Le C2D : un outil innovant pour financer le développement au Cameroun

Qu'est-ce que le C2D?

Le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) constitue pour le Cameroun le plus important programme d’annulation et de reconversion de sa dette extérieure. Au travers de ce mécanisme innovant, la France a décidé d’un effort bilatéral additionnel à l’initiative multilatérale d’allègement de la dette des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE).  

En pratique, l’Etat camerounais continue d’honorer sa dette mais, aussitôt le remboursement constaté, la France reverse la somme correspondante sous forme de dons pour qu’elle soit affectée à des programmes de lutte contre la pauvreté sélectionnés d’un commun accord avec le Cameroun.

Orienté selon les priorités du Document Stratégique pour la Croissance et l’Emploi, le C2D permet aux deux pays d’instaurer un dialogue constructif autour des politiques de développement, en associant étroitement les sociétés civiles camerounaises et françaises au suivi des différents programmes.

 

Comment est mis en oeuvre le C2D?

L'Agence Française de Développement est chargée pour le compte de l’Etat français, de sa mise en œuvre et de son suivi technique et financier. La mise en oeuvre du C2D a permis de faire prévaloir une nouvelle relation entre les autorités françaises et camerounaises, la société civile du Nord et de Sud et les autres partenaires du développement.

Le C2D s'appuie sur un dispositif de pilotage très collaboratif qui repose sur trois instances :

  • Un Comité d'Orientation et de Suivi (COS), réunissant les responsables de la coopéartion franco-camerounaise pour l'orientation des projets par secteurs et le suivi de leur exécution ;
  • Un Comité Technique Bilatéral (CTB), instance chargée du suivi technique et administratif ;
  • Un Secrétariat Technique d'Appui Dédié à l'Exécution (STADE), structure qui soutient le CTB dans l'exécution de ses missions de suivi technique et financier.

 

Quels sont les investissements réalisés dans le cadre des C2D?

Les montants mobilisés sont considérables  avec 566 Milliards FCFA mobilisés, soit 863,6 millions d'euros pour la période 2006-2016. Ils bénéficient à de nombreux secteurs (agriculture et développement rural, infrastructures et développement urbain, santé, éducation et formation professionnelle, environnement) et permettent d’améliorer ainsi  durablement le quotidien des camerounais.

Le premier C2D a été signé le 22 juin 2006 pour cinq années avec un montant de 352 milliards FCFA, soit 537,6 millions d'euros. Contribuant à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, ces financements ont été concentrés sur cinq secteurs prioritaires : éducation de base, santé, agriculture et développement rural, environnement et infrastructures urbaines et routières. A ces secteurs de concentration, il convient d'ajouter la recherche agronomique, la culture ainsi qu'un volet transversal dédié au pilotage et à la réalisation d'audites et d'études.

S'inscrivant dans la continuité du premier contrat, le second C2D a été signé le 1er juillet 2011 pour un montant de 214 milliards FCFA, soit 326 millions d'euros. Couvrant la période 2011-2016, il priviligie les secteurs de l'agriculture et du développement rural, du développement urbain et de la formation professionnelle.

En savoir plus les projets menés au Cameroun
Mise à jour en avril 2013

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus