Stratégie d'intervention

Les objectifs de l’AFD au Tchad sont caractéristiques de l’action dans un pays fragile à faibles capacités :
Aider à l’émergence d’acteurs de développement fiables, d’équipes ciblées de l’Administration tchadienne et d’acteurs non gouvernementaux (privés, associatifs, décentralisés, ONG). Ces derniers, porteurs de services aux populations et/ou d’emplois, sont également nécessaires à la mise en débat des politiques de développement et à l’amélioration de la gouvernance. L’AFD soutient le développement des PME, accompagne la nouvelle collectivité élue de N’Djamena dans ses missions et l’émergence d’ONG tchadiennes professionnelles et influentes, ainsi que d’organisations professionnelles.
Appuyer l’élaboration de politiques publiques. A ce stade, l’enjeu n’est pas encore celui de financer les politiques publiques, mais d’aider à la mise en place de politiques crédibles et inclusives dans les secteurs sociaux et économiques. En finançant expertise et débats, l’AFD contribue au développement des connaissances, au plaidoyer et à la formulation des politiques dans les secteurs dans lesquels elle est engagée selon les dynamiques observées.
Maintenir une action de prévention des conflits et des crises. L’AFD a depuis longtemps entrepris une action de prévention des conflits liés à l’utilisation de l’espace et d’atténuation des crises relevant de la rareté des ressources naturelles.
Financer des projets simples et robustes, en ciblant les populations les plus vulnérables, selon des modalités adaptées au contexte du pays (versement par tranches, assistance technique renforcée, etc.), dans un objectif d’efficacité des actions déployées pour générer des d’impacts concrets en faveur de  l’amélioration des conditions de vie des populations tchadiennes.

Crédit : Delphine Teffo
Crédit : Delphine Teffo
Le défi est élevé .
 
Après 40 ans de crises, la population du Tchad est l’une des plus pauvres de la planète, le pays occupant la 162e place de l’IDH sur 169 pays. Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. L’accès restreint à l’eau et à l’électricité handicape l’économie et la santé.
La forte croissance démographique (+3,6% par an) accentue les défis en termes d’emploi, de sécurité alimentaire, d’accès aux services sociaux et de développement durable. 
 
Le Tchad s’appuie également sur ses partenariats avec différents pays étrangers, partenaires classiques ou émergents, et avec les bailleurs de fonds multilatéraux. Cependant, tous bailleurs confondus, le Tchad recevait en 2010 des volumes d’aide très inférieurs à ceux d’autres pays sahéliens. Pour les accroître, la reprise d’un programme avec le Fonds Monétaire International et l’annulation de la dette sont des étapes essentielles. 
 
Pour faire face à cet ensemble de défis, l’Agence Française de Développement au Tchad a axé sa stratégie autour de trois priorités : 
 
Mise à jour en avril 2012

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus