Transparence et redevabilité

Les secteurs d'activités de l'AFD en Côte d'Ivoire
Les secteurs d'activités de l'AFD en Côte d'Ivoire
Activités
Education
L'Education moteur de développement d'un pays
Education
Santé
Un environnement sain pour un développement durable
Santé
Eau
L'eau source de vie
Eau
Agriculture
Le succès de ce pays repose sur l'agriculture
Agriculture
Secteur privé
Appui au secteur privé
Secteur privé
Justice
Justice
Justice
Infrastructures de transport
Infrastructures de transport
Infrastructures de transport

À la une

L'AFD s'associe à l'Association des sociétés d'électricité d'Afrique (ASEA)

30/06/2015
L'AFD apporte son appui à l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA) pour le renforcement de capacité en matière de ressources humaines afin de contribuer à l'amélioration de l'accès à l'Energie en Afrique.
Le 4 juin 2015 a eu lieu à Abidjan la cérémonie de signature de convention de financement entre l’AFD et l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA), en présence de l’Ambassadeur de Tunisie en Côte d’Ivoire, du Premier Conseiller auprès de l’ambassade de France en Côte d’Ivoire et de plusieurs personnalités du secteur de l’Energie.

Ce projet rassemble l’ASEA, la BAD, l’AFD et d’autres partenaires comme EDF, et vise le renforcement du capital humain dans le domaine de la production et de la distribution d’électricité sur le continent africain. La finalité de ce projet est d’augmenter les performances des sociétés d’électricité africaines en améliorant le niveau de qualification de leurs ressources humaines et contribuer ainsi, à une amélioration de l’accès à l’énergie.

 
 
 

Approuvé en novembre 2014 par le conseil d’administration de l’AFD, ce projet permet de mettre à disposition de l’ASEA une subvention de 3M€ à auxquels viennent s’ajouter une subvention de 8,3M€ octroyés par le conseil d’administration de la BAD en mai 2015.

La France marque ainsi sa volonté forte de rester un partenaire privilégié du secteur de l’électricité en Afrique, via les interventions de l’AFD et la mobilisation de ses opérateurs techniques et de ses entreprises.



La France et la Côte d'Ivoire signent un 2ème contrat de désendettement et de développement

03/12/2014

Deux ans après le premier contrat de désendettement et de développement (C2D) entre la France et la Côte d'Ivoire, ce deuxième contrat d'un montant de 1,123 milliard d'euros concerne la coopération au développement entre les deux pays pour la période 2015-2020.

Le plus important C2D jamais signé

Le C2D est un mécanisme qui consiste à réinvestir les dettes remboursées par un pays dans des projets de développement définis en commun. Les financements prennent la forme de dons. Ce deuxième C2D avec la Côte d'Ivoire constitue le plus important jamais signé. Il sera réparti entre six secteurs :

  • éducation, formation, emploi
  • santé et protection sociale
  • agriculture, développement rural et biodiversité
  • développement urbain, décentralisation, eau et assainissement
  • infrastructures de transport
  • justice

Un bilan à mi-parcours satisfaisant pour le premier C2D

Conclu il y a deux ans à Abidjan, le premier Contrat de désendettement et de développement d'un montant de 630 millions d’euros (2013-2015), a fait l'objet d'un bilan à mi-parcours satisfaisant en mai 2014. Il a notamment permis de mobiliser des ressources pour financer la lutte contre Ebola.

Un certain nombre d'autres réalisations sont déjà visibles :

  • la plupart des chantiers de routes et d'eau potable ont démarré ;
  • de nombreuses études ou appuis techniques sont en cours ;
  • centres de santé réhabilités par les ONG du programme ECHO ;
  • construction du pôle mère-enfant de l’hôpital l’Hôpital Saint Jean Baptiste de Bodo-Tiassalé doit être achevée en mars 2015;
  • des travaux d'urgence afin d’améliorer l’alimentation en eau potable dans les districts des Montagnes et d'Abidjan qui se traduisent déjà par un accès amélioré à l’eau potable pour 580 000 personnes ;
  • les travaux à haute intensité de main d’œuvre ont commencé (2000 jeunes touchés sur les 18.000 prévus).

La signature du deuxième Contrat de désendettement et de développement s'est déroulée le 3 décembre 2014 entre le ministre des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, pour la partie française et le premier ministre, ministre de l'Économie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan, en présence du président ivoirien, Alassane Ouattara.

Pour en savoir plus sur le C2D

Pour en savoir sur l'activité AFD en Côte d'Ivoire



Un projet d’insertion professionnelle pour près de 20 000 jeunes Ivoiriens

03/09/2014

Près de 20 000 jeunes sans emploi vont bénéficier du projet Emploi du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) qui lie la République de Côte d’Ivoire et la France. Au programme, un emploi, une formation, une aide à la création d’activité... Lancement officiel de ce programme le 10 septembre dernier.

Un programme très attendu par les jeunes

C’est par la cérémonie de remise de matériels à la Plateforme de services de Côte d’Ivoire (PFS-CI), que le projet Emploi du Contrat de Désendettement et de Développement, ou C2D (partenariat entre la France et la Côte d’Ivoire qui permet de ré-injecter quasi instantanément les sommes remboursées par la Côte d’Ivoire dans des projets de développement), tant attendu, a été officiellement lancé.

Afin de de trouver durablement leur place dans le monde du travail, les jeunes sans emplois vont se voir proposer, selon les situations et les besoins de chacun : aide à l’intégration en entreprise de jeunes diplômés, mise en œuvre de chantiers écoles, développement de l’apprentissage, insertion de jeunes en difficultés par le biais du service civique, aide à la création d’activités génératrices de revenus ou à la création de micro et petites entreprises.

Le programme s’adresse aux jeunes femmes comme aux jeunes hommes, aux jeunes déscolarisés comme aux jeunes diplômés, puisque le problème de l’emploi se pose pour l’ensemble des jeunes, quel que soit leur niveau de qualification, et sur l’ensemble du territoire ivoirien.


Création de micro-entreprises, formation aux métiers du BTP, stages…

Plus précisément, 12.000 jeunes environ seront accompagnés dans la création de leurs activités génératrices de revenus ou de leurs micro-entreprises, 4.000 jeunes vont être embauchés dans des Travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO), plus de 600 jeunes seront formés dans des chantiers écoles dans le BTP , près de 700 jeunes bénéficieront d’un stage en entreprise et 250 jeunes, les plus en difficulté, seront insérés par le service civique d’action pour l’emploi (SCAED).

Pour atteindre cet objectif, plusieurs partenaires interviendront : la Plateforme de services, l’Agence de promotion de l’emploi (AGEPE), le Service civique d’action pour l’emploi et le développement (SCAED) et plusieurs ONG.

 

THIMO : un emploi et une formation

Le programme Travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) du C2D garantit six mois de revenus aux personnes embauchées, qui pourront être renouvelés une fois.
Mais le programme propose également aux bénéficiaires une formation à la recherche d’emploi et des cours en entrepreneuriat visant à les aider à lancer leur propre activité, une fois le programme terminé.

L’emploi des jeunes, une priorité nationale

La création d’emplois pour les jeunes est en effet l’une des priorités du Président de la République ivoirienne, Alassane Ouattara, qui a trouvé une traduction dans la Politique nationale de l’Emploi et dans la Stratégie de relance de l’emploi.

C’est à ce titre que cette problématique est devenue tout naturellement une des priorités du C2D à travers le projet Emploi, mais aussi à travers d’autres interventions sectorielles du C2D , dans l’éducation et la formation, l’agriculture et les infrastructures. Le gouvernement ivoirien, soutenu par l’AFD, a pour objectif de faire coïncider la croissance économique et la création d’emplois, notamment en améliorant l’adéquation de la formation des jeunes avec les besoins du marché du travail.

D’autres partenaires de la Côte d’Ivoire interviennent aussi dans le domaine de l’insertion professionnelle, tels que la Banque mondiale, avec qui l’AFD travaille étroitement dans le cadre des programmes Emploi.


Remise des équipements par le ministre d’État, ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle, en présence de l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire.



PROPARCO apporte son soutien au secteur bancaire libérien via un prêt de 7 millions US$ à Guaranty Trust Bank (Liberia) Limited

01/07/2014

PROPARCO annonce la signature d’un prêt de US$ 7 millions sur 6 ans à  Guaranty Trust Bank Liberia Limited (GT Bank Liberia) afin de soutenir l’activité d’investissement à long-terme de la banque.

La cérémonie de signature s’est tenue au siège de GT Bank à Monrovia en présence de son excellence Joel Godeau, Ambassadeur de France au Liberia, de M. Julien Lefilleur Responsable régional de PROPARCO en Afrique de l’Ouest et M. Dan Orogun, Directeur Général de GT Bank Liberia.

Avec un total actifs de US$ 75M, un réseau en croissance et une large gamme de produits et services bancaires, GT Bank s’est imposée sur le marché libérien comme une banque de référence en termes de standards et contribue ainsi au développement du secteur.

Le prêt de PROPARCO va permettre à GT Bank Liberia de développer son portefeuille de crédit au secteur privé en rallongeant les maturités de ces financements et en se positionnant ainsi sur ces marchés largement délaissés par les banques locales par manque de ressources longues. Dans un contexte de croissance économique et de besoins de financements importants, ce financement va permettre de soutenir le développement du secteur privé.

 
 
 

"À travers ce premier financement au secteur bancaire libérien, PROPARCO espère jouer un rôle de catalyseur en attirant davantage de financements étrangers vers le Liberia et en contribuant ainsi à apporter une réponse aux besoins de financement de l’économie" explique M. Julien Lefilleur, Responsable régional de Proparco.

"Le partenariat stratégique entre PROPARCO et GT Bank Liberia permettra d’apporter des financements à long-terme essentiels au renforcement du secteur privé libérien et aura un impact important sur le développement économique du pays" rappelle Dan Orogun Directeur Général de GT Bank Liberia.



Appuyer le secteur privé à travers la banque Oragroup

27/06/2014

Le groupe bancaire Oragroup et Proparco, filiale de l'AFD dédiée au secteur privé, ont étendu leur partenariat ce mercredi 25 juin par la signature d’un prêt de 10 millions d'euros. Ce financement appuiera le développement d'Oragroup notamment en Guinée, au Tchad, au Togo et au Gabon.

En étant actionnaire d’ Oragroup depuis 2011, Proparco accompagne l’un des groupes bancaires les plus dynamiques d’Afrique de l’Ouest et centrale. 

Oragroup est aujourd’hui présent dans 12 pays de la sous-région et apparaît comme un partenaire de référence du secteur privé. La ligne de crédit accordée par Proparco vient appuyer les filiales du groupe en Guinée, au Tchad, au Togo et au Gabon. Cette facilité de crédit, d’une maturité de 5 ans, leur permettra  de proposer des financements à plus long terme pour contribuer au développement du secteur privé. Avec cette transaction, Proparco souhaite jouer un rôle catalyseur en attirant d’autres financements vers des pays où le secteur bancaire reste relativement peu développé.
 
Ce prêt vient renforcer le partenariat entre les deux institutions et contribue à développer l’activité d’Oragroup en l’accompagnant dans son ambition de s’imposer comme un groupe bancaire de référence en Afrique de l’Ouest et centrale.
 
Proparco accompagne le secteur bancaire en Afrique de l’Ouest et centrale depuis 30 ans. Avec un portefeuille de plus de 600 millions d'euros, cette filiale de l'AFD dédiée au secteur privé apparaît comme l’un des principaux bailleurs de fonds auprès du secteur bancaire en Afrique de l’Ouest et centrale.
 
 
 
 
La cérémonie de signature s’est tenue le mercredi 25 juin à Abidjan, en présence de Patrick Mestrallet, administrateur directeur général d’Oragroup, et de Julien Lefilleur, représentant régional de PROPARCO pour l’Afrique de l’Ouest.


 
   
1  2 
3 
4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus