COP21: L'exposition #60Solutions face au changement climatique à La Réunion en 2015

vue-beauséjour

Réduire la fracture numérique à la Réunion et développer le très haut débit

09/04/2015

THD Group (ZEOP) a présenté à la presse le 8 avril le plus important programme d’investissement dans le très haut débit jamais engagé à La Réunion. Pour assurer le financement de ce programme, qui s’élève à 70 millions d’euros, l'AFD a accordé un prêt de 21 millions d'euros à THD Group.

 

Olivier Delefosse, dir. adjoint AFD Réunion, Nassir Goulamaly, DG THD Group et Geoges Parassoumarin, dir. des marchés spécialisés Crédit Agricole © AFD - JC

 

L’AFD soutient une entreprise locale innovante

Ce plan d’investissement permettra le raccordement de 80 000 nouveaux logements à horizon 2018 en fibre optique et le doublement de sa zone de couverture. L’avènement du très haut débit représente une opportunité majeure pour le développement économique de l’île et la réduction de son enclavement  numérique.

L’engagement de l’Agence a permis de convaincre le partenaire bancaire, le Crédit Agricole de La Réunion, de soutenir le projet sur le long terme. L’AFD marque son soutien et sa confiance à une entreprise locale innovante, qui emploie près de 100 collaborateurs tous basés à La Réunion, déjà à l’origine du premier réseau de téléphonie mobile à La Réunion et à Madagascar.

Ce financement donne les moyens à THD Group, à travers l’activité de ses deux filiales Réunicâble et Zeop, de mettre en œuvre son plan de développement. Cette nouvelle étape consiste à déployer dans toute l’île le réseau de fibre optique «jusque dans le logement » (technologie FFTH), et en particulier dans les zones d’activités économiques, avec comme objectif d’atteindre 45 000 abonnés et environ 170 000 logements raccordés en 2018.

 

Vue sur les hauts de Sainte-Marie raccordés à la fibre optique de Zeop © AFD - JC

 

Une offre attractive pour le désenclavement numérique de La Réunion

Ce projet participe au soutien à une filière structurante pour l’économie de l’île. Cet investissement du secteur privé contribue fortement aux objectifs de réduction de la fracture numérique dans l’île et au rattrapage de son retard sur la métropole en termes de réseau à très haut débit, en concertation avec la puissance publique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus