Actualités rss actus Fil RSS Actualités http://www.afd.fr:80/home fr Sat, 13 Feb 2016 08:55:22 +0100 Sat, 13 Feb 2016 08:55:22 +0100 120 Fri, 18 Dec 2015 00:00:00 +0100<![CDATA[Pour une gestions durable des zones côtières des pays de l’Océan indien]]>Pour une gestions durable des zones côtières des pays de l’Océan indien
L'Océan indien,  trésor de biodiversité essentielle aux communautés côtières La région abrite le deuxième triangle de biodiversité récifale au monde, après le triangle de corail situé du côté de l’Indonésie. Sa faune et sa flore marines, en plus d'être marqués par un endémisme important, sont  essentiels pour protéger les côtes et filtrer la pollution. Ils encouragent également le tourisme et participent à la sécurité alimentaire des communautés côtières du sud-ouest de l’Océan indien, très dépendantes des pêcheries pour leur survie. Un projet pilote aux Comores, à Maurice et Madagascar Les menaces relevant de l’effet de serre et des changements climatiques globaux sont très préoccupantes, comme l’attestent les nombreux épisodes de blanchissement corallien intenses que la région a connu. La pression sur les zones côtières de l'Océan indien est accentuée par des programmes de développement à grande échelle pour l’exploitation du pétrole et du gaz. Pour aider à faire face à ces défis, le projet sera mise en œuvre sur trois sites pilotes : Mohéli (Union des Comores), à Rodrigues (République de Maurice) et à Sainte Marie (Madagascar). Mené en collaboration avec des partenariats actifs d’acteurs locaux et régionaux des pays du sud-ouest de l’Océan Indien, le projet présente déjà des effets positifs observables tels que : l'émergence d’une gestion intégrée des zones côtières la mise en commun des compétences, des expériences, des connaissances et des outils développés dans la région la mise en réseau des acteurs le renforcement de la coopération entre les partenaires régionaux  Le projet est porté par la Commission de l’Océan Indien et financé par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) pour une durée de 3 ans. Démarré en 2013, le projet est suivi par l'AFD à travers l'agence de Port Louis. Dans le cadre du suivi de l'avancement du projet par le FFEM, un séminaire sur ‘La gestion des écosystèmes et le climat’ a réuni les autorités, les ONGs et le secteur privé.   ]]>
Fri, 9 Oct 2015 00:00:00 +0200<![CDATA[Signature d’une convention de financement de 14 millions d’euro pour améliorer l’accès à l’électricité entre Geita and Nyakanazi]]>Signature d’une convention de financement de 14 millions d’euro pour améliorer l’accès à l’électricité entre Geita and Nyakanazi
Ce projet, cofinancé avec la KFW et l’Union Européenne, permettra à Tanesco (Tanzania Electric Supply Company Limited) de réaliser la construction d’une ligne de transmission électrique à haute tension entre Geita et Nyakanazi, l’extension et la construction des sous-stations électriques des deux villes et la connexion des populations de la région de Nyakanazi. Ces infrastructures contribueront à la connexion de la future centrale hydroélectrique de Rusumo au réseau national, permettant ainsi une diminution du coût de production de l’électricité par Tanesco et une plus grande proportion d’énergie renouvelable dans la production d’énergie tanzanienne. Ce projet est la première phase d’une initiative régionale d’interconnexion électrique avec l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi facilitant un meilleur échange énergétique. Avec un engagement total  de 78 M EUR sur le secteur, l’énergie est l’une des priorités de l’intervention de l’AFD en Tanzanie.   ]]>
Thu, 14 Jan 2016 00:00:00 +0100<![CDATA[Initiative France - Banque mondiale pour la promotion des partenariats public-privé (PPP) en Zone franc : le site est en ligne]]>Initiative France - Banque mondiale pour la promotion des partenariats public-privé (PPP) en Zone franc : le site est en ligne
  Les pays d’Afrique de la Zone franc connaissent depuis quelques années une croissance soutenue. Les ressources financières publiques (impôts, endettement) et l’aide publique au développement ne suffisent pas au financement des infrastructures et des services publics nécessaires à leur développement. Dès lors, ils se tournent comme désormais la quasi-totalité des pays dans le monde vers le schéma contractuel des partenariats public-privé qui de manière générale visent à confier à un opérateur privé, la conception, la réalisation et/ou l’exploitation ou la maintenance d’un ouvrage public ou d’un service public. À la demande des pays d’Afrique de la Zone franc (UEMOA-CEMAC-Comores), la France et la Banque mondiale se sont associées en octobre 2013 pour lancer une Initiative pour promouvoir les partenariats public-privé dans les pays de la Zone franc. L’objectif est d’accompagner les pays pour leur permettre de développer des projets en PPP. L’Initiative se décline en trois composantes complémentaires menées de front :  Appui à la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel, aux niveaux national et régional, Appui à l’identification et à la maturation de projets prioritaires et immédiats, Appui à la mobilisation de financements de long terme. Des actions de renforcement des capacités et de formation des administrations nationales et régionales accompagnent ce dispositif. Pour la France, la direction générale du Trésor pilote l’Initiative qui repose sur la mobilisation, d’une part de l’AFD (en charge de l’animation générale de l’Initiative), et, d’autre part d’Expertise France, pour la conception et la mise en œuvre du volet de renforcement des capacités et la communication. La direction générale du Trésor a notamment attribué un financement de 2 M€ à Expertise France pour une mission d’assistance technique pour la promotion des PPP dans le cadre de cette initiative. L’Initiative accompagne la Commission de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) dans l’élaboration d’une stratégie et d’un cadre juridique et institutionnel des PPP et appuie la BOAD (Banque ouest africaine de développement) dans la mise en place de l’unité régionale de développement des PPP (URDPP). Au niveau national l’Initiative accompagne le Sénégal, le Mali et le Togo. En 2016, l’accent sera mis sur le niveau national et l’accompagnement de projets PPP notamment en Côte d’Ivoire. Le site internet de l’Initiative : un instrument pour les États et les institutions régionales Communiquer sur les réalisations déjà entreprises en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale sur les partenariats public-privé est aussi important que les projets eux-mêmes. Le site internet de l’Initiative apporte une réponse au besoin d’information sur les cadres réglementaires, les acteurs, les instruments, les sources de financement et les expériences des 15 pays de la Zone franc et leurs institutions communautaires. Il informe sur les actions des administrations pour favoriser le développement des PPP et montre à l’ensemble des acteurs impliqués (entreprises, bailleurs, investisseurs) l’engagement fourni dans les projets d’infrastructures et de service public. Pour plus d’informations : ► www.initiative-ppp-afrique.com ► www.twitter.com/initiativeppp À propos d’Expertise France Expertise France est l’agence française d’expertise technique internationale. Elle a pour mission de concourir à la promotion de l'assistance technique et de l'expertise publique françaises à l’international, en associant l’ensemble des acteurs de l’Etat mais aussi de la société civile dans une démarche d’échange de savoir-faire. Elle contribue notamment au développement de l'expertise technique internationale et à la maîtrise d'œuvre de projets de coopération sur financements bilatéraux et multilatéraux. Expertise France gère plus de 300 projets dans 80 pays d’intervention. ]]>
Thu, 2 May 2013 00:00:00 +0200<![CDATA[Renforcer la concertation avec les bailleurs de fonds des pays émergents]]>Renforcer la concertation avec les bailleurs de fonds des pays émergents
Des agences similaires Les agences Amexcid au Mexique, AGCI au Chili et APC en Colombie partagent de nombreux traits communs. Elles sont toutes relativement récentes : l’agence chilienne développe une activité internationale depuis 2005, les agences mexicaines et colombiennes ont-elles été créées 2011. Elles travaillent avec des budgets encore limités, mais qui devraient augmenter de façon conséquente dans les années à venir. Elles ont toutes la particularité d’être chargées à la fois de la coordination de l’aide reçue et des actions de coopération à l’international. Cette double fonction permet de créer des synergies intéressantes entre les projets de développement nationaux et internationaux.  Parmi les autres points communs, ces agences interviennent toutes dans le domaine de la coopération technique (assistance technique, formation) financée au moyen de subventions. Elles interviennent principalement dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, la prévention des désastres naturels, l’environnement et la gouvernance. © Stéphane Ledoux S’allier à l’AFD pour élargir encore leur cadre d’intervention Sur le plan géographique, elles concentrent l’essentiel de leur activité dans les pays pauvres d’Amérique Centrale et des Caraïbes, en particulier en Haïti. Elles sont aujourd’hui aussi intéressées à développer des actions en Afrique et en Asie. Amexcid travaille avec le Costa Rica dans le domaine de la santé mentale infantile. Elle finance de la formation professionnelle et apporte un appui à la politique publique. Elle intervient également dans le domaine de l’éducation en Amérique centrale et au Paraguay avec des actions de formation de professeurs. Elle travaille avec le Honduras dans le secteur de l’élevage, en apportant une assistance technique afin d’en améliorer les rendements. APC, AGCI et Amexcid ont une stratégie de renforcement de la coopération internationale et souhaitent à cet égard créer de nouveaux partenariats et se rapprocher de l’AFD. Elles sont intéressées notamment par l’expérience de l’AFD en Afrique pour mieux comprendre les problématiques du continent et y démarrer une activité. En dehors de ce continent, des actions de collaboration dans les domaines de la formation, de la production intellectuelle, d’appui à l’enseignement supérieur ont également été envisagées. Une première collaboration en Haïti Une première opération de coopération conjointe est actuellement réalisée avec l’AFD et l’agence colombienne APC pour venir en appui à la filière du café en Haïti. Dans ce cadre, la Colombie a accueilli récemment une délégation de producteurs de café haïtien pour favoriser les échanges d’expertise entre les deux pays.  Le Mexique, la Colombie et le Chili appartiennent, avec le Pérou, à l’Alliance du Pacifique, communauté économique récente ayant de fortes ambitions, en particulier dans le domaine de la coopération régionale. Il est apparu ainsi essentiel à l’AFD de renforcer la concertation avec ces « nouveaux » acteurs de la coopération internationale et dans un premier temps de mieux connaître nos expériences et pratiques respectives. Au-delà de l’Alliance du Pacifique, les pays émergents d’Amérique latine jouent un rôle, de plus en plus marqué, dans les discussions sur  la coopération internationale au développement, en particulier dans le cadre du G20 et du Global Partnership for Effective Development Cooperation. ]]>
Thu, 7 Jan 2016 00:00:00 +0100<![CDATA[500 000 euros pour accompagner le Togo dans les préparatifs de nouveaux projets de développement]]>500 000 euros pour accompagner le Togo dans les préparatifs de nouveaux projets de développement
Cet accord vient en réponse à la requête du gouvernement togolais de mettre en place un nouveau « Fonds d’expertise et de renforcement de capacités – FERC ». Le Conseil d’administration de l’AFD a approuvé fin 2014, l’attribution d’une subvention de 500 000 euros, environ 327 millions de FCFA, à la République du Togo. Ces Fonds devront permettre aux autorités togolaises d’engager de nouvelles études nécessaires à la préparation de nouveaux projets, prioritairement dans les secteurs de l’Eau & assainissement, de l’Énergie, de l’Éducation et de la formation professionnelle.   Ce nouveau financement vient ainsi en appui au développement des activités de l’AFD en faveur de l’État togolais (actions souveraines) et des établissements ou entreprises publiques ou privées (actions non-souveraines). À titre indicatif, il pourra notamment financer : la réalisation d’études ou d’expertises d’identification ou de faisabilité de nouveaux projets dans les secteurs de concentration de l’AFD au Togo ; des prestations d’assistance technique ciblées, en accompagnement de financements octroyés par l’AFD à l’État togolais. La convention a été signé le 10 décembre en présence de l’ambassadeur de France au Togo, Marc Fonbaustier. ]]>
Wed, 13 Jan 2016 00:00:00 +0100<![CDATA[60Solutions achève son périple à Rio de Janeiro]]>60Solutions achève son périple à Rio de Janeiro
Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} Après avoir parcouru des milliers de kilomètres et visité 6 villes brésiliennes entre avril et décembre 2015, du Nordeste à São Paulo, l’exposition « 60 solutions face au changement climatique »  est maintenant visible jusqu’à fin février au cœur de la Cidade Maravilhosa, à la Biblioteca Parque. Cette dernière étape a été inaugurée par l’ambassadeur de France au Brésil, Laurent Bili, le 1er décembre, pour marquer l’ouverture de la COP21. L’ambassadeur a rappelé l’importance de ces initiatives en soulignant : « de toute ma carrière de diplomate, je n’ai jamais vu une telle mobilisation pour lutter contre le réchauffement climatique ». Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} La circulation de l’exposition, orchestrée en partenariat avec les services de l’ambassade dans le cadre du projet « Caravane du climat au Brésil », a été l’un des points forts de la communication de l’agence de Brasilia en 2015. Un reportage télévisé sur l’exposition est en ligne ici. S’y sont ajoutés plusieurs événements et séminaires d’envergure : « International Workshop on Climate Change Economics and Finance » avec la BNDES à São Paulo, table ronde « Villes et climat » pendant la 3e rencontre des municipalités brésiliennes avec le développement durable (III EMDS) à Brasilia, séminaire « Villes Résilientes – Communauté et Climat » à Curitiba. L’agence s’est aussi mobilisée pour assurer la visibilité, durant les side-events de la COP21, du partenariat entre AFD et l’Etat du Minas Gerais autour de son initiative pionnière de Plan Climat Energie Territorial, conçu en coopération avec l’Ademe et la région Nord-Pas de Calais. Cette mobilisation se poursuivra en 2016, pour un partage de l’expérience du plan climat avec d’autres collectivités locales brésiliennes.     ]]>
Wed, 18 Nov 2015 00:00:00 +0100<![CDATA[L’exposition « 60 Solutions Face au Changement Climatique » arrive à Brasília]]>L’exposition « 60 Solutions Face au Changement Climatique » arrive à Brasília
Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} En préparation de la conférence mondiale sur le climat – COP21, l’Alliance Française de Brasília reçoit l’exposition « 60 Solutions Face au Changement Climatique », proposée par l’AFD en partenariat avec la fondation GoodPlanet. Elle regroupe 21 images aériennes extraites de la célèbre série de photographies « La terre vue du ciel », de Yann Arthus-Bertrand. Ces images, assorties de la projection de documentaires, servent de base à la présentation d’actions innovantes et efficaces dans diverses régions du monde, qui concilient développement économique et lutte contre le changement climatique. Ces initiatives concrètes concernent 4 secteurs : les villes, l’agriculture, le développement énergétique et l’adaptation aux désordres du climat. L’ouverture de l’exposition a eu lieu le 12 novembre à l’Alliance Française, dans l’Espace Culturel Ernesto Silva, en présence du Conseiller de coopération et d’action culturelle, M. Alain Bourdon, et du Directeur de l’AFD au Brésil, M. Laurent Duriez.  ]]>