L'AFD au Ghana

 L’AFD a débuté ses interventions au Ghana en 1985, y ouvrant sa première représentation dans un pays anglophone. Depuis 1986, l’AFD a concentré ses opérations dans le domaine des infrastructures, principalement dans les secteurs des télécommunications, du transport et  de l’énergie. Photo © Paul Williams

À la une

Améliorer la circulation routière et réduire le risque d’inondations à Kumasi

30/06/2016

L’AFD poursuit son engagement dans la modernisation des grandes infrastructures routières et de drainage à Kumasi avec un nouveau projet. Objectif : étendre les routes et les drainages pour réduire les embouteillages et les inondations.

 

Poursuivre le développement urbain

L'AFD a accordé un prêt de 37,5 millions d'euros au gouvernement ghanéen pour achever la réhabilitation des infrastructures routières et de drainage à Kumasi. 

Le projet d’extension de routes et de drainages à Kumasi (Kumasi Extension) finalisera les travaux entrepris dans le cadre de deux projets antérieurs financés par l'AFD :

  • le projet de construction du contournement routier sur les tronçons Oforikrom-Asokwa et Lake Road ;
  • et le projet de développement urbain à Kumasi.
  •  

Réduire les embouteillages et les inondations 

Le projet Kumasi extension comprend deux volets :

  • un volet routier : il permettra de réduire les embouteillages et de faire gagner du temps aux usagers de la route, contribuant ainsi à l'amélioration globale du développement de la région ;
  • un volet « drainage » : il reliera la largeur de 31 mètres canalisés du drain d’Aboabo au pont du Lake Road  et prolongera  le drain en aval sur deux kilomètres afin de réduire les inondations, ce qui permettra une augmentation de la productivité et de l'activité économique.
  •  

Une coopération franco-ghanéenne réaffirmée

Dans son discours au nom du ministre Seth Terkper, la vice-ministre Mona Quartey, qui représentait le gouvernement ghanéen, a réaffirmé l'engagement indéfectible du Ghana dans sa coopération bilatérale avec la France et les efforts déployés par le président John Dramani Mahama pour poursuivre des politiques prudentes afin de stabiliser l'économie et accélérer le rythme de la transformation du pays.

 

 

François Pujolas, ambassadeur de France au Ghana, a quant à lui souligné que la France continuera à soutenir le gouvernement dans ses efforts pour fournir un meilleur niveau de vie à la population à travers des projets orientés vers le développement. 

Il a également insisté auprès des différentes parties prenantes sur l’importance de veiller à la mise en œuvre et à l’achèvement du projet Kumasi Extension dans les délais prévus.

 

Des partenariats public-privé à développer 

De plus, François Pujolas a rappelé qu’au-delà de l'appui par l'AFD en termes de projets d'aide publique au développement, l'expertise et les entreprises françaises sont également prêtes à participer aux partenariats public-privé qui aideront le Ghana à développer ses infrastructures et façonner la ville durable de demain.

L'accord de crédit a été signé par la vice-ministre Mona Quartey au nom du ministre des Finances Seth Terkper et par Xavier Muron, directeur adjoint de l'AFD Accra, en présence de François Pujolas, le 28 juin 2016.



Deux candidates ghanéennes diplômées du Master professionnel délivré par CEFEB/AFD à Marseille, France

17/06/2016

Emmaline Ofosu et Paulina Bawa ont reçu des mains de l'Ambassadeur de France au Ghana, François Pujolas, le diplôme de Master « Analyse économique et développement international », spécialité  Financement du Secteur Privé, à finalité Professionnelle, du CEFEB (Centre d'études financières, économiques et bancaires).

 

Paulina Bawa, de la Ghana Ports & Harbours Authority, et Emmaline Ofosu, d’Ecobank, avaient répondu à l'appel à candidatures annuel, envoyé, à des institutions publiques et privées, en particulier bancaires et aux ministères.

Les candidats sont envoyés à Marseille pour suivre le programme de Master professionnel. Chaque programme est divisé en deux sessions de deux mois et demi chacune, dans l'année. Les candidats sont donc en mesure de retourner au Ghana entre les deux sessions et poursuivre leurs fonctions officielles.

Ainsi que l’a fait remarquer François Pujolas, la qualité du capital humain de chaque pays étant essentielle en matière de croissance économique, la France est particulièrement heureuse de contribuer au développement et à la croissance du Ghana grâce à ce programme de bourse d'études géré par l'AFD.

Pour plus d’information sur le CEFEB, cliquer sur : http://www.cefeb.org/site/cefeb ou http://www.afd.fr/home/pays/afrique/geo-afr/ghana/le-cefeb-au-ghana
 



Mobilité et développement : lancement de l'opération "Accra Trotro Apps Challenge"

27/05/2016

L'Assemblée métropolitaine d'Accra (AMA), en partenariat avec l'AFD et MEST, organise les 27 et 28 mai le premier "Accra Trotro Apps Challenge". Cette compétition va mobiliser des étudiants et développeurs issus des principales universités du pays et les principaux acteurs du secteur des transports et des technologies. Les participants devront développer des applications mobiles visant à améliorer la mobilité dans les transports urbains - les Trotro - de la capitale ghanéenne. Après 24 heures de réflexion et de codage, le jury récompensera les solutions les plus innovantes.

 

L'enjeu de la collecte des données

Avec une population d'environ 4 millions de personnes, la ville d'Accra est confrontée au double défi de la mobilité de sa population et de l'organisation de son transport public. En 2015, l'AMA, en partenariat avec l'AFD et l'Université Concordia de Montréal (Canada), a recueilli des données sur plus de 300 lignes de minibus, les Trotro, ainsi que sur une centaine d'arrêts.

Ces données, recueillies grâce à des smartphones et à leur fonction GPS, ont été étudiées par l'équipe en charge du projet. Elles ont permis de concevoir la première carte du réseau de transport d'Accra, dévoilée en décembre 2015 par Alfred Vanderpuije, Maire d'Accra.


Vue du réseau de transport d'Accra issu des relevés des données GPS. Source : AFD - Ghana

 

À terme, cette opération innovante va permettre d'appuyer d'autres projets d'infrastructures et de transports mis en oeuvre dans la ville. Selon Amélie July, directrice de l'AFD au Ghana : "En plus de financer de nouveaux services et infrastructures, avec par exemple le corridor Accra-Amasaman, nous voulons promouvoir une utilisation plus efficace du système de transport existant . Développer des moyens plus efficaces pour se déplacer en Trotro dans la ville, c'est ce qu'ambitionne l'opération "Accra Trotro Apps Challenge".

► Accéder au site Internet de l'opération "Accra Trotro Apps Challenge"

 


A propos de l'Assemblée métropolitaine d'Accra (AMA)
Assemblée métropolitaine d'Accra est l'organe du gouvernement local au cœur de la région du Grand Accra. L'un de ses divers mandats est de réglementer et de services de plan de trotro et de taxi dans la métropole à travers son ministère des Transports.

A propos de l'école entrepreneuriale Meltwater of Technology (MESTGhana)
Reconnu par Fast Company comme l'une des 10 entreprises les plus innovantes en Afrique, MEST, créé au Ghana en 2008, est un centre de formation et incubateur pour entrepreneurs africains dans les nouvelles technologies.



[Appel à contributions] 12ème conférence internationale de l’AFD sur le développement - Communs et Développement

26/05/2016

La 12ème conférence internationale de l’AFD sur le développement se tiendra les 1er et 2 décembre 2016 à l’AFD, à Paris. À cette occasion, le comité scientifique sollicite vos contributions.

La date limite de réception des propositions de contributions a été repoussée au mercredi 1er juillet 2016

Le comité fera connaître les communications retenues avant le 31 juillet 2016. Les textes définitifs devront être envoyés au plus tard le 31 octobre 2016.

L’objectif de cette conférence est de rassembler et faire dialoguer les recherches menées sur l’articulation Communs et dynamiques de développement, à l’échelle internationale, en faisant appel à une pluralité de grilles d’analyse et de disciplines. Que nous enseignent les communs locaux en termes d’impact sur le développement des pays du Sud ? Comment appréhender les communs en termes d’acteurs, de modèles juridiques et d’indicateurs ? Comment caractériser les communs en termes d’interactions avec les sphères publique, marchande et politique ? Qu’est-ce que les communs apportent dans la réflexion sur les biens publics mondiaux ?

La conférence est organisée en partenariat avec la Fondation pour les Études et Recherches sur le Développement International (FERDI), le Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement (CRIOBE) et l'Institut de recherche pour le développement (IRD).

Elle sera introduite par Gaël Giraud, chef économiste de l'AFD. Les Keynote speakers confirmés sont :

  • Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs & Partenaires, directeur général de l’AFD de 2001 à 2010, ancien membre du Panel de haut niveau des Nations Unies sur l'agenda post-2015, président de la plateforme de réflexion Convergences
  • Ravi Kanbur, professeur d’Economie à l’Université de Cornell, ancien directeur du World Development Report et ancien chef économiste pour l’Afrique à la Banque mondiale
  • Amy Dahan, directrice de recherche émérite au CNRS et membre émérite du Centre Alexandre Koyré (CNRS-EHESS)
  • Eduardo S. Brondizio, professeur d’Anthropologie à l’Université d’Indiana, co-directeur de l’Anthropological Center for Training and Research on Global Environmental Change (ACT) et membre de l’Advisory Board of the Ostrom Workshop in Political Theory and Policy Analysis à l’Université d’Indiana
  • Chimère Diaw, directeur général du Réseau Africain des Forêts Modèles et membre du Réseau International des Forêts Modèles



Rémy Rioux est nommé Directeur général de l’Agence Française de Développement en Conseil des ministres, ce 25 mai 2016

25/05/2016

Sur proposition de François Hollande au Parlement le 27 avril dernier et après un vote favorable à l’unanimité des députés et à la majorité des sénateurs, M. Rémy Rioux, 46 ans, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du développement international, est nommé ce jour, en Conseil des ministres, Directeur général de l’Agence Française de Développement, Etablissement Public Industriel et Commercial, en charge du développement des pays du Sud et de l’Outre-mer. 11ème directeur général de l’AFD, Rémy Rioux prendra la tête de l’AFD, le 2 juin 2016.

Né en juin 1969 à Neuilly-sur-Seine, ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, de Sciences Po et de l’Ecole nationale d’administration, Rémy Rioux, historien de formation, ancien élève d’Alain Corbin et de Pierre Nora, conseiller maître à la Cour des comptes, a alterné, au cours de sa carrière, des responsabilités en France et au service du développement et de l'Afrique.


Rémy Rioux est nommé Directeur général de l'AFD © Alain Buu

A l’âge de 26 ans, Rémy Rioux découvre le continent africain à l’occasion d’un stage de l’ENA au Bénin, puis en militant pour la promotion de l’harmonisation du droit des affaires en Afrique. Passionné par ce continent, il le sillonne tout au long de sa carrière, y noue des liens forts, et y acquiert une expertise reconnue des enjeux de développement. Au Trésor de 2004 à 2007 puis de 2010 à 2012, il contribue notamment à moderniser la coopération monétaire avec les pays africains membres de la Zone franc, participe à la résolution de la crise ivoirienne et contribue à placer la question des infrastructures et du développement au cœur de l’agenda international du G20. Il est alors administrateur de l’AFD et de sa filiale PROPARCO.

Rémy Rioux a par ailleurs exercé des missions de contrôle dans les secteurs de l'énergie et de la défense à la Cour des comptes entre 1997 et 2004. Il a travaillé au ministère de l’intérieur de 2000 à 2002, au sein du cabinet du ministre Daniel Vaillant, en charge notamment du budget et du passage à l’euro. Il a également exercé des fonctions à l’Agence des participations de l’Etat, de 2007 à 2010, comme directeur de participations en charge des secteurs des transports et des médias, participant au conseil d’administration de différentes entreprises (SNCF, RATP, ADP, Renault, France Télévisions, France Médias Monde, Arte, le Grand Port Maritime du Havre).

En 2012, directeur de cabinet du ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur, Pierre Moscovici, il participe activement à la redéfinition des relations économiques entre l'Afrique et la France et aux travaux menés par Jacques Attali sur la francophonie économique. Deux ans plus tard, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, le nomme secrétaire général adjoint du Quai d’Orsay, en charge notamment des questions économiques. A ses côtés, il pilote le volet financier des négociations pour la COP21.

Après l’annonce par le Président de la République, en septembre 2015, d’une relance de la politique française de développement à travers la hausse des financements de 4 milliards d’euros d’ici 2020, pour atteindre 12,5 milliards d’engagements annuels, (dont 5 milliards d’euros en faveur du climat), il est chargé d'une mission de préfiguration du rapprochement entre l'Agence Française de Développement et la Caisse des Dépôts qui doit doter la France d’un outil à même de relever les défis des Objectifs du développement durable.

Homme de dialogue et de conviction, il est très attaché au Massif central, en particulier à la Corrèze et la Lozère, où il séjourne fréquemment, avec sa femme et ses trois enfants.


Dates clefs

  • 26 juin 1969 : Naissance à Neuilly-sur-Seine, France
  • 1997 : auditeur à la Cour des comptes à sa sortie de l’ENA (promotion Marc Bloch), il y deviendra Conseiller Maître en 2013
  • 2001 et 2002 : conseiller budgétaire au cabinet de Daniel Vaillant au ministère de l’Intérieur
  • 2003 : missions de contrôle dans les secteurs de l’énergie et de la défense à la Cour des Comptes
  • 2004 : direction du Trésor, Chef du bureau de la coopération monétaire et du développement avec les pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de la zone franc
  • 2007 : sous-directeur des transports et de l’audiovisuel de l’Agence des participations de l’Etat
  • 2010 : sous-directeur des affaires financières internationales et développement à la direction générale du Trésor
  • 2012 à 2014 : directeur du cabinet de M. Pierre Moscovici au ministère de l’Economie et des Finances
  • 2014 : secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, chargé notamment des affaires économiques
  • 2015 : responsable des questions financières au sein de l’équipe française de négociation pour la COP21.
  • Juin 2016 : nommé 11ème Directeur général de l’Agence Française de Développement.


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus