Diaporama

image

Les actions de l'AFD au Bénin visent à soutenir l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la croissance économique.

En savoir plus

Activité
image

La priorité du groupe AFD au Bénin est d’intensifier son soutien au secteur privé.

En savoir plus

Secteur privé
image

 

L’AFD apporte son soutien au Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education du Bénin.

En savoir plus

Éducation
image

L’AFD accompagne quelques centres urbains dans leur développement, dans l’amélioration des services aux populations et la création d’espaces d’échanges économiques

En savoir plus

Dév Urbain
image

 L’AFD soutient les mutations institutionnelles et technologiques du secteur agricole et appuie l’amélioration de la productivité des exploitations familiales et l’organisation des producteurs et des filières

En savoir plus

Agriculture

 L’AFD appuie l’amélioration des structures et des services de santé, en ciblant la santé maternelle et infantile et la santé sexuelle et reproductrice

 En savoir plus

En savoir plus

Santé
image

L’AFD mène au Bénin des actions en faveur de la préservation de la faune et de la flore et de la lutte contre la pollution atmosphérique et les changements climatiques.

En savoir plus

Environnement
image

L’AFD accompagne le renforcement des capacités de production ainsi que l’extension et la réhabilitation du réseau électrique en milieux urbain et rural

En savoir plus

Énergie

À la une

Des entrepreneurs agricoles, nouvelle génération, grâce au Centre Songhaï !

14/03/2016

Dans un pays comme le Bénin, où l’agriculture représente 30% du PIB et 70% de la population, le problème de renouvellement des dirigeants d’exploitations agricole est un enjeu majeur. Trente jeunes entrepreneurs agricoles formés par la Songhaï Leadership Academy viennent de recevoir leur diplôme.

Un problème de renouvellement des dirigeants d'exploitations agricoles

Secteur stratégique au Bénin, l'agriculture est confrontée à des problèmes de renouvellement des dirigeants d’exploitations agricole, du fait de la défection des jeunes, des problèmes de qualité des formations (formations pas assez entrepreneuriales, peu adaptées), de difficultés des jeunes lors de leur installation, notamment en matière d'accès à la terre et aux financements, de multiplication des défis (environnemental, démographique, réduction de la pauvreté).

Dans ce contexte, la formation des jeunes et leur motivation pour devenir des agriculteurs dynamiques, pouvant vivre de leur activité économiquement et gérer durablement les ressources naturelles, devient un enjeu pour les pays. Et ce, particulièrement à moyen et long termes, avec la croissance démographique que connaît le pays ; l’agriculture sera incontournable pour fournir aux jeunes un travail décent.

Le projet Songhaï Leadership Academy appuyé par une subvention de l’AFD vise à répondre en partie à ces enjeux à travers l’appui à la formation des responsables pour le développement de centres de formation Songhaï au Bénin et dans d’autres pays en développement. La remise des diplômes à la première promotion  a été effectuée par Catherine Bonnaud, directrice de l'AFD à Cotonou, en présence de Godfrey Nzamujo, fondateur et directeur de Songhaï, et de l'Ambassadeur du Burkina-Faso à la CEDEAO.

 

L'approche innovante du Centre Songhaï

Au Bénin, le dispositif global de formation agricole et rurale est fortement dispersé, avec peu de ressources, et reste trop souvent axé sur l’accès au diplôme aux dépends de l’accès à l’emploi. Ces dispositifs de formation sont généralement caractérisés par une très faible insertion des diplômés (ou des certifiés) dans l’activité de leur formation et avec un impact peu visible sur l’augmentation de la productivité.

Photo de groupe des jeunes entrepreneurs

 

Songhaï a une approche innovante qui s’appuie sur la diffusion de pratiques de production et de transformation plus durables, plus productives, plus responsables écologiquement via la recherche d’innovations et d’une certaine autonomie financière et énergétique. Le centre a l’avantage de présenter une offre de formation unique en son genre associant entreprenariat agricole et recherche agronomique appliquée.

 

Cinq promotions à venir

Cinq autres promotions de 30 jeunes bénéficieront de cette formation et pourront désormais s’installer ou compléter les effectifs des centres existants.

Pour plus d'information sur le Projet Songhaï Leadership Academy, cliquer ici



Le Bénin valide sa stratégie de développement préservant le climat

26/02/2016

Après des mois de concertations et de consultations de différents acteurs tant institutionnels qu’issus des ONGs, du secteur privé , le document de stratégie de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques vient d’être validé. Ce document, élaboré dans le cadre du projet Africa4Climate mis en œuvre par Expertise France, répond aux besoins du Bénin de faire face aux effets du changement climatique, tant en mettant en place des mesures d’adaptation qui permettront une protection des communautés qu’en contribuant à la démarche mondiale de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

S’inscrivant pleinement dans les documents stratégiques du Bénin tels que la vision ALAFIA 2025, cette stratégie intersectorielle doit désormais être soumise en Conseil de Ministres pour approbation. Il sera ensuite nécessaire que tous les acteurs puissent s’approprier le document et que la mobilisation des ressources tant sur budget national qu’à travers la mobilisation de fonds extérieurs soit effective.

► Cliquer ici  pour en savoir plus sur ce projet



Synthèse des débats de la conférence "le climat: quelle opportunité pour le développement?"

26/02/2016

La synthèse de la conférence débat organisée le 2 décembre 2015 à l'Institut Français du Bénin  a été publiée sur le blog iD4D animé par l’AFD.

Vous trouverez aux liens ci-après les versions françaises et anglaises de cette synthèse:



6ème Parution du magazine "Energies Africaines": mention spéciale de SUNREF Bénin

26/02/2016
Dans le cadre de la mise en oeuvre récente du programme SUNREF au Bénin, la directrice de l’Agence AFD au Bénin, Catherine Bonnaud, a été interviewée par le magazine Energies Africaines, spécialisé dans les énergies vertes en Afrique.

Cet entretien a permis de présenter les modalités de fonctionnement de SUNREF et notamment la place centrale des banques partenaires, ainsi que le rôle de l’AFD comme partenaire de premier plan du secteur énergétique au Bénin, notamment dans les énergies renouvelables .

Lire l’article : SUNREF Bénin – Energies Africaines

Pour plus d'informations sur SUNREF, cliquer ici

 



Orabank Bénin ouvre sa première agence mesofinance à Cotonou

26/02/2016

C’est à Apakakpa, dans les quartiers populaires et commerçants situés à quelques kilomètres du centre de Cotonou, qu’ORABANK Bénin a inauguré le mercredi 3 février 2016 son nouveau pôle mesofinance. La création de la première agence bancaire au Bénin dédiée uniquement à la mesofinance s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui à la mesofinance (PAMESO), mis en œuvre et piloté par l’AFD, sous délégation de fonds de l’Union Européenne.

Seules 6,4 % des PME en Afrique subsaharienne ont accès aux financements bancaires

Les petites et très petites entreprises béninoises, bien qu'exerçant beaucoup dans le secteur informel,  représentent plus de 98% du tissu économique béninois. Cependant, faute d'informations, de structures et de suivi adaptés, seulement 6,4 % des PME en zone Afrique subsaharienne ont aujourd’hui accès aux financements bancaires.La mésofinance répond ainsi à une vraie réalité :  quand les micro-entreprises les plus fragiles peuvent s’adresser aux institutions de microfinance et les entreprises plus solides aux banques « classiques », celles qui cherchent des crédits compris entre une dizaine de milliers d’euros et 500 000 euros (aussi qualifiées de « chaînon manquant ») sont bien souvent laissées pour compte.

Le PAMESO, un projet de mésofinance financé par l'AFD via l'Union européenne

C’est pour répondre aux besoins de ce chainon manquant que l’AFD, sur financements de l’Union Européenne, a proposé à Orabank Bénin (OBB), à la Société Générale Bénin (SGB) et à la Bank of Africa Bénin (BOAB) de devenir partenaires du projet PAMESO au Bénin en 2013.


 

Coupure du ruban

La nouvelle agence d'Orabank est le fruit d’un engagement et d’une vision commune : la France, à travers l’AFD, est très engagée aux côtés du Bénin dans la mise en œuvre de sa stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté. Elle est aussi particulièrement attentive au rôle que peuvent jouer les acteurs bancaires et les acteurs privés plus généralement, en matière de réduction des inégalités.

Le développement passe par les TPE et les PME

Même si l'Afrique connaît depuis une décennie une croissance à l'échelle du continent, cette croissance demeure fragile, inégale et porte en elle d'immenses défis. Comment faire en sorte qu'elle bénéficie au plus grand nombre et offre de réelles opportunités de développement à tous, y compris aux plus petites unités économiques? D’ici 2050, l’Afrique concentrera 23% de la population mondiale, et sera confrontée à des enjeux majeurs comme celui de l'emploi d'une population, jeune, dynamique et de plus en plus nombreuse sur le marché du travail.

Les petites et moyennes entreprises africaines sont les mieux placées pour créer de la valeur ajoutée, des emplois et développer des filières de production et de distribution locales. Elles représentent un vecteur essentiel de stabilisation sociale et politique en répartissant les richesses créées et en structurant les économies.

Photo de groupe

Catherine Bonnaud, directrice de l’AFD au Bénin a confirmé cette conviction à l'inauguration : « Bien que convaincus que le secteur privé, et tout particulièrement les petites entreprises africaines, sont les mieux placées pour créer de la richesse et des emplois - les partenaires que nous sommes, AFD et Union européenne ont pris des risques à mobiliser de l’argent public pour accompagner le secteur bancaire en s’appuyant sur le principe que l’appui au secteur privé contribue à lutter contre la pauvreté et à réduire les inégalités. L’ouverture de la nouvelle agence ORABANK Akpakpa démontre que nous avons eu raison de vous accompagner. »

« Prestataire de service, entrepreneur agricoles, commerçants du secteur formel ou informel : ces bureaux sont les vôtres, cette agence vous est exclusivement destinée. Orabank Bénin (OBB) propose pour la première fois au Bénin de nouveaux services afin de vous accompagner. » s'est exprimé le directeur d'Orabank au Bénin,  Haider en ouverture de la cérémonie d'inauguration. Entouré de la directrice de l'AFD au Bénin, du chef de la Coopération de l’Union Européenne, Yves Gillet,  et de Catherine Barbero, directrice générale de l’Agence des Banques Populaires pour la Coopération et le Développement (ABPCD) , il revenu sur les enjeux de la mésofinance un concept encore peu connu du grand public.

 

Pour plus d'information sur le Projet d'Appui à la Mésofinance (PAMESO), cliquer ici

► site internet  http://www.afd.fr/home/pays/afrique/geo-afr/benin/projets-afd-benin/pameso-mesofinance

 



L’heure de la rentrée a sonné !

02/02/2016

385 jeunes débutent leur formation professionnelle en apprentissage à travers le projet d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Insertion des Jeunes lancé le 29 janvier 2016 à Abomey (Centre du Bénin). L'AFD, partenaire du projet, a participé au lancement en présence du représentant de l’ambassadrice de France et d’une forte représentation des ministères concernés.

Un réseau de 22 centres de formation

Répartis dans 22 centres de formation partenaires, cette première vague de jeunes, qui sera complétée en septembre par d’autres groupes, entame sa formation au Certificat de Qualification Professionnelle dans des filières diverses telles que froid/climatisation, mécanique, soudure métallique…Pour les accompagner au mieux, plus de 1000 artisans patrons verront leurs capacités renforcées tant en termes de pratiques professionnelles qu’en compétences pédagogiques.Les 22 centres de formation professionnelle de la zone, qu’ils soient publics, privés ou communaux, seront appuyés en termes d’équipement mais aussi sur le volet renforcement de compétences grâce à des formations, une mise en réseau et l’ouverture de nouvelles filières de formation correspondantes aux besoins des bassins d’emplois.

Un représentant des patrons a rappelé aux jeunes qu’il ne s’agit « pas uniquement d’un diplôme, ce qui compte, c’est d’acquérir un savoir-faire et de viser l’emploi ». Les jeunes seront également accompagnés par les cadres locaux d’appui à l’insertion (CLAI), structure en cours de mise en place par les municipalités afin de favoriser l’auto-emploi ou le salariat.

Le groupe des apprenants

Avec plus de 75 000 nouveaux jeunes demandeurs d’emploi par an, le projet d’Appui à la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes (AFPIJE) entend répondre à la priorité du gouvernement d’assurer une adéquation entre la formation et les besoins du secteur privé. Le Bénin poursuit son engagement envers l’emploi des jeunes et un nouveau concours est aujourd’hui instruit visant notamment à appuyer les lycées techniques pour un meilleur accès à la formation et en garantissant une meilleure qualité de celle-ci.



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus