En 2019, 80 % de la population aura accès à l’eau potable. Tel est l’objectif que se sont fixé le gouvernement tanzanien et l’AFD en s’attelant à une meilleure gestion des ressources sur l’ensemble du pays et à des travaux d’aménagement adéquats.
Contexte

La Tanzanie dispose de ressources en eau importantes avec une moyenne annuelle disponible par habitant évaluée à 2 000 mètres cubes en 2012, niveau qui devrait atteindre 1 400 mètres cubes par an et par habitant en 2025, compte tenu de la croissance de la population. En dépit de ces ressources, l’accès à une eau de qualité reste difficile. En 2014, les taux de desserte n’étaient que de 68 % à Dar es-Salaam, 80 % en milieu urbain et 51 % en zones rurales. Environ 25 % de la population était raccordée à un système d’assainissement. Conscient de cette situation, le ministère de l’Eau a défini en 2006 la première phase d’un programme national d’investissements et de développement de l’ensemble du secteur pour la période 2007-2014. Un protocole d’entente entre le gouvernement tanzanien et des partenaires techniques et financiers a été signé en 2006 pour la mise en œuvre de ce programme. Une deuxième phase du programme national a été définie par le ministère de l’Eau et les bailleurs de fonds pour la période 2014-2019.

Descriptif

La deuxième phase du programme national de développement du secteur de l’eau (WSDP II) sera mise en œuvre sur l’ensemble du pays pour un coût total estimé à 3,3 milliards de dollars. Elle concerne : la gestion des ressources en eau, en quantité et en qualité (24 % des fonds) ; le développement de l’accès à l’eau en milieu rural (26 % des fonds) ; le développement de l’accès à l’eau en milieu urbain (42 % des fonds) ; l’amélioration de l’assainissement en milieu rural et urbain (5 %) ; l’appui à la mise en œuvre du programme et le renforcement des capacités (3 %).

Impacts

En 2019, 80 % de la population rurale aura accès à une eau potable, contre 51 % en 2014, 98 % de la population urbaine contre 80 % aujourd’hui. Enfin, 75 % de la population utilisera des systèmes d’assainissement, contre 25 % en 2013. L’ensemble des bassins hydrauliques disposeront quant à eux de plans de gestion.

25/09/2014
Date de début du projet
Dar es-Salaam
Localisation
Outils de financement
0
EUR soit
40 000 000
Euros
montant du programme
Ministère de l’Eau
Bénéficiaires