L'AFD au Cabo Verde

► Le Cabo Verde, un niveau de développement qui ouvre de nouvelles opportunités de partenariat [+]

L'AFD intervient au Cabo Verde depuis son indépendance, en faveur du secteur des infrastructures (équipements municipaux, eau, assainissement, électricité) et des banques. Ses activités au Cabo Verde sont gérées par l’agence régionale de Dakar.

Dans les années 80, alors que le Cabo Verde appartenait encore à la catégorie des pays les moins avancés (PMA), l’AFD avait accordé à l'Etat quelques prêts à des conditions très concessionnelles. Ces prêts ont par la suite été annulés au début des années 90 lors des remises de dettes décidées par la France en faveur des PMA. En conséquence, l’AFD ne pouvait plus endetter directement ou indirectement les Etats PMA.

Les subventions étant réservées pour l’essentiel aux pays prioritaires de la zone franc, les engagements de l’AFD au Cabo Verde se sont limités jusqu’en 2008 à quelques subventions de faible montant et à deux prêts accordés à des contreparties sans garantie de l’Etat. Depuis la gradation du Cabo Verde à partir du 1er janvier 2008, marquant son passage de Pays Moins Avancé (PMA) à Pays à Développement Moyen (PDM), l’AFD peut de nouveau consentir des prêts à l’Etat, dits « souverains », relevant de l’Aide Publique au Développement (APD) et compatibles avec les conditions fixées dans les programmes conclus par le Cabo Verde avec le Fonds Monétaire International.

Le niveau de développement atteint par le Cabo Verde accroît également les opportunités de financement à des contreparties privées ou publiques sans garantie de l’Etat (concours « non souverains »). Le Document cadre de partenariat (DCP) entre la France et le Cabo Verde, signé le 30 octobre 2006, précise que « l’AFD prévoit des engagements sous forme de prêts concessionnels dont le montant sur l’exercice quinquennal 2006-2011 pourrait être de l’ordre de 25 M€ ».

La stratégie d'intervention de l'AFD répond à une situation de déficit d’infrastructures et de déséquilibre d’équipements à l’échelle nationale, insulaire et locale. Elle entend appuyer les autorités capverdiennes et les collectivités locales dans la promotion de la croissance et la réduction des inégalités dans l’accès aux services de base entre les îles, afin de renforcer la solidarité territoriale et de promouvoir un aménagement du territoire équilibré et respectueux d’un développement durable.

► Au coeur de l'intervention de l'AFD : l'aménagement du territoire et la modernisation des infrastructures et services de transport et de l'eau [+]

Conformément aux priorités du Document stratégique de lutte contre la pauvreté (DSCRP), les objectifs auxquels souhaite contribuer l’AFD au Cabo Verde sont, d'une part, le soutien de la croissance d’un État insulaire et archipélagique par le développement d’infrastructures économiques de portée nationale, répondant notamment aux besoins des investisseurs et des entreprises; d'autre part, l'amélioration, au niveau local, des conditions de vie des populations par la promotion d’infrastructures socio-économiques leur permettant d’accéder aux services de base.

Les secteurs de concentration OMD retenus au titre de la coopération franco-capverdienne étant ceux des infrastructures et de l’eau et de l’assainissement, l’AFD privilégie sur ces bases le financement, en prêt souverain comme non-souverain, de ce type d’infrastructures socio-économiques, qu’elles soient de portée nationale ou locale.

L’AFD a accordé trois concours en risque non-souverain : l'un pour l’aménagement et la modernisation de l’aéroport de Sao Pedro (île de Sao Vicente) en 1996, avec un prêt de 4,6 M€ à la Société des aéroports et de la sécurité aérienne du Cabo Verde et une subvention de 0,5 M€; les deux autres à trois banques commerciales pour le refinancement de prêts consentis à des municipalités pour la construction d’équipements communaux.

Une première ligne de crédit de 5 M€ a été accordée en 2005, assortie d’une subvention de 200.000 € en faveur de l’Association nationale des municipalités du Cabo Verde (ANMCV), d'un appui technique aux municipalités et d'un renforcement des capacités de cette structure. En 2009, une deuxième ligne de crédit de 10 M€ a été accordée, assortie d’une subvention de 300.000€ pour l’assistance technique à l’ANMCV. Pour permettre les études de faisabilité des projets qu’elle envisageait de financer (distribution d’eau et assainissement de Santa Catarina, unités de dessalement à Sao Vicente et à Sal, renforcement de la production d’électricité à Sal), l’AFD a mis à la disposition de l’Etat en 2006 et 2010 deux subventions de 750.000 € et 500.000 €.

L’AFD a consenti deux prêts à l’Etat, à des conditions compatibles avec les accords conclus par le Cabo Verde avec le FMI. L’un, en 2008, de 10 M€, pour un programme d’amélioration de la production et de la distribution d’eau potable et de l’assainissement de la commune de Santa Catarina et de son chef lieu, la ville d’Assomada, sur l’île de Santiago. L’autre, en 2011, de 22,2M€, pour le renforcement des capacités de production et de gestion d’unités de dessalement à Sao Vicente et à Sal.

► Accroître l’intervention de l’AFD en faveur du secteur privé capverdien [+]

Pour la première fois, la filiale de l’AFD chargée du financement des entreprises privées, PROPARCO, a signé début 2011 une ligne de crédit d’un montant de 5 M € avec une banque et en instruit une nouvelle avec une autre banque.

En 2011, une subvention de 648.000 € a été accordée à l’ONG internationale ESSOR pour un projet de transformation et commercialisation des produits agricoles en Guinée Bissau et au Cabo Verde. Au Cabo Verde, un montant de 357.000 € est prévu pour la mise en place d’un centre d’expérimentation et de démonstration de techniques de transformation agroalimentaire à São Nicolau avec de petits laboratoires de contrôle de la qualité, ainsi que la création d’unités de transformation des produits : fruits séchés, confiture, compote, jus et sirop de fruits pasteurisés, légumes séchés, farine de haricot, de manioc et de maïs, riz décortiqué, trié et emballé, huiles essentielles, tisanes, miel et ses dérivés, beurre, fromage de chèvre. La commercialisation sera améliorée.

 

Les engagements de l’AFD et de PROPARCO totalisent un montant de 61,1M€ depuis 1994 :

 

M €

1994

1995

1996

1998

2005

2006

2008

2009

2010

2011

Total

Engagements

0,5

0,6

5,1

0,6

5,2

0,8

10,0

10,3

0,5

27,5

61,1

dont subventions

0,5

0,6

0,5

0,6

0,2

0,8

-

0,3

0,5

0,3

4,3

 

► Les perspectives d’intervention de l'AFD [+]

En 2014, l’AFD instruit un prêt de 20M€ en faveur de la République de Cabo Verde  qui  sera rétrocédé à la société publique d’eau et d’électricité ELECTRA, pour un  renforcement significatif des capacités de production électrique de l’île de Sal et l’optimisation de l’utilisation des énergies renouvelables.

L’AFD entend contribuer plus activement au renforcement de capacités des maitrises d’ouvrage du Cap-Vert à travers notamment les formations du CEFEB, centre de formation de l’Agence française de Développement. En 2012, le Master « Maîtrise d’Ouvrage Publique et Privée » organisé par l’Université d’Auvergne et le CEFEB, a accueilli  un Cap-Verdien pour la première fois depuis les années 90.
 
Dans le prolongement de son cadre stratégique qui privilégie les infrastructures indispensables au développement du pays, l’AFD poursuit son dialogue avec les Autorités capverdiennes en vue d'identifier et d'instruire de nouveaux programmes susceptibles d’être financés par des prêts à l’État ou par des concours non-souverains.
 

 

Mise à jour en mai 2014

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus