Actualités rss actus Fil RSS Actualités http://www.afd.fr:80/home fr Thu, 8 Dec 2016 12:24:57 +0100 Thu, 8 Dec 2016 12:24:57 +0100 120 Fri, 29 Apr 2016 00:00:00 +0200<![CDATA[Un nouveau lac de stockage des eaux de pluie pour assainir les quartiers est de Lomé]]>Un nouveau lac de stockage des eaux de pluie pour assainir les quartiers est de Lomé
Des infrastructures d’assainissement et de lutte contre les inondations   Les travaux de cette seconde phase du Projet d’aménagement urbain du Togo visent essentiellement à l’aménagement d’un quatrième lac dans le quartier Zorro-bar, à l’Est de la ville de Lomé, sur une superficie de 40 hectares, servant de bassin de stockage des eaux de ruissellement lors des saisons pluvieuses.   Un dispositif d’acheminement de ces eaux et de celles du lac Est de Lomé (grâce à l’interconnexion des lacs) vers la mer sera également construit. Ces principaux travaux seront accompagnés de la réalisation d’ouvrages de drainage des quartiers faisant partie du bassin versant du lac.   La réalisation de ces différentes infrastructures bénéficiera à des centaines de milliers de personnes résidentes des quartiers Est de la ville de Lomé (Akodesséwa  Kagomé, Adakpamé, Anfamé, Kanyikopé, Baguida),  identifiés comme une zone vulnérable et très inondable.   Ces infrastructures contribueront ainsi à l’assainissement global de la zone et supprimeront les débordements et les inondations qui affectent chaque saison des pluies, les populations riveraines du système lagunaire et les activités industrielles et commerciales autour de la zone portuaire.     Construction des canaux d'évacuation des eaux du 4ème lac vers la mer. © Photo archives AFD Noel Améblé   Financé à hauteur de 39,9 millions d’euros (soit près de 26,1 milliards de francs CFA) par l’AFD sur les ressources déléguées de l' Union européenne  sur le 10ème Fonds europpéens de développement (FED) pour la réalisation des travaux et l'appui institutionnel à la Mairie et à la Direction de l'assainissement, le projet intervient dans le cadre de la politique nationale urbaine.   Cette politique vise à réduire la pauvreté à travers l’amélioration significative de l’environnement socio-économique et sanitaire des populations urbaines.   Extrait du journal télévisé (archives) La cérémonie de lancement des travaux s’est déroulée le 26 avril dernier à Lomé, sur le site du projet Bè-Zorro bar, en présence des membres du gouvernement, des ambassadeurs de l’ Union européenne et  de la France au Togo, du directeur de l’AFD Lomé, d’autres personnalités coutumières et de la classe politique, et des partenaires au développement.   Le président Faure Essozimna Gnassingbé suivant les explications du plan des travaux.   Simulation du démarrage des travaux   ►Lire le communiqué de presse   ►Telecharger la fiche projet   ]]>
Mon, 3 Oct 2016 00:00:00 +0200<![CDATA[Favoriser l’éducation et la culture en Guyane]]>Favoriser l’éducation et la culture en Guyane
À travers ce financement, la Collectivité territoriale de Guyane bénéficiera d’une avance de trésorerie, d’un montant de 15,2 millions d’euros, en prévision des subventions qu’elle recevra de l’Europe et de l’État.    Ce financement permettra de réaliser des travaux indispensables au développement de la collectivité, dont notamment la construction d’un collège à Apatou et à Kourou, la Maison des cultures et des mémoires de Guyane et un internat à Maripasoula.       Éducation : relever le défi de la croissance démographique   Dans un contexte de fort dynamisme démographique, les constructions scolaires constituent un défi majeur à relever pour la collectivité territoriale, notamment dans l’ouest guyanais.    Les travaux de construction des collèges à Apatou et à Kourou sont quasi finalisés. Quant à ceux de Maripasoula, ils vont permettre de transformer l’internat pour y accueillir un nombre grandissant de jeunes, et notamment plus de filles.       Une Maison pour réunir culture et patrimoine guyanais   La Collectivité territoriale de Guyane restaure et valorise le site historique de l'ancien hôpital Jean-Martial, situé au cœur de Cayenne, pour y créer la Maison des cultures et des mémoires de la Guyane.    Cette Maison regroupera le musée départemental Alexandre-Franconie, le musée des cultures guyanaises, les archives départementales  ainsi que le futur pôle d’excellence du multilinguisme et la cinémathèque. La structure sera complétée par un autre bâtiment à Rémire Montjoly (cf. photo), qui accueillera les réserves muséales, les ateliers de restauration et une salle de lecture.    ]]>
Mon, 31 Oct 2016 00:00:00 +0100<![CDATA[Habitat III : cinq enfants de Mexico partagent leur vision de la ville]]>Habitat III : cinq enfants de Mexico partagent leur vision de la ville
  Ville de demain : la jeunesse a la parole  L’AFD était présente à la conférence sur le développement urbain de l’ONU Habitat III à Quito en Équateur. L’occasion de présenter le projet pédagogique phare sur les enjeux urbains lancé par l’agence de Mexico.  « ¿Qué Ciudad de México queremos para mañana ? », c’est un concours d’idées qui a donné la parole aux enfants de la ville de Mexico, en les invitant à participer à des ateliers et à s’exprimer sur la ville de demain. Aux côtés de l’AFD, cinq filles âgées de 7 à 12 ans, représentant chacune des cinq écoles gagnantes, ont présenté leur vision de la ville lors de deux conférences organisées dans le cadre d’Habitat III.   Quand pédagogie rime avec développement urbain Deux conférences pour promouvoir un projet ludique : la première a eu lieu à la Casa AFD, à l’université pontificale catholique d’Équateur de Quito, sous forme de table ronde réunissant le secrétaire du Développement urbain de la ville Mexico et le directeur général de l’AFD.  Deux intervenants enthousiastes : pour le directeur de l’AFD, l’initiative devrait être diffusée au sein  d’autres villes dans le monde. Le secrétaire du Développement urbain a quant à lui fait savoir que ces ateliers seraient intégrés dans le processus participatif pour la réforme du Programme général de développement urbain de Mexico. Quant à la deuxième conférence, elle s'est déroulée dans le cadre plus officiel du programme d’Habitat III, devant un public d’urbanistes et de spécialistes de la ville, qui ont pu découvrir la méthodologie employée et les principales recommandations pour diffuser cette expérience.    Une initiative à partager dans le monde entier Plusieurs villes ont fait part de leur intérêt d’accueillir un projet similaire, sous forme d’ateliers pédagogiques et d’actions de démocratie locale. Les enfants ont par ailleurs rencontré la ministre du Logement française, laquelle s’est montrée très intéressée par l’opération, souhaitant s’en inspirer pour des actions à mener en France.  Tout au long de la conférence, l’exposition installée dans l’espace AFD et les ateliers quotidiens animés par l’association française Robins des villes ont également permis au public de découvrir les propositions des enfants de Mexico et la méthodologie élaborée pour le projet.   ► Télécharger le rapport d’analyse de l’expérience    ► Voir la vidéo de témoignage des cinq enfants     ]]>
Mon, 7 Nov 2016 00:00:00 +0100<![CDATA[Hiva Oa : une nouvelle cuisine centrale pour une meilleure alimentation... en énergie !]]>Hiva Oa : une nouvelle cuisine centrale pour une meilleure alimentation... en énergie !
Répondre aux besoins locaux en matière d’énergie, de santé et de travaux Distante de 1400 km de Tahiti, la municipalité Hiva Oa doit répondre à des enjeux spécifiques liés à sa géographie, appréciés directement sur le terrain par les agents de l’AFD lors de leur mission d’instruction.   L'AFD y finance le développement de plusieurs opérations afin de répondre aux besoins de la municipalité, dont les trois majeures sont : une nouvelle cuisine centrale équipée de panneaux solaires, qui fera baisser la dépendance de la commune à la coûteuse importation de carburant ; un nouveau véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV), qui servira à relier plus rapidement le village de Puamau à celui d’Atuona et facilitera ainsi les évacuations sanitaires vers les centres de santé de Nuku Hiva ou de Tahiti ; l’acquisition d’engins de chantier (chargeuse-pelleteuse et pelle hydraulique) qui sera utile pour les travaux en régie de la commune qui doi pallier la faiblesse du tissu entrepreneurial sur son île.     L’AFD, partenaire privilégié des îles Marquises   L’emprunt conclu entre le tavana de Hiva Oa, Étienne Tehaamoana, et l’AFD prévoit un financement de 45 millions Fcfp, remboursé sur 15 ans à un taux fixe très bas (0,25 %) grâce à une bonification de l’État spécifique pour les petites communes des Outre-mer.   Au gré d’un dialogue riche et d’un accompagnement soutenu et spécifique pour l’archipel, l’AFD finance désormais les investissements de l’intégralité des communes des Marquises.   ]]>
Thu, 13 Oct 2016 00:00:00 +0200<![CDATA[Financer le programme d’investissement de la Collectivité territoriale de Guyane]]>Financer le programme d’investissement de la Collectivité territoriale de Guyane
Cette opération de l’AFD est menée conjointement avec la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC) à la demande de l’État (signature d’un protocole en mai 2016) et bénéficie d’une garantie de l’État. Elle va permettre d’accompagner la Collectivité territoriale de Guyane dans son plan d’investissement pour répondre aux besoins de la Guyane. Les opérations d’investissement concernées visent prioritairement les secteurs de l’éducation (construction ou extension de collèges et lycées), du transport (aménagement de routes) et du bâtiment. ]]>
Wed, 2 Nov 2016 00:00:00 +0100<![CDATA[Vers une meilleure gestion des déchets à Lomé]]>Vers une meilleure gestion des déchets à Lomé
  Comment éliminer les dépotoirs sauvages ?   L’AFD appuie la ville de Lomé afin d’assainir l’environnement de vie des populations et d’améliorer les services urbains essentiels.  Le grand Lomé, qui compte aujourd’hui plus d’1,4 million d’habitants, connaît en effet une croissance urbaine rapide et devait se doter d’un service de traitement des déchets moderne et capable de répondre aux besoins des populations.    C’est l’objectif de ce projet qui comprend la construction d’un nouveau centre de stockage des déchets afin d’éliminer la création des dépotoirs sauvages et de préserver le cadre de vie des populations urbaines.   Cofinancé à hauteur de 21,2 millions d’euros par l’AFD, l’Union européenne, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et la Délégation spéciale de la ville de Lomé, le projet entend améliorer de façon durable la gestion et le stockage des déchets ménagers produits par les habitants de Lomé.    Le chef d’État togolais Faure Gnassingbé et le Premier ministre français Manuel Valls, en pleine tournée ouest-africaine, ont procédé à la pose de la première pierre du centre le 28 octobre 2016, lançant ainsi officiellement le début des travaux.       Le Premier ministre Manuel Valls (à gauche) et le Président Faure Gnassingbé       Cohérence dans les interventions sur le terrain   En continuité parfaite des Projets Environnement urbain à Lomé (PEUL) , l’implantation du Centre enfouissement technique (CET) s’inscrit dans le vaste programme d’assainissement entamé par la municipalité de Lomé depuis 2008 dans l’objectif de consolider la filière de gestion des déchets solides urbains.    Le projet prévoit également une composante de valorisation des déchets en combustibles solides de récupération, dans le cadre d’un partenariat entre l’exploitant du centre – Groupement Eiffage-Coved-GER - et un industriel cimentier.         Quelques images de la cérémonie   Pose de la pierre © AFD   Le président de la Délégation spéciale de Lomé, le Contre-amiral Fogan Adégnon © E. Pita ]]>