La Guyane connait un développement important de son économie depuis le début des années 1990, avec un doublement du PIB dans les 20 dernières années, couplé avec une croissance démographique exceptionnelle de 3,5% par an.

© R.Hentinger

À la une

L'AFD, partenaire du Colloque "Biodiversité et développement, un enjeu crucial pour nos Outre-mer"

05/12/2011

A Mayotte et à La Réunion, en Guyane, aux Antilles, en Nouvelle-Calédonie et Polynésie ou encore à Saint-Pierre et Miquelon, les associations de France Nature Environnement se mobilisent chaque jour pour le respect de la biodiversité. Le sujet est de taille : la biodiversité ultramarine représente 85 % de la biodiversité française.

A l’occasion de l’Année des Outre Mer français, ces associations témoignent et ouvrent le débat sur les enjeux d'un développement respectueux de la protection et de la valorisation de la biodiversité outre-mer lors d’un colloque, organisé les 5 et 6 décembre 2011 à Paris, à travers lequel elles souhaitent engager un dialogue constructif et durable entre tous les acteurs des outremers.

Ce colloque, soutenu par l'Agence Française de Développement, se tiendra au Palais d'Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental.

 

Programme

Le lundi 5 décembre, il sera possible d'assister à six tables rondes dont "Gouvernance de projets industriels dans des environnements d'exception", "La question du financement du travail associatif pour la protection de la biodiversité et le développement" ou encore "Ressources et environnement: la difficile application de la loi". Des témoignages d'acteurs associatifs d'outre-mer et l'étude de cas concrets viendront enrichir les débats.

Le mardi 6 décembre, les débats seront dédiés à la problématique de la valorisation des ressources environnementales sans les dégrader et à la question de la culture, de l'éducation et  de l'appropriation de la biodiversité par les populations.



Paroles d'acteurs n°11 | Les Outre-mer – Plurielles, naturelles, entreprenantes

24/11/2011

Le onzième numéro de Paroles d’acteurs donne la parole à celles et ceux qui, par leurs engagements professionnels, politiques, associatifs et citoyens, accompagnent les Outre-mer dans leur développement économique et social.

Les acteurs qui s’expriment dans cet ouvrage évoquent leurs contributions à l’amélioration des conditions de vie, à la mise en place d’un développement durable et à l’intégration régionale. Leurs témoignages donnent un aperçu de la diversité des problématiques qui s’expriment dans nos Outre-mer et des réponses que l’AFD et ses partenaires peuvent apporter.



Conférence : Créer de la valeur ajoutée et de l'emploi en Outre-mer

28/10/2011
Le 25 novembre 2011, l’AFD organise en partenariat avec le CEROM, une conférence sur les défis pour les économies d'Outre-mer de créer de la valeur ajoutée et de l’emploi, dans un contexte en profonde mutation.

Dans le cadre de l’année des Outre-mer, l'AFD, partenaire historique du
développement des départements et collectivités d’Outre-mer, inscrit cette conférence dans la lignée de deux précédentes organisées par l’AFD en 2007 et 2009 sur les économies ultramarines. La première portait sur le thème « s’ouvrir pour soutenir la croissance ? », la deuxième sur le thème « du vert dans l’Outre-mer ! ».

Alors que les Etats généraux de l’Outre-mer ont mis en évidence la nécessité de promouvoir un développement plus endogène de ces économies insulaires tout en favorisant une meilleure insertion dans leur environnement régional, sous quelles conditions ce développement peut-il avoir lieu ?

Partant du postulat qu’il n’est de développement économique pérenne sans entreprises efficaces et ressources humaines performantes, la première partie de la conférence fera le point d’une part sur l’insertion professionnelle des jeunes ultramarins, et d’autre part sur les stratégies d’adaptation des entreprises d’Outre-mer à leur environnement.
 
25 novembre 2011
Espace du Centenaire
(Auditorium de la maison de la RATP)
189, rue de Bercy 75012 Paris
 
 
 


Publication de l’étude du CEROM "Guyane - Amapá : mieux structurer les territoires pour intensifier les échanges"

13/10/2011

Avec une frontière commune de plus de 600 km, la Guyane et l’Amapá possèdent de nombreuses similitudes. Couverts en grande partie par la forêt amazonienne, ils présentent un retard de développement comparativement à leurs Etats centraux, un sous-équipement en infrastructures et un enclavement importants.

Ces deux régions doivent relever de nombreux défis communs, parmi lesquels un développement équilibré préservant la biodiversité, ou encore la structuration et la promotion de territoires mieux insérés dans leur environnement.

A la veille de l’ouverture du pont sur le fleuve Oyapock, reliant la France et le Brésil, les acteurs économiques guyanais et amapéens se connaissent peu et appréhendent avec difficulté l’environnement du territoire voisin. C’est dans ce contexte que l’AFD, l’Iedom, et l’Insee ont décidé d’élaborer, dans le cadre de leur partenariat CEROM (Comptes Economiques Rapides pour l’Outre Mer), une étude comparative entre ces deux territoires limitrophes. Cette étude, intitulée « Guyane-Amapá, mieux structurer les territoires pour intensifier les échanges », se concentre sur les domaines économiques, sociaux, institutionnels et environnementaux. Elle s’inscrit dans la continuité des précédentes études CEROM « Guyane : un développement sous contraintes » et « Guyane-Suriname : une meilleure connaissance pour une coopération renforcée ».

Ce rapport a pour ambition d’être un outil de travail permettant d’aider les acteurs et décideurs à identifier les points de complémentarité entre les deux territoires afin d’intensifier leurs relations de coopération.



Accompagner les jeunes entrepreneurs guyanais

14/09/2011

Face aux besoins croissants de jeunes très petites entreprises ( TPE) guyanaises, l'AFD accompagne la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Région Guyane (CCIRG) dans son projet d’extension et de restructuration de la Maison des Entreprises, située au sein du Parc d’Activité Economique de Dégrad-des-Cannes.

En effet, la majorité des entreprises accueillies est gérée par des jeunes porteurs de projets créant non seulement leur propre activité professionnelle mais également de l’emploi. Cet accueil durant les deux premières années de leur vie les sécurise, les décharge et facilite leur entrée sur le marché. Les TPE accueillies versent une redevance locative modérée couvrant l’ensemble des prestations, et bénéficient d’un accompagnement spécialisé.

L’AFD finance 21% du montant total de cette opération, à travers l’octroi d’un prêt bonifié à hauteur de 115 400 d'euros sur 15 ans. Les travaux devraient être achevés en début d’année 2012, l’ouverture des nouveaux bureaux étant programmée en mai.



Appui au développement de la filière élevage guyanaise

14/09/2011

Dans le cadre de l'accompagnement du développement de l'élevage en Guyane, l'AFD a effectué une mission d’identification des opportunités de financement dans ce secteur afin de valoriser les potentialités et de développer la production locale.

Le secteur de l’élevage (bovins et espèces à cycle court), à l’image de l’agriculture guyanaise, est caractérisé par des capacités de production disposant de marges de progression conséquentes.

C’est dans ce contexte que l’AFD a mandaté en Guyane, du 6 au 11 Juin 2011, Philippe Steinmetz de la Division technique «développement agricole et rural» de l’Agence à Paris pour effectuer une mission de terrain «élevage». Cette mission avait pour objectif d’identifier les opportunités de financement dans le secteur de l’élevage afin de valoriser les potentialités et de développer la production locale.

La mission a émis les recommandations suivantes :

  • la structuration de la filière doit s’envisager avec des organisations de producteurs crédibles et reconnues ; le développement et l'élargissement de l'interprofession doivent être également encouragés pour mieux intégrer la filière, de l'alimentation du bétail jusqu'aux différentes étapes de la transformation de la viande ;
  • l’accès aux diverses aides disponibles doit s’inscrire dans une stratégie de développement concertée et être conditionné à l’atteinte de résultats mesurables et contractuels ;
  • la filière doit pouvoir bénéficier d'appuis et de conseils en ingénierie financière pour permettre aux banques de répondre aux demandes de financement des professionnels du secteur.

 L’AFD accompagne le développement du secteur « Elevage » à travers le Fonds de Garantie Agriculture- Pêche- Bois ( FOGAP ) qui est opérationnel depuis avril 2011 et mobilisable en faveur de producteurs en relation avec leurs banques pour des besoins de financement liés à l’exploitation et/ou à l’investissement.



 
   
 ...  16  17 
18 
19  20   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus