Outils de communication

L'AFD et les ONG

À la une

Nafa Naana : lauréate du Grand Prix de la finance solidaire !

21/11/2016

C’est pour son approche innovante de l’accès à l’énergie au Burkina Faso que l’ONG NAFA NAANA a reçu le Grand Prix de la finance solidaire, catégorie «Entrepreneuriat dans les pays en développement », le 7 novembre dernier. Cette entreprise sociale créée par Entrepreneurs du Monde est cofinancée par l’AFD via le dispositif d’appui aux Initiatives ONG.

Le bois, principale source d’énergie, nocive pour la santé et l’environnement

72% des ménages ouagalais et plus de 90 % des ménages des zones rurales dépendent du bois pour répondre à leurs besoins en énergie. Situé au cœur du Sahel, le Burkina Faso est un pays enclavé de 17 millions d’habitants, ayant très peu de ressources économiques et une forte croissance démographique. Or la forte consommation de bois a des conséquences écologiques, socioéconomiques et sanitaires catastrophiques, tant en milieu rural que dans les zones urbaines ou périurbaines. L’Organisation Mondiale de la Santé estime ainsi que plus de 4 millions de personnes meurent chaque année des maladies générées par les fumées émises par ce combustible à travers le monde. En outre, les ménages les plus vulnérables peuvent consacrer jusqu’à 25% de leur budget aux dépenses en énergie dans les régions du monde où le bois se raréfie.

Des solutions alternatives pour préserver la santé des familles et de la planète

NAFA NAANA – qui signifie « le bénéfice est arrivé » en langue locale dioula – facilite l’accès à des solutions de cuisson plus propres ainsi qu’à des lampes et kits solaires pour améliorer les conditions de vie des utilisateurs et préserver l’environnement. Elle commercialise des réchauds à gaz, des foyers améliorés pour réduire de 30% les dépenses en bois ou en charbon, des lampes et des kits solaires pour faciliter l’autonomie énergétique notamment dans les régions reculées, privées d’électricité. Des produits qui améliorent la vie quotidienne et la santé des familles qui peuvent cuisiner, étudier et travailler même après la tombée de la nuit.


 

Un système de distribution social pérenne

L’entreprise a mis en place une filière de distribution qui dynamise le tissu économique local. Les lampes solaires et réchauds améliorés sont distribués via un réseau de 50 revendeurs et d’une centaine d’associations « grands comptes », constituées majoritairement de femmes. Réunis au sein d’un système de franchise, ils organisent des campagnes de sensibilisation dans les villages avec l’appui de NAFA NAANA.  Des services financiers  - épargne, crédit, paiement échelonné – sont disponibles à tous les niveaux de la chaîne de production et de distribution pour faciliter son développement.

Plus de 50 000  personnes ont pu bénéficier des produits NAFA NAANA et accéder à une source d’énergie moderne. L’entreprise sociale, créée il y a 6 ans, compte aujourd'hui 20 salariés et a déjà diffusé plus de 34000 équipements de cuisson, et 9000 solutions d’éclairage solaires. 40% des familles ayant acquis un cuiseur à gaz abandonnent complètement leur ancien réchaud et économisent environ 100 euros par an, d’après les premières études d’impact. NAFA NAANA a pour objectif de « convertir » à une énergie propre 80 000 familles supplémentaires en 5 ans. Une approche unique en son genre conciliant impacts sanitaires, économiques et environnementaux ! Cette initiative est appuyée financièrement par l’AFD grâce au dispositif d’appui aux Initiatives des ONG françaises (SPC/DPO), dans le cadre d’une Convention-Programme multi-pays signée avec Entrepreneurs du Monde en 2014  à hauteur de 750 000 euros en subvention.

Pour en savoir plus :
► Vidéo de présentation de Nafa Naana
► Vidéo de présentation pour la remise du prix
► En savoir plus sur le Grand Prix Finansol Le Monde de la Finance Solidaire
 



Ouragan Matthew - L'AFD mobilise la réserve 10% pour l'initiative des ONG

31/10/2016

L’ouragan Matthew a frappé Haïti le 4 octobre 2016. L’effet combiné du vent, de la submersion marine et des pluies a causé de fortes inondations, des glissements de terrain et la destruction de très nombreuses infrastructures. Le gouvernement haïtien fait état de 546 morts, 128 disparus et plus de 175 500 personnes se sont déjà réfugiées dans des abris temporaires. Ce sont au total 1,4 million de personnes, soit 12,9% de la population totale du pays, qui sont en besoin d'assistance humanitaire. 

 
En réponse à cette situation de crise, l'AFD confirme la mobilisation d'une partie de la réserve 10%. Les ONG françaises, en appui à leurs partenaires haïtiens, sont invitées à déposer un projet pour répondre aux défis posés par l'ouragan Matthew. Le délai de dépôt de la note d’intention est fixé au 15 novembre 2016.
 
 
Conditions d'éligibilité et contact
 
L’instruction suivra les critères habituels de l’AFD pour le financement des initiatives terrain moyennant quelques adaptations :
 
  • Seules les ONG déjà présentes et actives sur le terrain en Haïti avant l’ouragan pourront solliciter l’AFD dans le cadre de cette réserve.
  • Les consortiums d’ONG qui se mobiliseraient et s’articuleraient autour d’un projet seront privilégiées afin de faciliter l'instruction des demandes et d'accroître la cohérence des activités proposées.
  • La possibilité de consacrer plus de 40% du budget prévisionnel du projet aux activités de réhabilitation d’infrastructures.
  • La structure de la note à envoyer d’ici le 15 novembre pourra s’inspirer de la note d’intention type utilisée pour l’Appel à manifestation d'intérêt (AMI) annuelle disponible ici.  
 
Pour le reste, les caractéristiques du cofinancement des projets terrain par l’AFD restent inchangées. L’ensemble des critères est consultable en ligne.


L’AFD soutient 20 nouveaux projets d’OSC françaises pour un montant de 12,1 millions d'euros

18/10/2016

Le Comité spécialisé du Conseil d’Administration de l’AFD pour l’appui aux initiatives des ONG s’est
réuni le 18 octobre 2016. Il a approuvé l’attribution de subventions pour 20 nouveaux projets.

Face aux défis du développement urbain : quels partenariats pour des villes solidaires ?

13/10/2016

Le 29 juin 2016, l’AFD et Coordination SUD ont organisé un séminaire sur les défis du développement urbain, avec en perspective la Conférence Habitat III à Quito. Objectif : faciliter le dialogue entre OSC et l’AFD sur les défis urbains.

 

Lors de ce séminaire, les intervenants ont présenté leurs retours d’expérience sur des projets mis en œuvre en République Démocratique du Congo, en Haïti, à Madagascar, en Egypte, au Mali, etc.

Ce séminaire avait pour objectif de croiser les expériences des OSC et de l’AFD en matière de développement urbain et d’identifier les complémentarités entre les démarches portées par les différents acteurs et ainsi faciliter les fertilisations croisées dans leurs réflexions et approches respectives.

 

Retrouvez la synthèse de ce séminaire 
 



Tourisme durable : impliquer les populations dans la préservation de la vallée de Khammouane

12/10/2016

L’essor touristique menace la grotte de Konglor-Natane, l’un des sites naturels les plus remarquables du Laos. Si cet essor s’accompagne d’un impact économique résolument positif, il est primordial de concilier développement local et préservation de ce haut lieu de la biodiversité. C’est l’objectif du programme d’ «appui à l’émergence et à la consolidation d’un modèle de gestion durable et local des sites naturels et touristiques en Khammouane» mis en place par l’ONG Tétraktys et soutenu par l’AFD.

 

Haut lieu de conservation de la biodiversité

Découverte au début du 20ème siècle, la grotte de Konglor-Natane, dans la province de Khammouane, est un système spéléologique exceptionnel de 7km de long possédant une cavité principale, navigable par bateau, pouvant atteindre 100 mètres de large comme de haut. Voie de transport navigable privilégiée par les habitants souhaitant rallier les villages de Konglor et de Natane, elle est devenue, au fil des années, un site touristique incontournable de la vallée. 25 000 touristes ont pu la découvrir en 2015. Ils étaient 3000 en 2008.


Cascade de la source de la Hin Boun, Laos © Tétraktys

 

Accompagner développement local et préservation du site

Les premiers impacts de cet essor touristique sont d’ores et déjà visibles pour les villageois de la vallée avec la mise en place d’infrastructures sanitaires, l’accès à l’eau potable ou encore la professionnalisation des acteurs. Autres impacts visibles : l’augmentation du trafic des bateaux dans la cavité et des émanations de gaz à effets de serre. Ces effets conduisent à la dégradation des milieux et nuisent in fine au développement durable de la région. C’est pour mettre en place des solutions de préservation et de gestion de l’environnement que s’est constituée l’association écotouristique de Konglor-Natane (AEKN) en 2014, la première du genre de droit lao. Elle rassemble les 8 groupements touristiques du site et a pour but la mise en œuvre d’un plan de préservation, d’aménagement et de gestion de la grotte.

 

Renforcer les acteurs touristiques villageois

AEKN bénéficie d’un programme d’appui mis en place par Tétraktys et soutenu par l’AFD, la coopération Luxembourgeoise, la région Auvergne Rhône Alpes, l’ambassade de France au Laos ainsi que le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région de Grenoble. Le projet, d’un budget total de 850 000 €, sera mis en œuvre entre juillet 2016 et juillet 2019. Il vise à renforcer les capacités des acteurs locaux et à mettre en place des outils de préservation et de valorisation du milieu à travers plusieurs actions :

  • le développement de navettes écologiques, premier moyen de transport à énergie renouvelable au Laos sur un site naturel,
  • la gestion durable de la grotte de Konglor-Natane, premier site touristique géré de façon autonome par la communauté villageoise,
  • la mise en place d’outils et de formations (création de circuits écotouristiques et valorisation de nouveaux sites culturels et naturels dans la vallée de Natane, formation de 15 formateurs lao en randonnée souterraine et d’acteurs villageois en guidage nature),
  • l’accès à l’eau potable pour les villages de la Vallée de Natane.

 

Un modèle à suivre en Asie du sud-est

A l’issue du programme, l’association Ecotouristique de Konglor Natane sera autonome dans la gestion durable de la grotte touristique et partagera son expertise avec d’autres communautés dans la vallée de Natane où 3 nouveaux sites naturels seront aménagés et gérés par les communautés. De nouveaux pôles écotouristique auront émergé avec de nouvelles activités économiques. Les paysages du massif karstique de Khammouane pourront alors entrer dans un processus de classement international.

Ce projet innovant a ainsi pour ambition de devenir un modèle d’initiative de développement durable en Asie du Sud-Est : un tourisme intégré respectueux de l’environnement et de ses populations qui permet à un site naturel, à forte valeur ajoutée, de s‘inscrire dans un cercle vertueux de croissance économique.



Enfants et jeunes de la rue : une dynamique multi-acteurs pour une prise en charge individuelle de qualité

29/08/2016

Lié au développement des grandes villes, le phénomène des enfants et jeunes de la rue est l’une des conséquences de l’exclusion sociale contre laquelle lutte le Samusocial International. A Dakar, Bamako, Ouagadougou et Pointe-Noire, l’ONG a mis en œuvre un dispositif, soutenu par l’AFD, fondé sur la concertation avec les villes.

5884 enfants et jeunes de la rue pris en charge à Dakar

Le phénomène des enfants et jeunes de la rue est lié au développement des grandes villes. L’urbanisation croissante et mal contrôlée, le délitement des solidarités traditionnelles ou la précarisation des familles, sont autant de facteurs qui favorisent l’exclusion sociale d’innombrables enfants et jeunes.

« Contre la grande exclusion, nous avons besoin de grands professionnels ».

Par ces mots, le Docteur Xavier Emmanuelli, Président fondateur du Samusocial International, insiste à la fois sur la complexité des prises en charges individuelles et sur l’exigence de professionnalisme qu’il convient d’employer dès l’intervention en rue. L’approche Samusocial étant au carrefour de plusieurs disciplines (soin médical, travail social, soutien psychologique, assistance juridique et administrative…), le travail en réseau est un levier important de la réussite de cette méthode. A titre d’exemple, le Samusocial Sénégal a pris en charge 5884 enfants des rues à Dakar, depuis sa création.
Le renforcement des partenariats opérationnels et institutionnel constitue justement le fil rouge autour duquel s’articule la collaboration entre le Samusocial International et l’Agence Française de Développement.
Depuis 2013, trois thématiques principales ont mis en valeur l’importance du partenariat dans la relation d’aide :



La Ville au centre du débat sur l’exclusion sociale en milieu urbain

La première phase de l’action (2013 – 2015) a consisté à impliquer les pouvoirs publics, aux côtés de la société civile, dans des espaces de concertation. Alors que les processus de décentralisation sont en cours sur les territoires, les dispositifs Samusocial ont mis en relief le rôle prépondérant des municipalités pour soutenir les initiatives envers les enfants et les jeunes de leurs villes. Plus encore, des séminaires internationaux ont permis aux délégations municipales de Dakar, Bamako, Ouagadougou, Pointe-Noire, Brazzaville, Kinshasa, Dolisie et Bangui d’échanger sur leurs nouvelles prérogatives et sur les moyens à leurs dispositions pour relever ce défi.  
Suite au séminaire inter-municipalités de Pointe-Noire en 2015, la Mairie a par exemple renouvelé son soutien au Samusocial Pointe-Noire, en lui accordant pour cinq années supplémentaires, une dotation financière et la mise à disposition de locaux pour l’hébergement d’urgence des enfants et jeunes de la rue.

La seconde phase de l’action, débutée en 2016, met l’accent sur deux problématiques opérationnelles pour lesquels l’interaction entre organisations publiques et privées s’avère indispensable.

L’accès aux soins des enfants et jeunes de la rue

Alors que les Objectifs du Développement Durable entendent « faire en sorte que chacun bénéficie d’une couverture sanitaire universelle » à 2030, le Samusocial International appuie ses partenaires locaux pour que les besoins des franges les plus vulnérables de leurs populations soient représentés dans les débats.
Il s’agit notamment de faire exister le statut d’indigent, de clarifier le système de référencement depuis les structures associatives vers les centres de santé ou les hôpitaux et de réfléchir aux modalités de financement des consultations, des soins et des médicaments pour les sans-abris.
Grâce aux efforts du Samusocial Mali, aux côtés de la municipalité de Bamako, ce sont plus de 50 enfants et jeunes de la rue qui ont déjà été immatriculés au titre du régime d’assistance médical (RAMED), leur garantissant ainsi un accès aux soins gratuits et inconditionnels dans les hôpitaux de la ville. 

 



L’extension des services aux jeunes adultes

Ils ont entre 16 et 25 ans. Ils sont sortis ou s’apprêtent à sortir du cadre garantissant la protection de l’enfance. Emerge chez eux des désirs d’autonomie financière, de citoyenneté, parfois de parentalité. Pourtant, leur âge avancé et leurs longs épisodes de vie en rue, rendent insuffisantes les réponses des dispositifs Samusocial, des partenaires associatifs et des institutions publiques.
Ainsi, à travers une démarche de travail en réseau, les acteurs investissent le champ de l’insertion professionnelle des jeunes de la rue, et développent des réponses adaptées à ce public dans le cadre des prises en charge médico-psychosociales.   
Précurseur en la matière, le Samusocial Burkina Faso, avec le soutien de la Mairie de Ouagadougou, a mené un atelier de réflexion de 3 jours sur la prise en charge des jeunes adultes en situation de rue dès 2014. Des plateformes public/privé, auxquels seraient associés les acteurs économiques du territoire, sont désormais en cours de création, afin de mutualiser les réponses, notamment en matière de formation et d’insertion professionnelle.

Le Samusocial International s’efforce de capitaliser les expériences développées dans le cadre de ce projet et de partager avec le plus grand nombre, ses principes d’intervention auprès des populations en grandes exclusions. Pour aller plus loin, les cahiers thématiques et les guides méthodologiques sont mis à disposition du public dans un centre de ressources en ligne, le site www.samu-social-international.com.

Twitter : @SamusocialIntl
Facebook : SamusocialINTERNATIONAL



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus