Le groupe de l’Agence Française de Développement intervient en Ouganda à travers sa filiale PROPARCO depuis 1993. L’installation de l’agence régionale de Nairobi en 1997, a permis à  l’AFD de développer son portefeuille d’activité dans ce pays. Les activités du groupe en Ouganda sont donc suivies à partir de Nairobi. Photo © Rob Gipman

À la une

Prostitution infantile : la parole aux jeunes

16/03/2017

Combien d’enfants victimes d’exploitation sexuelle dans le monde ? Aucun chiffre précis n’est disponible. Dans un livre lancé début mars, l’ONG UYDEL a réuni des témoignages poignants d’enfants qui ont réussi à survivre à la prostitution. Un ouvrage pour sensibiliser sur un phénomène qui touche la société toute entière.

 

L’exploitation sexuelle des mineurs : une réalité effrayante

Bien que de nombreux pays aient ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant et son protocole abordant la prostitution, l’exploitation sexuelle des enfants demeure une réalité. Aucun chiffre précis n’est disponible mais on estime à 2 millions le nombre de victimes à travers le monde.

UYDEL (Uganda Youth Development Link) est une organisation ougandaise fondée en 1993 qui a pour mandat de permettre aux jeunes de 10 à 24 ans de développer leur potentiel pour devenir des citoyens actifs, en luttant contre les comportements à risque des jeunes (drogues et prévention HIV) et contre les pires formes d’exploitation, y compris sexuelles au travers de la prostitution, du trafic d’enfants et de la pédophilie.

Avec l’appui d’ ECPAT France , de l’ONG Acting for Life , d’Air France et de l’AFD, UYEDL a réuni des témoignages d’enfants victimes de la prostitution et aujourd’hui en voie de réinsertion dans un livre intitulé « À l’état brut. Témoignages. Ni plus, ni moins. Enfants victimes de la prostitution », présenté aux autorités ougandaises, aux représentants de la société civile et à la presse.

 

Briser la loi du silence et sensibiliser 

Un livre qui retrace la vie de 16 adolescents et jeunes adultes qui ont réussi à survivre à la prostitution. Mais la prostitution n’est pas le seul élément en jeu. De nombreuses questions touchant nos sociétés sont soulevées : accès à l’école, pauvreté, abus familiaux, discrimination à l’égard des filles, complaisance quant à l’exploitation de l’enfant, crises et conflits… Des témoignages souvent durs, à la fois émouvants et dérangeants. 

À travers ce livre, surgit la volonté de sensibiliser le public sur la nécessité et sur la possibilité d’aider les populations les plus vulnérables de la société. Des solutions sont possibles : la société et les pouvoirs publics peuvent, et doivent, jouer un rôle essentiel.

L’AFD Kampala, conviée à ce lancement, a rappelé le devoir de chacun de protéger les plus vulnérables et son attachement à soutenir en Ouganda une croissance à la fois inclusive et respectueuse de l’environnement



Lancement du label finance verte Sunref en Ouganda !

14/12/2016

Sunref Afrique de l’Est débarque en Ouganda ! L’AFD a lancé le 2 novembre à Kampala l’activité de son label finance verte qui soutient le développement d’une économie sobre en carbone en finançant les solutions en énergies renouvelables et en efficacité énergétique.

Un financement vert de 35 millions d'euros

Déployé dans plus de 70 pays, le programme Sunref est enfin disponible en Ouganda. 

Avec le lancement de Sunref Afrique de l’Est en Ouganda, ce sont 35 millions d’euros qui sont mis à disposition des banques locales sous la forme de lignes de crédit.

10 millions de dollars sont déjà alloués à la banque DTB-Uganda pour des crédits aux projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique dans le pays.

 
Énergies vertes : quelles opportunités pour le secteur privé ?
 
La cérémonie de lancement a réuni autorités locales et acteurs du secteur privé. Les participants ont pu découvrir les opportunités offertes par les énergies vertes et l’efficacité énergétique pour le secteur privé ainsi que les dispositifs d’appui mis à disposition des porteurs de projets potentiels. 
 
Dans son intervention, le secrétaire d’État aux matières premières a souligné l’urgence de répondre ensemble aux menaces globales posées par le changement climatique, en remerciant l’AFD et l’Union européenne pour l’initiative Sunref et en invitant le secteur privé ougandais à saisir cette opportunité.  
 
 
« Investissements dans les énergies vertes : maintenant une réalité en Ouganda »
 
L’ambassadrice de France Stéphanie Rivoal a de son côté rappelé l’engagement du gouvernement français à poursuivre ses investissements dans les énergies propres et son combat contre le réchauffement climatique grâce au programme Sunref. 
 
La transition vers une économie verte représente un énorme potentiel de développement économique pour Virginie Leroy, représentante de l’AFD en Ouganda : « La croissance verte fait émerger dans le secteur privé des opportunités dans les domaines de l’énergie, des ressources naturelles durables et de la protection de l’environnement. Grâce aux financements sur mesure de l’AFD, les investissements dans les énergies vertes et dans les solutions d’efficacité énergétique sont maintenant une réalité en Ouganda. »
 
Sunref associe plusieurs banques partenaires dans la région : Cooperative Bank of Kenya, Commercial Bank of Africa and Diamond Trust Bank in Kenya et Bank of Africa-Tanzania.


L’AFD et Diamond Trust Bank Uganda partenaires pour développer la finance verte

11/07/2016

Grâce à l’accord conclu entre les deux partenaires, la banque ougandaise va pouvoir financer des entreprises et investisseurs privés pour leurs programmes d’efficacité énergétique et leurs projets d’énergies renouvelables. 

Le dispositif de finance verte Sunref officiellement lancé en Ouganda

Depuis 2006, ce sont 42 projets, 70 banques et 30 pays partenaires qui ont bénéficié du programme Sunref. Diamond Trust Bank est la première banque à participer au programme Sunref Afrique de l’Est en Ouganda. La ligne de crédit, d’un montant de 10 millions de dollars, a été ouverte pour le financement de projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables (petite hydraulique, biomasse, géothermie, solaire, biogaz). 

Les prêts seront accordés à des entreprises ou investisseurs privés, une fois vérifiée la viabilité financière et technique des projets. Une assistance technique est mise à disposition des banques pour les appuyer dans l’évaluation technique des projets y compris au moyen d’actions de renforcement de capacités. 

La procédure d’évaluation est financée par la France et le Fonds fiduciaire Europe-Afrique pour les infrastructures mis en place par la Commission européenne.
 

Faciliter la transition énergétique des acteurs privés

La collaboration avec Diamond Trust Bank (DTB-U) s’inscrit dans le cadre du label de finance verte Sunref (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance) créé en 2006 par l’AFD. Sunref a pour objectif d’inciter les acteurs du secteur privé des pays du Sud, et notamment les banques commerciales, à investir dans l’énergie verte et le développement durable. 

En offrant des opportunités de financement, l’AFD souhaite les encourager et les accompagner vers la transition énergétique. « C’est une véritable opportunité pour les Ougandais d'améliorer leur efficacité énergétique grâce à des taux d’intérêt compétitifs » a déclaré Varghese Thambi de DTB-U.

Le contrat de financement entre l’AFD et DTB-U a été signé lundi 11 juillet en présence de Sophie Makame, ambassadrice de France en Ouganda, Yves Boudot, directeur régional de l’AFD pour l’Afrique de l’Est et Varghese Thambi, directeur exécutif de DTB-U.


Sunref : un outil d’intégration régionale  

Sunref est aussi un outil d’intégration régionale en Afrique de l’Est : les différents projets financés par le label au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda ont été conçus dans l’optique d’être un jour connectés à un même réseau. 

Selon les propos d’Yves Boudot, directeur régional de l'AFD, basé à Nairobi, l’assistance technique apportée par Sunref en Afrique de l’Est est cruciale : elle permet de diversifier le panel énergétique de la région tout en apportant des solutions ingénieuses qui soient techniquement, financièrement et économiquement viables.



Préserver la qualité des eaux du Lac Victoria

27/06/2016

Avoir accès à l’eau potable est une condition indispensable au développement humain et économique de toute communauté. C’est pourquoi l’AFD et le Fonds français pour l’environnement mondial apportent leur soutien au projet Water Sources in Africa, inauguré à Kampala.

 

Mettre en place une gestion durable de la ressource en eau potable 

Le projet Water Sources in Africa (WaSAF) a pour but d’assurer le contrôle et la surveillance sanitaire des eaux continentales de surface, c’est-à-dire des lacs et des rivières, de trois pays africains : la Côte d’Ivoire, le Sénégal et l’Ouganda. 

Face à la pollution croissante des ressources en eaux causée par l’activité humaine, il est impératif d’assurer un contrôle qualité afin que celles-ci soient propres à la consommation. En effet, les lacs et les rivières constituent l’une des principales sources d’approvisionnement en eau de la population locale.

 

Disparition des marais, « stations d’épuration naturelle »

Ce phénomène de pollution est par ailleurs accentué par la disparition d’écosystèmes essentiels tels que les marais, notamment à Kampala, emportant avec eux les multiples solutions qu’ils apportent à des problèmes tels que le filtrage de l’eau ou de l’air pollué. Les marais perdent ainsi leur fonction de « station d’épuration naturelle », a expliqué dans son discours Virginie Leroy, représentante de l’AFD en Ouganda.

Depuis 2007, l’AFD soutient plusieurs projets d’approvisionnement en eau potable à partir des eaux du lac Victoria, notamment à Kampala mais aussi à Jinja. 

En Ouganda, ce sont des équipes scientifiques de l’université de Makerere et de Nafiri rejointes par des chercheurs français qui œuvreront, avec les autorités ougandaises, à comprendre et prévenir les sources de pollution des eaux de la baie de Murchison sur le lac Victoria. 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus