Bienvenue sur le portail de l'AFD à Maurice

La mission de l’Agence de Port-Louis est d’accompagner l’ouverture de l’économie mauricienne et de faciliter son intégration dans la région de l’océan Indien, en améliorant la compétitivité du secteur productif et l’efficacité du secteur public. Depuis 2006, l’AFD finance de nombreux projets à travers toute une gamme d’instruments d’intervention. 

 Photo AFD - R. Etwaroo

 

À la une

À Maurice, 2017 sera l’année de l’efficacité énergétique

13/03/2017

Réussir la transition énergétique : l’enjeu au cœur des échanges tenus dans le cadre du premier colloque national Énergies & Entreprises organisé le 2 mars dernier par Business Mauritius en partenariat avec l’AFD et le ministère de l'Énergie et des Services publics . Un événement de bon augure pour une année placée sous le thème de l’efficacité énergétique !

 

L’efficacité énergétique : une priorité mauricienne

Comme la plupart des îles de l’océan Indien, l’île Maurice dépend à 80 % des énergies fossiles qu’elle importe. Mais le pays est en marche vers les énergies renouvelables avec un objectif de 35 % d’ici 2025, et met en œuvre un certain nombre d’actions structurantes visant l’amélioration de la performance énergétique des acteurs (publics, privés et ménages).

En ce sens, le colloque Énergies & Entreprises, premier du genre, se donnait pour objectif d’ouvrir les perspectives d'une dynamique multi-acteurs en faveur de la transition énergétique des entreprises et du pays, et a placé l’efficacité énergétique au cœur de sa programmation. 

Des partenaires publics et privés se sont ainsi réunis pour dresser le bilan des actions menées jusqu’ici et valoriser les résultats du Programme national d'efficacité énergétique (PNEE) , développé par l’AFD avec le soutien financier de l’Union européenne et co-piloté par Business Mauritius et le ministère de l’Énergie et des Services publics

Un programme qui permet la réalisation d’une centaine d’audits énergétiques en entreprise entre 2015 et 2017 : en lien avec le développement durable, il réconcilie compétitivité et protection de l’environnement.

 

Performance énergétique et énergies renouvelables : des enjeux à l’échelle globale, aux défis et opportunités pour les entreprises mauriciennes

Plus de 200 participants ont répondu présent (chefs d’entreprises / managers, responsables techniques / ingénieurs, fournisseurs / installateurs, banques et assurances, ministères et bailleurs internationaux, universités) pour aborder ces questions clés : 

  • entre croissance du PIB et enjeux climat, comment choisir ? 
  • transition énergétique, opportunités ou contraintes ? 
  • chefs d'entreprise, savez-vous manager l'énergie ? 
  • comment créer un partenariat original secteur public, secteur privé et partenaires internationaux ?

La dynamique  « Nou lenerzi » impulsée par Business Mauritius en faveur de la transition énergétique mauricienne a aussi été présentée en images.

 

 

 

Relever ensemble le défi de la transition énergétique

Le Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie et des Services publics Ivan Leslie Collendavelloo a participé au panel d’ouverture avec le directeur de Business Mauritius Raj Makoond et le directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles Matthieu Discour.

L’évènement a par ailleurs été organisé avec le soutien financier du ministère de l’Énergie et des Services publics et de Switch Africa Green .

Opération de lancement à visée tant stratégique qu’opérationnelle, cet évènement a donc ouvert avec succès une année 2017 au cours de laquelle plusieurs rendez-vous seront proposés aux entreprises et à l’ensemble des acteurs concernés, pour construire, ensemble, à partir des résultats du PNEE. 



Réduire les inégalités femmes / hommes dans le secteur privé mauricien : l’AFD s’engage

08/03/2017

8 mars, Journée internationale des droits des femmes . L’occasion idéale d’évoquer le colloque de haut niveau «  Gender diversity in leadership » organisé à Maurice le 28 février dernier. Un colloque qui, suivant le thème 2017 de cette Journée, traite lui aussi de la place des femmes dans le monde du travail.

 

Une mobilisation d’ampleur en faveur de l’égalité professionnelle femmes / hommes à Maurice

Organisé par le Mauritius Institute of Directors (MIoD) le 28 février dernier à Maurice, avec la participation de l’AFD, le colloque a permis d’aborder des sujets clés du genre  tant à l’échelle du pays que dans une perspective internationale : égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, rôle des infrastructures ou solutions de garde d’enfants, équilibre entre vie professionnelle et personnelle et mixité aux conseils d’administration des entreprises.

 

 

Les échanges ont été initiés en présence de la Présidente de la République devant plus de 150 participants : parmi eux, des acteurs majeurs du secteur privé mauricien et du secteur public, des représentants du corps diplomatique et des partenaires internationaux. 

L'AFD, très engagée sur la thématique du genre, a soutenu l’événement et le directeur de l'agence pour Maurice et les Seychelles est intervenu afin d’apporter un éclairage sur le retour d’expérience et la situation en France.

 

Peu de postes à responsabilité pour les femmes

Si l’emploi formel des femmes est en augmentation à Maurice, peu d’entre elles ont accès aux postes à responsabilité au sein des entreprises et la proportion de femmes au sein des conseils d’administration évolue de manière positive mais reste très limitée.

Or la réduction des inégalités femmes / hommes constitue une réelle opportunité d’innovation et d’amélioration des performances pour les entreprises et de développement inclusif et durable pour le pays.

 

Face aux enjeux, une dynamique de concertation et de changement des pratiques

Pour le Mauritius Institute of Directors (MIoD) , il s’agit ainsi du coup d’envoi d’une initiative pérenne et tournée vers l’opérationnel, en faveur d’un changement structurel.

Des groupes de travail thématiques en cohérence avec les panels du colloque seront prochainement créés et travailleront dans les années à venir sur des solutions concrètes pour tendre vers la réduction des inégalités de genre au sein du secteur privé mauricien. 

 

Bientôt une ligne de crédit AFD qui intègre le genre !

Quant à l’AFD, elle envisage de poursuivre un travail en partenariat avec le secteur privé mauricien sur ces enjeux.

En ce sens, la ligne de crédit environnementale SUNREF 3 (75 millions d’euros), en cours d’instruction, intégrera une dimension genre significative : le projet  permettra ainsi de soutenir (techniquement et financièrement) les actions des entreprises en faveur de l’égalité professionnelle femmes / hommes.

 

 



À Maurice, un partenariat public / privé / bailleur en faveur de la transition énergétique !

06/03/2017

La compagnie des eaux mauricienne Central Water Authority intègre désormais le Programme national efficacité énergétique développé par l’AFD. Objectif : réduire la consommation électrique du secteur de l’eau à Maurice.

 

Le programme d’efficacité énergétique mauricien : un succès

Mis en œuvre avec succès depuis 2015, le Programme national efficacité énergétique (PNEE)  entend renforcer le développement d'un écosystème de l’efficacité énergétique dans le pays via la réalisation d’une centaine d'audits énergétiques dans des entreprises du secteur privé mauricien à horizon fin 2017.

En effet, l’audit énergétique est la pierre angulaire d’une politique nationale d’efficacité énergétique et un outil clé d’aide à la décision pour les chefs d’entreprises. 

Le PNEE est développé par l'AFD avec le soutien financier de l'Union Européenne et co-piloté par le ministère de l'Énergie et des Utilités publiques et Business Mauritius

 

Quand le secteur public de l’eau s’engage

En s’inscrivant dans une démarche de développement durable et de recherche d’efficacité énergétique, la compagnie des eaux mauricienne Central Water Authority (CWA) a souhaité intégrer le Programme national efficacité énergétique à Maurice : elle devient ainsi la première organisation parapublique à bénéficier de cette dynamique impliquant initialement le secteur privé. 

L’enjeu économique est de taille compte tenu de la consommation électrique nécessaire aux activités de production et de distribution d’eau potable à l’échelle du pays. Les industries de l'eau constituent en effet un secteur de l'économie où la consommation d'électricité est relativement élevée.

En outre, cette initiative de la CWA s’intègre totalement dans la mise en œuvre des engagements nationaux et internationaux en termes de lutte contre le changement climatique.

 

Production et distribution d’eau : comment réaliser des économies d’énergie ? 

C’est le groupement Optinergie (Réunion)- Setec Hydratec (France) qui a été sélectionné par l'AFD et son assistance technique (PNEE) en tant que consultant spécialisé sur ces types d’usage de l’énergie. L’entité est actuellement à Maurice dans le cadre de sa prestation (audit et formation) auprès du groupe PNEE « moteurs, pompes et ventilateurs ».

L'exercice d'audit énergétique de la Central Water Authority va porter sur quatre sites majeurs et représentatifs pour lesquels des recommandations précises seront formulées en vue de réaliser le potentiel d’économie d’énergie identifié :

  • la station de traitement de La Marie ;
  • et les stations de pompage d’Holyrood, Cluny et Belle Rose Clemencia.

Par la suite, la CWA envisage d’étendre cette démarche d’optimisation à d'autres sites.

 

Une démarche partenariale clé et efficace

La réussite de cette intégration témoigne une nouvelle fois de la pertinence et de l’efficacité du travail en partenariat public / privé / bailleur international en faveur de la transition énergétique de l’île Maurice.

L’accord liant l’AFD et la CWA a été signé le 25 janvier 2017 par les dirigeants des deux organisations (CWA et l'agence régionale de l'AFD pour Maurice et les Seychelles) en présence du directeur de Business Mauritius.

 



L’AFD va cartographier les eaux usées du secteur productif à Maurice

23/02/2017

Quels sont les enjeux du secteur privé mauricien en matière d’assainissement ? Comment améliorer les pratiques de gestion de l’eau du secteur productif ? Pour répondre à ces questions, l’AFD a lancé, fin janvier dernier, une étude dans le secteur de l’eau dans le cadre de SUNREF Océan Indien

 

Le lagon en eaux troubles

Pourquoi une telle étude ? Tout simplement parce que le déversement d’eaux usées rendues impropres à la consommation suite aux activités humaines a un impact considérable sur la qualité de l’eau à l’Île Maurice.

Production de déchets industriels et domestiques, épandage de pesticides ou produits chimiques comme l’huile de vidange, le mercure ou encore les produits de parapharmacie … Autant de menaces pour les eaux de surface et souterraines mauriciennes, comme celle du lagon, alors même que leur qualité est primordiale en termes de santé publique, de protection de l’environnement et de ressource économique à Maurice.

 

 

De meilleures pratiques pour préserver la ressource

L’objectif de l’étude, mise en œuvre par l’AFD, en concertation avec Business Mauritius et les acteurs publics concernés, est double : 

  • appréhender les enjeux du secteur privé mauricien dans le domaine de l’assainissement liquide ;
  • et élaborer une stratégie pour l’amélioration des pratiques de gestion de l’eau et des effluents du secteur productif.  

Cette étude bénéficie d’un financement de l’Union européenne (A-ITF, Fonds d’études sectorielles régionales). 

Grâce aux recommandations issues de la cartographie nationale qui sera réalisée, l’AFD et les acteurs concernés pourront ensuite mettre en œuvre un programme facilitant la préparation de projets finançables via la ligne de crédit SUNREF

L’ambition : appuyer le déploiement des investissements d’amélioration des performances environnementales du privé dans le secteur de l’eau.

 

Intégrer l’environnement pour booster le développement économique

L’AFD agit depuis plusieurs années à l’île Maurice pour accompagner le développement de projets « verts » : la ligne de crédit environnementale SUNREF Océan Indien permet au secteur privé de bénéficier d’un financement à conditions attractives via nos banques partenaires, Mauricius Commercial Bank (MCB) et State Bank of Mauritius (SBM ), pour réaliser des projets permettant de diminuer sensiblement leur impact environnemental.  

Une incitation à prendre en compte l’environnement dans leurs projets !

 

 



Urbanisme et aménagement du territoire | Escale à Maurice pour l’expertise réunionnaise

07/02/2017

Les 2 et 3 février, une délégation réunionnaise s’est rendue à Maurice à l’invitation de Landscope Mauritius Ltd, un nouvel établissement public amené à être l’artisan des grands travaux publics mauriciens. Une initiative collaborative signée AFD au titre de la coopération régionale.

 

Un soutien local au géant de l’aménagement du territoire à Maurice 

La coopération entre Landscope Mauritius et l’AFD s’est enclenchée puis consolidée très rapidement. Le géant mauricien de l’aménagement du territoire, né de la fusion de 7 entités en décembre 2016, se positionne comme un « aménageur d’espaces de vie, de travail et de loisirs ». 

Landscope Mauritius cumule les fonctions d’aménagement du territoire, d’observation des dynamiques territoriales et de gestion du foncier.

L’établissement mauricien a sollicité l’AFD à Maurice pour un appui technique et financier afin de répondre aux besoins de structuration de la nouvelle entité (fonctions, organigramme, moyens matériels et humains) et de se doter de méthodes prospectives et analytiques dans le mode-projet.

Deux missions ont été organisées à La Réunion pour le compte de Landscope Mauritius aux mois de décembre et janvier : au programme, des rencontres avec les acteurs incontournables de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme et la visite de projets emblématiques. 

 

Une coopération Réunion - Maurice mutuellement bénéfique
 
Le climat tropical, la récurrence de catastrophes naturelles comme les cyclones et inondations sont autant de problématiques communes aux deux îles sœurs, qui participent à l’émergence d’une coopération mutuellement bénéfique.
 
La Réunion peut se prévaloir de savoir-faire en matière d’architecture bioclimatique, de maîtrise de la dépense énergétique et de production électrique à base d’énergies renouvelables : autant d’atouts qui peuvent être valorisés à Maurice.
 
À l’inverse, La Réunion admire chez son voisin mauricien le pragmatisme, la libéralité des règles urbaines qui laisse respirer la créativité des bâtisseurs et la capacité à pouvoir collaborer avec diligence avec le secteur privé.
 
 
Des échanges fructueux pour des partenariats concrets 
 
Durant deux jours d’ateliers et de visites, de nombreux acteurs réunionnais ont partagé leurs expériences avec les nouvelles équipes de Landscope Mauritius. Parmi les experts de La Réunion, étaient présents :
Autre acteur présent, la Société dionysienne d’aménagement et de construction (SODIAC), société d’économie mixte locale, à la fois aménageur, constructeur, bailleur social et promoteur immobilier, qui a également pu livrer son point de vue sur un ensemble de projets phares qui seront portés sur les prochaines années par le nouvel établissement mauricien : 
  • la rénovation de la façade littorale de Port-Louis ;
  • la construction de la ville nouvelle d’Highlands ;
  • la régénération de la cybercité d’Ebène ;
  • le métro express.
 
Promouvoir l'expertise réunionnaise
 
À l’heure de la synthèse des deux journées d’ateliers, en présence du président du conseil d’administration de Landscope et des trois directeurs exécutifs, trois mots clefs sont ressortis : concertation, études, planification.
 
Trois pistes qui offrent des perspectives de partenariats concrets entre La Réunion et Maurice, que l’AFD aura à cœur d’accompagner dans un double objectif de promotion de l’expertise réunionnaise et de soutien aux politiques d’aménagement durable du territoire.
 
 
 


Quel partenariat avec La Réunion pour l’adaptation au changement climatique dans l’océan Indien ?

26/09/2016

L’adaptation au changement climatique était au cœur d’un séminaire de coopération régionale Maurice/La Réunion organisé par l’AFD les 22 et 23 septembre. Objectifs : favoriser la mise en réseau entre acteurs et les collaborations régionales.

 

Des défis cruciaux pour l’avenir des îles

Élévation du niveau de la mer, augmentation de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, érosion du littoral, submersion, blanchiment des coraux...  Dans les petits territoires insulaires, le changement climatique est une réalité de terrain qu’il faut aborder en anticipant les risques et en mutualisant les bonnes pratiques.
 

La Réunion est dotée de compétences de haut niveau pour la réponse au changement climatique et dispose d’un fort potentiel de déploiement de ses outils dans l’espace régional.

L’Île Maurice, quant à elle, s’est récemment munie d’un comité de coordination interministériel logé au ministère de l’Environnement afin de concrétiser le plan d’action de sa contribution nationale présenté à la COP21 (Contribution prévue déterminée au niveau national - CPDN ou INDC en anglais).

 

Des pistes de partenariat à explorer

Le séminaire, organisé par l’AFD, a réuni une centaine d’acteurs réunionnais et mauriciens dans le but d’identifier et de faire émerger ensemble des initiatives de collaborations régionales liées à l’adaptation au changement climatique.

Une douzaine d’institutions réunionnaises se sont également déplacées pour cet échange. Afin d’explorer et de développer les pistes de partenariats institutionnels et techniques, les acteurs mauriciens et réunionnais ont échangé sur les enjeux clés liés à :

  • la prévention et la réduction des risques de catastrophes ;
  • l’aménagement des territoires ;
  • la ressource en eau et ses usages ;
  • la gestion intégrée des zones marines et côtières.

 

 

Un programme pionnier de l'AFD en préparation

L’AFD souhaite accompagner le gouvernement mauricien dans la mise en œuvre de sa contribution pour la lutte contre le changement climatique.

L’Agence identifie actuellement un programme pionnier en matière d’adaptation au changement climatique avec les autorités mauriciennes.

Objectifs du programme :

  • la gestion des risques de catastrophes par la mise en œuvre d’une démarche de gestion intégrée des inondations et du stress hydrique ;
  • la gestion de l’eau ;
  • l’amélioration de la connaissance hydrologique et météorologique (hydromet).

Les échanges du séminaire ont permis d’adapter ce futur programme en fonction des pistes identifiées et d’établir une articulation avec les projets déjà en cours.


Expérience française et changement climatique

L’expérience française sur les politiques d’adaptation au changement climatique a également été partagée, grâce à la participation de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), l’organisme institutionnel de référence représentant le point focal du Groupe d’experts inter-gouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour la France.

La Commission de l’Océan Indien a aussi pu faire partager ses activités régionales en cours lors du séminaire.

Le séminaire s’est tenu à l’hôtel Intercontinental Resort, Balaclava et a été ouvert par le ministre mauricien de l'Environnement, du Développement durable et de la Gestion des catastrophes naturelles et des Plages de Maurice et le chargé d’affaires de l’ambassade de France.

 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus