Outils de communication

L'AFD et les ONG

À la une

Une semaine pour sensibiliser aux bienfaits de la solidarité internationale

31/10/2015

Du 14 au 22 novembre 2015, des initiatives auront lieu partout en France pour sensibiliser les citoyens à la solidarité internationale. Une très belle initiative que l'AFD est fière de soutenir pour sa dix-septième édition.

Conférences, spectacles, jeux de sensibilisation, repas équitables...

Chaque année, depuis 17 ans, la Semaine de la solidarité internationale est organisée durant la 3ème semaine de novembre.
Objectif : mieux  faire connaître la solidarité internationale et proposer des pistes d’actions concrètes à la portée de chacun. Journées à thème, conférences, spectacles, ateliers pratiques, jeux de sensibilisation, projections débats, expositions, repas équitables, marchés solidaires...

Cette année encore, des milliers de manifestations auront lieu partout en France afin de sensibiliser les citoyens à la solidarité internationale.

Trouvez les événements près de chez vous

Citoyens, ONG, associations, collectivités territoriales, écoles et universités, acteurs de l’éducation populaire, syndicats, comités d’entreprises… La Semaine de la solidarité internationale rassemble toutes celles et ceux qui s’engagent à divers niveaux pour des relations plus justes entre les pays et les peuples. Défense  des droits humains et de l’environnement,  promotion de la paix et du vivre ensemble, soutien aux différentes cultures...  Les thèmes abordés sont larges et couvrent des questions internationales mais aussi locales.
L’AFD accompagne cette initiative depuis 2009. Au travers de son appui aux ONG, l’Agence soutient en effet des actions d’éducation au développement visant à mobiliser les citoyens français sur les questions de solidarité internationale.

La SSI en chiffres (2014)
-    23 organisations au comité de pilotage national
-    501 acteurs dont 130 collectifs interassociatifs ou multiacteurs et 40 réseaux nationaux
-    2 000 manifestations, soit 7000 animations
-    14 000 bénévoles et 2 350 salariés mobilisés et impliqués
-    500 000 participants dans toute la France

Plus d’infos sur www.lasemaine.org



L’AFD soutient 19 nouveaux projets d’OSC françaises pour un montant de 14,4 millions d’euros

28/10/2015

Le Comité spécialisé du Conseil d’Administration de l’AFD pour l’appui aux initiatives des ONG s’est réuni le 27 octobre 2015. Ce sont 19 nouveaux projets d'OSC françaises qui seront soutenus pour un montant de 14,4 millions d'euros.

Évaluation et changement social : le film du séminaire est disponible

26/10/2015

Le 5 novembre 2014, l’AFD accueillait le séminaire "Analyser, suivre et évaluer sa contribution au changement social" co-organisé avec le Fonds pour la promotion des études préalables, des études transversales et des évaluations (F3E).

Dans le champ de la Solidarité Internationale et de la Coopération Décentralisée (SI/CD), nombreux sont les acteurs qui cherchent à orienter ou contribuer au "changement social". Mais de quel changement social parle-t-on ? Qui le définit et le met en œuvre ? L’évaluation telle que nous la pratiquons est-elle en mesure de l’apprécier ? L’enjeu méthodologique est considérable pour que l’évaluation puisse satisfaire cette attente. Une dizaine d’intervenants, chercheurs, bailleurs, ONG, collectivités, partenaires ont apporté leurs témoignages pendant cette journée.

Dans l’attente de la parution des actes du séminaire en français et en anglais d’ici à la fin de l’année, l’AFD et le F3E vous invitent à voir le film de cette journée.
 



Appel à projets pour l'amélioration de la qualité, l’accès et la gouvernance de l’éducation fondamentale et secondaire dans la région de Gao au Mali

28/09/2015

Dans le cadre d’un financement de l’Agence française de Développement (AFD), le Ministère de l’Education Nationale de la République du Mali se propose de subventionner une ou des Organisations non gouvernementales (ONG) pour la réalisation d’un projet en faveur de l’amélioration de la qualité, l’accès et la gouvernance de l’éducation dans la région de Gao, selon un cadre défini. Le Ministère dispose à ce titre d’une enveloppe de 6,5 millions €. Le projet retenu devra être mis en œuvre sur une période de 36 mois.

Les dossiers d’appel à projets sont disponibles à compter du 28 septembre 2015 :
► Sur le site du Ministère de l’Education Nationale du Mali : http://www.primature.gov.ml
► Sur le site de l’AFD : http://www.afd.fr/home/AFD/nospartenaires/ONG

La sélection est effectuée sur la base d’une note projet accompagnée d’un dossier administratif, et des fiches de renseignements à remettre au plus tard le 23 novembre 2015, à 17h heure de Bamako à l’adresse suivante :

Direction des Finances et du Matériel
Ministère de l’Education Nationale
Hamdallaye ACI 2000
Face ex Flamboyant
Téléphone : 00(223)20295980

En complément, les notes projet devront parvenir, dans les mêmes délais, par voie électronique à l’adresse suivante :
souleygoundiam@yahoo.fr ,
simboca2000@yahoo.fr ,
amasamake@yahoo.fr ,
m_moulaye2001@yahoo.fr

Pour tous renseignements complémentaires, les demandeurs doivent s’adresser jusqu’au 12 octobre 2015 par écrit aux deux interlocuteurs suivants :
► Au Ministère : amasamake@yahoo.fr
► Point focal AFD : arnaudc1.ext@afd.fr

Les réponses seront communiquées toutes en même temps au plus tard le 20 octobre et diffusées sur les mêmes sites que la publication de l’Appel à projets.



Santé - les Jeunes professionnels en Réadaptation ont reçu leur diplôme

27/08/2015

La première promotion de techniciens en réadaptation et techniciens orthoprothésistes formés en Haïti a eu sa cérémonie de remise de diplômes le 27 août 2015. Leur formation s’inscrit dans un projet plus large de réhabilitation et réintégration des personnes handicapées en Haïti, porté par l’ONG Handicap International et cofinancé par la Division Partenariat avec les ONG de l’AFD.

Selon les estimations, environ 700.000 Haïtiens vivent avec un handicap, dont 4000 amputés suite au tremblement de terre. Cette population a longtemps été mal prise en charge.

Pour une meilleure prise en charge des patients

Dans le prolongement des activités engagées par l’ONG suite au séisme, ce projet concerne l'appui au nouveau centre de réadaptation qui a ouvert ses portes à Port au Prince en 2012. Il vise à accompagner progressivement Healing Hands for Haiti, l’ONG haïtienne partenaire, dans la prise en charge des patients.

Lorsque le programme de Handicap International a commencé, seulement 23 physiothérapeutes étaient identifiés dans le pays, tous formés à l'étranger.

Avec cette première promotion, 22 techniciens orthoprothésistes et 50 techniciens en réadaptation vont participer à améliorer la prise en charge des patients. Ils ont complété avec succès 2500 heures de formation et ont reçu leur certificat d'études professionnelles.

(C) Handicap International

La cérémonie a eu lieu en présence du ministère de la Santé publique et de la population, de l’Agence américaine de développement international (USAID), et de partenaires spécialisés dans le traitement des handicaps.



Une jeunesse mobilisée et citoyenne : un enjeu partagé entre la France et le Maroc

16/07/2015

Un colloque de restitution sur 12 années de mobilisation franco-marocaine en faveur de la jeunesse s'est tenu fin juin.  Ce programme concerté pluri-acteurs (PCPA) qui a réuni 130 partenaires de la société civile et partenaires institutionnels marocains et français a été dès 2002 cofinancé par le Ministère des Affaires Etrangères français puis par l’AFD depuis 2009.

Evaluer les effets du PCPA Maroc

Ils ont pris la parole avec conviction, ces jeunes venus de Rabat ou du sud du Maroc, ainsi que  tous les autres qui livrent leur témoignage dans le film tourné à l’issue du programme . Et le bilan ne fait pas de doute : « Il y a eu un avant et un après le Programme Concerté Maroc. En 2002, la jeunesse marocaine était sans doute l’une des catégories sociales les plus marginalisées par les pouvoirs publics et la société marocaine. Elle souffrait d’une perte de confiance dans les institutions et développait un sentiment d’inutilité sociale», explique Lahcène Ajrari chargé du programme Jeunesse dans une organisation membre du Réseau marocain de jeunesse et de concertation (Remajec).

Nous sommes en 2002 quand le ministère des Affaires étrangères et Solidarité Laïque identifient qu’il est fondamental de favoriser la coopération et le partenariat entre les sociétés civiles françaises et marocaines en faveur de la lutte contre la pauvreté et les inégalités. Dès 2005, émerge un axe d’action prioritaire : la jeunesse. « C’est donc un projet politique qui se met en place et qui doit conduire à un véritable changement social », explique Philippe Jahshan, Délégué aux actions de coopération internationale chez Solidarité Laïque. 12 ans après, les résultats et les effets sont encourageants.
 

Un apprentissage continu du dialogue et de la concertation

Les étapes qui suivent le lancement du Programme exigent patience et rigueur pour bâtir une gouvernance démocratique où  les acteurs définissent ensemble une stratégie d’intervention.  Rejoints par de nouvelles organisations,  ils se mobilisent en parallèle pour impliquer dans la démarche les pouvoirs publics afin de  transformer concrètement les conditions de participation de la jeunesse aux processus démocratiques et de décentralisation en cours au Maroc. Au total, ce seront près de 150 organismes publics et collectivités territoriales qui participeront à la dynamique du programme jusqu’à sa clôture en 2014.

Le Remajec, un réseau pour poursuivre la dynamique en faveur de la jeunesse.

A partir de 2010, la question de la pérennisation de la dynamique portée par le PCPA se pose et  le choix est fait d’accompagner la création et l’autonomisation d’un réseau marocain réunissant les acteurs de la société civile œuvrant en faveur de la jeunesse. C’est ainsi que naît en 2011 le Remajec, Réseau marocain de jeunesse et de concertation, dont l’ambition est de devenir, progressivement, un acteur majeur des débats et réflexions sur les questions de jeunesse et un interlocuteur reconnu des pouvoirs publics.
A la même période se développent les conseils de jeunes, d’abord informels, sur l’ensemble du territoire. Ces conseils prennent part aux débats publics et lancent des plans d’action soutenus financièrement par le programme. Grâce aux échanges de pratique, aux visites de terrain, aux formations, des milliers de jeunes rejoignent la dynamique, prennent de l’assurance et, mesurent chaque année, en dépit des résistances des anciens, leur capacité d’influence. « On sentait qu’enfin quelque chose était réellement possible, témoigne Rachid, membre du Remajec. Les participants retrouvaient espoir, voyaient un autre avenir se dessiner pour eux et les générations suivantes. »
 

Aujourd’hui, le Remajec est devenu un puissant réseau marocain d’organisations de jeunesse avec 64 membres.  Il accompagne les 47 conseils de jeunes crées sur tout le territoire (plus de 800 jeunes membres) et mène un plaidoyer pour leur reconnaissance institutionnelle. Il participe aux débats nationaux, notamment celui qui  a conduit en 2011 à l’adoption d’une nouvelle constitution. Pour des milliers de jeunes, ce collectif ouvre des perspectives porteuses d’avenir basées sur l’engagement et la mobilisation citoyenne.


Télécharger la synthèse de l’étude finale sur les changements opérés grâce au PCM
 



 
   
1  2  3  4 
5 
 ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus