Améliorer l'offre de soins avec CARITAS COMORES

Dans un contexte de grande pauvreté, d’inégalités croissantes et d’importants déséquilibres entre les îles qui forment partie de l’archipel, l’Union des Comores, un des pays les moins avancés (PMA) d’Afrique Sub-saharienne, est confrontée à une dégradation de l’état de santé de sa population. Les maladies transmissibles (lèpre, choléra, paludisme, dengue) et non transmissibles (cancer, maladies cardiovasculaires, diabète sucré, tabagisme), les insuffisances nutritionnelles et la faible qualité des services de santé, sont à l’origine d’une morbidité et d’une mortalité élevées, surtout chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes.

Le secteur de la santé est confronté à quatre contraintes majeures :

  •    Une faible qualité des services de santé et du système d’information sanitaire.
  •    Une mauvaise répartition et une insuffisance des ressources humaines en quantité et en qualité (phénomène accentué par des fuites vers le secteur privé et vers l’étranger.
  •    Des capacités institutionnelles faibles et des conflits de compétence entre l’Union et les îles.
  •    Un financement public très insuffisant qui fait peser sur les ménages une partie importante des dépenses et renforce les obstacles à l’accès aux soins.

Certaines catégories sociales en situation de grande précarité face à la généralisation de la tarification des prestations ne se font pas soigner et se trouvent ainsi exclues du système de santé.

Présente aux Comores depuis 1979, CARITAS Comores apporte une offre de soins principalement dirigée vers ces populations vulnérables, avec des soins curatifs et préventifs accessibles à tous. Ses actions sont déployées au travers du Centre Médical Urbain (CMU) de Moroni (comprenant dispensaire, salles d’hospitalisation et centre de récupération nutritionnelle) et de 10 dispensaires répartis en zones rurales, majoritairement dans la partie sud de la Grande Comore. CARITAS est également présente sur Anjouan et Mohéli. Face à la croissance de la demande, l’institution doit aujourd’hui faire face à la nécessité d’améliorer la disponibilité et la qualité de son offre.

L’Agence Française de Développement (AFD), en partenariat avec le Secours Catholique (Caritas France), a souhaité soutenir cette organisation dans ses efforts pour améliorer son offre de soins à destination des populations démunies.
 

Contenu et résultats atteints


Le projet s’articulait autour de 2 composantes et a donné les résultats décrits ci-après :


Composante 1 : Amélioration de la disponibilité et de la qualité de l’offre de soins :

  • Le projet a permis l’élaboration d’un plan d’actions pluriannuel définissant les objectifs et actions à mener pour l’amélioration de la disponibilité et de la qualité de l’offre de soins ;
  • Les aides-soignantes ont bénéficié d’une formation recyclage en collaboration avec l’Ecole de Médecine et de Santé Publique (EMSP). La Présidente de la Caritas a suivi la formation diplômante organisée par le Ministère de la Santé avec l’appui du PASCO pour les infirmières et sage-femme major en partenariat également avec l’EMSP.
  • Un programme de supervision des activités des postes de santé a été établi pour (a) suivre les acquis des formations et (b) mener des actions de renforcement des capacités en continu ;
  • Une assistante sociale a été recrutée pour l’écoute, l’accompagnement et le suivi de la prise en charge des indigents.
  • Les équipements et consommables essentiels ont été commandés et livrés. Une commande de médicaments est en cours auprès de la Centrale d’Achat des Médicaments des Comores.
  • Les travaux de réhabilitation du centre de santé de Moroni ont été inaugurés en janvier 2013.

Composante 2 : Renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles :

  • Certaines procédures de bonne gouvernance ont été mises en place, cependant des efforts restent à faire. Le projet a toutefois permis de réaliser des avancées non négligeables, comme la consolidation de la comptabilité de toutes les structures de la Caritas.
  • Par ailleurs, la convention de collaboration entre la Caritas Comores et le Ministère de la Santé a été actualisée. Elle définit tous les services de santé de la Caritas. Ceux-ci sont donc reconnus par le Ministère qui prévoit d’insérer chaque structure sanitaire de la Caritas dans la carte sanitaire.

 

Impacts

Une amélioration des conditions d’accueil des patients et plus particulièrement des personnes les plus vulnérables représentantt la plus grande partie des patients accueillis par Caritas, et amenant ainsi une augmentation de la fréquentation

 

Plan de financement
 
Le montant total du projet s’élève à 995 065 €. Le plan de financement comprend :
  • une subvention de 750 000 € de l’AFD ;
  • une subvention de 197 985 € du Secours Catholique Caritas France ;
  • un autofinancement de 47 080 € de Caritas Comores.

 

Pour résumer

  • Financement AFD - Secours Catholique
    Bénéficiaires Caritas Comores
    Montant total financé par l'AFD 750.000 € en subvention
    Durée du projet 3 ans et demi (jusqu'au 30 juin 2014)
    Statut du projet Signature de la convention le 1er mars 2010 – Clôturé
    Reste à verser au 30 juin 2014 0 €

     

Mise à jour en mars 2016

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus