L'AFD et la microfinance

Dans de nombreux pays, l’immense majorité de la population n’a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité d’épargne et ses besoins de crédit sont trop faibles par rapport aux coûts que ces opérations engendreraient pour les banques.
Or, l’accès aux services financiers (la possibilité d’obtenir un crédit, la sécurisation de l’épargne et la mise à disposition de moyens de paiement) est essentiel pour réduire la vulnérabilité de ces populations face aux aléas de la vie (maladies, décès, etc.) et pour permettre le développement d’un tissu de petites entreprises privées, source de dynamisme économique, de création d’emplois et d’augmentation des revenus.

La microfinance a prouvé qu’elle pouvait répondre à ces besoins en proposant des produits divers – crédit, épargne mais aussi assurance, crédit habitat ou instruments de transfert pour les migrants. Les institutions de microfinance (IMF) se sont également structurées ; nombre d’entres elles sont devenues des institutions financières viables et réglementées et représentent aujourd’hui un compartiment à part entière du système financier.

Évolution des financements en faveur de la microfinance du Groupe AFD

Les objectifs de l’AFD

Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, l’AFD a pour objectif de favoriser l’accessibilité financière par l’émergence d’institutions de microfinance pérennes financièrement et institutionnellement.
Viabilité financière
Des subventions de bailleurs de fonds peuvent être nécessaires au démarrage des opérations de microfinance.
Mais, pour répondre durablement aux besoins de leurs clients, les IMF doivent construire leur viabilité financière en couvrant leurs coûts par le produit de leur activité.

Viabilité financière

Des subventions de bailleurs de fonds peuvent être nécessaires au démarrage des opérations de microfinance.
Mais, pour répondre durablement aux besoins de leurs clients, les IMF doivent construire leur viabilité financière en couvrant leurs coûts par le produit de leur activité.

Viabilité institutionnelle

La pérennité des IMF suppose également leur viabilité institutionnelle, c’est-à-dire une bonne gouvernance,
dans un cadre réglementaire adapté.
La qualité de la gouvernance est essentielle pour maintenir une vision et une stratégie à long terme, quelle que soit la forme juridique de l’IMF : association, mutuelle ou coopérative, société anonyme. Les IMF s’inscrivent dans le cadre législatif et réglementaire national, qui doit donc tenir compte des spécificités de la microfinance par rapport aux opérations bancaires classiques. L’AFD appuie les efforts des É tats pour améliorer leur cadre réglementaire et renforcer leurs capacités de supervision.

Mise à jour en septembre 2015

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus