Santé

Le secteur de la santé en quelques mots

Depuis la crise économique des années 1990, l’état de santé de la population camerounaise n’a cessé de se dégrader. L'espérance de vie a reculé de 8 ans entre 1991 et 2004, la mortalité infantile a augmenté de 20% et le nombre de décès de femmes pour 100.000 naissances est passé de 430 en 1991 à 669 en 2004. Aujourd’hui, seuls 49% des enfants ont une couverture vaccinale complète.

Face à cette situation, la stratégie sectorielle santé du Gouvernement pour la période 2001-2015, se concentre sur la réduction de la mortalité infanto-juvénile et l’amélioration de la santé maternelle, ainsi contre le VIH/SIDA. Parmi les procédés initiés, le Gouvernement met l’accent sur la déconcentration des moyens, la contractualisation avec le secteur privé non lucratif et le développement des ressources humaines.

Au travers du volet Santé du Contrat de Désendettement et de Développement, la France appuie la mise en œuvre de cette politique sectorielle en accordant une attention particulière aux régions les plus défavorisées telles le Septentrion. Un financement de 59 milliards de FCFA (90 millions d’euros), est mis en œuvre au Cameroun par l’Agence Française de Développement dans le cadre d’une approche sectorielle harmonisée (SWAp).

 

Lutter contre les maladies transmissibles

Le volet santé du C2D a pour parmi ses objectifs principaux le soutien au programme de vaccination de tous les enfants contre la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche. 

Il participe également au financement de la politique de lutte contre le SIDA mise en place par le gouvernement camerounais en appuyant le renforcement des capacités techniques nationales.

Diminuer la mortalité maternelle et infantile

L'amélioration de la santé des populations les plus vulnérables (les femmes enceintes et les enfants) est l’une des principales orientations du C2D santé en adéquation avec les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Lutter contre les inégalités dans le Septentrion

Le Septentrion, qui comprend les régions de l'Adamaoua, du Nord et de l'Extrême-Nord, concentre des faiblesses dans le secteur de la santé, tant en termes de structures que de ressources humaines. En plus de bénéficier des programmes de portée nationale, le Septentrion bénéficie donc de programmes particuliers afin d'y améliorer la qualité de l’offre de soin pour tous.

Renforcer l’offre de soins et d’amélioration des infrastructures sanitaires

Le CBCHB se présente comme un réseau fournissant un service de santé publique important pour le Cameroun, à des coûts maîtrisés et suivant un mode de gestion solide. Historiquement ancré dans le Nord Ouest, le CBCHB est aujourd’hui présent dans 6 régions du pays – le Nord Ouest, le Sud Ouest, l’Ouest, le Centre, l’Adamaoua et le Littoral. Le partenariat entre cette institution et l'AFD vise donc à renforcer l'offre de soins et d'amélioration des infrastructures sanitaires du Cameroon Baptist Convention Health Board.

 

Mise à jour en janvier 2013

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus