Stratégie de l'AFD en Afrique Australe

 
Présente en Afrique du Sud depuis 1994, l’AFD a engagé plus de 1,7 milliard d’euros (ZAR 22 Billion) avec plus de 1,3 milliard d’euros (ZAR17 million) entre 2007 et 2014, classant la France parmi les cinq plus importants pourvoyeurs d’aide publique au développement avec l’Union européenne et les États-Unis. Ces engagements se caractérisent par une activité de prêt, le statut non-souverain des emprunteurs et le faible poids des subventions.
Privilégiant les grands enjeux environnementaux mondiaux dans le financement du développement et la politique régionale, l’AFD a également pour objectif, d’une part, d’accompagner les plans d’investissement des grandes maîtrises d’ouvrage publiques (énergie, eau, transport) et, d’autre part, de soutenir et promouvoir, par ses financements, des politiques publiques plus soucieuses de développement durable, notamment au regard des efforts menés par la communauté internationale contre le réchauffement climatique.
Le développement municipal est au cœur historique des opérations de l’AFD, avec des engagements de plus de 500 millions d’euros pour le développement des infrastructures d’accès aux services essentiels au niveau municipal. L’Agence intervient également dans l’appui à la politique de logement accessible et social.
Enfin, l’Agence intervient par l’intermédiaire de secteur bancaire privé comme publique à hauteur de 240 millions d’euros pour soutenir les politiques publiques d’accès à l’emploi, au logement ainsi que pour favoriser les investissements d’efficacité énergétique.
Proparco, filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé, également détenue en partie par la DBSA sud-africaine, a pour mission d’encourager les investissements privés dans les pays du Sud en faveur de la croissance et du développement durable.

Depuis 1994, l’activité de Proparco en Afrique du Sud s’articule autour de l’intermédiation financière, au travers de lignes de crédit et de participations à des fonds d’investissement ou au capital d’institutions financières et recouvre plus récemment des financements directs, notamment dans le cadre du programme d’énergies renouvelables (REIPPP) mis en place par le Département de l’Energie (DOE) sud-africain.

Axe N°1 | Promouvoir un développement urbain intégré

Les municipalités jouent un rôle essentiel pour la réduction des inégalités sociales. L’AFD soutient la politique de développement urbain durable du gouvernement sud-africain qui comprend l’intégration des townships et des logements informels dans les zones urbaines et la régénération des centres-villes.

Axe N°2 | Accompagner la transition énergétique par l’innovation

L’AFD soutient l’Afrique du Sud dans sa volonté d’accroître la part des énergies renouvelables dans la production énergétique du pays afin de réduire la pression exercée sur les combustibles fossiles et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Axe N°3 | Améliorer le marché de l’emploi

L’AFD intervient en faveur du développement des compétences et de la création d’emploi, en soutenant notamment les petites et moyennes entreprises (PMEs).

Axe N°4 | Soutenir le développement des infrastructures

Les grandes entreprises publiques comme ACSA, ESKOM et TRANSNET jouent un rôle majeur dans l’économie sud-africaine. L’AFD soutient ces entreprises et  travaillera plus particulièrement avec la BEI et la KfW dans le cadre de procédures conjointes destinées à diminuer les coûts de transaction pour le partenaire.

06/01/2016
Mise à jour en janvier 2016

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus