Actualités rss actus Fil RSS Actualités http://www.afd.fr:80/home fr Thu, 27 Apr 2017 18:09:16 +0200 Thu, 27 Apr 2017 18:09:16 +0200 120 Fri, 24 Feb 2017 00:00:00 +0100<![CDATA[Succès pour le lancement du programme Sunref Tanzanie – Afrique de l’Est]]>Succès pour le lancement du programme Sunref Tanzanie – Afrique de l’Est
Faciliter la transition énergétique des entreprises Derrière Sunref (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance),  le label finance verte de l’AFD, se cache une approche intégrée en faveur des investissements dans les solutions d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. L’innovation réside dans la combinaison d’une approche financière et d’une approche technique et dans des services adaptés à la demande de l’ensemble des acteurs. Sunref Afrique de l’Est a officiellement été lancé en Tanzanie le 24 février 2017 à l’occasion d’un séminaire co-organisé par l’AFD et la Confédération des industries tanzaniennes à Dar es Salaam. L’événement a rencontré un franc succès et a rassemblé près de 80 participants. Parmi eux, l’ambassadrice de France, le chef de la délégation de l’Union européenne, des représentants du ministère de l’Énergie et des Mines, du régulateur de l'énergie EWURA , de banques locales, de bailleurs des fonds et des représentants des secteurs privés tanzanien et français. La réussite de l’atelier de lancement et la mise en œuvre de ce programme innovant témoignent d’une réelle dynamique en faveur d’une croissance verte dans la région.   Le début d’un partenariat avec une banque locale de référence En Tanzanie, le programme a pu voir le jour grâce également au soutien financier de l’Union européenne et avec le partenariat avec la banque partenaire tanzanienne Bank of Africa Tanzania (BoA T).  L’AFD et la BoA -T ont en effet signé en novembre 2016 une ligne de crédit d'une valeur de 11,8 millions de dollars pour financer des projets d'énergie verte en Tanzanie. La BoA-T est la première banque à participer au programme Sunref dans le pays. Un partenariat qui intervient après un accord signé entre la Kenya Association of Manufacturers (KAM) et la Confédération des industries tanzaniennes, partenaires techniques du projet. Ces deux organisations seront chargées d’apporter de l’assistance technique aux banques et porteurs de projets ainsi que de promouvoir le programme.   Élargir les frontières de Sunref ? La forte mobilisation des institutionnels, des banques, du secteur privé, des experts et de la société civile à l’événement vient également confirmer la volonté des institutions tanzaniennes et françaises de favoriser un développement socio-économique durable et respectueux de l’environnement.   En capitalisant sur la réussite de Sunref Afrique de l’Est, de nouvelles frontières sectorielles et géographiques se profilent dans le cadre des interventions de finance verte AFD, en vue d’accélérer la transition écologique de la région. ]]>
Fri, 25 Oct 2013 00:00:00 +0200<![CDATA[L'AFD soutient les PME kényanes dans l'accès au financement]]>L'AFD soutient les PME k&eacutenyanes dans l'acc&egraves au financement
Des projets en matière d’efficacité énergétique, dont le caractère innovant rend l’évaluation du risque plus difficile à apprécier par les banques, ont ainsi pu être financés du fait de la couverture du risque. A titre d’exemple, ARIZ soutient la conversion énergétique d’une laiterie. Ce projet bénéficiera également à la communauté de fermiers l’approvisionnant. ARIZ permettra par ailleurs le développement d’une unité de production de « briquette » à partir de résidu de canne-à-sucre (Bagasse) servant à alimenter des chaudières en substitution du charbon. ARIZ vise à combler les carences en termes de suretés et garanties des entrepreneurs en proposant à nos banques partenaires de couvrir à hauteur de 50 % leurs prêts. En effet, l’absence de garantie constitue le principal obstacle à l’accès au financement des PME. C’est un véritable frein à la création et au développement des PME.   ARIZ permet ainsi aux banques de passer à une approche davantage basée sur le potentiel du projet en termes de génération de revenus.   ARIZ est utilisé par différentes banques partenaires dans la région EAC (East African Community). Afin d’accroître l’impact de l’outil sur le développement des PME, de nouveaux partenariats sont en négociation au Kenya et dans les autres pays de la région.   ]]>
Tue, 31 Mar 2015 00:00:00 +0200<![CDATA[L'AFD a fêté ses 20 ans de présence en Afrique du Sud à Constitution Hill]]>L'AFD a fêté ses 20 ans de présence en Afrique du Sud à Constitution Hill
Les évènements ont débuté par la table-ronde "Social impact or climate-smart development: do cities have to choose?",  modérée par Liesl Louw-Vaudran, journaliste freelance, dans l'atrium de la prison des femmes. Jean-Pierre Marcelli,  directeur du département Afrique sub-saharienne de l'AFD à Paris, Philip Harrison, chercheur, spécialiste en développement urbain à l'Université du Witwatersrand et Telly Chauke, spécialiste environnement et changement climatique à la South African Local Government Association (SALGA) ont également participé à la table-ronde. Cette première partie a été suivie par l'inauguration de l'exposition “Looking back, moving forward: AFD, 20 years of partnership in South Africa” par Son Excellence Mme Elisabeth Barbier, ambassadeur de France en Afrique du Sud. Cette exposition photographique de Cyril Le Tourneur d'Ison, photo-reporter français, présente 8 projets financés par l'AFD à Johannesburg, Soweto, Midvaal, eThekwini, Cape Town et dans la région du Western Cape. L'exposition est ouverte au public à Constitution Hill, dans le Mess Hall, jusqu'au 7 avril. ]]>
Wed, 16 Jul 2014 00:00:00 +0200<![CDATA[Inauguration du système d'approvisionnement en eau de Marere]]>Inauguration du système d'approvisionnement en eau de Marere
Un système respectueux de l'environnement Le système de Marere a été construit en 1916. Il fournit de l’eau provenant de plusieurs sources de très grande qualité situées dans le Shimba Hills National Park par gravitation jusqu’à Mombasa. La qualité d’eau brute et la possibilité de la transporter par gravitation implique moins de produits chimiques pour le traitement, aucune électricité pour le pompage. C’est donc un système très respectueux de l’environnement et peu couteux à faire fonctionner. Ce système aboutit dans le réservoir de Changamwe, qui dessert l’ile de Mombasa. Il devrait apporter jusqu’à 8 000m3/jour supplémentaires à la ville de Mombasa. Il fournira aussi en route, de l’eau à Kwale et Kinango et, par un nouveau pipeline et réservoir, à Kaya Bombo, proche de Likoni. Il apportera également de l’eau à des infrastructures clés pour les deux comtés et le Kenya, comme l’Aéroport International de Moi. Il approvisionnera aussi la zone industrielle de West Mainland Mombasa et plusieurs industries, garantissant croissance et emplois dans la région.   Le coût de la réhabilitation du système Marere et de la construction du nouveau réservoir Kaya Bombo est de 1.2 milliard de KES. Ce projet a été financé par l’AFD à travers un crédit au gouvernement du Kenya, de près de 5 milliards de KES, qui a permis également la réhabilitation du système Baricho, fournissant les comtés de Malindi, Kilifi et Mombasa, ainsi que l’extension du réseau de North Mainland Mombasa.   Une demande en eau évaluée à 150 000 m3/jour   Il convient de souligner que malgré une amélioration de la situation à Mombasa (volumes supplémentaires représentant 10 à 15% de la production avant-projet), le projet ne résout pas le problème d’eau à Mombasa. Les volumes disponibles sont maintenant autour de 50 000m3/jour en incluant Marere, très loin de la demande actuelle évaluée à 150 000m3/jour.   Un plan directeur pour l’approvisionnement en eau de la région côtière, financé par l’AFD et la Banque Mondiale , a été publié par Coast Water Service Board. Il préconise la construction du barrage Mwache, une nouvelle usine de traitement d’eau et des conduites de transport d’eau vers Mombasa et Kwale.     Le système de Marere réhabilité a été inauguré le samedi 12 juillet 2014 en présence des gouverneurs de Kwale, Salim Mgalla Mvuyra, de Mombasa, Ali Hasan Joho, du Secrétaire principal dédié au secteur Eau, James Teko Lopoyetum et de l’ambassadeur de France, Rémi Maréchaux. ]]>