Accompagner les métropoles dans leur développement avec le volet urbain du C2D

Le 1er C2D urbain contribue au renforcement institutionnel et à la mise à niveau d’infrastructures au bénéfice des deux pôles urbains économique (Douala) et politique (Yaoundé) du Cameroun. Il appuie la mise en œuvre des Contrats de ville entre l'Etat et chacune des deux Communautés urbaines et vise à renforcer l'attractivité et la productivité de ces deux principales villes camerounaises.

Le 2nd C2D urbain s'attachera au développement des trois capitales régionales que sont Garoua, Bafoussam et Bertoua et sera également dédié au financement partiel de la conception et de la réalisation du second pont sur le Wouri à Douala.

Contexte

Plus de 50% des camerounais vivent actuellement en ville. A l’horizon 2020, ils seront près de 60%, ce qui place le pays parmi les plus urbanisés d’Afrique subsaharienne. La majorité de cette population urbaine vit actuellement dans des quartiers sous-équipés où les indicateurs de précarité sont alarmants. Douala, capitale économique, et Yaoundé, capitale administrative, concentrent d’importantes zones urbaines où les infrastructures (voiries, assainissement…) et les équipements (accès à l’eau et à l’électricité…) sont insuffisants ou absents. Les autorités camerounaises ne maîtrisent que partiellement le développement rapide de ces deux villes, laissant des quartiers entiers en marge des aménagements urbains.

Une réforme de l’administration territoriale a été appuyée par la coopération française. Elle vise à donner d’avantage de compétences et de ressources financières aux collectivités locales. A Douala et Yaoundé, elle se traduit par une démarche de contractualisation des relations avec l’Etat au travers des Contrats de ville, signés pour une durée de trois ans. Ils comprennent un programme d'investissement, un programme cadre d'entretien des voiries et un programme d'amélioration de gestion, intégrant le règlement des dettes croisées.

 

Contenu du programme et réalisations

L'immensité des besoins identifiés a incité à une hiérarchisation des interventions à financer sur le 1er C2D urbain qui se décompose donc en 3 volets :
 
Le volet renforcement des capacités

Le renforcement des capacités de maîtrise d'ouvrage communale et d'appui à la mise en œuvre du 1er C2D urbain a permis de compléter à Yaoundé et à Douala l'ensemble des documents nécessaires à la gestion municipale :

  • A Douala, le C2D urbain a pris en charge l'appui à la définition et à la mise en œuvre d'une stratégie de traitement des déchets solides et l'élaboration de plans d'urbanisme en conformité avec le nouveau code de l'urbanisme.
  • A Yaoundé, il s'est agit principalement de financer un plan de déplacements urbains et l'appui à la définition d'une stratégie de traitement des déchets solides.

 

Le volet investissements et entretien

Dans chacune des villes, les opérations ont été définies avec les autorités camerounaises en coordination avec les projets financés par d’autres bailleurs de fonds.

A Douala, le projet a permis le financement d’un vaste programme de réhabilitation de voiries et réseaux divers permettant :

  • le désenclavement des zones industrielles par la réalisation de 5,5 km d’axes lourds ;
  • la réhabilitation de 10 km de voirie primaire ;
  • la réhabilitation de voiries secondaires dans le centre ville (zones pavées notamment) par le moyen des travaux urbains à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) ;
  • le désenclavement de quartiers isolés sous-équipés.

A Yaoundé, le projet a contribué à :

  • améliorer les conditions de circulation et de mobilité urbaine par la réalisation de 15 km de voiries primaires et de carrefours ;
  • à l’aménagement et la structuration de dix quartiers d’habitat populaire et quatre lotissements sous-équipés (voies et cheminement piétonniers, ouvrages d'art, drainage, extension du réseau d'eau et aménagement d'espaces publics de proximité) appuyés par la mise en œuvre d’actions d’ingénierie sociale.

Dans l’esprit des dispositions des Contrats de ville relatives à l’alimentation des comptes d’entretien voiries, 2,5% des montants alloués aux opérations de voiries ont été prélevés dans ce but.


 
Le volet appui à la préparation d’un programme de financement des centres urbains régionaux

Cette composante, contribuant à la mise en œuvre de la réforme de l'administration territoriale, visait à préparer une stratégie d'intervention dans les centres urbains régionaux pour le 2ème C2D urbain.

 

Mode opératoire

La maîtrise d’ouvrage du C2D urbain repose sur le Ministère du développement urbain et de l’habitat (MINDUH), ordonnateur des programmes urbains. Les services techniques des Communautés urbaines appuyés par des cellules de projet ont été étroitement associés à la réalisation des programmes.

La composante n°3 a été réalisée sous co-maîtrise d’ouvrage du MINDUH et du Ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation.

 

Financements

Coût global : 75 Mds FCFA soit 115 M €


Financement C2D : 75 Mds FCFA soit 115 M €

 

En savoir plus sur l'état d'avancement du projet

Le second Pont sur le Wouri

Si la réhabilitation de l’actuel pont sur le Wouri, financée par l’AFD pour un montant de près de 8 Mds FCFA (12M€), a permis d’apporter une première réponse à la demande importante de mobilité dans la ville de Douala, force est de constater que cet ouvrage n’est plus apte à absorber l’ensemble du trafic par lequel passe près de 80 % de l’alimentation de la capitale économique.

Pour répondre de manière plus complète aux enjeux posés par la croissance urbaine et économique de la région, l’AFD s’engage à nouveau à hauteur de 87,2 Mds FCFA (133 M€), dont 65,6 Mds de prêt, pour la construction d’un second pont. Ce projet emblématique assurera un rôle crucial dans le développement du commerce extérieur national et sous-régional du Cameroun et marquera profondément le paysage urbain du Douala de demain. Il constituera d’ailleurs le premier projet entrepris en conception-réalisation au Cameroun, contribuant ainsi à apporter à la fois de l’innovation technique et de l’esthétique.

Mise à jour en janvier 2013

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus