Le groupe de l’Agence Française de Développement intervient en Ouganda à travers sa filiale PROPARCO depuis 1993. L’installation de l’agence régionale de Nairobi en 1997, a permis à  l’AFD de développer son portefeuille d’activité dans ce pays. Les activités du groupe en Ouganda sont donc suivies à partir de Nairobi. Photo © Rob Gipman

À la une

[COP21] Gestion durable de l’eau et adaptation au changement climatique

02/12/2015

L'AFD a signé ce jour au Bourget à la COP21 deux conventions de financement dans le secteur de l'eau au Congo et au Sénégal, en faveur de l'adaptation au changement climatique.

 

Projet de lutte contre les inondations à Pikine Irrégulier Sud

Depuis 2005, la conjonction d’une urbanisation rapide et de la variabilité climatique ont fait des inondations un problème récurrent au Sénégal en saison des pluies, et en particulier à Dakar et sa périphérie. Pikine Irrégulier Sud, un quartier d’habitat informel de la banlieue de Dakar, y est particulièrement vulnérable.

Le projet d’un montant total de 56 M€, financé à hauteur de 50 millions d’euros par l’AFD en prêt souverain, prévoit la réalisation d’infrastructures de drainage permettant d’évacuer les eaux pluviales, la réalisation de réseaux de collecte des eaux usées, ainsi que des actions de renforcement des capacités auprès de l’Office National d’Assainissement du Sénégal et la réalisation de campagnes d’information et de sensibilisation à l’endroit des populations de Pikine Irrégulier Sud. Cet important projet permettra de réduire drastiquement la vulnérabilité de ce quartier informel, où près de 300 000 personnes vivent actuellement dans un habitat dégradé et un environnement sanitaire préoccupant.

Cette convention de financement a été signée par M. Amadou Ba, Ministre des finances de la République du Sénégal, Mmes Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie et Annick Girardin, Secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie et par M. Jacques Moineville, Directeur général adjoint de l’AFD.

 

Renforcement du suivi hydrologique du Congo pour une Gestion Intégrée des Ressources en Eau

Le fleuve Congo est au cœur des préoccupations planétaires sur le changement climatique et la biodiversité. Les enjeux sont exceptionnels : 204 millions d'hectares de forêts, 60 % de la biodiversité africaine, 25 000 km de voies navigables, 100 GW de potentiel hydroélectrique soit le quart des besoins du continent. Pourtant, il existe à ce jour très peu de données sur son débit actuel et son évolution. L’anticipation des effets du changement climatique passe par une meilleure connaissance de la situation actuelle.

Le projet financé par l’AFD au travers d’une subvention de 500 000 euros permettra d’optimiser le réseau de suivi et de partage des données et informations sur l’eau, afin de faciliter la mise en œuvre des mesures d’adaptation. Le suivi hydrologique va être amélioré notamment grâce à une innovation qui utilise des satellites d'observation de la Terre (programme SWOT du CNES) et qui constituera une première mondiale. Une meilleure connaissance conduira à une meilleure planification et à un développement économique local résilient, pour plus de 100 millions de citoyens d’Afrique centrale.

Cette convention de financement a été signée par M. Simon Sakibede, Secrétaire Général de la Commission Internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha, Mmes Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie et Annick Girardin, Secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie, et par M. Jacques Moineville, Directeur général adjoint de l’AFD.



Conférence "Housing Finance" en Ouganda

09/07/2015

Le « Housing Finance » en partenariat avec la caisse nationale de sécurité sociale NSSF, l'Entreprise national du logement et de la construction, UMEME et Shelter Afrique ont organisé la toute première conférence de Housing Finance en Ouganda le 2 et 3 juillet 2015. La conférence a était marqué par la présence d’acteurs politique, de régulateurs, des partenaires dans le financement du développement ainsi que d'autres acteurs du secteur financier.

En tant qu’invité d’honneur, le Vice-président ougandais a parlé au compte du Président de la République. Il a dit que le but du Gouvernement était d'assurer que chaque Ougandais puisse avoir accès à au moins une unité de logement convenable et accessible, et que ceci devrait être le but et l'objectif de chacun des administrateurs dans ce secteur. La présence du ministre des Terres, du Logement et du Développement Urbain, ainsi que celui des Finances, de la Planification et du Développement Économique a était remarqué.

Le thème de la conférence "Amélioré l’accès aux financements des Maisons d’habitat" a été soulevé du fait que les marchés d’hypothèque financent moins de 2 % de la population ougandaise et la plupart des Ougandais doivent construire leur propre maison.

L'activité de l'AFD en Ouganda

À l'ouverture de la conférence, le directeur régional de l’agence de Kampala, M. Yves BOUDOT, a eu l'occasion de présenter brièvement au vice-président les activités de l'AFD en Ouganda qui sont principalement ciblées dans le secteur de l’électricité et de l’eau. Il a réaffirmé la faible présence de financement des maisons d’habitat dans le portefeuille bancaire. Dans sa présentation il a indiqué que les crédits hypothécaires par PIB en Afrique subsaharienne sont seulement de 2 % contre 50 % dans l'Union européenne et 77 % aux États-Unis. Par ailleurs, il y a une concentration de l'offre financière vers les ménages à revenu élevé avec seulement 3 % de la population africaine ayant l'accès à un crédit hypothécaire.
 
Il a informé les délégués de l'intervention de l'AFD dans le secteur du logement grâce à l'utilisation de son expertise dans le logement abordable avec une large intervention se concentrant sur le soutien de produits financiers novateurs consacrés au logement, la disposition d’une assistance technique pour la conception et la construction de maisons ainsi que la formation de partenariats avec des organisations clés dans le secteur comme la « Housing Finance banque » et Shelter Afrique. L’AFD a déjà prêté une ligne de crédit de 10 MUSD, d’une maturité de 10 ans, en Ouganda pour un refinancement long terme des activités de finance de la « Housing Finance banque ».
 

 
Quelle situation à Kampala?  
 
Selon l'Autorité de Planification Nationale, la capitale ougandaise a un déficit de logement de 100,000 unités. Avec un taux de croissance de 5,2 %, il y aura un besoin d’améliorer et de coordonner l’urbanisme pour surmonter le développement des bidonvilles. Le secteur représente une moyenne de 7,5 % du PIB de l'Ouganda. Sa croissance est attribuée à la croissance démographique rapide, l'augmentation du revenu disponible et l'augmentation de l'investissement direct étranger. Les défis dans le secteur du logement sont tels que; l'absence de législation appropriée, la politique de réguler et accélérer la construction des unités de logement, le manque de normes et les politiques foncières dans le pays peuvent gêner l'acquisition et le développement des terres.

 



L’exposition #60SOLUTIONS s’accroche au Parlement Ougandais

24/06/2015

A quelques mois seulement de la COP21, l’exposition "60Solutions face au changement climatique" a été lancée en partenariat avec le Forum Parlementaire sur le changement climatique en Ouganda. L'un des objectif était de sensibiliser les décideurs.

Rebecca Kadaga, speaker du Parlement, Ephraim Kamuntu, ministre de l’Environnement et leader de la délégation Ougandaise pour les négociations climatiques, Eddie Kwizera, président du Forum Parlementaire sur le changement climatique en Ouganda ainsi que Sophie Makame, ambassadeur de la France en Ouganda, étaient présents lors de l’inauguration de l'exposition "60Solutions face au changement climatique". L'exposition "60Solutions" a également mobilisé plusieurs ministres, le corps diplomatique ainsi que nos contreparties notamment dans les secteurs énergie, eau et assainissement et environnement.

L’exposition se poursuit jusqu’au 3 juillet.



Sustainable Energy For All – L'Ouganda, l'Union européenne, la France et l'Allemagne renforcent leur partenariat en faveur du développement d’une énergie durable

10/06/2015

A l’occasion de l’important forum "Énergie durable pour tous - SE 4ALL - Sustainable Energy for All" mis en place par l'Organisation des Nations Unies (18-21 mai, New-York), le commissaire de l'UE pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, le ministre ougandais de l'Énergie, Irene Nafuna Muloni, et les représentants auprès des Nations Unies de la France et de l'Allemagne ont signé une déclaration commune qui souligne leur engagement mutuel pour le développement d’une énergie durable pour tous en Ouganda.

La signature a eu lieu à New York le 20 mai 2015, durant le forum "Énergie durable pour tous", cet engagement et la déclaration commune signée avec l'Ouganda servira à renforcer le partenariat entre l'Ouganda, l'Union européenne et ses États membres les plus actifs dans le secteur, la France et l'Allemagne, dans le domaine de la politique énergétique et des énergies renouvelables et durable.

Dans le secteur de l’énergie, la France, via l’AFD, a engagé plus de 116 M€ depuis 2013, l’Allemagne 240 M€ et la Commission européenne 50 M€ supplémentaires, pour un total de 406 M€. Cet engagement conjoint permettra également de mutualiser des financements conjoints et d’augmenter les délégations de fonds sur de futurs projets nécessitant souvent la mobilisation de financements importants et diversifiés (prêts – dons).

L'AFD en Ouganda

L’AFD est présente dans le secteur depuis 2007 avec le financement du barrage hydroélectrique au fil de l’eau de Bujagali et de sa centrale de 250 MW. Elle intervient afin de promouvoir les énergies renouvelables, en particulier hydroélectrique (centrale hydroélectrique de Muzizi - 45,6 MW) et l’efficacité énergétique (lignes de crédit dédiées en cours d’instruction), de réduire la fracture électrique en développant l’accès à l’électricité en zones rurales et suburbaines (électrification rurale à l’ouest de l’Ouganda). Enfin, un appui est apporté afin de sécuriser et de renforcer les systèmes énergétiques et de lever un des principaux freins à la croissance économique dans la région (ligne à haute tension entre Hoima et Nkenda de 230 km à l’Ouest de l’Ouganda en cours de mise en œuvre, ligne à haute tension entre Masaka et Mbarara qui permettra à l’Ouganda de s’interconnecter avec le Kenya et le Rwanda).


Gestion raisonnée et concertée des eaux du Nil : l’AFD appuie l’Initiative du Bassin du Nil

10/06/2015

Le 27 mai dernier, l’AFD a signé un accord avec l’Initiative du Bassin du Nil (IBN) à Entebbe pour un million d’euros visant à l'appuyer dans son mandat pour une gestion concertée des eaux du Bassin du Nil et la promotion du développement des 10 Etats membres.

L’AFD a ainsi décidé d’appuyer le Programme d’Action des Lacs Equatoriaux du Nil (NELSAP - chargé de couvrir la partie amont du Nil, regroupant ainsi en tant que membres le Burundi, la RDC, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda) dans quatre domaines :

  • Renforcement de l’autonomie financière du NELSAP
  • Renforcement de la planification stratégique et du développement organisationnel du NELSAP
  • Renforcement du système de connaissances du NELSAP
  • Renforcement de la sécurité et du suivi des barrages 
 
Energie durable pour tous
 
Dans la poursuite de ses appuis au programme ENTRO (réunissant les pays de la partie orientale du Bassin du Nil), l’AFD confirme sa volonté d’aider les agences de bassin régionales dans une gestion raisonnée et concertée de leurs ressources en eau.
 
Yves Boudot a rappelé l’engagement de l’AFD en Ouganda en faveur d’une croissance verte, notamment au travers des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement et de l’environnement et de la protection de la biodiversité. La France appuie en outre l’élaboration de la Contribution Intentionnelle Déterminée au niveau National (INDC) de l’Ouganda pour la COP21.
 
Enfin, une déclaration commune a été signée le 20 mai dernier à New York conjointement par l’Ouganda, l’Union Européenne, l’Allemagne et la France pour un accès aux énergies renouvelables pour tous en Ouganda (SE4ALL – Sustainable energy for all).

 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus