education mauritanie

L’AFD souhaite développer ses partenariats avec les collectivités territoriales, les associer à la préparation et la mise en oeuvre de ses projets, et à bénéficier de leur expérience et de leur expertise.

En savoir plus

Acteurs
logo MAEE

Les actions engagées par l’AFD en partenariat avec les collectivités françaises s’inscrivent dans le cadre des orientations définies par la CNCD

En savoir plus

CNCD

À la une

L’AFD lance le 2ème appel à idées de la Facilité de Financement des collectivités territoriales françaises

15/02/2016

Depuis 2014, l’AFD finance directement des projets identifiés et mis en œuvre dans les pays en développement par les collectivités françaises. Ceci à travers la Facilité de financement des collectivités territoriales françaises (FICOL).  En 2016, elle lance un 2ème appel à idées de la FICOL, avec pour objectif de toujours accompagner les partenariats qui se nouent à travers le monde entre les collectivités territoriales françaises et les collectivités des pays en développement. Ce nouvel appel à idées dispose d'une enveloppe globale de 3 millions d'euros. La date limite de dépôt des notes d'intention est fixée au 1er mai 2016.

Les projets proposés doivent œuvrer à faire dialoguer les deux collectivités sur des sujets de développement commun (santé, éducation, formation, développement urbain, lutte contre le changement climatique, etc.), dans l’esprit des Objectifs de développement durable. 

Exemples de projets éligibles :

  • Un partenariat stratégique (échange d’expériences sur des sujets comme la mobilité urbaine, la formation professionnelle, la lutte contre le changement climatique, etc) entre votre collectivité et un territoire d’un pays dit « émergent »
  • Un partenariat autour d’un investissement public (travaux d’aménagement, équipement d’un service municipal, etc.) entre votre collectivité et un territoire d’un pays dit « prioritaire »

Bilan des deux ans d’expérience de la FICOL (2014-2015)

  • 6 projets soutenus au bénéfice de collectivités africaines dans les secteurs de la sécurité alimentaire, du développement économique, des transports publics, de l’énergie et de la gestion des déchets solides ;
  • Près de 3 millions d'euros octroyés par l’AFD en deux ans ;
  • Un montant moyen de financement accordé de 450 000 euros permettant de soutenir l’action internationale et le rayonnement des collectivités françaises à travers le monde.


Appel à contributions : Internationalisation des collectivités territoriales et des territoires : de la genèse à la crise de la coopération décentralisée

22/10/2015

Pour faire suite au colloque « La coopération décentralisée change-t-elle de sens ? » organisé en 2006 par le Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne Paris I et CUF (Cités Unies France), l’AFD et ses partenaires souhaitent réunir à nouveau chercheurs et praticiens sur un programme proposant une réflexion sur l’histoire de l’action internationale des collectivités locales afin de mieux en comprendre les transformations récentes. Ce programme sera conclu par une conférence internationale fin 2017.

 

Le programme

Le programme vise à multiplier les études empiriques précises de l’internationalisation des collectivités territoriales et des territoires. Il propose également de procéder à un recensement et une analyse des dynamiques des multiples réseaux qu’entretiennent à travers le monde les acteurs locaux. Cela passe par l’identification de leurs initiateurs et animateurs, notamment en constituant dans une démarche sociologique des archives sonores reposant sur des entretiens avec ces derniers et par la valorisation d’études de cas (originaux ou représentatifs) de relations entre collectivités territoriales.

 

Aspects matériels et calendrier

Le présent appel à proposition est lancé pour l’atelier de travail chercheurs-praticiens de mai 2016. Les personnes intéressées peuvent d’ores et déjà envoyer un pré-projet de contribution d’un maximum 3000 signes avant le 31 décembre 2015 aux responsables du projet de recherche : Yves Viltard et Christophe Mestre aux adresses électroniques suivante : viltard@noos.fr et cmestre@univ-catholyon.fr .
 

Les partenaires de l'AFD

  • CUF (Cités Unies France)
  • le CIEDEL (Centre International d’Etudes pour le Développement Local),
  • la Région Rhône-Alpes
  • le CESSP (Centre Européen de Sociologie et de Science Politique)


Paris et l’AFD signent un nouvel accord de partenariat

28/05/2015

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Anne Paugam, directrice générale de l’AFD, ont renouvelé ce jour leur accord de partenariat pour renforcer la coopération urbaine à l’international.

crédit photo Sophie Robichon

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Anne Paugam, directrice générale de l’AFD, ont renouvelé aujourd’hui la convention de partenariat entre Paris et l’AFD, pour accompagner les villes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, dans la gestion de leur service public et le financement de leur développement.

Cette nouvelle convention comporte quatre axes forts :

  • l’organisation de services publics locaux performants en matière de planification et d’aménagement urbain, de transport, de logement, de patrimoine, d’eau et d’assainissement, et de déchets ;
  • la protection de l’environnement et la lutte contre le dérèglement climatique, via notamment à la promotion des « Plans climat énergie » ;
  • l’accès à l’éducation et la santé ;
  • le développement économique local.

« Ce partenariat entre Paris et l’AFD est essentiel, en ce qu’il permet à toujours plus d’hommes et de femmes de notre planète, d’accéder à la paix et à la prospérité. Dans le cadre de sa coopération urbaine, Paris soutient plusieurs villes dans le monde, en partageant ses expériences et ses savoir-faire. L’engagement de l’AFD est indispensable pour mener à bien ces nombreuses missions », a souligné Anne Hidalgo.

L’alliance de l’AFD avec Paris « est décisive dans l’appui que nous apportons aux villes du Sud, qui sont en demande d’une collaboration entre pairs », a renchéri Anne Paugam. « Cette coopération, initiée dès 2009, a d’ailleurs démontré son efficacité dans des domaines aussi variés que les transports en commun, le logement, la gestion des déchets, autant de politiques essentielles à l’émergence de villes durables », a détaillé la directrice générale.

Engagées dans une action internationale conjointe depuis six ans, Paris et l’AFD conduisent notamment des projets à Phnom Penh, Amman ou encore Medellin. Depuis 2015, Paris et l’AFD accompagnent Johannesburg dans l’élaboration de son Plan climat. ► En savoir plus


 



Les politiques publiques de coopération au développement : quelles réponses aux enjeux de nos territoires ? Conférence

06/04/2015

L’Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE) organise le 19 mai une conférence européenne à Orléans sur les réponses que les politiques publiques de coopération au développement sont en mesure d’apporter aux enjeux de nos territoires.

Cette conférence est organisée en partenariat avec la Région Centre-Val de Loire, Centraider et le CNFPT, et avec le soutien de l’AFD.

 

Les partenariats de coopération pour le développement : oui, mais pourquoi ?

Dans un contexte européen et national marqué par des tensions sur les finances publiques, notamment locales, des réformes en matière de gouvernance territoriale et des rendez-vous électoraux porteurs de fortes incertitudes, notamment en raison de la montée des extrêmes politiques, l’action internationale des autorités locales et régionales est susceptible d’être questionnée, plus encore dans sa dimension solidaire.

 

Promouvoir des valeurs, répondre aux enjeux de nos territoires : des objectifs ambitieux qui doivent être réaffirmés et explicités

Modeste en termes d’engagement financier au regard de son poids dans les budgets locaux, cette politique publique se doit pourtant d’être ambitieuse dans ses objectifs, tant elle est en capacité de contribuer à répondre à de nombreux enjeux de nos territoires : cohésion sociale, vivre ensemble, engagement citoyen, gouvernance inclusive, animation territoriale, ouverture internationale des populations - notamment les plus jeunes - mais aussi des acteurs, territorialisation des enjeux environnementaux.

 

Un impact positif à identifier et valoriser

Si ces objectifs sont connus et partagés par l’ensemble des acteurs qui sont engagés dans ces partenariats, il apparaît souvent difficile d’identifier et de valoriser de manière intelligible l’intérêt local à coopérer. Dans le cadre d’une séance plénière introductive puis d’ateliers, l’objectif de cette journée sera ainsi de capitaliser sur l’expérience de chacun(e) pour construire collectivement un argumentaire et ainsi faciliter la valorisation, auprès des populations, de l’impact positif des politiques publiques de coopération au développement sur nos territoires.



Votre collectivité territoriale a un projet de développement durable à l’international ?

09/03/2015

Une enveloppe est prévue pour financer des initiatives de collectivités territoriales françaises de projets de développement. Cette facilité se concentre pour l’année 2015 sur des projets contribuant à la lutte contre le changement climatique et la gestion des déchets.  
 

1ères Rencontres de l’action internationale des collectivités françaises de l’Océan Indien

12/12/2014

Organisées par Cités Unies France (CUF) et placées sous l’égide de l’AFD et de la Région Réunion, les premières rencontres de l’action internationale des collectivités françaises de l’océan Indien se sont tenues le 8 décembre 2014 à Saint-Denis. Cette première édition a permis d’engager une nouvelle étape dans la dynamique collaborative entre les acteurs de la coopération régionale et l’initiation d’une réflexion commune entre les élus locaux.

 

► Télécharger les Actes & Synthèses du séminaire

 

Roland Ries à la tribune © AFD

 

Le pari réussi de la participation

Le président de Cités Unies France, Roland Ries, maire de Strasbourg, a accueilli plus de 75 participants à la séance plénière de la matinée. La manifestation rassemblait des représentants élus et administratifs des collectivités réunionnaises, mahoraises et métropolitaines. En tant que partenaires techniques des collectivités, des associations, établissements publiques, ONG et cabinets de consultants ont également participé aux travaux, tout comme plusieurs représentants de l’État basés à Mayotte, à La Réunion et aux Comores.

Menant ou désirant engager une politique active à l’international, les collectivités réunionnaises ont répondu à l’appel de CUF pour débattre de ces enjeux spécifiques. Ainsi, les élus locaux présents ont participé aux échanges nourris, que ce soit dans le cadre de la plénière-débat sur les nouveaux enjeux de la coopération des collectivités territoriales et ses déclinaisons dans l’océan indien ou à travers l’animation des deux ateliers thématiques.

Des ateliers au cœur des problématiques des collectivités

Les thèmes des ateliers thématiques se devaient de répondre aux préoccupations actuelles de l’action internationale des collectivités locales. La conception et l’animation des ateliers ont associé les acteurs locaux et nationaux, dont France Volontaires , l’ANACEJ , Nexa et la Région Réunion.

Ils ont concerné (i) les apports de l’international pour une politique locale jeunesse et (ii) l’attractivité et le rayonnement des territoires à travers la coopération internationale. L’atelier n°1 a mis en avant l’indéniable atout pour l’employabilité des jeunes d’une mission de solidarité internationale. Le second atelier a ouvert un échange autour de la stratégie d’internationalisation d’un territoire et l’apport local d’un rayonnement international.

 

Bruno Pajany, maire de Sainte-Rose, intervient lors de l'atelier n°1 © AFD

 

Une concertation indispensable mais compliquée à mettre en œuvre

Ces rencontres ont permis un dialogue organisé par les collectivités, pour les collectivités. La préoccupation de définir et ensuite mettre en œuvre une stratégie de coopération régionale commune a, d’une manière générale, concentré les débats. En ce sens, trois grands enjeux ont été soulevés autour des liens entre l’action internationale des collectivités locales et celle de la société civile, de la nécessaire concertation pour la complémentarité des actions en matière de coopération régionale et de la possibilité d’organisation des acteurs autour d’un chef de file.

Ainsi, les travaux ont largement abordé les sujets de la mutualisation des pratiques et de la mise en réseau des acteurs permettant la valorisation de l’offre réunionnaise (ses savoirs faires, ses compétences, ses priorités). Il a été plusieurs fois rappelé que l’avenir de La Réunion passera par un développement partagé avec les pays voisins.

En conclusion, les participants et les organisateurs se sont quittés en appelant de leurs vœux à poursuivre la dynamique engagée de dialogue et d’échanges autour de leurs actions dans la région de l’océan indien.



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus