La Guyane connait un développement important de son économie depuis le début des années 1990, avec un doublement du PIB dans les 20 dernières années, couplé avec une croissance démographique exceptionnelle de 3,5% par an.

© R.Hentinger

À la une

L’AFD et la Bpifrance cultivent l’esprit d’équipe

14/04/2015

Le 14 avril dernier, à l’occasion de la visite de Dominique Caignart, directeur du réseau Ile-de-France et Outre-mer de la Bpifrance, un séminaire interrégional réunissant les équipes de l’AFD de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique s’est déroulé à l’Habitation DEPAZ située au pied de la Montagne Pelée, à la Martinique.

Animé par Michèle Papalia, directrice interrégionale Antilles-Guyane de la Bpifrance, ce séminaire a permis, en autres, de cultiver l’esprit d’équipe à travers l’exercice de la démarche d’amélioration continue.

 

Au programme, une journée articulée autour de plusieurs temps forts :

  • la présentation du bilan de l’activité 2014 : la première année du déploiement de la Bpifrance par l’AFD aux Antilles-Guyane a été couronnée de succès tant par le niveau d’activités supérieur aux attentes, la conquête de nouveaux clients, que par la bonne maitrise des risques ;
  • le partage des valeurs propres à la Bpifrance, qui sont « volonté, simplicité, proximité, optimisme » ;
  • des ateliers de travail permettant d’aborder différents axes d’amélioration du partenariat AFD-Bpifrance : les produits, les relations commerciales, la mise en place des prêts ;
  • et la visite guidée de la distillerie DEPAZ et la description de son processus de distillation du rhum.
 

Les festivités se sont poursuivies par une visite de terrain et un cocktail dinatoire en début de soirée, dans un cadre tout aussi chaleureux, en présence d’élus, d’acteurs socio-professionnels et de chefs d’entreprise.
 



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement dans les Outre-mer : 1,5 milliard d’euros engagés et une hausse record des engagements auprès des acteurs publics

02/04/2015

Jean- Marc Gravellini, directeur des Opérations et Fabrice Richy, directeur du département Outre-mer de l’Agence Française de Développement (AFD) ont présenté ce jour, le bilan 2014 de l’activité de l’Agence dans les territoires ultramarins. En 2014, l’activité s’est maintenue au niveau élevé de 1,5 milliard d’euros, représentant 19% de l’activité du groupe AFD. En cohérence avec la ligne directrice de sa stratégie pour 2014-2016, l’AFD a renforcé le financement de projets dans le secteur privé, les énergies renouvelables et l’aménagement urbain et enregistre une  hausse record de 43% des engagements auprès des acteurs publics par rapport à 2013.

 

 

 

La consolidation des liens avec les acteurs publics

En 2014, l’engagement auprès du secteur public a atteint 919 M€, soit 43% de plus qu’en 2013. Grâce au soutien financier de l’Etat, l’AFD a notamment mis à disposition des acteurs publics un montant record de prêts bonifiés (500 millions d’euros). Cette activité dynamique consolide la relation de confiance que l’AFD entretient avec la sphère publique : en 2014, ce sont plus de 75% des collectivités territoriales ultramarines qui disposent d’un encours auprès de l’AFD. Les communes sont des bénéficiaires privilégiés du soutien de l’AFD : en 2014, la moitié des décisions de financement de l’Agence à destination du secteur public a concerné des communes. Parallèlement, l’AFD conforte son appui aux acteurs qui engagent des projets structurants avec une présence accrue auprès des grandes collectivités - Régions, Départements - ou encore des intercommunalités.

L’AFD est également restée mobilisée auprès du secteur privé, avec 629 millions d’euros de financements directs ou indirects, en prêts ou en garanties, de long ou de court-terme. Toute une gamme d’outils financiers a permis  le  renforcement des entreprises locales, essentielles au développement des Outre-mer. L’Agence a soutenu, pour un volume de 41 millions d’euros, les acteurs privés générant des co-bénéfices environnementaux et/ou de cohésion sociale : financement de diverses infrastructures d’énergies renouvelables, prêt en faveur d’une structure médico-sociale à destination de personnes âgées.

L’activité financière globale  a permis de financer des projets d’aménagement urbain et équipements pour 545 millions d’euros, de renforcement de la cohésion sociale (hôpitaux, écoles, etc.), pour un montant total de 159 millions d’euros. L’environnement, autre secteur d’intervention prioritaire de l’Agence, a bénéficié d’un soutien de 224 millions d’euros à travers des projets d’adduction en eau potable, d’assainissement, de collecte et de traitement des déchets.
 

 

Des outils financiers adaptés à la demande des acteurs

L’existence de tensions accrues en matière de financements de court-terme contrarie la conduite des investissements des acteurs publics locaux ultramarins. Pour contribuer à répondre à ces difficultés, l’AFD a fait évoluer en 2014 son offre de préfinancement des subventions publiques : désormais l’outil de préfinancement des subventions européennes est étendu aux subventions de l’Etat et élargi aux établissements publics locaux, nationaux, de santé, entreprises publiques locales et organismes consulaires.  Ainsi, en 2014, cette activité s’est élevée à 70,4 millions d’euros soit autant qu’au cours des dix dernières années.
 

L’activité Bpifrance Financement portée par l’AFD, pour sa première année d’existence dans les DOM, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre et Miquelon, a pleinement rempli l’objectif qui lui avait été fixé. L’AFD diffuse tous les produits « d’intérêt économique général » de Bpifrance Financement et a enregistré un montant d’activité conséquent : 516 millions d’euros d’engagements.

La présence de l’AFD dans le capital de sept sociétés immobilières (SIDOM) lui permet d’agir sur la construction de logements sociaux et intermédiaires. Fin 2014, leur parc atteint plus de  77 000 logements, dont 3 400 neufs. L’AFD a également financé leurs projets à hauteur de 41,3 millions d’euros (le plan de développement de la SIG et l’acquisition de deux Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) par la SIMAR).

Jean- Marc Gravellini, directeur des Opérations de l’Agence Française de Développement : "L’Agence au fil des ans, devient  un partenaire solide des acteurs ultramarins et elle prend sa part dans le défi du financement  de la croissance, de la cohésion sociale et de la protection de l’environnement. Dans un contexte économique marqué par le ralentissement de l’offre de financement et par la contraction des budgets de la sphère publique, l’AFD a su apporter une réponse adaptée avec plus d’1,5 milliard d’euros engagés dans le financement d’actions dans les Outre-mer".
 

 



Guyane - Développer l'entreprenariat au féminin

25/03/2015

A l’occasion de la visite en Guyane de Frédérique Clavel, Présidente nationale de Fédération Pionnières, et l’inauguration des locaux de l’association guyanaise qui en est membre, l’AFD a signé une convention de partenariat avec Guyane Pionnières, pour le développement de l’entreprenariat au féminin.

Dans la continuité des initiatives des clubs Soroptimist, dont elle émane, l’association Guyane Pionnières  accompagne déjà une soixantaine de porteuses de projets à  divers stades de maturation. L’AFD appuiera l’association dans la sélection des dossiers présentés à l’incubateur et par l’information et le conseil aux entreprises ainsi créées, notamment pour les modalités de financement.

 

Femmes et marché du travail en Guyane

Cette initiative est particulièrement bienvenue alors qu’une récente étude publiée par l’INSEE illustre les fortes inégalités entre les hommes et les femmes  sur le marché du travail en Guyane. En 2012, seules 36 % des femmes occupaient un emploi, 10 % étaient au chômage et 54% étaient inactives.

Les femmes sont plus souvent sans emploi que les hommes et ce, quel que soit le niveau de diplôme.  De plus, les femmes sont encore peu nombreuses à accéder aux postes à responsabilité et ont des conditions d’emploi plus précaires. Souvent mères jeunes et de familles nombreuses, elles ont du mal à s’insérer sur le marché du travail et à concilier vie professionnelle et vie personnelle.

Les femmes ont un éventail de métiers moins diversifiés que les hommes. La moitié des femmes actives occupées se concentre dans quinze métiers alors qu’il en faut quarante-quatre pour rassembler la moitié des hommes.

 

En savoir plus sur Les Pionnières

Créé il y a 10 ans à Paris, Les Pionnières constitue désormais un réseau de près de 20 incubateurs et pépinières. Avec leur expertise et un réseau très large de partenaires publics et privés,  Les Pionnières favorisent l’entrepreneuriat féminin, la création d’emplois locaux durables et l’innovation au sens large (technologique, usage, management, sociétal).



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement : Plus de 8 milliards en faveur d’un monde plus juste et plus durable

17/03/2015

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD, a présenté ce jour les chiffres clés de l’activité 2014 de l’acteur pivot de l’aide publique française au développement. Avec 8,1 milliards d’euros d’engagements, en hausse de +4%,  l’AFD réalise une nouvelle année historique en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

"La mission de l’AFD est au cœur de l’enjeu des années à venir, qui est de faire émerger de nouveaux modèles de développement qui permettent à la fois d’assurer la prospérité de l’ensemble de la population mondiale et de préserver la planète. Nous y contribuons en adaptant nos actions aux besoins des pays partenaires", a précisé Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD.

Institution publique qui met en œuvre la politique de la France en matière de financement du développement, l’AFD, présente sur quatre continents, dans plus de 90 pays et dans les Outre-mer français, agit au quotidien pour répondre aux demandes de ses partenaires. A la clef, des investissements dans le capital humain, le soutien au secteur privé, le financement de projets de transports collectifs, l’accompagnement de politiques publiques des Etats mais aussi des collectivités territoriales, afin de favoriser des trajectoires de développement plus justes et plus durables.

Face aux défis du dérèglement climatique, dont les impacts concernent l’ensemble de la planète, l’AFD apporte au quotidien la démonstration qu’il existe des solutions concrètes qui concilient climat et développement. En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique et 30% pour sa filiale Proparco en faveur du secteur privé.
 

Des impacts concrets

Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2012 et 2014, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,3 millions de personnes ;
  • l’accès de 2,75 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 246 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 771 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 32 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

 

infographie secteurs
 

 

Une année historique en faveur du climat : 53 % des financements

En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement et près de 30% de ceux de sa filiale Proparco en faveur du secteur privé ont aussi eu des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement, mise en place à la demande du gouvernement français. Cela a représenté en 2014 plus de 2,8 Md€ d’engagements financiers dont 2,53 Md€ pour l’AFD. Depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets qui concilient développement et climat.
 

infographie climat

 

 

 

 

Premières obligations climat de l’AFD

L’AFD a émis pour la première fois des « obligations climat » ("climate bonds") d’une maturité de 10 ans, qui financeront des projets contribuant au développement, mais aussi à la lutte contre le dérèglement climatique.
Cette émission obligataire « climat », d’un montant d’un milliard d’euros, est la première du genre réalisée par une agence publique française. Elle marque un tournant dans la conception des instruments financiers en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Par sa méthodologie rigoureuse et innovante, reposant sur une évaluation systématique de l’empreinte carbone des projets financés, l’AFD cherche à démontrer  aux financeurs qu’il est possible d’orienter une partie de la finance internationale vers des actifs « climat ».


 


Afrique Subsaharienne : des engagements records

En 2014, les financements en Afrique subsaharienne atteignent le volume record de 2,95 milliards d’euros, soit 36,5% des financements totaux du groupe AFD (45 % des financements dans les Etats étrangers). A travers ce fort engagement, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018, l’AFD vise à accompagner l’émergence de l’Afrique dans ses trajectoires de croissance. Les projets soutenus par l’AFD ouvrent l’accès aux services essentiels, permettent l’essor de villes durables, de l‘agriculture familiale, la préservation des ressources naturelles, le développement des infrastructures et d’entreprises créatrices d’emplois.


 

inforgraphie

 

 

 

 

Crises : des modes d’intervention et des outils spécifiques

Au Mali, en République Centrafricaine, en Guinée… dans des pays en conflit armé ou récemment sortis de conflits, l'AFD a adapté ses modes d’intervention et ses outils à la spécificité de ces contextes, afin de gagner en réactivité et de mieux collaborer avec les différents partenaires et acteurs de l’urgence et du développement. Parmi les projets marquant de 2014 on peut citer :

  • Ebola : un nouveau centre de traitement en Guinée forestière a pu être mis en place grâce à  une subvention de 5 M€ via un contrat de développement et de désendettement
  • Fonds Bêkou : crée à l’initiative de l’AFD, ce fonds doté fin 2014 de 64M€ permet aux bailleurs européens de mutualiser leurs financements pour accompagner le processus de gestion puis de sortie de crise en RCA. Il a pour objectif de recréer les services essentiels, de contribuer au développement économique et de favoriser la stabilité du pays et de la sous-région.
     

 

 

 

► Synthèse du bilan de l’activité 2014

 

► En savoir plus sur l'AFD en 2014



Guyane - Visite de la ministre des Outre-mer

20/02/2015

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, a effectué une visite en Guyane les 6 et 7 février 2015. Cette visite avait notamment pour but de rencontrer les populations des communes de l'intérieur, notamment les élus et les chefs coutumiers des populations autochtones Bushinengés et Amérindiens

Lors de sa visite, la ministre des Outre-mer a pu se rendre compte des difficultés économiques, sociales mais aussi culturelles et sociétales - issues de l'enclavement, de l'isolement et du retard en matière d'infrastructures, d'emploi et de perspectives pour la jeunesse.

 A Camopi, commune amérindienne de 1 600 habitants répartis sur 10 000 km au bord de l'Oyapock et à la frontière avec le Brésil, elle a pu participer à l'inauguration de la scierie municipale qui est financée par un prêt de l'AFD. Un accord entre George Pau-Langevin, le maire de Camopi et le directeur de l'agence de Cayenne, a été signé pour accompagner la commune dans la reprise de cette scierie et en faire un outil de développement durable.
 
L'objetcif ? Assurer la production locale nécessaire à la construction et l'équipement des logements, et fournir des opportunités d'emplois et de formation pour la jeunesse ; le tout, en respectant la richesse de la biodiversité amazonienne et les spécificités culturelles amérindiennes.


Guyane - Signature d'un partenariat stratégique et d'une convention de financement

06/02/2015

Lundi 2 février, à l’occasion de son déplacement à Paris et à Bruxelles, le président du Conseil régional de Guyane, Rodolphe Alexandre, s’est rendu au siège de l’AFD afin de signer la convention de financement de 20M€ destinée au financement du budget d’investissement 2015 de la collectivité régionale, mais également un Accord de partenariat triennal, qui vient témoigner de l’excellente relation qui est actuellement à l’œuvre entre la Région Guyane et l’AFD

A cette occasion, Jacques Moineville, directeur général adjoint de l’AFD, a mis en lumière l’intérêt et l’importance pour l’AFD de cet Accord de partenariat qui traduit bien l’état d’esprit dans lequel l’Agence entend travailler avec ses partenaires. Cet Accord définit quatre domaines de coopération pour lesquels l'AFD et la Région Guyane partageront des informations, des expériences ainsi que des expertises. Il s’agit du thème des infrastructures publiques nécessaires et indispensables pour répondre aux défis de la vive croissance démographique, le financement du secteur privé avec d’une part l’appui aux filières porteuses (mines, bois, tourisme, et pêche) et d’autre part le financement du secteur agricole, la coopération régionale, et les enjeux climatiques.

Candidat à la présidence de la future Collectivité Territoriale Unique, dont les élections se tiendront en décembre 2015, Rodolphe Alexandre a fait part de son intérêt pour que la Guyane contribue pleinement à la prochaine COP 21 de Paris. Joyau écologique dotée d’une très grande biodiversité, la Guyane devra trouver selon lui un équilibre subtil entre le choix de la valorisation économique des richesses naturelles et la conservation de celles-ci.


 
   
1  2  3 
4 
5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus