En soutenant la mise en place des deux premières indications géographiques contrôlées (IGP) du pays, le poivre de Kampot et le sucre de Kampong Speu, ce projet permet de valoriser le savoir-faire des producteurs, d’augmenter les bénéfices et d’assurer leur distribution équitable.
Contexte

Fruits d’un important héritage agricole, les produits traditionnels du Cambodge sont de véritables richesses collectives pour le pays. Les territoires ruraux sont cependant les plus touchés par la pauvreté, rassemblant 95 % des populations pauvres. L’agriculture, qui concentre 70 % des actifs, a donc un rôle important à jouer dans le développement national et la réduction de la pauvreté. Face à la mondialisation des échanges, à la concurrence accrue sur les grands marchés d’exportation et à l’instabilité des prix, la valorisation de productions locales, réputées et très spécifiques, représente une voie à explorer. Pour que les producteurs de territoires ruraux défavorisés puissent accéder aux marchés et bénéficier de la renommée de leurs produits, il est déterminant de protéger la dénomination et les procédés de fabrication. L’AFD accompagne la création des deux premières IGP cambodgiennes : le poivre de Kampot et le sucre de palme de Kampong Speu.

Descriptif

Le projet accompagne l’adoption par les autorités cambodgiennes d’une réglementation nationale sur les indications géographiques, allant des missions de suivi des terroirs aux échanges d’expériences et de bonnes pratiques. Il s’agit ensuite de mettre en place les IGP, en choisissant un produit disposant d’une identité clairement définie et pouvant être cultivé en quantité suffisante. Deux produits pilotes ont été sélectionnés. Le poivre de Kampot, cultivé sans engrais ni pesticide dans cette province du sud du Cambodge, est considéré comme un des meilleurs au monde pour sa saveur épicée. Produit à partir de la sève du palmier à sucre, emblème du Cambodge, le sucre de Kampong Speu est réputé pour son arôme et sa couleur claire.

Impacts

En ouvrant l’accès à des marchés exigeants, la mise en place d’IGP permet de renforcer les exportations de deux produits agricoles et de leur assurer un meilleur prix de vente. La reconnaissance des produits nécessite une organisation collective des producteurs, qui permet d’obtenir une meilleure répartition des bénéfices.

27/04/2004
Date de début du projet
31/12/2009
Date de fin du projet
6 ans
Durée du financement
Outils de financement
1 000 000
EUR
montant du programme
État cambodgien  
Bénéficiaires