoudite-France, consacré à l’aide au développement et à la coopération dans les pays tiers. Sa signature intervient trois mois après celle d’un nouveau mémorandum d’entente entre l’AFD et la Banque islamique de développement (BID) dont l’Arabie saoudite est le principal actionnaire. L’AFD renforce ainsi ses perspectives partenariales avec les bailleurs arabes. 

En tant que leaders en matière de développement, le royaume d’Arabie saoudite et la République française vont travailler ensemble à mieux répondre aux besoins en développement au Sahel. Par le biais d’une aide destinée à améliorer des infrastructures essentielles, le FSD et l’AFD contribueront à améliorer la vie de très nombreuses personnes touchées par les conflits, les crises environnementales et la stagnation économique.

S.E. Ahmed Al Khateeb, président du FSD

La signature de ce mémorandum souligne l’importance vitale du développement au sein du partenariat stratégique entre l’Arabie saoudite et la France. Nous partageons des buts communs : lutter pour le climat et l’environnement, favoriser la cohésion sociale, répondre aux besoins des plus vulnérables, faire basculer les flux financiers publics et privés vers de l’investissement durable de long terme.

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD