Bonzes à Vat Phou

 

L’AFD est fière de son action au Laos ancrée dans le développement économique et social au quotidien.

 

En savoir plus

20 ans au Laos
torréfaction

 

Au Laos depuis 20 ans, l'AFD y a engagé 133 millions d'euros dans 40 projets à l'échelle nationale.

 

En savoir plus

Les projets
Tout savoir sur la conférence et l'exposition : colonne de droite

 

 

Climat

À la une

  • Revue de portefeuille de la coopération Franco-Lao

    Le Laos, pays hôte du projet régional pour accompagner la transition agro-écologique

    Le gouvernement lao a officialisé l’implantation de l’équipe de coordination du projet Accompagner la transition agro-écologique (ACTAE) sur son territoire. Un projet régional qui cherche à concilier productivité et respect de l’environnement.

     

    Favoriser l’agro-écologie régionale 

    Accompagner la transition agro-écologique (ACTAE) est un projet régional impliquant le Cambodge, le Laos, le Myanmar et le Vietnam.
    Soutenu par l’AFD pour un montant de 2,5 millions d’euros, il se base sur deux piliers :

    • le réseau CANSEA qui promeut l’agriculture de conservation ;
    • l’alliance ALiSEA qui entend renforcer les connaissances sur l’agro-écologie et partager les expériences des différents partenaires.

    L’officialisation de l’implantation de l’équipe du projet ACTAE s’est faite via la signature d’un Memorandum of Understanding entre le Département de la gestion des terres agricoles du ministère de l’Agriculture et de la Forêt et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).
     

    Cet accord va ainsi pouvoir stabiliser le travail des équipes en place (Cirad et GRET).
     

    Lien vers le site ACTAE - CANSEA - ALiSEA
    Lien vers l'article à la une du Vientiane Times 

L'agriculture de conservation pour augmenter la résilience des petits producteurs face au changement climatique

08/07/2016

Les résultats à mi-parcours du projet EFICAS (Eco-Friendly Intensification and Climate resilient Agricultural System) ont été présentéx le 5 juillet à Vientiane. L’occasion pour les 24 représentants gouvernementaux et non gouvernementaux présents de discuter des principaux enjeux liés à ces nouvelles techniques agricoles.

 

 

Développer des modèles de culture plus respectueux de l’environnement dans le nord du Laos

EFICAS est un projet financé par l’AFD et l’Union européenne, sous des modalités différentes, qui a pour objectif de soutenir la dissémination des pratiques agroécologiques dans cinq provinces du nord du Laos. 

Les deux premières années du programme ont permis d’analyser les évolutions des stratégies paysannes dans les villages étudiés ainsi que les trajectoires collectives de ces villages en matière d’utilisation de leur terroir. 

Ces analyses permettent ensuite de proposer des activités mieux adaptées à la demande et donc mieux appropriées par les villageois :

  • contrôle des animaux en libre pâturage ;
  • vaccination et alimentation du bétail ;
  • diversification des cultures ;
  • intensification des rizières de bas-fonds. 

Cela doit aussi permettre d’accompagner les initiatives lancées par les autorités locales pour la régénération des terres (réduction du labour, amélioration de la fertilité des sols, etc), qui, sans cela, risquent de s’essouffler à cause du faible accès au marché et du manque de coordination entre les acteurs. 

 

Des jeux de simulation pour une meilleure coordination des acteurs

Le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) teste l’intérêt des jeux de simulation pour répondre à ce besoin de coordination et préserver le pouvoir de négociations des producteurs dans ces processus.

Dans l’optique de disséminer les pratiques agroécologiques, EFICAS a commencé la mise en place d’une base de données intégrées permettant de capitaliser les données produites par divers projets en lien avec le développement rural.

 

Pour télécharger les documents de la présentation

Pour accéder au site EFICAS



Renforcement de l’aide sur la filière café et l’irrigation

01/06/2016

Dans le cadre de sa stratégie au Laos, l'AFD continue de soutenir la filière café (1er produit agricole d'exportation) et s'attelle également au sujet de l'irrigation, via un accord de subvention.

Soutenir les petits producteurs

Début juin à Vientiane, l’AFD a signé, sous la présidence du vice-ministre de l’Investissement et du Plan, deux accords de financement relatifs à un projet de soutien à la filière café et à un projet pilote d’irrigation. Les deux projets ont pour but de soutenir les petits producteurs.

Cette cérémonie a été l’occasion de souligner la très bonne coopération entre l’AFD et le gouvernement lao.  

L'AFD présente depuis 20 ans au Laos

Ces nouveaux projets sont en phase avec la stratégie nationale pour les années 2015-2016 par l’agence qui promeut la continuité de l’intervention dans le secteur de l’agriculture et du développement rural.
 
Après plus de 20 ans de présence au Laos, l’AFD a su se faire une place reconnue et appréciée dans ce secteur. 
 
Avant la cérémonie de signature, la revue de portefeuille de la coopération française avec le gouvernement lao a permis de faire un état des lieux des projets soutenus par l’AFD et par l'ambassade de France. Agriculture, développement urbain, éducation, santé : tous les secteurs ont été mis sur la table et discutés.
 
Ces échanges ont permis à la fois de comprendre le rôle des acteurs français dans les projets de coopération au Laos et d’entendre les besoins des différents ministères laos. 


Rémy Rioux est nommé Directeur général de l’Agence Française de Développement en Conseil des ministres, ce 25 mai 2016

25/05/2016

Sur proposition de François Hollande au Parlement le 27 avril dernier et après un vote favorable à l’unanimité des députés et à la majorité des sénateurs, M. Rémy Rioux, 46 ans, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du développement international, est nommé ce jour, en Conseil des ministres, Directeur général de l’Agence Française de Développement, Etablissement Public Industriel et Commercial, en charge du développement des pays du Sud et de l’Outre-mer. 11ème directeur général de l’AFD, Rémy Rioux prendra la tête de l’AFD, le 2 juin 2016.

Né en juin 1969 à Neuilly-sur-Seine, ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, de Sciences Po et de l’Ecole nationale d’administration, Rémy Rioux, historien de formation, ancien élève d’Alain Corbin et de Pierre Nora, conseiller maître à la Cour des comptes, a alterné, au cours de sa carrière, des responsabilités en France et au service du développement et de l'Afrique.


Rémy Rioux est nommé Directeur général de l'AFD © Alain Buu

A l’âge de 26 ans, Rémy Rioux découvre le continent africain à l’occasion d’un stage de l’ENA au Bénin, puis en militant pour la promotion de l’harmonisation du droit des affaires en Afrique. Passionné par ce continent, il le sillonne tout au long de sa carrière, y noue des liens forts, et y acquiert une expertise reconnue des enjeux de développement. Au Trésor de 2004 à 2007 puis de 2010 à 2012, il contribue notamment à moderniser la coopération monétaire avec les pays africains membres de la Zone franc, participe à la résolution de la crise ivoirienne et contribue à placer la question des infrastructures et du développement au cœur de l’agenda international du G20. Il est alors administrateur de l’AFD et de sa filiale PROPARCO.

Rémy Rioux a par ailleurs exercé des missions de contrôle dans les secteurs de l'énergie et de la défense à la Cour des comptes entre 1997 et 2004. Il a travaillé au ministère de l’intérieur de 2000 à 2002, au sein du cabinet du ministre Daniel Vaillant, en charge notamment du budget et du passage à l’euro. Il a également exercé des fonctions à l’Agence des participations de l’Etat, de 2007 à 2010, comme directeur de participations en charge des secteurs des transports et des médias, participant au conseil d’administration de différentes entreprises (SNCF, RATP, ADP, Renault, France Télévisions, France Médias Monde, Arte, le Grand Port Maritime du Havre).

En 2012, directeur de cabinet du ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur, Pierre Moscovici, il participe activement à la redéfinition des relations économiques entre l'Afrique et la France et aux travaux menés par Jacques Attali sur la francophonie économique. Deux ans plus tard, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, le nomme secrétaire général adjoint du Quai d’Orsay, en charge notamment des questions économiques. A ses côtés, il pilote le volet financier des négociations pour la COP21.

Après l’annonce par le Président de la République, en septembre 2015, d’une relance de la politique française de développement à travers la hausse des financements de 4 milliards d’euros d’ici 2020, pour atteindre 12,5 milliards d’engagements annuels, (dont 5 milliards d’euros en faveur du climat), il est chargé d'une mission de préfiguration du rapprochement entre l'Agence Française de Développement et la Caisse des Dépôts qui doit doter la France d’un outil à même de relever les défis des Objectifs du développement durable.

Homme de dialogue et de conviction, il est très attaché au Massif central, en particulier à la Corrèze et la Lozère, où il séjourne fréquemment, avec sa femme et ses trois enfants.


Dates clefs

  • 26 juin 1969 : Naissance à Neuilly-sur-Seine, France
  • 1997 : auditeur à la Cour des comptes à sa sortie de l’ENA (promotion Marc Bloch), il y deviendra Conseiller Maître en 2013
  • 2001 et 2002 : conseiller budgétaire au cabinet de Daniel Vaillant au ministère de l’Intérieur
  • 2003 : missions de contrôle dans les secteurs de l’énergie et de la défense à la Cour des Comptes
  • 2004 : direction du Trésor, Chef du bureau de la coopération monétaire et du développement avec les pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de la zone franc
  • 2007 : sous-directeur des transports et de l’audiovisuel de l’Agence des participations de l’Etat
  • 2010 : sous-directeur des affaires financières internationales et développement à la direction générale du Trésor
  • 2012 à 2014 : directeur du cabinet de M. Pierre Moscovici au ministère de l’Economie et des Finances
  • 2014 : secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, chargé notamment des affaires économiques
  • 2015 : responsable des questions financières au sein de l’équipe française de négociation pour la COP21.
  • Juin 2016 : nommé 11ème Directeur général de l’Agence Française de Développement.


Clôture du programme de développement des provinces montagneuses du Nord du Laos (NUDP)

30/03/2016

Le programme de développement des provinces montagneuses du Nord du Laos (NUDP) s’est clôturé le 25 mars après cinq ans de mise en œuvre par le Ministère de l’Agriculture et des Forêts lao. Financé à hauteur de 17 M € par l’AFD, l’UE, la SDC et la BMZ, le programme aura soutenu à la fois des actions de terrain comme le développement agricole dans plus de 250 villages des provinces du nord, et des actions transversales comme la recherche ou l’élaboration de stratégies nationales.

La réunion de clôture de NUDP a été présidée par SE. M. Xayanone, Vice-Ministre de l’Agriculture et des Forêts (MAF), accompagné de SE. M. Chanthaboury, Vice-Ministre du Plan et de l’Investissement et de M. Gilard, responsable du Bureau AFD de Vientiane. La réunion a fait l’objet de présentation des résultats des composantes financées par un fond commun géré par l’AFD et alimenté par l’UE (7,6 M €), la SDC (1,4 M €) et l’AFD (2 M €).

Les composantes de terrain se sont focalisées sur le développement local des districts du nord : soutien à plus de 250 villages, réalisation d’une vingtaine d’études de filières et potentialités locales (cardamome, maraîchage, volaille, bovins, aquaculture, sériciculture…), renforcement des capacités de vulgarisation agricole de plus de 300 fonctionnaires des services déconcentrés du MAF ou encore le soutien à l’émergence d’une dizaine de groupements de producteurs.

Les composantes transversales ont permis le financement de vingt-cinq études de recherches réalisées par l’Institut National de Recherche en Agriculture et Foresterie ainsi que des chercheurs de l’Université Nationale du Laos. La gestion administrative et financière par le MAF de programmes financés par l’aide publique a été également renforcée à tous les niveaux (central, provincial et district). Enfin, NUDP a permis la réalisation d’un plan d’action pour les montagnes du nord à l’horizon 2020 et a soutenu la coordination de l’aide entre les bailleurs de fonds et le gouvernement lao en finançant les réunions du Groupe Sectoriel sur l’Agriculture et le Développement Durable et son sous-groupe sur les Zones Montagneuses, respectivement co-présidés par la France et l’AFD.

Enfin, la réunion a été l’occasion de tirer les leçons de cette expérience pilote de programme entièrement géré par l’administration lao.

Par ailleurs, la réunion a été l’occasion de rappeler les résultats des composantes mises en œuvre par la GIZ clôturées depuis 2015 (gestion foncière et gouvernance locale financées par la BMZ, et sécurité alimentaire financée par l’UE) et de communiqué les principales avancées des deux composantes additionnelles financées par l’AFD sous l’appellation NUDP 2 (agriculture de conservation et infrastructures rurales).

 

Programme NUDP

Programme NUDP 2

Site internet du programme NUDP

 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus