• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
visuel POS 2018-2022
Pour répondre au mieux aux nouveaux enjeux du développement et à l'ambition du gouvernement français, l’AFD se dote d’une nouvelle stratégie pour la période 2018-2022. Au menu : un cap, des engagements structurants et une nouvelle façon de faire. Cette stratégie a été présentée lundi 3 septembre lors de la visite à l'AFD du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat.

L’agenda du développement a connu de profondes évolutions ces deux dernières années, avec les Objectifs de développement durable (ODD), l’Accord de Paris sur le climat et l’ambition du gouvernement français de porter le financement de l’aide publique au développement à 0,55 % du revenu national brut par an en 2022.

Le Président de la République a fait de la politique de développement une des priorités de son quinquennat. Cette priorité implique une rénovation de cette politique !

Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
Conf presse LD AFD
© Alain Goulard / AFD

 

La nouvelle stratégie de l'AFD, principal acteur de la politique de développement française, est le fruit d’un travail de réflexion d’un an qui a fait l’objet d’une large consultation auprès de nos partenaires partout dans le monde, mais aussi des citoyens français et de la société civile dans nos pays d’intervention. Elle consacre la devise du groupe (« Un monde en commun ») et le double objectif d’atteindre un niveau de développement humain satisfaisant tout en respectant les équilibres de la planète. « L'ambition, explique Rémy Rioux, directeur général de l'AFD, est de faire de la politique de développement une véritable politique d'investissement solidaire

5 engagements structurants

Dans le détail, cette stratégie se traduit en premier lieu par 5 engagements structurants :

  • 100 % Accord de Paris : tous nos financements doivent désormais être compatibles avec un développement à la fois bas-carbone et résilient au changement climatique. Il s’agit aussi pour l’AFD de mobiliser l’investissement public et privé dans cette direction.
  • 100 % lien social : tous nos projets doivent renforcer le lien social et le bien-être des populations, notamment par l’accès à l’éducation et à l’égalité femme-homme.
  • Développement en 3D : il s’agit d’intervenir dans des contextes de crise et de fragilité aux côtés des autres acteurs pour satisfaire au troisième D du triptyque « Défense, Diplomatie et Développement ».
  • Priorité aux acteurs non souverains : pour contribuer plus fortement au financement des acteurs non étatiques – secteur privé, collectivités locales, organisations de la société civile, fondations… – afin de les orienter vers des solutions durables.
  • Réflexe partenarial : les projets seront systématiquement ouverts à de nouveaux acteurs pour amplifier le partage d’expérience et en améliorer l’efficacité.
Une nouvelle approche par le concept de transition

L’AFD fait aussi sienne l’idée que tous les pays, du Nord et du Sud, sont en transition vers un monde où l’empreinte écologique sera faible et l’indice de développement humain fort. Dans cette logique, il incombe aujourd’hui à chacun de définir de nouveaux modèles de développement.

Tous les pays sont en transition et doivent définir des trajectoires pour réconcilier climat, lien social et prospérité.

 

Rémy Rioux, directeur général de l'AFD
L’innovation au cœur du projet AFD

Afin d’anticiper les enjeux futurs, accroître la valeur ajoutée des opérations et penser le développement de demain, l’AFD place désormais l’innovation parmi ses grands principes. L’objectif : mener une réflexion permanente sur son rôle dans un monde en mouvement.

Ses projets de recherche (études, modélisations, évaluations, animation des réseaux d’experts…) vont ainsi prendre de l’ampleur. Il s’agit de favoriser le partage des savoirs entre les pays et les acteurs locaux et de faire évoluer les pratiques pour mieux anticiper les changements à venir.

Une nouvelle géographie d’action

Afin de mieux répondre aux besoins spécifiques de chaque territoire, l’AFD fait aussi évoluer sa grille de lecture du monde en définissant trois nouveaux espaces d’action :

  • « Tout Afrique », pour prendre la pleine et exacte mesure du continent.
  • « Les Trois océans », afin d’inscrire les territoires d'Outre-mer dans leur bassin régional.
  • « Amériques » et « Orients », où se concentre l’effort en faveur d’un développement bas-carbone.

 

La nouvelle géographie d'action de l'AFD

 

L’AFD comme plateforme

Enfin, l’AFD anticipe la montée en puissance de l’aide publique au développement en se positionnant comme la plateforme bilatérale de la politique française. Etre une plateforme, c'est accueillir, fédérer et projeter vers les pays émergents et en développement tous ceux qui peuvent apporter des ressources, de l'expertise et des capacités d'action. L'AFD et ses filiales, Proparco et demain Expertise France, ont la capacité et la responsabilité de jouer ce rôle qui combine projection internationale et mobilisation des acteurs français et européens.

 

Pour en savoir plus : 

Le plan d'orientation stratégique 2018-2022 (synthèse)

► Le plan d'orientation stratégique 2018-2022 (version complète)