L'AFD dans la presse

L'AFD en Jordanie

L’AFD a été autorisée à intervenir en Jordanie en 2003. Une convention d’établissement a été signée en septembre 2003. Un Fonds d’études et de préparation de projets a été mis en place avec la signature en mars 2004 d’une convention de don d’un million d’euros. La convention d’établissement de PROPARCO, filiale de l’AFD chargée du secteur privé, a été signée en novembre 2004. Photo © Loops San

Cartographie des projets emblématiques

À la une

L’efficacité énergétique au service du tourisme dans la région de Petra

06/02/2017

Un programme pilote d’efficacité énergétique dans le secteur hôtelier de la région de Petra marque une nouvelle étape du soutien français à la Jordanie. L’objectif est ambitieux : booster le tourisme, fortement affecté par le contexte régional, tout en promouvant les énergies vertes.

 

Efficacité énergétique : quand le tourisme prend ses responsabilités

 

Deux nouveaux accords ont été signés entre le ministère de l’Énergie et des Ressources minérales, les propriétaires hôteliers ainsi que les développeurs chargés des travaux. 

 

Au cœur des accords, la mise en œuvre du programme d’efficacité énergétique dans le secteur hôtelier dans la région symbolique de Pétra.

 

Le succès attendu de ce programme pilote sur l’efficacité énergétique dans le secteur touristique devrait permettre de l’étendre à d’autres régions de la Jordanie 



Énergie verte : la France engagée aux côtés de la Jordanie

 

Un programme qui démontre l’engagement répété de la France à appuyer la mise en œuvre de la stratégie nationale jordanienne d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable ; mais aussi la volonté de soutenir le développement du secteur touristique

 

Ce programme est cofinancé à 50 % par le Fonds français pour l‘environnement mondial (FFEM) dans le cadre  d’une subvention de 1,56 million d’euros mise en place avec l’appui de l’AFD et destinée à appuyer la maîtrise de l‘énergie dans le secteur industriel et tertiaire en Jordanie. 

 

Les 50 % restant sont apportés à parts égales par le Fonds jordanien pour les énergies renouvelables et efficacité énergétiques en don et par les propriétaires hôteliers sur fonds propres. 

 

 

Une Jordanie cernée par les guerres et un tourisme qui bat de l’aile

 

Victime collatérale du contexte sécuritaire régional, le tourisme jordanien a en effet connu ces dernières années une forte chute de fréquentation.

 

Une situation d’autant plus alarmante que l’économie du pays repose pour beaucoup sur ce secteur : le tourisme contribue en effet à hauteur de 14 % au PIB du royaume.

 

La région de Petra, site clé pour le tourisme national classé parmi les sept merveilles du monde, n’échappe pas à ce constat.     



40 minutes chrono au cœur de l’AFD

27/01/2017

Une immersion inédite au cœur du groupe AFD

Pour la première fois, le Groupe AFD ouvre ses portes au public lors de la rencontre annuelle de ses directeurs d’agence. Pendant une semaine, ces femmes et ces hommes, au centre de notre action sur le terrain, se retrouvent au siège pour échanger sur leurs pratiques.

A cette occasion, neuf d’entre eux, représentants locaux de l’AFD et de Proparco , notre filiale dédiée au secteur privé, feront partager leur quotidien lors de l’événement "40’ chrono"  le 1er février prochain.

Quel est leur rôle et leur engagement sur le terrain ? Comment agissent-ils ? Avec qui ? Microfinance, logement social, transport urbain, préservation du patrimoine naturel et culturel… chacun viendra mettre en lumière l’une des thématiques cruciales de notre activité.

Organisé en trois sessions de 40 minutes à la façon d’un speed dating, "40’ chrono" propose aux participants d’en savoir plus sur l’AFD en Afrique du Sud, au Cameroun, en Chine, en Colombie, en Jordanie, en Nouvelle-Calédonie, mais aussi sur Proparco en Afrique de l’Ouest, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est.

Un événement à suivre sur nos réseaux sociaux.
 



Une ferme solaire pour soutenir la fondation du Roi Hussein dans sa transition énergétique

19/01/2017

La fondation King Hussein a opté pour l’énergie verte avec la construction d’une ferme solaire qui couvrira la quasi-totalité de sa consommation d’électricité. Cette ferme a été inaugurée le 19 janvier 2017 à Shafa Badran, au nord-est d’Amman, par la reine Nour de Jordanie.

Investissement dans le solaire : une première pour une ONG jordanienne

Cette ferme solaire, d’une capacité de 750 kWp, installée par le développeur local Mustakbal Clean Tech, couvrira l’essentiel de la consommation d’électricité de la fondation royale King Hussein , présente sur 32 sites répartis sur le territoire.

Autre argument de taille dans la décision de la fondation : la ferme générera des économies annuelles d’environ 350 000 dinars jordaniens (soit plus de 450 000 euros).

La fondation entend mettre à profit la réduction de sa facture énergétique en la réinvestissant dans de nombreux autres projets dans les domaines de l’éducation, de la promotion des droits sociaux et de l’autonomisation économique.

C’est la première fois qu’une ONG jordanienne investit ainsi massivement dans le photovoltaïque pour réduire son empreinte carbone.

 

Objectif 10 % d’énergie verte d’ici 2020
 
Une initiative qui s’inscrit dans la volonté du gouvernement jordanien de réduire sa dépendance énergétique en portant la part de ses énergies renouvelables à 10 % d’ici 2020.
 
 
 
 
Cette ferme solaire a été financée par l’AFD dans le cadre du projet SUNREF et sa ligne de crédit verte auprès de la banque partenaire Capital Bank, et ce pour un montant de 1,3 million de dollars.
 
L’Union européenne a également contribué au financement de ce projet vert grâce à une prime à l’investissement de 5 % remise à l’achèvement des travaux.
 
L’inauguration a eu lieu en présence également de l’ambassadeur de l’Union européenne et du Premier conseiller de l’ambassade de France.
 


L’Europe mobilisée pour répondre à la crise de l’eau en Jordanie

22/12/2016

Face à la situation critique du royaume hachémite, qui accueille plus d’un million de réfugiés syriens selon les autorités jordaniennes, l’AFD, l’Union européenne et la banque de développement allemande KfW financent un projet qui permettra d’améliorer la distribution en eau au nord du pays.

Eau : un pays sous forte pression

La Jordanie fait face à une importante pénurie d’eau, pénurie aggravée par l’afflux massif de réfugiés syriens et qui prive une large part de sa population de l’accès à l’eau. 

L’arrivée de réfugiés à la suite de la crise en Syrie a augmenté la pression sur les ressources hydriques du pays, créant une situation qui engendre tensions sociales et nécessite des actions en matière de gestion de l’eau.

 
Une approche globale et résiliente
 
Afin de répondre aux besoins des populations hôtes et réfugiées, l’AFD, la banque de développement allemande KfW et l’Union européenne soutiennent un projet d’amélioration de la distribution en eau dans le Gouvernorat d’Irbid, au nord de la Jordanie. 
 
Objectif : fournir un meilleur service d’eau potable pour les populations hôtes et réfugiées du nord via une  approche globale et résiliente. 
 
Comment atteindre cet objectif ? 
  • En améliorant le réseau et les performances de l’opérateur jordanien Yarmouk Water Company (YWC) ;
  • tout en développant l’accès au service des communautés hôtes les plus vulnérables et des réfugiés
Le projet s’inscrit dans la mise en œuvre des annonces françaises faites lors de la conférence organisée à Londres en février 2016 en réaction à la crise syrienne et entre dans l’accord signé en mai 2016 lors de la visite en Jordanie du Président de la République François Hollande.   
 
 
Un soutien européen de 144 millions d’euros
 
Les accords de délégation de fonds européens et de conventions de subventions à la Jordanie ont été signés le 22 décembre 2016.
 
Au total, 144 millions d’euros seront consacrés à ce projet d’amélioration de la distribution en eau.
 
Le financement est assuré par :
 
L’AFD est en cours de finalisation d'un accord avec l’ONG Action contre la faim (ACF) en partenariat avec NRC (Norwegian Refugee Council) pour la mise en œuvre des dix millions d’euros restants provenant du fonds MADAD afin de mettre en œuvre le troisième volet du projet.
 
Un troisième volet qui permettrait d’améliorer l’accès à l’eau des ménages les plus vulnérables des communautés hôtes et réfugiées
 

*L’AFD fait partie des 24 agences européennes accréditées par la Commission et habilitées à bénéficier de délégations de gestion de fonds européen.



10 ans d’actions du groupe AFD en Jordanie

30/11/2016

L'AFD fête cette année ses 10 ans d'activité en Jordanie. Une année 2016 qui marque l’engagement renouvelé de l’Agence aux côtés des pouvoirs publics jordaniens, au service du développement durable du pays.

 

L’AFD, l’un des principaux bailleurs de la Jordanie depuis 10 ans 

  

Actif depuis 2006 en Jordanie, le groupe AFD est devenu, en dix ans, l’un des principaux bailleurs de fonds bilatéraux du pays où il a engagé 1,1 milliard d’euros pour appuyer la Jordanie face aux principaux enjeux du développement, à moyen et long termes, et renforcer sa résilience face aux crises régionales et internationales. 

 

En  dix ans, l’AFD et sa filiale Proparco, dédiée au secteur privé, ont financé 43 projets, principalement dans les secteurs suivants :

  • eau ;
  • énergie ;
  • développement local ;
  • et transports publics.

 

Des projets financés en mobilisant une large gamme d’instruments financiers au service de l’investissement public et privé.

 

 

Des actions concentrées sur les secteurs clés du développement 

  

Dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, les projets de l’AFD ont permis d’améliorer l’accès à l’eau pour 80 % de la population

 

L’AFD a notamment contribué au financement d’infrastructures prioritaires comme :

  • le projet de Disi pour approvisionner Amman et son extension vers Zarqa, la production d’eau potable du Wadi al Arab II pour approvisionner les villes du nord ;
  • ou encore la préparation du grand projet Mer Rouge Mer Morte. 

 

L’AFD a également soutenu les politiques publiques via une aide budgétaire et une assistance technique. En dix ans, l’AFD a dédié 40 % de ses concours à ce secteur. 

  

L’énergie constitue l’autre grande priorité jordanienne de l’AFD. Depuis 2006, l’Agence a engagé 34 % de ses concours dans ce secteur. 

 

Elle a notamment apporté 150 millions d’euros en appui à la réforme du secteur énergétique (2012) et participé au financement du « Green corridor », ainsi que de neuf projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique. 

 

Au total, le groupe AFD a cofinancé 25 % de la puissance nationale en énergie renouvelable (141 MW). 

  

Au cours de ces dix dernières années, l’AFD est également intervenue en faveur du développement local et des transports pour 26 % de ses concours. Elle a par exemple soutenu, à hauteur de 17 millions d’euros, un programme permettant le financement d’investissements et d’équipements dans toutes les municipalités jordaniennes. 

 

L’Agence a également apporté 146 millions d’euros pour le projet de bus à haut niveau de service (BRT) d’Amman qui permettra à terme de transporter 315 000 passagers par jour et l’étude de projets ferroviaires. 

 

 

  

En 2016, un engagement renouvelé aux côtés des autorités 

  

Cette année 2016 marque, à l’occasion des dix ans de l’AFD en Jordanie, l’engagement renouvelé de l’Agence aux côtés des pouvoirs publics jordaniens. 

 

Pour soutenir la résilience du pays et sa générosité dans l’accueil des réfugiés syriens, l’AFD et le gouvernement ont signé, à l’occasion de la visite du Président de la République un troisième protocole d’entente qui vise à étendre le champ de l’action et les moyens mobilisés par l’AFD.

 

900 millions d’euros pourraient être engagés par l’Agence dans le pays entre 2016 et 2018. 

  

En application de cet accord,  le 30 novembre 2016, le ministre jordanien du Plan et de la  Coopération internationale Imad Fakhoury et Laurence Breton-Moyet, directrice exécutive des opérations de l’AFD ont signé, pour un total de 132 millions d’euros, les accords concernant deux projets majeurs dans les domaines de l’eau et du développement municipal, en présence des ambassadeurs de France et de l’Union européenne en Jordanie. 

 

 



Gestion de l’eau et accueil de réfugiés : un soutien accru à la Jordanie face aux crises

30/11/2016

Deux nouveaux accords ont été signés entre l’AFD et la Jordanie le 30 novembre. Qu’il soit question d’un meilleur accès à l’eau au nord du pays ou d’une aide financière accordée aux municipalités, les deux projets tendent vers le même but : soutenir la Jordanie, confrontée aux conséquences de la crise syrienne.

Un meilleur accès à l’eau pour 10 000 ménages vulnérables

Au cœur du premier projet, l’amélioration de la distribution de l'eau dans les deux plus grandes villes du nord de la Jordanie, Irbid et Ramtha.

La Jordanie est en effet l’un des pays les plus arides du monde. Avec une disponibilité annuelle d’environ 160 m3 d’eau par habitant, toutes consommations confondues, la Jordanie figure parmi les dix pays de la planète les plus touchés par la rareté de l’eau. 

Le problème est aggravé par le fait que la Jordanie accueille près de 2,8 millions de réfugiés. Un afflux massif de réfugiés qui met à rude épreuve les ressources en eau du pays.

Grâce aux projets approuvés l'année dernière et actuellement mis en œuvre par la France, l'Allemagne et l'Union européenne, l’approvisionnement en eau dans les gouvernorats du Nord augmentera de 50 % à l'horizon 2018

Les objectifs du projet :

  • appuyer la distribution de cette eau supplémentaire dans les villes d'Irbid et Ramtha ;
  • soutenir Yarmouk Water Company pour la gestion efficace de cette nouvelle infrastructure ;
  • et permettre ainsi l’amélioration de l’accès à l’eau pour 10 000 ménages vulnérables. 

 

Une réponse européenne collective à l'un des besoins les plus urgents du pays

Ce projet constitue une réponse collective des donateurs européens à l'un des besoins les plus urgents du pays. Il fait partie de la réponse européenne à la crise des réfugiés et des engagements pris lors de la conférence de Londres. 

L'ensemble du projet sera cofinancé par la France grâce à un prêt de 32 millions d'euros de l'AFD, par une subvention de l'Union européenne d’un montant de 40 millions d'euros et par l'Allemagne grâce à une combinaison de prêts et de dons mis en œuvre par la banque de développement allemande KfW.
 
 
Financer le développement municipal
 
Le deuxième accord est entièrement dédié au soutien des municipalités jordaniennes dans le cadre de la nouvelle loi municipale. Un appui budgétaire de 100 millions d'euros est ainsi prévu par l'AFD.
 
L’objectif ? Améliorer les capacités de gestion financière des municipalités et le rôle de la Banque de développement des villes et des villages (CVDB) pour financer le développement municipal. 
 
 
Réponse à la crise des réfugiés : les municipalités au premier plan 
 
Les municipalités jouent en effet un rôle clé dans la fourniture des services publics dans tout le pays et sont en première ligne pour la réponse à la crise des réfugiés. Elles jouent un rôle central dans la politique de développement local et de décentralisation. 
 
Des revenus plus prévisibles, une meilleure collecte des taxes, de meilleurs outils de gestion et d’information et des services financiers renouvelés par le CVDB sont autant de résultats visés par ce financement, qui devrait accélérer le développement municipal.
 


 
 
1 
2  3  4  5 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus