UDAFE Moya à Anjouan (c ID)

Quand l’huile essentielle d’ylang-ylang devient durable

22/03/2017

Ressource précieuse pour les Comores, l’ylang-ylang devient après distillation une huile essentielle courue. L’ ONG Initiative Développement , active depuis 20 ans dans le pays, met en œuvre depuis 2013 et grâce au soutien de l’AFD un modèle de distillation économe en bois qui oriente la filière vers le développement durable.
 

Une activité essentielle mais source de déforestation

L’huile essentielle d’ylang-ylang produite aux Comores, dont la qualité est inégalée dans le monde et prisée par les parfumeurs, représente une menace pour l’environnement et les systèmes de production agricoles.

 

Fleur d'ylang-ylang © Initiative Développement

La distillation, presque toujours artisanale, est en effet très gourmande en bois : il faut ainsi une tonne de bois pour produire 3 kilos d’huile essentielle !

 

Un foyer économe en bois et innovant qui redynamise la filière 

Afin de contribuer à la durabilité de la filière, l’ONG Initiative Développement (ID) collabore avec les distillateurs comoriens depuis 4 ans : c’est le projet FY-DAFE (Filière ylang – distillation à foyer économe).

Une première phase de deux ans a été nécessaire pour comprendre leurs besoins : peser, tester, distiller avec eux a permis d’aboutir à une solution technique efficace et appropriable. De cette expérience de terrain est né un nouveau modèle de foyer de l’unité de distillation, plus économe. Baptisé UDAFE (unité de distillation à foyer économe), ce foyer est fabriqué aux Comores.

 

Une filière plus orientée développement durable

Largement diffusée depuis 2 ans avec 37 sites équipés à Anjouan et 3 à Mohéli, la technologie a fait ses preuves : une économie de bois de 50 % et une multiplication par quatre de la marge économique par distillation.

4000 acteurs de la filière sont aujourd’hui impactés par le projet, des distillateurs aux cueilleuses, grâce aux formations dispensées par l’équipe d’Initiative Développement sur l’entrepreneuriat.

 

5000 arbres sauvés chaque année

Grâce aux 40 UDAFE, ce sont donc près de 5000 arbres qui seront sauvés chaque année. Les deux prochaines années du projet devraient permettre de doubler ce chiffre.

ID collabore également avec l’ONG comorienne Dahari sur le développement d’un volet gestion durable des ressources en bois, eau et fleurs.

La pertinence et l’originalité du projet FY-DAFE ainsi que ses premiers résultats ont été récompensés par un Energy Globe Award - Comores décerné en 2016 par un jury composé de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, la Banque mondiale et l’European Renewable Energy Council. 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus