Education et formation professionnelle

Le secteur de l'éducation et de la formation professionnelle en quelques mots

Depuis la suppression des frais d’écolage en 2000, le Cameroun est l’un des pays les plus scolarisés d’Afrique Subsaharienne. Néanmoins, les disparités en matière de répartition géographique des instituteurs et des écoles publiques, au désavantage des régions du Septentrion et de l’Est, viennent nuancer ces bonnes performances. L’impact est direct  sur le taux d’achèvement (de 73% en moyenne, il n’est que de 42,5% dans l’Extrême Nord), sur la qualité de l’enseignement et sur l’exacerbation des inégalités de genre.

La formation professionnelle est également un investissement majeur pour le Cameroun en raison notamment de ses effets de levier sur la croissance et l’emploi, mais aussi sur la capacité du pays à s’adapter au contexte de mondialisation des échanges. Face à un dispositif de formation professionnelle dépourvu de moyens et répondant difficilement aux besoins économiques et sociaux, les projets visent à favoriser la croissance économique et faciliter l’insertion professionnelle des jeunes à travers l’amélioration de la formation du capital humain.

La France, consciente du rôle primordial de l’éducation dans le processus de développement, vient appuyer cette stratégie sectorielle grâce aux financements issus des premier et second C2D dont la mise en œuvre a été confiée à l’Agence Française de Développement. Le volet éducation représente un montant de 59 milliards de FCFA (90 millions d’euros) tandis que le volet formation professionnelle bénéficie d’une enveloppe de 9,8 milliards de FCFA (15 millions d’euros).

Appuyer la politique de contractualisation des enseignants

Première phase du C2D, ce programme appuie l’opération de contractualisation de 37 200 instituteurs initiée par le Gouvernement camerounais permettant l’intégration progressive dans la Fonction Publique de nouveaux maîtres contractuels, instituteurs vacataires et maîtres de parents.

Réhabilitation et construction de bâtiments scolaires

La seconde tranche du C2D finance un ambitieux programme de constructions, de réhabilitations et d'équipement de 1200 salles de classe tout en prolongeant les activités de renforcement institutionnel de la première phase. Elle vise également à renforcer les partenariats publics/privés au service de la qualité de l'éducation.

Soutenir l'extension et la modernisation d'établissements de qualité

Dans un contexte marqué par une très forte croissance de la demande d’enseignement supérieur, une réforme des universités publiques et une forte demande en personnel qualifié dans les domaines scientifiques au Cameroun, l’AFD apporte au Cameroun son soutien aux projets initiés par l’Institut Catholique de Yaoundé, l’Université des Montagnes et l’Institut Supérieur de Technologies d’Afrique Centrale.

Centres de formation aux métiers non agricoles en milieu rural

Face à un dispositif de formation professionnelle répondant difficilement aux besoins économiques et sociaux, les projets financés par l’AFD visent à favoriser la croissance économique et faciliter l’insertion professionnelle des jeunes à travers l’amélioration de la formation du capital humain.

Les Centres de Formations Sectoriels

Face à un dispositif de formation professionnelle répondant difficilement aux besoins économiques et sociaux, les projets financés par l’AFD visent à favoriser la croissance économique et faciliter l’insertion professionnelle des jeunes à travers l’amélioration de la formation du capital humain.

Mise à jour en janvier 2013

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus