• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Note AFD Union européenne / Mercosur
Depuis 1995, l’UE et les pays membres du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) sont engagés dans un processus, long et chaotique, de négociation en vue de l’adoption d’un traité de libre-échange.

Ces discussions ont démarré en 1999 avec l’adoption d’un accord-cadre de coopération. Depuis la signature de cet accord, les négociations ont connu de nombreux revirements. En cause, les différends commerciaux récurrents entre les parties (questions agricoles et protection des marchés, politiques d’investissement et de propriété intellectuelle, règlementations commerciales, normes, etc.), l’hétérogénéité politique, économique et commerciale du Mercosur, ainsi que la distanciation relative des gouvernements de gauche sud-américains avec l’Union européenne pendant les années 2000. Ainsi, ces négociations ont été suspendues en 2004, relancées en 2010, de nouveau suspendues en 2012, puis, à la faveur des changements politiques intervenus en Argentine et au Brésil en 2015 et 2016 une nouvelle fois relancées en 2016 pour une conclusion espérée à la fin de l’année 2018.

L’accord UE/Mercosur connaîtra-t-il d’autres rebondissements après sa conclusion ? Les secteurs mobilisés contre lui continueront à se faire entendre tandis que le scénario politique sud-américain s’annonce imprévisible. Mais c’est pourtant durant cette séquence incertaine que l’accord devra être ratifié par les parlements nationaux de chaque pays impliqué au sein de l’UE et du Mercosur. Ce processus peut durer deux ans. C’est seulement alors que l’accord entrera en vigueur et que commenceront à se mettre en place ses multiples dispositifs.

Une note de conjoncture réalisée par l’IRIS pour le compte de l’AFD.
pdf : 280.52 Ko
disponible aussi en : fr