L'activité du Groupe de l'AFD en Guinée

Le Groupe de l’AFD a repris ses activités en Guinée en 1979. L’activité et le suivi des opérations financées sont assurés à partir de l’agence de Conakry qui dispose de quatre cadres dont un guinéen.

► Contexte et cadre d’intervention [+]

La République de Guinée, considérée parmi les pays pauvres prioritaires, vient d’achever son processus de désendettement dans le cadre de l’initiative PPTE. Le point d’achèvement a été atteint le 26 septembre 2012 et un accord global d’annulation de dette a été négocié en Club de Paris en octobre.

La France , premier pays créancier de la Guinée au Club de Paris, a décidé d’apporter au-delà de l’appui global et partagé, un effort additionnel d’annulation de 171 MEUR de dettes au travers une procédure de reconversion de dette dite de C2D (Contrat de désendettement et de développement). Ce C2D prend la forme de subventions, correspondant au montant des échéances payées au titre de la dette guinéenne restante, et reversées à la République de Guinée pour financer des programmes de développement.

Une mission d’instruction (DGT-MAE-AFD) a eu lieu du 4 au 7 février 2013 et a conclu avec les autorités guinéennes à mettre en place un premier C2D de 75M€ sur 4 ans (2013/2016), portant sur les secteurs suivants : agriculture (15M€), développement local et décentralisation (15M€), enseignement pré-universitaire (11M€) et formation professionnelle (20M€), auxquels s’ajoutent une ABG éducation de 7M€ et un Fonds d’études et d’assistance technique de 7M€. 

Ce premier C2D signé le 24 juin 2013 entre la France et la Guinée, constitue la première tranche des efforts additionnels d’allègement de dette consentis par la France pour la période allant du 31 mai 2013 au 31 décembre 2016.

Le dernier Document Cadre de Partenariat (DCP) signé en mai 2006 entre la France et la République de Guinée retenait trois secteurs de concentration: 1) l’éducation ; 2) l’alimentation en eau potable et l’assainissement ; 3) le développement rural et la sécurité alimentaire.
Un nouveau DCP (2013-2015), s’adossant sur le DSRP III, est en cours de finalisation suite à la signature du C2D et devrait être signé d’ici la fin 2013 et retiendra notamment pour les activités de l’AFD les secteurs de l’Education y compris la formation professionnelle et de l’Agriculture comme secteurs de concentration.  
 
Aussi, dans l’esprit de la déclaration de Paris et sous l’égide du PNUD, les principaux partenaires techniques et financiers (PTF) apportant leur aide à la Guinée, se réunissent périodiquement et autant que possible avec les autorités guinéennes concernées, dans le cadre de réunions de groupes sectoriels.
L’AFD est active dans plusieurs de ces groupes (mines, énergie, finances publiques) et est à ce jour chef de file des groupes Développement rural et Education.

► Les activités de l’AFD [+]

Sur la dernière décennie, la Guinée a bénéficié essentiellement de subventions, mais pourrait, à terme, bénéficier de prêts souverains. La Guinée y est éligible sous certaines conditions selon les critères FMI.
Depuis 2009, l’agence développe aussi les garanties ARIZ avec la BICIGUI, une des deux principales banques de la place pour accompagner le développement des PME locales.
 
L’AFD ainsi que sa filiale Proparco dédiée au secteur privé identifient aussi des projets pouvant être financés en prêts non-souverains, entres autres dans le secteur des mines ou à sa périphérie, la logique étant la qualité de la contrepartie porteuse du projet.
 
La Guinée bénéficie également d’aides budgétaires, dont une globale de 5M€, octroyée, signée et décaissée en décembre 2012 et une dédiée à l’éducation de 7M€ octroyée et signée en juin 2013 pour laquelle une première tranche de 4M€ a été décaissée en août.
 

Synthèse des derniers engagements de l’AFD en Guinée :

 
En M€
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
TOTAL
AUTORISATIONS GUINEE (hors appui aux ONG)
0,56
11,32
14,02
1,45
0,35
0,5
8,90
13
24
74,1
 
Agriculture
L’AFD apporte depuis plus de vingt ans son appui au développement durable de la filière riz de mangrove en Basse Guinée. Le programme en cours a bénéficié de deux subventions successives de 9M€ et de 5M€ octroyées respectivement en 2006 et 2011. Ce projet vise principalement à étendre le développement de la production de riz de mangrove en Guinée Maritime via des interventions en amont de la filière au travers d’aménagements hydro-agricoles, de la structuration des organisations de producteurs et de la filière en général, mais accompagne aussi le travail sur la qualité mené par l’aval de la filière et apporte aussi un appui transversal à la recherche sur le riz.
L’AFD a aussi accompagné historiquement l’émergence de la pisci-riziculture en Guinée forestière et a octroyé plusieurs subventions (1,8M€ en 2000, puis 3M€ en 2011). Le premier programme a permis l’installation de 350 pisci-riziculteurs et le projet en cours s’est fixé comme objectif d’accompagner l’installation de 1200 supplémentaires. Une délégation de fonds de l’UE (1,8M€), complétera l’opération en cours d’exécution dès le début 2014 (octroi envisagé en novembre 2013 et signature de la convention d’ici la fin de l’année). 
L’AFD est chef de file des PTF sur le secteur du développement rural et de l’agriculture. 
 
Développement local
Le développement local et la décentralisation sont des priorités de l’Etat guinéen. L’AFD soutient l’initiative du Programme d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV), programme d’envergure nationale initialement prévu sur une durée totale de 12 ans (trois phases de 4 ans). La première phase (cofinancée avec la Banque Mondiale et le FIDA) a permis entre 2002 et 2008 le financement de 74 Plans Annuels d'Investissements (PAI) et la réalisation de 133 microprojets dans les secteurs de l'éducation, de la santé, du désenclavement, de l'hydraulique villageoise et de la sécurité alimentaire. Compte tenu des résultats encourageants obtenus lors de la 1ère phase du PACV, I'AFD a souhaité, toujours aux côtés de la BM et du FIDA, poursuivre son appui financier pour la deuxième phase (subvention de 6M€ octroyée en décembre 2012 et convention signée en juillet 2013). Cette nouvelle phase a pour objectifs l'extension de la couverture géographique à tout le pays (303 communes rurales concernées) et la poursuite de l'accompagnement aux réformes en matière de politique de décentralisation. Une meilleure prise en compte de la dimension environnementale sera un des axes de cette deuxième phase. La finalité du projet demeure l'amélioration des conditions de vie des populations rurales en Guinée.
Dans le cadre d’une approche en Partenariat Public Privé, l’AFD (à travers une subvention de 0,35 M€ octroyée en 2009), Rio Tinto Alcan et le PACVont entrepris de co-financer un projet pour renforcer les capacités et l’efficacité des communautés rurales, de la société civile et des services déconcentrés dans trois Communautés Rurales « minières » (Kamsar, Kolaboui et Sangarédi). Ce projet se trouve à l’intersection des problématiques du développement local et de l’exercice de la responsabilité environnementale et sociale des entreprises minières.  

Éducation
L’AFD a octroyé une subvention de 12 M€ en 2007 pour soutenir le Programme sectoriel éducation dans le cadre d’un cofinancement multi-bailleurs en approche programme (Partenariat Mondial pour l’Education géré par la Banque Mondiale, UNICEF, AFD, …). Cette contribution de l’AFD se fait dans le cadre d’un Fonds Commun géré par la banque mondiale. La finalité générale du programme est le renforcement du capital humain nécessaire au développement économique et social de la Guinée. Le programme sectoriel se décline en trois objectifs spécifiques : i) l’accroissement de l’accès aux établissements scolaires, ii) l’amélioration de la qualité des enseignements, et iii) le renforcement de la gestion du système éducatif.
L’AFD est chef de file des Partenaires techniques et financiers (PTF) sur ce secteur pour lequel un transfert de leadership est en cours à l’UNICEF conformément au principe de rotation. 
 
Infrastructures
Une subvention de 9 M€ a été autorisée en 2003, pour participer au co-financement avec la BAfD du programme global de remise en état, d’aménagement et d’élargissement de la route 2*2 voies entre le carrefour de Tombo et l’aéroport international de Gbessia (réhabilitation et élargissement des chaussées et construction d’un échangeur). La réception provisoire des travaux a eu lieu le 18 décembre 2012.
Une subvention de 750 000 euros, visant à appuyer le Projet d’Assainissement des quartiers Yimbaya Ecole et Matoto marché à Conakry , a été octroyée en 2008. Le projet avait été identifié dans le Programme Minimum d’Urgence du Gouvernement présenté aux bailleurs de fonds à Paris en juillet 2007. Le projet comprend de l’assainissement individuel et collectif dans le quartier de Yimbaya École et la construction de blocs sanitaires dans le Grand marché de Matoto. Les résultats sont mitigés notamment sur les mesures attendues d’accompagnement (information, prévention, formation). Ce concours, qui a été prolongé, sera clos fin 2013.
L’AFD a, depuis 2011, apporté plusieurs appuis au secteur de l’énergie. Elle a ainsi financé (sur FERC) un diagnostic sectoriel et en partenariat avec la BM un plan de redressement du secteur, dont les conclusions ont été partagées lors d’une table ronde des partenaires à Conakry le 16 janvier 2012. Pour répondre aux sollicitations du gouvernement guinéen, l’AFD a également mis en place un FERC d’1 M€ (octroi en 2012) entièrement dédié au secteur de l’énergie sur lequel seront imputées entres autres une étude sur le potentiel hydroélectrique du pays et des prestations d’assistance technique figurant déjà comme des priorités dans le Plan de redressement.
Un second FERC de 1 M€ a également été accordé en 2012 afin d’appuyer le secteur des transports par le renforcement des capacités de la SOTRAGUI à travers un contrat d’assistance technique avec la RATP.
 
Santé
Un concours pour le renforcement du système de santé et notamment de santé maternelle et infantile a été octroyé en juillet 2013 (10M€) et sera géré par la Délégation de l’union Européenne (convention de transfert signée le 30 septembre 2013). Ce projet répond à l’engagement pris par la France à Muskoka en juin 2010. Il sera mis en œuvre essentiellement dans la région de N’Zérékoré et participera également à l’opérationnalisation de la politique de décentralisation.
 
Appui aux ONG
Depuis 2009 l’AFD contribue aussi au financement de projets et programmes portés par les ONG françaises. Actuellement en Guinée, l’AFD apporte son appui aux filières sel, riz et maraîchères en Guinée maritime, aux mutuelles de santé dans le Fouta Djallon, au développement des filières riz et huile de palme en Guinée forestière, et enfin à la société civile via un programme concerté multi-acteurs dans l’ensemble des quatre régions du pays pour un montant de la part de l’AFD de 4,3 MEUR sur un montant total pour ces quatre opérations de 7,3 MEUR.

► Les perspectives d’interventions [+]

En 2013, dans le cadre du premier C2D de 75 MEUR et en accord avec les autorités guinéennes, un Fonds d’Etudes et d’assistance technique (7M€) destiné à accompagner, préparer les concours sectoriels ainsi qu’à accompagner le gouvernement dans le secteur de l’énergie a été octroyé en juillet. La Convention de financement sera signée et les fonds disponibles avant la fin de l’année.
L’instruction des concours sectoriels C2D ont démarré dans les quatre secteurs retenus de l’agriculture, de l’éducation et de la formation professionnelle.
Il est envisagé d’octroyer en 2014 les premiers concours sectoriels dont notamment :
  • 11 M€ dans le cadre du prochain Programme sectoriel éducation (PSE) que doit présenter le Gouvernement guinéen début 2014 au Partenariat mondial pour l’éducation ;
  • 15 M€ dans la poursuite de l’appui au secteur du développement local (suite du programme PACV actuel)
  • Une ou deux conventions dans le secteur de l’agriculture et du développement rural (4 à 10 MEUR selon la maturité des programmes proposés)
  •  Une ou deux conventions dans le secteur de la formation professionnelle selon la maturité des programmes proposés.
 
A cela s’ajoutera la signature d’une convention entre la République de Guinée et l’UE pour un programme co-financé par l’UE et l’AFD dans le secteur de la santé maternelle et infantile, pour lequel l’AFD apporte 10MEUR qui seront gérés par la Délégation locale de l’Union européenne.
 
Le solde des fonds disponibles sur ce premier C2D devrait être octroyé en 2015.
 
Par ailleurs, un projet d’amélioration de la desserte en eau dans la commune de Matoto à Conakry (1,25 M€) est en cours d’instruction avec la SEG pour un possible financement début 2014.
Mise à jour en janvier 2014

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus