L'activité de l'Agence Française de Développement au Mozambique

Contexte et cadre d’intervention

Depuis plus de vingt ans, le Mozambique enregistre une croissance économique parmi les plus vigoureuses du continent africain. C’est le résultat, pour partie, de la dynamique de reconstruction du pays qui a été fortement soutenue par la communauté internationale.
Les découvertes récentes de gisements considérables de charbon et de gaz offrent désormais des perspectives  pour le pays qui devraient changer radicalement la structure économique du pays d’ici 2025 : le PIB a atteint 15,9 Mds US$ en 2014 et devrait croitre à un rythme de 8% sur la prochaine décennie.
Cependant, le dynamisme de la croissance économique au Mozambique contraste avec le rythme limité de réduction de la pauvreté et l’évolution des indicateurs sociaux : plus de 80% de la population, estimée à 24 millions d’habitants, vit avec moins de deux dollars par jour et l’Indice de développement humain (2014) classe le Mozambique au 178e rang mondial sur 187 pays.
Le Mozambique est donc confronté à l’enjeu d’une croissance plus inclusive qui aura pour base un meilleur accès de la population aux infrastructures et services de base.
 

  • Activité de l’AFD

    L’AFD a démarré ses opérations au Mozambique en 1981 et l'agence de Maputo a été ouverte en 1985. En trente ans d’activité, le volume total de ses concours au Mozambique (en incluant sa filiale PROPARCO) s'est élevé à plus d’un milliard d’euros, dont près de 300 M€ de dons et 26% dans le secteur de l’énergie. Au cours des 4 dernières années, l’AFD a engagé en moyenne 50 M€ par an avec un engagement record de 85M€ en 2013 (principalement sous la forme de 3 prêts souverains).
    Le groupe AFD déploie au Mozambique une large gamme d’instruments financiers : subventions, prêts aux entreprises publiques ou privées, prêts à l’Etat, garanties d'emprunts bancaires, et prises de participation dans des entreprises privées (à travers sa filiale PROPARCO), qui lui permettent de soutenir un large éventail d’acteurs du développement socio-économique du pays.  
    L'AFD gère pour le compte de l'Etat français le Contrat de Désendettement et Développement (C2D), dans le cadre de l'effort additionnel français pour le traitement de la dette des pays pauvres très endettés (initiative PPTE). Ainsi, à travers le C2D, l'AFD contribue à l’aide budgétaire globale et participe au groupe de coordination des bailleurs qui constitue le pivot du dialogue entre les autorités mozambicaines et la communauté des bailleurs. Outre des projets d’infrastructures, l’AFD finance des projets dans les secteurs de la formation professionnelle, de l’environnement et de la santé. Par ailleurs, l’AFD appuie le secteur privé par ses interventions sous forme de garanties consenties aux principales banques du pays afin d’accompagner le développement d’un tissu de PME, et au travers de sa filiale dédiée au secteur privé, PROPARCO.
    Enfin, l’AFD appuie les ONG françaises (ESSOR, Douleur Sans Frontières, Inter-Aides) à travers un fonds de subvention dédié géré depuis Paris.
    Aujourd’hui, les axes prioritaires d'intervention de l'AFD, s’inscrivent à la fois dans les priorités de la coopération française au Mozambique et la stratégie du gouvernement mozambicain telle qu’exprimée dans son plan quinquennal (2015-2019):
    •    Développement du capital humain et social (formation professionnelle/C2D, ONG/DPO/FISONG) ;
    •    Promotion de  l’emploi, de la productivité et de la compétitivité (appui au secteur privé, ARIZ, PRCC) ;
    •    Développement des infrastructures économiques et sociales (73% des financements 2005-2015) ;
    •    Promotion d’une gestion durable et transparente des ressources naturelles et de l’environnement (appui aux aires protégées du pays, FFEM).
     


     

  • Les infrastructures : secteur historique de l’intervention de l’AFD

    Le Mozambique a une stratégie de développement des infrastructures visant à stimuler l’économie locale et à améliorer directement les conditions de vie de la population par la fourniture de services essentiels. L’AFD accompagne cette stratégie dans les secteurs clefs de l’énergie, de l’eau péri-urbaine, du transport et de la santé. Les principaux partenaires de l’AFD sont les entreprises publiques d’électricité (EDM), d’eau (FIPAG), de télécommunications (TDM), de gestion des aéroports (ADM) ainsi que la société de transport d’électricité MOTRACO.
    A travers ses financements, l’AFD contribue à :
    -    Améliorer l’approvisionnement en électricité : 36 GWh supplémentaires par an d’énergie renouvelable à coût réduit seront fournis par les deux centrales hydroélectriques de Mavuzi et Chicamba après leur réhabilitation en cours, financée par l’AFD à hauteur de 50 M€,
    -    Sécuriser l’approvisionnement électrique du Mozambique en valorisant les ressource en gaz du pays en participant, sous la forme d’un prêt de 40 MUS$, au financement de la construction d’une centrale thermique à gaz d’une capacité de production d’environ 170 MW,
    -    Améliorer l’accès à l’électricité : prêt de 20 M€ permettant à 100 000 personnes supplémentaires d’être connectées au réseau électrique à Maputo et à Pemba d’ici 2017,
    -    Améliorer l’accès à l’eau potable pour les habitants de Maputo et de son agglomération : financement de 47 M€, dont 7 M€ sous forme de dons, permettant à 830 000 personnes d’être raccordées au réseau d’eau potable. Le taux de raccordement au réseau devrait ainsi passer de 40% en 2009 à 73% en 2016 à l’issue du projet
    -    Améliorer l’accès aux soins et services de santé à un bassin de population de 780 000 personnes dans la région centrale de Sofala : l’AFD finance au travers d’un prêt de 12 M€, la construction des 2 hôpitaux des villes de Beira et de Marromeu.
    En outre, en 2014, un prêt de 25 M$ a été octroyé au groupe ‘’Aga Khan Educational Services Mozambique’’, pour financer la construction d’un complexe éducatif à la périphérie de Maputo.
     

  • La protection du capital naturel du pays : un enjeu économique essentiel

    Avec plus de 10 millions d'hectares d'aires protégées, le Mozambique souhaite faire de la préservation et l’exploitation durable de ses ressources naturelles (écotourisme, chasse sportive, séquestration de carbone…) un axe de développement économique. L’AFD soutient des projets associant la protection de la biodiversité à des actions de développement local en faveur des populations des zones rurales où la pauvreté est particulièrement aiguë.
    L’AFD finance ainsi en subvention trois aires protégées (Limpopo, Quirimbas, Gilé) qui représentent 2 millions d’hectares d’aires naturelles protégées et exploitées de façon durable de manière à devenir la base du développement d’une population de plus de 300 000 personnes. L’AFD finance aussi des actions pilotes et innovantes (lutte contre le braconnage, adaptation au changement climatique, mécanismes de compensation).
     

     

  • Les enjeux à moyen terme

    Le reclassement par le FMI, fin 2013, du risque de surendettement du Mozambique (de risque modéré en risque moyen), ne permet plus à l’AFD d’intervenir en prêt souverain. Aussi l’AFD réoriente ses interventions vers des acteurs ou projets éligibles à des prêts sans garantie de l’Etat. Plusieurs projets sont à l’étude dans les secteurs des énergies renouvelables, du gaz, du transport, de l’eau, de l’agriculture, de l’éducation et de la santé. Par ailleurs, l’AFD développe son dispositif de garanties en faveur des PME (mécanisme Ariz) auprès des banques de la place. PROPARCO pour sa part étudie différents projets mis en œuvre par le secteur privé aussi bien dans le secteur des infrastructures que dans le secteur bancaire.
    Enfin, l’AFD mobilise une ultime tranche du mécanisme C2D (2015-2019) de 21,5M€ qui sera consacrée, en don, à l’aide budgétaire globale, à la formation professionnelle et à l’environnement.
    Les nouveaux projets envisagés viseront à soutenir une croissance inclusive et durable, par l’amélioration de l’accès aux services de base, la création d’emplois, la formation professionnelle et la gestion durable des ressources naturelles du Mozambique.
     

Mise à jour en septembre 2015

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus