Entretien avec Martha Stein-Sochas, directrice régionale AFD Johannesbourg

  • afd_afrique_sud

    L'AFD et l'Afrique du Sud : un partenariat durable et innovant.

    Entretien avec Martha Stein-Sochas, directrice de l'agence de Johannesbourg, pour en savoir plus sur l'action et la stratégie de l'Agence en Afrique du Sud.

     

     

     

     

    Que fait l’AFD en Afrique du sud ? Sa stratégie a-t-elle évolué ces dernières années ?

    L’AFD est présente en Afrique du Sud depuis 1994. Historiquement, son action s’était concentrée sur le rattrapage des populations défavorisées (accès aux services de base, au logement et à l’emploi). Lors de la crise financière de 2008-2010, l’AFD a eu un rôle contracyclique important en apportant des financements aux principales sociétés publiques d’infrastructures ( Eskom pour l’électricité ; Transnet pour les ports, le transport ferré de marchandise et les pipelines ; ACSA pour les aéroports ; TCTA pour les grands projets d’infrastructures d’eau). En parallèle, elle a renforcé son action en faveur du climat (énergies renouvelables et
    efficacité énergétique…).

    Ces dernières années, notre stratégie a évolué pour mieux tenir compte de l’impact social de nos projets sans oublier l’importance du climat. Aujourd’hui elle vise trois objectifs :

    • Le soutien à un développement urbain et territorial durable et équilibré à travers des financements en faveur des collectivités locales, sans oublier le financement du logement social, élément clé des politiques de réduction des inégalités.
    • L’accompagnement de la transition énergétique notamment pour les PME sud-africaines désireuses d’investir dans les énergies renouvelables ou des processus d’économie d’énergie. L’AFD poursuit sa coopération avec Eskom sur les sujets de transport et de distribution d’électricité.
    • L’amélioration des opportunités d’accès à l’emploi par le développement de programmes de formation professionnelle et supérieure, et la mise en place des facilités d’accès au système éducatif
      pour les populations pauvres comme le logement étudiant ou les prêts aux étudiants.
       

    Enfin, l’Afrique du Sud est une terre d’innovation pour l’AFD où elle a expérimenté de nouvelles structures de financement, en monnaie locale et avec la mobilisation de l’épargne locale.
     

    Quel est le budget de l'AFD en Afrique du Sud ?

    Selon les années, nos engagements varient entre 100 et 200 millions d'euros. Notre objectif est de mobiliser 1,3 milliard d'euros d’ici à 2020. Ces financements seront principalement mobilisés sous la forme de prêts mais également d’assistance technique, élément indispensable de notre dialogue avec les partenaires sud-africains.
     

    Qui sont les partenaires de l'AFD en Afrique du Sud ? Avec qui travaillez-vous ?

    En Afrique du Sud, comme ailleurs, l’AFD travaille avec l’ensemble des acteurs du développement. Sur le plan national, nos interlocuteurs sont les différents départements ou ministères, notamment le ministère des Finances que nous accompagnons dans la mise en œuvre du National Development Plan (document
    de stratégie nationale).

    Au niveau local, nos partenaires sont aussi bien les municipalités métropolitaines, comme Johannesburg, Durban ou encore Le Cap, que des municipalités secondaires que nous finançons au travers de banques spécialisées telles que la DBSA. Nous contribuons ainsi au financement de leurs programmes d’investissement, très en retard par rapport à ceux des grandes villes.

    Les grandes entreprises publiques sont également des partenaires de choix pour l’AFD, en raison de leur rôle important dans la fourniture de services publics à la population sud-africaine (eau, électricité, transports), et l’AFD s’attache à les soutenir dans leur transition vers des modèles plus durables.

    Nous travaillons également avec les banques publiques locales comme DBSA , IDC et NHFC , sur des sujets variés, en cohérence avec leurs mandats respectifs, tels que les municipalités, les énergies renouvelables ou le logement accessible. Mais aussi avec les acteurs privés, banques ou entreprises, qui ont besoin d’accéder à des financements concessionnels pour délivrer une mission à fort impact social. Par exemple, nous avons financé le promoteur privé AFHCO pour un projet pilote de logement social.

    Nous nous associons également à divers think-tanks et instituts de recherche liés aux universités sud-africaines comme Wits et UCT, afin de contribuer aux travaux de recherche en cours sur des thématiques importantes pour l’Afrique du Sud (transition énergétique, cohésion sociale, etc.)

    Et bien sûr, nous cherchons dès que cela est possible à réaliser des cofinancements avec les autres bailleurs bi et multilatéraux (KfW, Banque européenne d'investissement, Union européenne, SECO, etc.) afin d’augmenter les montants de financements offerts à nos bénéficiaires.

    Nous soutenons par ailleurs des acteurs de la société civile, nos financements à l’ONG française INCO destinés à la création d’entreprises sociales dans les townships du Cap en est un exemple.

    Nous travaillons enfin étroitement avec le ministère de l’Enseignement supérieur, les acteurs de la formation professionnelle et supérieure (universités, TVET, centres de formations d’entreprises) et les institutions de financement des étudiants afin de contribuer au financement de ce secteur, par le biais notamment de partenariats public-privé.
     

En savoir plus sur le partenariat AFD - Afrique du Sud

Mise à jour en mars 2017

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus