un brodeur

 

L’Union des Comores fait partie des 17 pays prioritaires de l’aide française. L’AFD y est présente depuis plus de 50 ans.

 

 

En savoir plus

Activité

À la une

L’AFD renouvelle son appui à l’accompagnement des administrations publiques des Comores

13/05/2016

L’Etat comorien a obtenu de l’AFD un fonds permettant de réaliser des études de faisabilité préparant des projets de développement liés à l’eau, à la santé et au secteur financier.

 

Améliorer la gouvernance du secteur de l’eau

L’AFD poursuit son accompagnement des administrations publiques de l’Union des Comores en termes de développement de compétences et de renforcement de capacités. Une subvention de 420 000 euros a été consentie pour la constitution d’un 4ème Fonds d’études et de renforcement de capacités (FERC). 

Ce fonds va permettre de financer prioritairement :

  • l’étude de faisabilité d’un projet de gouvernance du secteur de l’eau ayant pour but de :
    • développer les compétences et la capacité d’action des structures techniques de l’Etat (la Direction générale et les Directions régionales de l’eau) dans l’exercice de tutelle du secteur ;
    • de consolider les compétences des acteurs locaux du secteur (communes, associations d’usagers, gestionnaires, etc.) ;
  • et les études pour la réalisation de projets d’adaptation au changement climatique, en lien avec les objectifs indiqués dans le document de la contribution de l’Union des Comores à la COP21.

Il pourra aussi servir à financer des études pour des projets dans le secteur de la santé et d’appui à la gouvernance, notamment pour le renforcement des établissements financiers de l’Union des Comores.

Ce 4ème fonds d’études, conjugué avec les trois premiers consentis respectivement en 2006 (750 000 euros), 2014 (300 000 euros) et 2015 (500 000 euros), porte le total d’engagement pour cet outil de financement à 1 970 000 euros. 

La gestion du fonds a été confiée au ministère des Finances des Comores.

La cérémonie de signature de la convention de financement s’est déroulée le vendredi 13 mai 2016 en présence de la ministre des Finances de l’Union des Comores, de l’Ambassadeur de France aux Comores et du Directeur de l’agence AFD de Moroni.

 

 

 



Avec l’appui de l’AFD, trois ONG renforcent leur engagement dans le secteur de la santé aux Comores

12/05/2016

Dans le cadre de la troisième phase du  programme d’appui au secteur de la santé aux Comores, financé par l’AFD à travers une subvention de 7 millions d’euros, trois ONG - Croix Rouge Française, Santé Diabète et CARITAS - ont été retenues pour mettre en œuvre une partie significative des activités prévues.

Renforcement des capacités du ministère de la Santé

A travers un contrat de prestations pour un montant de 1,5 M €,  la Croix Rouge française, en collaboration le Croissant Rouge comorien, apportera son expertise dans le renforcement des capacités du ministère de la Santé et réalisera un important programme de prévention et de formation dans l’ensemble du pays, ayant pour objectif l’amélioration de l’état de santé de la population comorienne et la réduction des évacuations sanitaires.

Grace à une subvention d’un montant de 300 000 €, Santé Diabète appuiera le ministère de la Santé dans le renforcement la mise en place d’une stratégie de lutte intégrée contre les maladies non transmissibles et les facteurs de risque communs fréquents.

Un apport essentiel des ONG face aux défis sanitaires

Par ailleurs, le ministère de la Santé apporte son soutien à Caritas Comores à travers une subvention de 400 000 € afin de permettre à cette organisation de poursuivre ses programmes de prise en charge des brûlés et développer ses actions d’information et de prévention contre les accidents domestiques.

Au total c’est un montant de 2,2 M € qui sera engagé par les trois ONG dans le secteur de la santé aux Comores au cours des prochaines années dans le cadre du programme PASCO 3. Ceci montre bien l’importance de la contribution que peuvent apporter des organisations de la société civile, les ONG, face aux défis sanitaires, dans le cadre de partenariats bien réfléchis avec la partie publique.

La cérémonie de signature des deux conventions de rétrocession des fonds et du contrat de prestation s’est déroulée le 12 mai 2016, sous la présidence du Vice-Président, ministre en charge de la Santé aux Comores, Dr. Fouad Mohadji et en présence du directeur de l’ AFD à Moroni.



La formation professionnelle au cœur du programme d’appui au secteur de la santé aux Comores

26/04/2016

Nouvelle étape du programme d’appui au secteur de la santé aux Comores avec l'inauguration des nouvelles classes de l’Ecole de médecine et de santé publique comorienne  de l'Union des Comores.

Inauguration

Le 26 avril dernier, s'est tenue la cérémonie officielle d’inauguration de bâtiments réhabilités et de deux nouvelles classes de l’Ecole de médecine et de santé publique (EMSP) de l’Union des Comores, financés par l’AFD, à travers le programme programme d’appui au secteur de la santé aux Comores (Pasco).

Premiers impacts

  • 15 agents de santé ont bénéficié depuis 2013 de bourses de formation pour des spécialisations dans différentes filières : biomédical, infirmier instrumentiste, anesthésie réanimation, stérilisation, gestion hospitalière, santé publique.
  • 82 personnes ont suivi des formations organisées aux Comores par l’Ecole de médecine et de Santé publique dont certaines réalisées en partenariat avec le CHU de la Réunion et l’Institut national de santé publique et Communautaire d’Antananarivo (Madagascar) : 58 cadres de santé (formation de major) 13 cadres d’administration et de gestion des établissements de santé (CAGES), 11 aides anesthésistes

Entre 2007 et 2016, le montant cumulé des appuis du Pasco consacrés au développement des ressources humaines s’élève 748 M de KMF, soit  1,5 M €. Cet accompagnement  se poursuivra avec un important volet de renforcement des capacités du ministère de la Santé, prévu dans la 3ème phase du Pasco, dont la convention de financement d’un montant de 3, 4 Md de KMF soit 7 M €  a été  signée en janvier 2016 entre l’Union des Comores et l’AFD.

Un partenariat tripartite

La  Croix-Rouge française, en lien avec le Croissant Rouge comorien, apportera son expertise pour appuyer le ministère de la Santé dans le cadre d’un partenariat tripartite Ecole de Médecine / Université des Comores - Croissant Rouge Comorien - Croix Rouge Française dans la mise en œuvre du volet renforcement des capacités.


Inauguration Ecole de Santé (c Said Ali Pasco)

 Cette manifestation, qui s’est déroulée  en présence du Vice-président en charge du ministère de la Santé, de l’ambassadeur de France en Union des Comores, du directeur Adjoint du département Afrique de l’AFD Paris et du Directeur de l’Agence AFD de Moroni, a permis de mettre en relief la forte contribution du programme PASCO à la formation du personnel de santé.



Résultats 2015 et perspectives 2016 pour l'action de l'AFD en Afrique

26/04/2016

Laurent Amar, Directeur adjoint du département Afrique de l’AFD, a tenu une conférence lors de sa mission aux Comores, pour informer et échanger avec les nombreux invités, en présence de l’Ambassadeur de France sur le thème des priorités d’intervention de l’AFD pour l’Afrique de l’Est et l’Océan indien.

3,8 Md€ pour l'Afrique

Au cours de cette conférence, Laurent Amar a fait ressortir qu’en 2015, l’AFD a engagé 8,3 milliards d’euros en faveur du développement dans des secteurs complémentaires, dont 3,8 milliards d’euros pour l’Afrique, soit 44 % des engagements du groupe :
• 69 % des dons ont été dédiés aux pays pauvres prioritaires d’Afrique,
• 575 millions d’euros pour l’adaptation au changement climatique, en particulier des pays les moins avancés et des Etats insulaires pour réduire les inégalités et les vulnérabilités.

Des prespectives d'action pour répondre aux grands enjeux

S’agissant des perspectives, il a mis en relief les grands enjeux à venir (démographie et essor des villes africaines, modèles de croissance et inégalités, impacts des changements climatiques), ce qui conduit l’AFD à augmenter ses engagements en faveur du continent africain.
Ces mutations profondes et multiples nécessitent une évolution de la stratégie d’intervention, qui se décline en six objectifs opérationnels :
• Le renforcement du capital humain, en renforçant notamment la formation professionnelle, 
• La promotion de l’accès aux services essentiels (dont eau et assainissement, un des secteurs de concentration de l’agence de Moroni),
• La gestion et la préservation des ressources naturelles, et notamment l’appui aux aires protégées (ex : développement du Parc Marin de Mohéli aux Comores, 3 millions d’euros),
• Les infrastructures de transport dans une dynamique de désenclavement des territoires,
• Le développement agricole afin de répondre aux enjeux de sécurité alimentaire et de développement rural,
• Le développement d’entreprises créatrices d’emplois (via notamment l’intermédiation et des garanties bancaires)

Les 7 dernières années (2009–2015), les financements accordés par l’AFD aux Comores représentent un montant total de 55,9 millions d’euros, essentiellement dans les secteurs de la santé, de l’environnement, de l’accès à l’eau potable, et de l’inclusion financière.



Un Pôle Mère-Enfant en remplacement de la maternité du Centre hospitalier El-Maarouf

01/04/2016

Les conditions de travail des praticiens et d’hospitalisation des patients sont fortement affectés par la vétusté des équipements et des bâtiments du Centre hospitalier nationale d'El Maarouf. La construction d'un pôle Mère - Enfant, entièrement subventionnée par l’AFD intervient dans ce contexte pour moderniser et augmenter les infrastructures d'accueil des patients.


40 lits supplémentaires

Ce centre de référence pour les Comores en termes de santé productive, permettra de traiter les cas d’accouchement les plus compliqués (faisant couramment objet à des évacuations sanitaires). Il participera ainsi à réduire le taux de mortalité maternelle aujourd’hui estimé à 172 décès/100 000 naissances et le taux de mortalité infantile évalué à 36 pour 1 000 naissances. Le projet prévoit la construction d’un centre moderne d’une capacité d’accueil de 40 lits d’hospitalisation avec une perspective d’extension à 60 lits, comprenant des services de consultation, de gynéco/obstétrique et de maternité, des blocs opératoires, des salles de réanimation et d’échographie.  Le service de néonatalogie sera également réhabilité.

La phase préparatoire du site est déjà entamée par la démolition de l’ancienne maternité afin de permettre le démarrage des travaux de construction des nouveaux bâtiments estimé au 3ème trimestre 2016 pour une durée de 15 mois.La subvention de l'AFD, à hauteur de 2,5 millions d'euros inclura un million d'euros dédié à l’achat d’équipements.

Un projet dans le cadre du Programme d'appui à la santé aux Comores

La construction du Pôle Mère- Enfant est une composante d’un vaste programme d’appui au secteur de la santé  aux Comores (PASCO) dont la 1ère phase a démarré en 2007. Avec la signature en janvier 2016 de la convention de financement d'une troisième phase, le volume d’engagement des programmes PASCO s’élève à 25 millions d'euros confirmant ainsi l’importance accordée par la coopération française au secteur de la santé aux Comores.   

Le vice- président en charge du ministère de la Santé a tenu une conférence de presse au CHN El-Maarouf à Moroni le 1er avril 2016 pour informer et échanger avec les journalistes comoriens autour du déroulement du projet. L’ambassadeur de France et le directeur de l’AFD en Union des Comores étaient présents. 


Construction pôle mère enfant - Démolition et terrassement du site (c Kambi AFD)



L’appui au secteur de la santé aux Comores entre dans sa 3ème phase

28/01/2016
Ce programme, d’une durée de 6 ans, est destiné à améliorer l’offre de soins et l’accès aux soins aux Comores. L’AFD subventionne cette troisième phase avec une subvention de sept millions d’euros.

Signature convention PASCO 3 (c Said Ali Said Mohamed) 

Le projet d’appui au secteur de la santé aux Comores (PASCO) existe depuis 2007 avec pour objectifs la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à travers la facilitation financière de l’accès aux soins et l’amélioration des infrastructures hospitalières.

Cette troisième phase permettra de consolider les actions déjà entreprises tout en appuyant :

  • la mise en place d’une politique de lutte contre les maladies non transmissibles (MNT)
  • les capacités du pays à développer des pratiques d’information et de prévention sanitaire.

Un programme mené avec les ONG

Le ministère de la Santé bénéficiera de l’expertise de trois ONGs :

  • l’ONG Santé Diabète , sur la mise en œuvre du premier projet de lutte contre le Diabète aux Comores. Elle recevra dans ce cadre un financement additionnel de 300.000 € en complément des 280.000 € de la fondation Word Diabète ;
  • la Croix-Rouge française en collaboration avec le Croissant Rouge comorien interviendra pour le renforcement des capacités du ministère de la Santé et développera des activités de prévention et de formation pour réduire les besoins d’évacuation sanitaire.

Le ministère de la Santé rétrocédera également un budget de 400.000 € à l’association Caritas Comores pour développer les activités de de prévention des accidents domestiques et de prise en charge des brûlés.

La signature de la convention de financement s’est déroulée le 28 janvier 2016 à Moroni entre la ministre des Finances, Siti Kassim, le directeur de l’AFD à Moroni, Daniel Lubeth, et l’ambassadeur de France, Robby Judes ; en présence du vice-président chargé du ministère de la Santé, de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Promotion du Genre, Dr Fouad Mohaji.



 
   
1 
2 
3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus