Foret env 01
Réhabilitation de la forêt des Aberdares

L'AFD finance le reboisement des zones sud et ouest des Aberdares par le Green Belt Movement, ONG fondée en 1977 par le prix Nobel de la Paix (2004), Wangari Maathai.

 

Environnement
Kisumu
Développement urbain Kisumu

L'AFD soutient Kisumu, 3ème ville du Kenya, pour l'accès à l'eau et à l'assainissement (réhabilitation du système existant) et le développement des services de bases (Kisumu Urban Project).

Kisumu
Puits élect 01
Géothermie

L'AFD a soutenu le développement de la production d'électricité d'origine géothermique du site de Olkaria qui contribue à faire baisser de manière significative le prix de l'électricité.

Géothermie
JKIA
Extension de l’Aéroport International de Nairobi (JKIA)

L'AFD en cofinancement avec la Banque Mondiale a soutenu l'extension de la capacité l'aéroport. Le nouveau terminal 1 a été mis en service en 2014 et améliore l'accueil et la sécurité des passagers.

JKIA

À la une

Eau et aménagement urbain : l'AFD et le Kenya signent deux nouveaux accords

18/12/2015

Dans l'objectif de financer le Projet d’eau et d'assainissement à Kisumu (LVWATSAN) d'une part, et d'améliorer l'aménagement des quartiers informels, le ministère des Finances kenya a signé avec l'AFD deux accords d'un montant respectif de 5 millions d'euros et de 41,3 millions d'euros le jeudi 17 décembre 2015. 


Les secteurs de l'eau et de l'urbain ont été identifiés par le gouvernement kenyan comme centraux pour le développement et la prospérité du pays.

Le projet d’eau et d'assainissement à Kisumu (LVWATSAN) fait partie d'un projet régional autour du Lac Victoria, impliquant Kampala en Ouganda et Mwanza en Tanzanie. Le projet sur le côté kenyan est mis en œuvre par Lake Victoria South Water Services Board et est cofinancé avec la Banque européenne d'investissements (35 millions d'euros), le Fonds fiduciaire Union européenne-Afrique pour les infrastructures (5 millions d'euros) et le gouvernement kenyan (10 millions d'euros), avec l’AFD en chef de file sur le projet. Le projet a une composante d'assainissement importante, avec comme objectif de protéger le Lac Victoria, une ressource en eau nationale et régionale importante, qui fournit non seulement de l'eau aux villes autour du Lac, mais aussi a un potentiel inexploité pour le développement du transport régional sur le lac et du  tourisme.
 
L'extension des réseaux de distribution d'eau et d'assainissement dans Kisumu, y compris dans des quartiers informels est également prévu dans le cadre du projet et permettra d'élargir les services d’eau aux centres d'Ahero, Darajambili et Maseno.Le fonds financera l'assistance technique et les études préparatoires du projet LVWATSAN, y compris des schémas directeurs pour les ressources en eau et l'assainissement, des études de conception détaillées pour la première phase des travaux et l'assistance technique pour réduire les pertes d’eau pour la société d'eau KIWASCO.
 
Le projet d'amélioration des quartiers informels au Kenya (KISIP) vise 15 zones urbaines. Il est mis en œuvre par le ministère du Territoire, logement et du Développement urbain. L'objectif du projet est d'améliorer les conditions de vie et de renforcer la sécurité foncière pour les résidents des quartiers informels. Ce projet permettra donc l'amélioration des routes, du drainage, trottoirs, passages-piétons, infrastructures d'eau et d'assainissement, ainsi que des lampadaires. La sécurisation foncière sera achevée par l'émission des titres de propriété. Le projet a déjà démarré avec le financement de la Banque mondiale (100 millions de dollars), SIDA (10 millions de dollars) et du gouvernement kenyan à hauteur de 10 millions de dollars. L'apport de l'AFD, complète le financement du projet qui coûte au total 165 millions de dollars, soit 17,3 milliards de Shillings kenyans.
  
Il est estimé que le projet KISIP sera mis en œuvre sur 3 ans et le LVWATSAN sur 5 ans.
 
Les conventions ont été signées jeudi 17 décembre 2015 par le ministre des Finances Henry Rotich et le directeur régional de l’AFD Yves Boudot. L'Ambassadeur de France, Rémi Maréchaux également présent à la cérémonie, a cosigné les deux conventions en présence des représentants du ministère de l'Eau, du Lake Victoria South Water Services Board, du ministère du territoire, logement et développement urbain ainsi que des bailleurs de fonds qui participent au financement des deux projets, notamment la Banque européenne d'investissements (BEI), la Délégation de l'Union Européenne pour le projet eau et la Banque mondiale pour le projet KISIP.

 

Les engagements totaux de l'AFD au Kenya dans les secteurs d’énergie, de l'eau et l'assainissement, le développement urbain et le secteur financier sont actuellement d’environ 1 milliard d'euro (110 milliards de KES).
 


L'AFD et Kenya Power renforcent leur partenariat en faveur de la distribution de l'électricité au Kenya

15/12/2015

Le partenariat AFD - Kenya Power passe à l'échelle supérieure avec la signature d'un prêt sans garantie de l' État kenyan (prêt non-souverain) de 56 milions d'euros. Ce prêt aidera à renforcer et étendre le réseau de distribution de Kenya Power dans trois zones majeures d’activité économique au Kenya : Mombasa, Kisumu et Nairobi.

Améliorer la distribution de l'électricité au Kenya

Les fonds mis à disposition de Kenya Power permettront la mise en œuvre d’une partie du plan directeur 2012-2030 de distribution d’électricité au Kenya.

Les principaux impacts attendus du projet sont :
  • la diminution du nombre de coupures et l’augmentation de la fiabilité du réseau, qui permettront à Kenya Power d’augmenter ses revenus et aux industriels situés dans les régions concernées par les investissements de mieux maîtriser leurs coûts (en limitant le recours aux générateurs privés) ;
  • la réduction du niveau des pertes techniques avec un gain en efficacité énergétique de l’ordre de 10 GWh/an. Cette réduction des pertes techniques renforcera la performance financière de Kenya Power et réduira les émissions de gaz à effet de serre d’environ 4.000 tonnes par an ;
  • l’augmentation de la capacité du réseau de distribution qui contribuera à améliorer le cadre de vie des populations.
La mobilisation d’un prêt non-souverain comme outil financier pour financer le projet illustre la très bonne performance de Kenya Power et la confiance accordée par l’AFD à cette entreprise et de manière générale au secteur électrique kenyan.
Ce nouveau projet s’inscrit dans le partenariat de long terme développé par Kenya Power et l’AFD. En effet, l’AFD a déjà mis à disposition de Kenya Power des fonds pour la mise en place du Stima Loan (mécanisme de financement de Kenya Power permettant d’avancer au consommateur les coûts de connexion au réseau électrique) et la mise en œuvre de projets d’électrification rurale et urbaine.
 
Partenariat AFD - Kenya Power : un projet "Énergies renouvelables" à venir
En parallèle, les deux institutions vont prochainement lancer un projet de 33 millions d'euros dont l’objectif est d’améliorer les mini-réseaux électriques existants par l’ajout d’unités de production d’électricité solaires et éoliennes.
 
La mise à disposition de financements pour la lutte contre le changement climatique était un des éléments clés pour permettre l’atteinte d’un accord universel lors de la COP21 tenue à Paris. Cette signature est en ligne à l’engagement pris par le France d’augmenter de 2 milliards d’euros ses financements en faveur de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Ce projet s’inscrit en outre en phase avec la Déclaration Conjointe sur l’Energie Durable, signée à Paris le 7 décembre 2015 avec le Kenya par l’Union Européenne, la France, les Pays-Bas, les Etats-Unis et l’Italie à l’occasion de la CoP 21.
 
La signature de l'accord s'est déroulée le 11 décembre 2015 entre le directeur général de Kenya Power (Kenya Power and Lighting Company ou KPLC), Ben Chumo et le directeur régional de l’AFD à Nairobi, Yves Boudot, en présence de l’ambassadeur de France au Kenya, Rémi Maréchaux.
 


Soutenir les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique à travers la Commercial Bank of Africa

27/11/2015

Pour financer des projets d’investissements d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable à petite échelle au Kenya, l’AFD et Commercial Bank of Africa (CBA) ont signé un accord de financement pour une ligne de crédit de 10 millions d’euros.

 
CBA est la 6ème banque en taille d’actifs avec 3,7% de part de marché sur les prêts et 4,7% sur les dépôts. La banque a rejoint en 2014 le club privilégié des banques Tiers1 du Kenya. Son activité se concentre principalement sur l’octroi de prêts et autres services financiers spécialisés aux grandes entreprises et aux administrations publiques. Sa stratégie claire et ambitieuse est définie autour d’une croissance interne (diversification de l’offre de produits entre autres à travers les services bancaires mobiles) et externe (expansion régionale de 3 à 16 pays africains dans les 5 à 10 ans via des acquisitions).
 
Les incitations contribueront à assurer la diversification des ressources énergétiques au Kenya  et à faciliter la transition du Kenya vers des solutions énergétiques durables techniquement, économiquement et financièrement viables.La signature de l'accord a eu lieu en présence de l’ambassadeur de France Rémi Maréchaux.

Un partenariat dans le cadre du programme SUNREF

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du programme régional SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance ou Financement de l’énergie et de la gestion durable des ressources naturelles), le label « finance verte » de l’AFD. Sunref est une approche intégrée en faveur de la finance environnementale. Cette initiative permet de promouvoir les investissements dans les services énergétiques et environnementaux dans les pays en développement grâce à la combinaison d’une approche financière et d’une approche technique.

Une première phase du programme SUNREF a été mise en œuvre au Kenya ces trois dernières années, en partenariat avec la troisième banque du pays, la Co-operative Bank of Kenya et une association de 750 industriels kenyans, la « Kenya Association of Manufacturers » (KAM). La mise en œuvre de cette première phase a permis de financer des projets d’efficacité énergétique (au sein d’industries textiles, laitières) et d’énergie renouvelable (biomasse dans le secteur du sucre, petite hydraulique dans le secteur du thé, etc.) pour un coût total d’investissement de près de 55 millions de dollars.
 
Ainsi, comme pour la première phase, cette deuxième phase du projet sera composée (i) d’une Facilité bonifiée de crédit  de 60 millions d’euros à la disposition de cinq institutions financières en vue de financer des projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique répondant à des critères d’éligibilité prédéterminés et (ii) d’un programme d’assistance technique de 2,1 M€ (financé par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures), déjà en cours d’exécution pour faire mûrir et développer le portefeuille de projets et sous la responsabilité de KAM.
 
 Le développement du programme SUNREF en Tanzanie et en Ouganda est en cours. 
 


Programme Sunref : l'AFD signe avec Chase Bank pour favoriser les projets d'énergie renouvelable et d’efficacité énergétique

06/11/2015

SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance) est une initiative de l'AFD destinée à promouvoir les investissements dans les services énergétiques et environnementaux dans les pays en développement grâce à la combinaison d’une approche financière et d’une approche technique. Le partenariat avec Chase Bank s'inscrit dans ce cadre et se traduit par une ligne de crédit concessionnelle de 10 millions d’euros pouvant aller jusqu’à 30 millions d'euros, pour financer des projets à petite échelle au Kenya.

Chase Bank, une banque travaillant avec les PME

Chase Bank est une banque Tiers 2, se positionnant au 12ème rang du secteur bancaire kenyan. Disposant d’une trentaine d’agences, cette banque dynamique affiche une croissance forte sans pour autant altérer la qualité de ses actifs. Ses clients sont en premier lieu des PME (65% des actifs). Sa stratégie de croissance se concentre sur le développement de la banque de détail, l’ouverture de nouvelles agences et le développement de nouveaux services (finance islamique, microfinance, crédit-bail, courtage, etc.). En décembre 2013, PROPARCO, filiale de l'AFD, a octroyé une ligne de crédit de 40 MUSD en faveur de Chase Bank pour développer son activité au Kenya. Ces incitations contribueront à assurer la diversification des ressources énergétiques au Kenya  et à faciliter la transition du Kenya vers des solutions énergétiques durables qui sont techniquement, économiquement et financièrement viables.

Sunref, le label finance verte de l'AFD

Une première phase du programme SUNREF a été mise en œuvre au Kenya ces trois dernières années, en partenariat avec la première banque du pays, la Co-operative Bank of Kenya et une association de 750 industriels kenyans, la « Kenya Association of Manufacturers » (KAM). La mise en œuvre de cette première phase a permis de financer des projets d’efficacité énergétique (au sein d’industries textiles, laitières) et d’énergie renouvelable (biomasse dans le secteur du sucre, petite hydraulique dans le secteur du thé, etc.) pour un coût total d’investissement de près de 55 millions de dollars.

Ainsi, comme pour la première phase, cette deuxième phase du projet sera composée :
  •  d’une Facilité bonifiée de crédit  de 60 millions d’euros à la disposition de cinq institutions financières en vue de financer des projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique répondant à des critères d’éligibilité prédéterminés
  • d’un programme d’assistance technique de 2,1 millions d'euros (financé par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures), déjà en cours d’exécution pour faire mûrir et développer le portefeuille de projets et sous la responsabilité de KAM.  
Ce programme SUNREF est un programme régional, le développement du programme SUNREF en Tanzanie et en Ouganda est en cours.
 


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus