Bonzes à Vat Phou

 

L’AFD est fière de son action au Laos ancrée dans le développement économique et social au quotidien.

 

En savoir plus

20 ans au Laos
torréfaction

 

Au Laos depuis 20 ans, l'AFD y a engagé 133 millions d'euros dans 40 projets à l'échelle nationale.

 

En savoir plus

Les projets
Tout savoir sur la conférence et l'exposition : colonne de droite

 

 

Climat

À la une

Les jeunes à la découverte des enjeux du développement durable

01/06/2017

Les Reporters du développement , une initiative AFD - Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) qui permet aux lycéens de se glisser dans la peau de reporters tout en découvrant des projets de développement. Cette fois-ci, ce sont les élèves du lycée français de Vientiane qui se sont prêtés à l’exercice le temps d’une visite sur le plateau des Bolovens. Partez avec eux à la rencontre des producteurs de café locaux !

 

Sensibiliser les jeunes

Comprendre les enjeux du développement durable à travers la rencontre de professionnels et la visite de projets concrets financés par la France, telle est l’ambition de Reporters du développement . Une initiative 100 % sensibilisation destinée aux jeunes, futurs citoyens de la planète, dans le monde entier.

En novembre 2016, l’agence AFD Laos a été à la rencontre des élèves de seconde du lycée français de Vientiane : au programme, une découverte de nos missions, de nos projets et de l’initiative Reporters du développement. 

Étudiants et professeurs se sont montrés très réceptifs aux enjeux du développement durable. Après une rencontre enrichissante avec le réalisateur Cyril Dion lors de son passage à Vientiane pour la projection du film Demain , les étudiants ont poursuivi leur initiation sur le terrain.

 

Le café, une culture historique des Bolovens

Destination le plateau des Bolovens, région située au sud du Laos et réputée pour la beauté de ses paysages, à la découverte d’une coopérative de producteurs de café devenue une entreprise modèle. 

Le café est en effet une culture emblématique et historique du plateau des Bolovens. C’est pourquoi l’AFD accompagne, depuis une dizaine d’années, le développement de la filière . Car au Laos, le café est le premier produit agricole exporté en valeur et représente près de 15 000 familles de producteurs.

L’objectif du soutien de l’AFD ? Renforcer les capacités commerciales de la filière. À la clé, de meilleurs revenus pour les producteurs et une plus grande implication de l’ensemble des acteurs dans le pilotage de la filière. 

La coopérative des producteurs de café, créée en 2007, rassemble ainsi 56 groupes dont 2650 familles. En s’organisant en coopérative, les producteurs sont plus forts et mieux informés, que ce soit au niveau de la production de cafés de qualité supérieure, des financements, de la commercialisation ou encore de l’image du café. Car ici, c’est un café bio et équitable qui est produit, permettant le développement durable de l’économie locale. 

 

Mieux comprendre le monde qui nous entoure 

Avant cette rencontre, aucun des élèves du lycée français de Vientiane ne connaissait l’AFD ; quant à la coopérative, seul son nom était familier à quelques-uns d’entre eux. 

C’est aussi cela « un monde en commun » : partager les valeurs de l’AFD avec les jeunes, les aider à mieux comprendre le pays dans lequel ils vivent et dont la plupart ne sont pas originaires.

Les élèves ont pu découvrir le rôle d’une coopérative et les bénéfices du projet pour la population. Le projet défend en effet un principe : les bénéfices de la vente de café équitable sont reversés aux habitants pour des projets sociaux comme la construction d’un hôpital ou d’une école.

« Je n’avais aucune idée de ce à quoi ressemblait le café avant qu’il n’atterrisse dans ma tasse ! Si j’avais su que cela permettrait de construire une école, j’aurais commencé à en boire plus jeune », témoigne en souriant une élève. Pour la coopérative, c’est également l’occasion de faire connaître son travail et de gagner en visibilité au niveau local. 

 

Vision partagée 

De retour au lycée, les étudiants ont eu pour mission de transformer leurs impressions en reportage. À la clé : un  court documentaire et une histoire enrichie de dessins pour raconter leur expérience. Une expérience « hors du commun » selon Léo, lycéen, qui a modifié leur vision du café. 

Mieux appréhender le pays dans lequel ils vivent, et pourquoi pas susciter des vocations, c’est tout l’enjeu de cette initiative que notre agence au Laos espère réitérer l’année prochaine. 

 

Découvrez la vidéo réalisée par les lycéens



Développement rural : un projet AFD cité comme exemple pour le pays !

27/05/2017

Dans la majeure partie des provinces du Nord Laos, l’accès à l’eau – aussi bien pour l’usage domestique que pour l’agriculture – est encore problématique. Dans les villages montagneux du nord, l’AFD soutient un projet qui améliore les conditions de vie via la construction d’adduction d’eau. Une initiative félicitée par le gouvernement lao.

Visite officielle élogieuse

Dans la province de Luang Prabang, au nord du Laos, sept villages se sont vu doter d’ouvrages d’irrigation flambant neufs. De nouvelles infrastructures essentielles pour ces villages agricoles et construites dans le cadre du projet de développement des provinces montagneuses du nord de l’AFD.
C’est dans cette province que s’est rendu le vice-ministre laotien de l’Agriculture, Dr Phuang Parisak Pravongviengkham le 27 mai dernier afin de visiter ces constructions.
L’occasion de rassembler les chefs des villages bénéficiaires, les autorités provinciales et celles des districts pour faire passer quelques messages clés. Pour le Dr Parisak, ce projet est une initiative phare de la mise en œuvre de la politique de décentralisation (Samsang) et affiche de bons résultats en matière de renforcement de capacités.
Il a également insisté sur l’exemplarité de la participation conjointe des producteurs, du gouvernement et des bailleurs de fonds.
 
L’irrigation en zone montagneuse
D’ici août 2017, le projet, via son volet « infrastructures », aura permis la construction de 88 ouvrages d’adduction d’eau et 31 ouvrages d’irrigation.  
Des infrastructures qui changent la vie des habitants : au total, près de 50 000 personnes bénéficient directement de l’amélioration des conditions de vie et des revenus engendrés par l’irrigation. Les paysans voient l’eau arriver directement dans leurs champs. Et pour les femmes, fini le temps où il fallait deux heures pour aller chercher de l’eau !
En zone montagneuse, l’irrigation bénéficie à la fois en saison sèche et en saison humide. Cela permet de maintenir et diversifier la production en saison sèche, et de réguler l’apport en eau en saison des pluies. De plus, les seuils d’irrigation contribuent à réduire l’abatis-brulis puisqu’ils permettent de valoriser, diversifier et augmenter la production sur une zone bien définie.
 
Le renforcement des capacités, enjeu crucial
Pour le vice-gouverneur de la province de Luang Prabang, M. Bouakong Nammavong, l’essentiel pour les villageois est de s’organiser :
  • en groupe de producteurs : ils peuvent ainsi mieux gérer et écouler la marchandise agricole ;
  • mais aussi en groupe d’usagers de l’eau pour définir des règles d’usage et de gestion de cette ressource clé.
Le gouvernement a également insisté sur l’importance du renforcement des capacités des autorités locales et des agriculteurs, aussi bien sur les techniques agricoles que sur les opérations d’exploitation et de maintenance des ouvrages. Les bénéfices économiques pour les producteurs seront assurés par l’utilisation optimale et la pérennité des infrastructures.


Tour d'horizon de la coopération française au Laos

18/05/2017

Depuis 1994, l’AFD a engagé près de 230 millions d’euros au Laos. L’agriculture et le patrimoine urbain sont au cœur de notre action dans ce pays, une action à laquelle nous associons également la société civile. Aperçu de nos activités avec la revue annuelle de la coopération franco-laotienne qui a eu lieu fin mai. 

230 millions d’euros engagés depuis 1994 : c’est le bilan de l’action de l’AFD au Laos. Un chiffre présenté lors de la revue annuelle de la coopération bilatérale entre la France et le Laos, organisée le 18 mai 2017 par le ministère de la Planification et des Investissements, l’ambassade de France et l’AFD.

Sur ces 230 millions, dont la majeure partie a été attribuée au gouvernement du Laos, 80 millions d’euros de prêts et 150 millions euros de dons.

 

Priorité à l’agriculture et au patrimoine urbain

L’AFD s’est particulièrement impliquée dans l’agriculture et le développement rural en accompagnant le ministère de l’Agriculture et des Forêts. Les principaux objectifs :

  • assurer la sécurité alimentaire ;
  • promouvoir les marchandises compétitives ;
  • et développer une agriculture propre, saine et durable.
     

Grâce à son expertise en matière d’agriculture, la France co-préside avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) un groupe sectoriel : celui-ci réunit autorités laotiennes et partenaires acteurs du développement afin de partager stratégies et impacts.

À l’honneur lors de la revue annuelle, l’engagement à long terme de l’AFD dans la conservation du patrimoine culturel et le développement urbain au Laos. Une présence forte illustrée par les programmes de coopération en cours, encadrés par les bureaux gérant les patrimoines mondiaux de Luang Prabang et de Vat Phou.

Ces programmes fournissent aux autorités locales les moyens et la capacité d’équilibrer leur politique de conservation du patrimoine avec celle du développement urbain.


Un impact dans la région du Mékong

Outres les projets nationaux, l’AFD au Laos est engagée dans 3 projets à l’échelle régionale :

  • Soutien à la Commission du Mékong (MRC) pour une meilleure coopération entre les États du Mékong dans le développement du bassin. Sur la période 2017-2018, la France supervisera les échanges entre la MRC et ses partenaires du développement ;
  • Soutien au réseau de l’Institut Pasteur pour une amélioration du suivi des maladies à transmission vectorielle (virale), en particulier la dengue et la leptospirose ;
  • Soutien à l’initiative de la Wildlife Conservation Society pour la préservation des espaces protégés grâce à l’implication des communautés locales et du secteur privé.
     

Une forte présence de la société civile

Les ONG françaises implantées au Laos sont nombreuses et actives. L’AFD finance 7 projets dans le domaine agricole (Agrisud, CCL, GRET, SFE), dans l’écotourisme (Tetraktys), la santé bucco-dentaire (AOI) et le déminage d’UXO (Handicap International).



2016, une année record pour l'AFD

11/05/2017

Avec un record 2016 de 9,4 milliards d’euros d’engagements, l’AFD investit de nouveaux chantiers, notamment en Afrique continentale.

Rémy Rioux, Directeur Général de l’AFD, a présenté ce jour les résultats de l’AFD pour l’année 2016, dans la perspective de sa stratégie pour 2020.

A la demande du Président de la République en 2015, l’AFD a nettement augmenté le volume de ses financements conformément aux objectifs de la communauté internationale (ODD, Accord de Paris sur le climat), scellé son alliance stratégique avec la Caisse des Dépôts et Consignations et étendu son champ d’intervention.
 

 

Rémy Rioux, son Directeur général, décrypte la stratégie de l’AFD : « 2016, l’année de ses 75 ans, a été marquée par l’accroissement des engagements de l’AFD, son alliance stratégique avec la Caisse des Dépôts et Consignations et le renforcement de ses partenariats avec la société civile, les collectivités territoriales, le secteur privé, les banques de développement bilatérales et multilatérales, les institutions européennes et les grandes fondations. Avec 9,4 Md€ d’engagements, l’AFD a repris une trajectoire de croissance ambitieuse pour accompagner les grandes transitions dans les pays en développement et dans les Outre-mer français. Avec sa nouvelle stratégie, l’AFD jouera un rôle moteur pour soutenir l’émergence d’un monde en commun. »

En 2015, l’AFD a reçu du Président de la République l’objectif d’accroître son activité de + 60 % d’ici 2020 pour atteindre près de 13 Mds € d’engagements annuels. En 2016, cette trajectoire de croissance est engagée.

9,4 milliards d’euros de projets ont été financés par l’AFD : c’est +13 % en 1 an.

L’Afrique, toute l’Afrique, est la priorité de l’Agence, avec près de 4 Mds € d’engagements en 2016 en hausse de +25%.

  • De 2010 à 2016, 22 milliards d’euros ont été engagés en Afrique
  • En janvier 2017, au Sommet de Bamako, le Président de la République a pris un engagement encore plus ambitieux pour l’AFD : sur les cinq prochaines années, 23 milliards d’euros seront engagés pour l’Afrique
  • Pour soutenir le développement des énergies renouvelables, l’AFD a engagé 600 millions d’euros en Afrique en 2016. Elle prévoit de leur consacrer 3 milliards d’euros d’ici 2020.

L’AFD agit dans de nouveaux pays et de nouveaux secteurs :
  

  • Argentine, Cuba, Balkans : l’AFD va élargir son champ d’intervention géographique, partout où l’accompagnement d’une banque de développement engagée et solidaire est utile.
  • La nouvelle stratégie de l’agence ouvre des chantiers d’avenir, dans des secteurs sur lesquels l’AFD n’intervenait pas ou peu jusqu’ici : la gouvernance, les industries culturelles, l’enseignement supérieur, l’innovation et le numérique, le social business, l’action extérieur des collectivités locales, l’éducation au développement et à la solidarité internationale.

L’AFD et la CDC : une alliance stratégique active sur le terrain
L’alliance stratégique entre les deux institutions, signée le 6 décembre 2016, se concrétise sur le terrain. A l’international, elle se traduit par des outils communs, comme le fonds d’investissement dans les infrastructures de 600 M€ dont la création a été annoncée récemment par les deux Directeurs généraux au Burkina Faso. En France, elle permet une collaboration plus étroite avec les collectivités territoriales et tous les acteurs du développement dans les territoires.

Pour aller plus loin, lire la présentation détaillée des résultats de l'AFD en 2016


L’action de l’AFD en 2016

Une action sur les cinq continents :

  • 50 % des engagements financiers de l’AFD dans les pays étrangers (près de 4 Mds € en 2016 soit +25% en un an) vont à l’Afrique, toute l’Afrique, priorité de l’action de l’Agence, où 84 % des moyens budgétaires accordés par l’Etat sont concentrés. Dans sa nouvelle stratégie, l’Agence considère l’Afrique comme un tout. Du Maroc à l’Afrique du Sud, du Sénégal à Djibouti, avec ses dynamiques régionales, sans séparer le Nord du Sud du Sahara.
  • 20 % en Asie et dans le Pacifique pour financer des projets sobres en carbone (1,3 Mds € en 2016)
  • 20 % en Amérique Latine et Caraïbes, en particulier au service du développement urbain durable (1,1 Mds € en 2016)
  • 10 % au Proche et Moyen-Orient : pour financer une croissance inclusive et résiliente (741 Millions € en 2016)

L’AFD a également consacré 1,6 Md€ en 2016 au financement des Outre-mer français.

Les marqueurs de l’action de l’AFD : 6 x 50%

L’AFD, banque de développement de la France, solidaire et engagée au service des populations des pays du Sud et de l’Outre-mer, agit avec 6 marqueurs forts :

  • 50% de ses engagements à l’étranger sont en Afrique
  • 50% de son activité concerne des pays et territoires francophones
  • 50% de ses projets ont des impacts positifs sur le climat
  • 50% de ses projets contribuent à la réduction des inégalités de genre
  • 50% de ses bénéficiaires sont des acteurs non-étatiques (entreprises publiques et privées des pays du Sud, collectivités locales, établissements publics, ONG, banques)
  • 50% de ses projets sont menés en cofinancement avec d’autres bailleurs

L’AFD finance des trajectoires de croissance durable contribuant aux cinq transitions majeures dans lesquelles les pays en développement, comme les pays développés, sont engagés : transitions démographique et sociale, transition territoriale et écologique, transition énergétique, transition numérique et technologique, transition politique et citoyenne.

Des solutions qui génèrent des impacts positifs pour les populations

En 2016, l’AFD a financé 657 projets de développement, qui ont notamment permis :

  • d’améliorer le transport urbain en Nouvelle-Calédonie ;
  • de gérer les tensions entre populations hôtes et réfugiées au Liban et en Jordanie ;
  • de construire l’autonomie électrique du Burkina Faso ;

Des projets aux impacts concrets mesurables chaque année. En moyenne depuis 5 ans : 

  • 730 000 exploitations agricoles familiales soutenues ;
  • 665 MW d’énergies renouvelables installés ;
  • un accès à l’eau et à l’assainissement amélioré pour 1, 2 million de personnes ;
  • 54 000 PME appuyées ;
  • 832 000 enfants scolarisés.

Accéder à l'infographie   



Parcourir le monde des solutions !

01/12/2016

César 2016 du meilleur film documentaire, Demain a été projeté à Vientiane en présence du co-réalisateur Cyril Dion grâce au soutien de l’AFD le jeudi 1er décembre. La sensibilisation au développement a été au coeur de l'événement, entre débat public et rencontre du réalisateur avec des étudiants du lycée français !

Le film, entre environnement et innovation 

À l'origine du film, l'enquête menée dans plusieurs pays des réalisateurs Mélanie Laurent et Cyril Dion pour comprendre ce qui pourrait provoquer la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100. Comment éviter cette catastrophe ? Durant leur voyage, les deux réalisateurs rencontrent les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation.
En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…
 
Le partenariat avec l’AFD : une vision commune du développement 
Réflexion et sensibilisation au programme de la diffusion du film Demain au Laos ! Après une projection organisée le 1er décembre dernier à Vientiane, un débat public a eu lieu à l'Institut Français, en présence de la vice-ministre de l'Environnement. Le réalisateur Cyril Dion a également profité de la diffusion du documentaire pour rencontrer les étudiants du lycée français.
Cyril Dion s'est également entretenu avec des membres de l’ambassade de France et de l’AFD à propos du partenariat liant l'Agence au film Demain.
Lors de ces échanges, Cyril Dion s'est révélé « assez agréablement surpris de découvrir les projets que l’AFD mène maintenant, en voyant qu’effectivement il y a eu un vrai changement de culture et une véritable volonté d’accompagner davantage l’autonomie dans les pays et d'agir sur des sujets importants, notamment des sujets écologiques et agricoles ».
Au-delà du soutien financier qu’a pu apporter l’AFD, ce partenariat  a également pour vocation de diffuser plus largement les initiatives présentées puisque « le film va pouvoir voyager dans des contrées où on [l’équipe de réalisation] ne le vendra pas. Et où il pourra servir d’outil justement pour sensibiliser des gens et en mobiliser d’autres ». 


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus