L'AFD en Afrique du Sud

Depuis 1994, l’AFD intervient en Afrique du Sud avec un objectif prioritaire : le soutien à la croissance et l’accompagnement des politiques publiques en faveur du rattrapage social et économique des populations historiquement défavorisées. 

À la une

[COP21] L’Afrique face au défi climatique : la France renforce les moyens d’action de l'AFD

02/12/2015

A l’occasion du sommet "Défi climatique et solutions africaines", le Président de la République française a confirmé, le 1er décembre, la hausse des financements de l’aide publique bilatérale en faveur de la lutte contre les changements climatiques de 3 à 5 milliards d’euros d’ici 2020, dont une part très substantielle en faveur de l’Afrique.

 

Il a en conséquence annoncé que la France, à travers l’Agence Française de Développement, consacrera à l’accès à l’énergie durable de l’Afrique 6 milliards d’euros entre 2016 et 2020, dont au moins 2 milliards pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD déclare : « À travers l’annonce du Président de la République, la France accroît considérablement la capacité d’action de l’AFD, particulièrement auprès des pays les plus affectés par le dérèglement climatique. L’AFD voit amplifié son rôle d’acteur bilatéral clé pour le financement du développement et de la lutte contre le changement climatique en Afrique continentale. En renforçant l’investissement dans les zones les plus vulnérables, c’est aussi la France qui sort renforcée dans sa capacité à mettre en œuvre les nouveaux objectifs de développement durable. »

 

Acteur-pivot de la politique française d’aide publique au développement, l’AFD poursuivra le déploiement de sa politique volontariste en faveur du climat : depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets de développement qui ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique pour atteindre en 2014, 53 % des financements de l’AFD dans les pays en développement.

Elle mettra en œuvre l’annonce du président de la République dès 2016, à travers le financement de centrales d’énergies renouvelables (solaires, éoliennes, géothermie et biomasse), comme elle le fait déjà au Maroc, Kenya, Djibouti, Afrique du Sud, et Burkina Faso…. Elle financera également des projets de mise à niveau des réseaux ou d’électrification à travers différentes solutions d’extension de réseaux ou de de systèmes individuels. De nouveaux projets sont déjà en préparation dans les pays tels que l’Egypte, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Sénégal, la Guinée.

En matière d’adaptation au changement climatique, le Président a annoncé le triplement des financements annuels de la France à horizon 2020 ; l’AFD sera un acteur majeur de sa mise en œuvre.
Par ailleurs, l’AFD accompagnera les pays africains et des pays les moins avancés dans le déploiement de leurs contributions décidées au niveau national (INDC) et des accords issus de la COP21, entre 2016 et 2018.
 



Afrique du Sud : l'AFD signe avec Eskom et EDF pour favoriser l'accès à l'énergie

23/11/2015

Le prêt de l’AFD permettra de financer les investissements d’Eskom dans la distribution d'énergie dans 3 provinces prioritaires parmi les plus défavorisées et accusant le plus de retards en termes d’accès : Limpopo, Kwazulu-Natal et Cap Oriental.



Les investissements d’Eskom visent l’extension, le renforcement, et la fiabilisation des réseaux de distribution, afin de permettre au gouvernement de mettre en œuvre son programme d’accès universel d’ici 2025.

Le projet est financé à travers un prêt de 150 millions d’euros avec Eskom et d’un partenariat FEXTE (Fonds d'expertise technique et d'échange d'expériences*) de 450.000 euros avec Eskom et EDF afin de renforcer la coopération entre les deux opérateurs. Ce partenariat vient en complément du prêt, et vise à faire bénéficier Eskom de l’expérience et l’expertise d’EDF dans des domaines nouveaux pour Eskom, tels que les smart grids, la gestion de la demande, la gestion du réseau pour répondre à la hausse des énergies renouvelables, ainsi que la gestion des actifs d’Eskom.

Il s’agit du premier prêt souverain de l’AFD en Afrique du Sud et du troisième prêt à Eskom, après le financement de la centrale éolienne de Sere (100MW, 100 millions d'euros) et de la centrale CSP de Kiwano (100MW, 100 millions d'euros).

Les accords ont été signés ce 23 novembre 2015 en présence de l’ambassadrice de France en Afrique du Sud, du Président et du Directeur général d’ESKOM.

Plus d’informations disponibles ici : http://www.eskom.co.za/news/Pages/NO23B.aspx

 

* Fonds d'expertise technique et d'échange d'expériences: instrument financier de l'AFD, en subvention, dédié à la valorisation de savoir-faire ou d'expériences françaises dans les pays à revenus intermédiaires, en particulier émergents ou à croissance rapide.



 



Les défis et solutions sud africaines pour le climat au coeur d'une visite presse

07/11/2015
Une visite de presse du 2 au 7 novembre 2015, a été l'occasion pour une délégation de journalistes français d’être exposés aux problématiques climatiques sud-africaines, et de découvrir des réponses concrètes apportées par l’AFD sur le terrain.
L’AFD, présente en Afrique du Sud depuis 1994, a fait de l’appui à la transition énergétique et à la lutte contre le changement climatique en général, un de ses principaux objectifs. De 2009 à 2014, 56 % des financements, soit 710 millions d'euros, soutiennent des projets avec des co-bénéfices climat. L’AFD intervient principalement sur deux leviers :
  • la diversification du mix énergétique 
  • la diminution du caractère énergivore du modèle économique sud-africain, 

en partenariat avec tous les acteurs : entreprises publiques, secteur financier public et commercial, le secteur privé et les collectivités locales.

Accédez aux contenus résultant de la visite de presse :



 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus