L'AFD au Ghana

L'AFD a commencé ses activités au Ghana en 1985, marquant ainsi l'ouverture de la première représentation dans un pays anglophone. Proparco, sa filiale en charge du secteur privé, a réalisé ses premières opérations en 1990 et FFEM (Fonds Français pour l'Environnement Mondial) en 2005. Au cours des 30 dernières années, le groupe AFD a concentré ses activités sur les grands projets économiques de développement d'infrastructures dans le pays, notamment dans les secteurs de l’agriculture, des transports et de l'énergie. 

Du fait de l’application de la Doctrine Lagarde, l’AFD n’engage plus de prêts souverains depuis fin 2012 (la signature de Kumasi extension étant une exception). Aujourd’hui, sa stratégie s’oriente davantage vers le financement des sociétés publiques (prêts non-souverains) et du secteur privé.

Photo © Paul Williams

À la une

MacroDev n°15 | Ghana : les enjeux de la croissance face à la montée des déséquilibres

10/07/2014

Le Ghana se trouve à un stade décisif de son processus de développement. D’une part, l’économie ghanéenne reste très dépendante de l’exploitation des matières premières. Le pays doit engager un processus de diversification de la structure de son économie afin de relever le défi de l’emploi et d’assurer une croissance pérenne et plus inclusive. D’autre part, le pays est confronté à des déséquilibres macroéconomiques croissants qui risquent de peser sur sa trajectoire de croissance et d’hypothéquer ses avancées en matière de développement. Cette étude présente une analyse de la situation macroéconomique et sociopolitique du Ghana. Elle s’articule autour de cinq parties : (i) l’analyse de l’environnement sociopolitique ; (ii) les évolutions structurelles du modèle de croissance de l’économie ghanéenne ; (iii) les fragilités des finances publiques ; (iv) les vulnérabilités du système bancaire ; et (v) l’évolution des équilibres externes.

 

2013 : une année record pour l’Agence Française de Développement avec 7,8 milliards d’euros d’engagements (+8%)

26/05/2014

Anne Paugam, Directrice générale de l’Agence Française de Développement (AFD) a présenté ce jour, le bilan 2013 de l’établissement public. Dans cette année de transition marquée par l’organisation des Assises de la Solidarité et confortée par les orientations prises par le Comité Interministériel de la Coopération Internationale et de la Solidarité (CICID), l’AFD réalise une nouvelle croissance de ses activités avec 7,8 milliards d’euros d’engagements, atteignant ainsi un niveau historique.

Une année de croissance qui confirme la priorité sub-saharienne

En 2013, les engagements atteignent 7,8 milliards d’euros (dont l’essentiel sous la forme de prêts), soit une progression de 8% par rapport à 2012. L’Afrique subsaharienne reste la priorité de l’Agence : les financements atteignent le volume record de 2,8 milliards d’euros, soit 37% des financements totaux et 46% des financements dans les Etats étrangers. Sur le continent, les projets de formation, de développement urbain, de préservation des ressources naturelles ou encore de développement rural illustrent quelques-uns des secteurs d’intervention prioritaires.
 

 


Une hausse des engagements en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique

La lutte contre le dérèglement climatique participe d’un engagement fort de l’AFD : 50% des financements ont un cobénéfice sur le climat. En 2013, cette mobilisation s’est traduite par le soutien, à hauteur de 2,4 milliards d’euros, de 77 projets de développement ayant des cobénéfices en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Des financements porteurs de résultats concrets sur le terrain

Comme chaque année, les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts toujours plus importants. En 2013, les projets en cours ont produit les résultats supplémentaires suivants :

  • l’approvisionnement à une source pérenne d’eau potable de 1,5 million de personnes,
  • l’accès à un système d’assainissement amélioré de 411 000 personnes ;
  • l’amélioration des conditions de logement dans les quartiers précaires de 1 million de personnes,
  • la scolarisation dans le primaire et au collège de 450 000 enfants
  • l’accès à des dispositifs de formation professionnelle de 32 000 jeunes.
  • le soutien à 878 000 exploitations agricoles familiales
  • le soutien à 73 000 petites entreprises ;
  • l’accès à des moyens de transports en commun (nouveaux ou modernisés) à 35 millions de passagers par an.

Dans le domaine de la biodiversité, 30 millions d’hectares bénéficient de programmes de conservation ou de gestion durable de la ressource. Les nouveaux projets financés en 2013, contribuant à la lutte contre le dérèglement climatique, diminueront les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 3,3 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an.

Un réseau étendu de partenaires pour répondre aux besoins du Sud

Travailler avec l’ensemble des acteurs du développement est un enjeu majeur pour l’Agence. Collectivités locales, secteur privé, bailleurs de fonds, Union européenne, tous contribuent à structurer les réponses les plus adaptées aux besoins du terrain. En 2013, l’AFD a soutenu 73 projets portés par 56 Organisations de la société civile (OSC) à hauteur de 48,7 millions d’euros de subvention. L’Agence a cofinancé 37 projets avec d’autres bailleurs pour un montant total de 1,7 milliard d’euros.

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD précise : « En 2013, ce sont 7,8Mds€ que l’AFD a engagé au service du développement, c’est-à-dire au service d’une mondialisation plus juste et mieux maîtrisée. Car si la mondialisation a sorti des centaines de millions de personnes de la grande pauvreté, elle a aussi aggravé les déséquilibres et tensions de toutes natures. L'AFD, pour moi, est un instrument privilégié de la France pour agir sur ces déséquilibres : dans les pays les plus pauvres d’Afrique et d’Asie, nous luttons contre la pauvreté ; dans les émergents, nous sommes davantage focalisés sur la lutte contre le changement climatique. Mais le cœur de notre mission reste bien le même : favoriser un développement durable d’un point de vue économique, social et environnemental, ceci dans l’intérêt mutuel des pays du Sud et du Nord. »

                                  
 



Le gouvernement français encourage l'innovation en Afrique à travers l'initiative "100 innovations pour le développement de l'Afrique"

17/03/2014

Le jeudi 13 mars 2014, quatre innovateurs Ghanéens on reçu leurs certificats pour avoir participé avec succès au concours "100 innovations pour le développement durable en Afrique" organisé par le gouvernement français. Sur 800 demandes, leurs projets ont émergé parmi les 100 meilleurs projets innovants ; et enfin l'un des quatre projets a été classé parmi les 21 projets les plus innovants du continent.

Les projets sont (i) l'Initiative Vélo en Bambou du Ghana par Bright Generation Community Foundation, (ii) les Poêles Améliorés par Man and Man Ltd., (iii) les Briques d'Argile Brulée par Adidome Ceramics Company, tous les trois dans la catégorie Environnement et (iv) le Système de Gestion d'Approvisionnement en Zone Rurale par StarShea Ltd., dans la catégorie de la Technologie, de l'Informatique et de la Communication (TIC).

Le "Système de gestion d'approvisionnement en zone rurale" est le projet qui a finalement été choisi parmi les 21 derniers projets, et présentés lors du Forum Africain qui a eu lieu lors du "Sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique" à Paris, le 5 décembre 2013.

 

L'initiative "Développement durable pour l'Afrique"

En octobre 2013, le Ministère français des Affaires étrangères aux côtés de l'AFD a lancé un concours en Afrique pour mettre en lumière les réalisations de ceux qui conduisent l'innovation africaine, nommé "100 innovations pour un développement durable". Ce programme a pour but de mettre en valeur les innovations dans le domaine du développement durable (recyclage des matières premières, collecte des déchets, techniques de construction de logements, éducation et santé) conçus par les Africains et Africaines.
 
Suite à cet appel à candidature à travers l'Afrique, 800 demandes ont été reçues, dont 100 ont été présélectionnées pour le premier tour. Par la suite, 21 projets ont été sélectionnés comme projets gagnants par un comité de personnalités éminentes tels que Winny Byanyima, Directeur Exécutif d'Oxfam international, Malamine Koné, Fondateur, Président et Directeur Général de Airness, et Jean- Michel Severino, Directeur Général d'Investisseurs et Partenaires et Ancien Directeur Général du groupe AFD.

 

Les projets innovants

1. L'Initiative Vélo en Bambou du Ghana : Développé par "Bright Generation Community Foundation", il donne une formation pratique sur la façon de fabriquer des vélos en bambou (facilement disponible en zones rurales). Il est fiable et facile à utiliser, adapté à toute sorte de terrains. Cela encourage l'esprit d'entreprise et facilite le transfert de compétences aux jeunes ghanéens.

 

2. Les poêles "Holy Cook" : Fabriqués par "Man and Man Ltd., ce sont des poêles améliorés à la portée des bourses de chacun. Les poêles Holy Cook sont économiques, réduisent la consommation de charbon de bois de 40% (en d'autres termes, le projet contribue à lutter contre la déforestation et évite la pollution de l'air à l'intérieur de la maison).

 

3. Les Briques d'argile brûlée : Fabriquées par "Adidome Ceramics Company Limited" en utilisant la terre de Fuller non dangereuse et recyclée (Spent Bleaching Earth - SBE), une substance hautement toxique produite par les usines de production d'huiles végétale et industrielle. Ces briques sont utilisées pour construire des maisons moins chères: pas besoin de peindre la maison, ni nécessaire de s'équiper de système de refroidissement car ces briques isolent naturellement de la chaleur.

 

4. Le quatrième projet, le Système de Gestion d'approvisionnement en zone rurale par StarShea Ltd., est celui qui est classé parmi les 21 projets les plus innovants. Pour améliorer la situation économique et sociale de 600 000 femmes productrices de karité, l'organisation PlaNet Finance et SAP, le concepteur de logiciels, avec le soutien de bailleurs de fonds européens dont l'AFD, ont aidé les femmes à former une organisation structurée, le Réseau Star Shea (RSS) Ghana.

Ils ont ensuite développé un outil innovant de traçabilité des produits du RSS. Chaque membre du réseau dispose d'un code-barres unique à mettre sur ses sacs de produits. Les codes-barres sont scannés à l'aide d'un Smartphone et les données de production sont synchronisées de manière centralisée par l'organisation à travers le logiciel (SAP Software). Cela garantie la traçabilité des noix et améliore ainsi le revenu pour les femmes. Au cours des deux dernières années, leurs revenus provenant des noix de karité a doublé, alors que leur revenu du beurre de karité a quintuplé.

Les quatre projets du Ghana ont été récompensés lors d'une réception de remise de certificats organisée par l'Ambassadeur de France au Ghana, S. E. Frédéric Clavier, en présence de la Directrice de l'AFD, Mme Amélie July et le Ministre régional du Grand Accra, M. Julius Debrah, au nom de M. Pascal Canfin, Ministre Français délégué auprès du Ministre français des Affaires étrangères (en charge du développement).



Appel à candidature pour des bourses Sciences Po – PSIA dans le cadre du partenariat Sciences Po/AFD

08/01/2014

Dans le cadre du partenariat entre l’AFD et la Paris School of International Affairs (PSIA) de SciencesPo Paris qui s’étend sur la période 2012-2016, des bourses AFD-PSIA sont offertes pour permettre à davantage d’étudiants venant de pays africains de s’inscrire dans les Masters de SciencesPo suivant : le Master en pratiques du développement (Master of Development Practice - MDP) et le Master en développement international (Master of International Development - MID).

L’accord entre PSIA et l’AFD prévoit l’octroi de 5 bourses chaque année jusqu’en 2015. Elles sont attribuées à des étudiants africains, provenant par priorité de l’un des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Burundi, République d’Afrique centrale, Tchad, Comores, République Démocratique du Congo, Djibouti, Ghana, Guinée, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Rwanda, Sénégal, Togo, ainsi que : Erythrée, Ethiopie, Gambie, Guinée‐Bissau, Côte d’ivoire, Kenya, Malawi, Mozambique, Libéria, Sao Tomé et Principe, Sierra Leone, Tanzanie, Ouganda et Zimbabwe.

Le partenariat entre Sciences Po et l’AFD comprend également l’élaboration de cas pratiques élaborés sur la base de projets de l’AFD par les étudiants du MDP.

► Pour des informations complémentaires sur le MDP

► Pour des informations complémentaires sur le MID
 

 

Appel  à candidature 2014 :

L’appel à candidature pour les bourses 2014 a été mis en ligne par PSIA fin novembre 2013. La date limite de candidature est le 4 février 2014.

Les modalités précises pour déposer une candidature sont stipulées dans un document joint à cet envoi et consultable sur Internet en cliquant ici.

 

Recrutement :

Les candidatures sont adressées directement à SciencesPo qui assure la sélection des candidats. L’AFD est associée au processus en émettant un avis sur les candidats ayant postulé aux bourses financées dans le cadre du partenariat avec Sciences Po – PSIA.



Proparco soutient le financement à long terme de "Fidelity Bank Ghana Ltd."

10/12/2013

PROPARCO, filiale de l'AFD dédiée au financement du secteur privé, accorde une deuxième facilité de crédit de 13 US$ Million à Fidelity Bank Ghana Ltd. Celle-ci fait suite à une première ligne de crédit accordée il y a deux ans avec un montant presque deux fois supérieure et une maturité plus longue (10 ans, dont 5 ans de différé). L'objectif indirect est de soutenir les investissements à long terme dans le pays et plus généralement, de promouvoir le développement des petites et moyennes entreprises, sources d'emploi et leviers de croissance.
 

Le secteur bancaire au Ghana présente de bons fondamentaux et des perspectives encourageantes. Pendant les dix dernières années, le Ghana a fait d'importants progrès en termes de développement et d'amélioration de la stabilité de son système bancaire. Celui-ci est devenu plus opérationnel, innovant et rentable à travers la mise en place de nouveaux règlements et directives.

 

Au cours de la dernière décennie, PROPARCO a accompagné le secteur bancaire ghanéen à travers diverses banques locales. A ce jour, PROPARCO a injecté plus de 60 US$ Million dans le secteur des services financiers au Ghana.

Cette convention a été signée en présence de S. E. Frédéric Clavier, Ambassadeur de France au Ghana, MM. Edward Effah et Jim Baiden, Directeur Général et Directeur Général Adjoint de Fidelity Bank, Mme Amélie July, Directrice de l'AFD à Accra et de M. Julien Lefilleur, Directeur Régional de PROPARCO pour l'Afrique de l'Ouest. 
 



La France soutient l’innovation en Afrique - Forum 100 Innovations pour un développement durable

05/12/2013

Le ministère des Affaires étrangères (MAE), sous l’impulsion de Pascal Canfin, ministre délégué chargé du Développement, a organisé le 5 décembre 2013, de 8 h 30 à 12 h 30, le Forum Afrique – 100 innovations pour un développement durable, en partenariat avec l’AFD. En marge du Sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, ce forum met en lumière des innovations, inscrites dans le développement durable, portées par des innovatrices et des innovateurs africains. Ces innovations ont déjà été mises en place localement pour améliorer la vie quotidienne. Elles concernent en particulier le recyclage de matières premières, la valorisation des déchets, les techniques de construction d’habitat, l’éducation et la santé.

Pour Pascal Canfin, « l’objectif de ce Forum est de mettre en lumière les réalisations de celles et ceux qui en Afrique mettent l’innovation en action. L’ensemble de ces innovations proposent des solutions à des besoins concrets de la vie quotidienne. Elles contribuent à la fois à la lutte contre la pauvreté et à la préservation de la planète. Ce forum sera l’occasion pour les innovateurs de rencontrer de nouveaux partenaires pour aider la diffusion de leurs initiatives ».

Lancé en septembre 2013, l’appel à projets 100 innovations pour un développement durable a permis, en un mois, la réception de plus de 800 dossiers de candidature.

Ces 800 dossiers ont été examinés par 45 spécialistes du développement de l’AFD, puis par un comité de sélection composé de trois grands témoins, actrice et acteurs du développement : Winny Byanyima, directrice générale d’OXFAM International, Malamine Koné, PDG d’Airness, Jean-Michel Severino, gérant d’Investisseurs et Partenaires Conseil, ancien directeur général de l’AFD.

Ce travail a permis une sélection de 100 dossiers qui feront l’objet d’une reconnaissance officielle par le ministère des Affaires étrangères, permettant d’augmenter la visibilité globale de l’innovation et facilitant leur diffusion et la recherche de financements publics ou privés. 21 innovations seront présentées par leurs porteurs à Paris le 5 décembre, devant des représentants institutionnels, des bailleurs publics ou privés, des chercheurs et représentants d’ONG.

 









 
   
 ... 
6 
7  8  9  10   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus