L'AFD à Djibouti

L’AFD intervient en République de Djibouti depuis 1974, avec un niveau d’engagements cumulés de 91 millions d’euros sur les dix dernières années (dont 23 millions d’euros par Proparco, la filiale de l'AFD spécialisée dans le financement des entreprises privées). Les domaines d’intervention prioritaires de l’agence de Djibouti sont : l’éducation,le développement urbain et l’appui au secteur privé, avec pour objectifs d’améliorer les conditions de vie des Djiboutiens.

 

Dans le secteur de l’éducation, l’AFD a soutenu la réforme de l’enseignement secondaire à travers le projet Education pour tous à Djibouti (EPTD, 8 M€), réalisé de 2007 à 2013. Ce projet avait pour objectif d’améliorer l’accès et la qualité de l’enseignement moyen tout en renforçant le pilotage du système éducatif. Les contributions du gouvernement, comme de ses partenaires techniques et financiers dont l’AFD, auront permis d’améliorer sensiblement les taux de scolarisation bruts, passés en dix ans de 28% à 58% pour l’enseignement moyen.


Dans le secteur du développement urbain, l’AFD appuie le Programme de réduction de la pauvreté urbaine du gouvernement (PREPUD) dans la commune de Balbala par le biais de trois projets. Le programme de développement urbain intégré (5,5 M€), qui se déroule de 2008 à 2014 dans le quartier de Wahle Daba à Balbala, a permis la construction d’équipements sociaux, la réalisation de travaux de voirie (5,5 km) et la mise en place d’un nouveau fonds de développement communautaire. Ce projet permettra notamment une réduction des temps de déplacements, un renforcement de la vie associative et un meilleur accès aux services urbains de base. Un deuxième projet vise à l’amélioration du service de collecte, de la valorisation et du traitement des déchets solides dans le quartier de Balbala. Ce projet d’assainissement solide de 6 M€ se déroulera de 2013 à 2016. Enfin, l’AFD finance un projet d’assainissement liquide (5,5 M€) sur fonds délégués de l’Union Européenne qui se déroulera de 2013 à 2016 et qui a pour objectif de résoudre une situation d’urgence sanitaire et environnementale, liée au ruissellement en plein air d’eaux usées en provenance de plusieurs lotissements de Balbala.
 

Enfin, dans le secteur privé, l’AFD mobilise toute sa gamme d’instruments de financement pour accompagner la stratégie nationale de création de richesse et d’emplois. Avec le fond de garantie ARIZ, l’AFD a continué de se positionner en partenaire des banques locales, acceptant de partager le risque sur leurs crédits à moyen terme aux petites et moyennes entreprises Djiboutiennes. De plus, elle a accordé en 2008 unprêt de 25 M$ à Djibouti Telecom pour financer sa participation au projet de câble sous-marin de télécommunications internationales par fibre optique Europe India Gateway (EIG). Enfin, sa filiale Proparco est entrée au capital de la BOA en 2010 et a octroyé en 2008 un prêt de 17 M€ à Doraleh Container Terminal.


La représentation de l’AFD à Djibouti a, depuis 2011, une compétence élargie au Somaliland et au Yémen.
 

  • La République de Djibouti

    Plus petit Etat de la Corne de l'Afrique, la République de Djibouti est un territoire où le développement humain est un enjeu majeur.

    Contexte
  • Comment intervient l'AFD à Djibouti ?

    Les modalités d'intervention de l'AFD diffèrent selon les bénéficiaires de l'aide : l'Etat ou le secteur parapublic et privé.

    Modes d'intervention
Mise à jour en décembre 2015

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus