Ce bateau participera à la surveillance des pêches, permettant la préservation de la biodiversité halieutique, et assurera le ravitaillement des bases polaires françaises et la desserte logistique de la terre Adélie qui abrite des équipes de chercheurs sur la biodiversité et les changements globaux.
Contexte

Confrontés à la nécessité de renouveler leurs moyens maritimes, le territoire des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), l’Institut Polaire Paul Émile, à qui les TAAF ont délégué la gestion des bases de la Terre Adélie, et la Marine nationale, encouragés par le Premier ministre, ont initié un partenariat afin de mutualiser leurs moyens.

Collectivité territoriale d’Outre-mer dont le siège administratif se situe à La Réunion, le territoire des TAAF est réparti en cinq districts dans des latitudes différentes (niveaux antarctique, subantarctique et subtropical). Il est formé par l’archipel de Crozet, l’archipel des Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la Terre Adélie et les îles Eparses (Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion).

Descriptif

L’acquisition de ce nouveau navire fait l’objet d’un accord sans précédent. Acquis par la Collectivité territoriale d’Outre-mer, le navire logistique polaire (PLV) sera mis à disposition de la Marine nationale qui l’opérera. Cette dernière assurera les missions de desserte de la Terre Adélie pour le compte des TAAF et de l’IPEV pendant l’été austral.

L’AFD a accordé un prêt de 50 millions d’euros à la collectivité territoriale des TAAF pour permettre l’acquisition et la construction de son nouveau navire. Confié aux chantiers Piriou de Concarneau, il doit remplacer deux bateaux opérant actuellement dans les océans Indien et Antarctique - l’Albatros et l’Astrolabe. Le bateau doit être livré au début de l’été 2017. Il ralliera l’océan Indien à l’automne 2017 pour débuter ses missions.

Impacts

Ce nouveau bateau remplira une double fonction :

  • il participera à la surveillance des pêches, permettant la préservation de la biodiversité halieutique sur toute la Zone Economique Exclusive (ZEE) de plus de 2 500 000 km² des TAAF.
  • il assurera le ravitaillement des bases polaires françaises et la desserte logistique de la terre Adélie qui abrite des équipes de chercheurs sur la biodiversité et les changements globaux.
08/06/2015
Date de début du projet
TAAF
Localisation
Outils de financement
Terres australes et antarctiques françaises
Bénéficiaires