Nos événements

L'AFD s'engage en faveur du Climat au Nigéria

antonia2-keogh
Contexte d'intervention

Le Nigéria, pays de plus de 170 millions d'habitants est la première puissance économique du continent africain.

En savoir plus

Contexte
ekoup-atelier
Stratégie d'intervention

L'AFD intervient au Nigéria depuis 2008, en soutien à la politique de développement du pays.

En savoir plus

Stratégie
maison-lapo
Projets soutenus

De l'agriculture au développement urbain, l'AFD finance des projets d'appui à divers secteurs du développement du pays.

En savoir plus

Projets

À la une

L'AFD s’engage en faveur du climat au Nigeria

29/11/2015

A la veille du lancement en France, le 30 novembre, de la Conférence 2015 des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP 21), l'Ambassade de France à Abuja, l'Institut Français du Nigeria et l'AFD Abuja ont dédié une semaine entière, du 23 au 28 novembre 2015, à la question du changement climatique et à ses défis, à travers une exposition, des discussions avec des intervenants de haut niveau, français comme nigérians, et la projection de films sur le climat et la protection de l'environnement.

Officiellement ouvert le 23 novembre par l’Ambassadeur de France au Nigeria, Denys Gauer, la directrice adjointe du département Changement Climatique au Ministère Nigérian de l’Environnement, Madame Iniobong Abiola-Awe et Monsieur Richard Young, adjoint au Chef de la Délégation de l’Union européenne au Nigeria, l’évènement a accueilli 6 jours durant près de 400 personnes à l’Institut Français du Nigeria.

Pendant toute la semaine, ces visiteurs ont découvert l’exposition « 60 solutions face au changement climatique », qui présentait, sur une vingtaine de panneaux, des projets de l’AFD en faveur du climat, illustrés par les saisissants clichés aériens du photographe Yann Arthus-Bertrand. Les élèves de trois classes ont également assisté à des visites guidées et à une projection du film « Il était une forêt ».

 
Soirée de clôture - Semaine Climat à Abuja © RECH

Chaque soir de la semaine a été l’occasion d’un évènement spécifique. Le deuxième soir était ainsi consacré à une conférence sur la situation du lac Tchad. M. Jacques Lemoalle de l’Institut de Recherche pour le Développement, est venu de France présenter l’étude qu’il a dirigée sur ce sujet. Mme Ifeoma Charles-Monwuba, directrice adjointe de l’ONG Action Aid a quant à elle rapporté la situation sociale difficile des habitants de la zone du lac Tchad. Le Ministre de l’eau en personne était présent, preuve de l’importance de ce sujet dans l’agenda politique du Nigeria.

Les jours suivants, six films traitant de la problématique du changement climatique ont été projetés, suscitant d’intéressantes discussions, aussi bien dans le cadre des débats organisés que lors des échanges informels. Les interlocuteurs ont appelé à « penser globalement et agir localement », soulignant les difficultés du gouvernement à prendre des mesures en faveur du climat. Il a également été souligné l’importance de tous de s’impliquer individuellement pour la protection de l’environnement sans toujours tout attendre des gouvernements.

La soirée de clôture a été marquée par la troisième projection publique du tout nouveau film de la fondation Shehu Musa Yar'Adua « Nowhere to run » sur le changement climatique au Nigeria.



Mobilité urbaine : inauguration du Bus à Haut niveau de service de Lagos

16/11/2015

C'est le premier projet achevé parmi ceux financés par l'AFD au Nigéria :  le gouverneur de l’État de Lagos, le roi d’Ikorodu et le directeur de l’agence d’Abuja ont inauguré en grande pompe, le 12 novembre 2015, une section de 13,5 km de voie rapide pour bus à haut niveau de service à Lagos (« Bus Rapid Transit – BRT »). La section se situe le long de l’axe routier Mile 12-Ikorodu, dans le quartier populaire d’Ikorodu.

Lagos, la plus grande agglomération au Sud du Sahara

Avec 20 millions d’habitants, la ville de Lagos est la plus grande agglomération au Sud du Sahara. Elle croît de 6% chaque année et emploie 45% de la main d’œuvre qualifiée du Nigéria. Elle pèse à elle seule autant que le PIB du Sénégal, de la Côte d'Ivoire et du Cameroun réunis. Comme souvent, les infrastructures de la ville n’ont pas suivi la croissance de sa population. Avec 0,4 km pour 1.000 habitants, la densité de son réseau routier est inférieure à la moyenne du continent. Les transports urbains sont restés longtemps anarchiques et informels.

430 bus circuleront dans un corridor dédié

Le projet a permis de réhabiliter, d’élargir à 6 voies, d’étendre et d’équiper une voie routière desservant 600.000 habitants et accueillant un corridor moderne de transport par bus rapide sur lequel 430 bus, exploités par un opérateur privé, rouleront. La concession est accordée par LAMATA, l’agence publique en charge du transport urbain à Lagos, également maître d’ouvrage et partenaire de l’AFD. L'AFD a financé le projet à travers un prêt concessionnel de 100 millions de dollars US à l’État Fédéral du Nigéria, rétrocédé aux mêmes conditions à l’État Fédéré de Lagos.

Inauguration du BRT Lagos

 © AFD

Le projet va permettre de réduire significativement le temps de trajet moyen sur cet axe, d’abaisser le coût du transport pesant sur les ménages, d’accroître le nombre moyen de voyageurs par véhicule, d’améliorer le service et, plus généralement, la mobilité urbaine à Lagos, enfin de réduire l’émission de gaz à effet de serre. 400.000 personnes devraient emprunter chaque jour ce nouveau service.



Logements : organisation de la première « Housing Microfinance Academy » au Nigéria

26/10/2015

Dans le cadre du partenariat « Logements Abordables » développé avec Lafarge et la première banque de microfinance du pays, LAPO MfB, l’AFD a participé les jeudi 8 et vendredi 9 octobre à la première Académie de Microfinance consacrée au logement (Housing Microfinance Academy) au Nigéria.

Co-organisée par l’AFD, Lafarge et la SFI (Société Financière Internationale), la « Housing Microfinance Academy » vise à élargir et répliquer le modèle développé depuis deux ans au Nigeria de financement du logement accessible à travers le projet « Affordable Housing ». Ce projet vise à améliorer l’accès au crédit pour la construction ou la rénovation de logements décents, afin de fournir une offre de logement accessible pour des populations à faible revenu.  

L’AFD a approuvé en ce sens une ligne de crédit de 5 millions d’euros (1 Md de nairas) et financé la mise en œuvre d’un programme d’assistance technique pour accompagner LAPO dans l’élaboration d’un produit de microcrédit adapté aux projets de rénovation ou de construction de logements. En parallèle, des ingénieurs de Lafarge fournissent des conseils gratuits aux clients afin de garantir et d’améliorer la qualité de la construction des logements. LAPO MfB est ainsi la première banque de microfinance au Nigeria à proposer l’accès à un crédit-logement abordable et de qualité. Après deux ans de mise en œuvre du projet, près de 2.000 clients de LAPO Mfb sont devenus propriétaires, le projet a été étendu à 9 états et est mis en œuvre par 42 agences LAPO à travers le pays.

 

  Bénéficiaires du partenariat Logement Abordable devant leur maison avec le personnel LAPO et Lafarge ©Constance Bréhaut, AFD, Lagos . 

Afin de répliquer et de renforcer cette initiative, Lafarge a initié, en partenariat avec l’AFD et la SFI, le déploiement d’un centre de formation à la microfinance logement (Housing Microfinance Academy). La première édition a eu lieu à Nairobi en juillet 2014 et la deuxième édition à Lagos en octobre 2015. A cette occasion, l’Ambassadeur de France au Nigéria, S.E. Denys Gauer, a inauguré l’Académie et salué l’initiative. Le succès de la première édition lagotienne, qui a mobilisé des représentants de banques de microfinance nigérianes, kenyanes et camerounaises, ainsi que la Banque Centrale du Nigéria et des institutions œuvrant pour le financement du logement abordable, conduit à envisager de renouveler l’initiative en 2016.



Soutien aux PME : l'AFD met en place la première garantie ARIZ au Nigéria avec Guaranty Trust Bank

21/10/2015

ARIZ est un dispositif de partage de risque destiné à faciliter l’accès au financement des très petites, petites et moyennes entreprises et des institutions de micro-finance. Pour le premier déploiement de ce dispositif au Nigéria, l’AFD signe un accord de 3 milliards de nairas (environ 13,6 millions d'euros) avec Guaranty Trust Bank (GTB), pour financer les garanties des prêts que la banque fait aux PME.

 

En 2013, moins de 10 % des 20 millions de PME nigérianes bénéficiaient d’un emprunt auprès d’une institution financière. La mise en place de ce schéma de garantie facilitera l’accès au financement des PME nigérianes, qui font face à des coûts de financement élevés et à des exigences importantes en termes de sûretés dus notamment au risque associé à ce segment.
Cet accord facilitera l’octroi par GTB de prêts à l’investissement à des petites et moyennes entreprises pour soutenir leur développement. L’AFD garantira à 50% un portefeuille de prêts à moyen et long termes d’environ 27 millions d'euros accordés par la banque.

Avec ce dispositif qui va soutenir près de 34 millions d'euros d’investissement, GTB, qui est parmi les plus grandes banques du Nigeria, renforce sa position sur le segment du financement des PME pour lequel elle développe différentes initiatives et solutions.

Lors de la cérémonie de signature le 8 octobre 2015, Segun Agbaje, le directeur général de GT Bank, a rappelé l’importance du secteur des PME pour le développement durable du Nigéria « alors qu’il ne contribue encore que trop peu au PIB national (…). Le partenariat avec l'AFD réaffirme l'engagement de la banque pour la construction d'un secteur de PME solide à travers un meilleur accès au financement à long terme. » 



 

Après la signature de l'accord © AFD


En signant cette première garantie ARIZ au Nigéria, l’Agence renforce quant à elle son soutien aux petites et moyennes entreprises et diversifie ses instruments au-delà du financement souverain en faveur de la  Banque de Développement du Nigeria, qu’elle a octroyé en 2014 pour 130 MUSD.

L’Ambassadeur de France au Nigéria, Denys Gauer, a salué cet accord en rappelant la place essentielle des PME pour la croissance économique et l’emploi au Nigeria.

Cette garantie ARIZ est la plus importante octroyée par l’AFD en Afrique.

Pour plus d’information sur cette garantie, consultez la fiche projet.

Pour plus d’information sur ARIZ, cliquez ici.



L'agriculture familiale à l'honneur à Abuja

16/09/2015

Dans le but de promouvoir le potentiel agricole du Nigéria, l’agence d’Abuja, l’ambassade de France et l’Institut français du Nigéria ont organisé une semaine d’exposition sur l’agriculture familiale du 24 au 31 août 2015.

Avec 80% de terres arables, le Nigéria compte 14 millions d’agriculteurs. La grande majorité de la production alimentaire, 90%, provient de petites exploitations. L’activité agricole représente ainsi 21% du PIB. Un potentiel énorme pour le pays.

Une table-ronde réunissant des représentants : les autorités nigérianes, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’AFD, le CIRAD, l’ONG ActionAid et l’organisation paysanne «Smallholders Women Farmers of Nigeria» (SWOFON) a permis d’aborder les initiatives et les politiques mises en œuvre par les différentes institutions. Les représentants de la société civile (SWOFON et Action Aid) ont également saisi l’occasion pour s’adresser directement aux autorités et leur présenter leur vision des enjeux de l’agriculture nigériane.

Après la table-ronde, la soirée s’est poursuivie par la projection de deux films documentaires : un court-métrage sur l’agriculture familiale au Nigéria et un moyen-métrage sur l’agriculture familiale à travers le monde intitulé «Those who sow ».


Panélistes du Ministère nigérian de l’Agriculture et du Développement rural, de la CEDEAO,
du CIRAD, de l’AFD et des ONGs : Action Aid, SWOFON  © AFD

Retrouvez également les projets «Agriculture» soutenus par l'AFD au Nigéria ici



L’AFD renforce son engagement dans le secteur de l’électricité au Nigéria

10/07/2015

Afin de renforcer les capacités et la performance du secteur de l’énergie au Nigéria, une étude stratégique vient d’être lancée pour permettre à l’Institut de formation professionnelle du secteur de l’électricité au Nigéria (NAPTIN) de développer son plan d'action.

Une mission d’identification menée par la division «Education et Formation professionnelle » de l’AFD, a eu lieu du 16 au 19 juin 2015 à Abuja. Elle a notamment permis le lancement de l’étude stratégique du plan d’action de NAPTIN et la tenue, avec l’ensemble des acteurs du secteur,  d’un premier comité directeur de suivi de l’étude.

En effet, suite à la privatisation de l’ensemble des activités de production et de distribution de l’électricité, les besoins en termes de renforcement des capacités sont importants. Les ouvriers qualifiés et les techniciens qui travaillent dans ce secteur sont insuffisants en nombre et insuffisamment formés,  le système éducatif (pour l’enseignement technique et professionnel, mais également pour la formation professionnelle) ne  parvenant pas à fournir suffisamment de personnels qualifiés.

Un projet d’appui pour renforcer la performance du secteur de l’énergie au Nigéria avec l’Institut national de formation dans le secteur de l’électricité (NAPTIN) est ainsi à l’étude, et pourrait s’appuyer sur un partenariat de type public-privé avec les entreprises privées et publiques du secteur.

 

 

 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus