Le Groupe AFD au Togo

L'AFD est présente depuis 1957 au Togo à travers ses actions dédiées aux secteurs clefs de développement et de croissance économique.

Découvrez les activités du Groupe AFD au Togo

Activités
Eau et assainissement

L'AFD contribue à l'atteinte de l'Objectif du Millenaire pour le Développement (OMD) identifié comme prioritaire par le gouvernement togolais.

En savoir plus

Eau
Soutien aux réformes en faveur du secteur de la santé

L'AFD participe à l'amélioration de l'acces à des soins de qualité en garantissant une ressource humaine efficace et une bonne gestion des médicaments.

En savoir plus

Santé
Aménagement urbain
Aménagement urbain, une réponse durable au développement rapide des villes

L'AFD accompagne le Togo pour une maîtrise du développement des villes.

Dév urbain
Appui au secteur privé national et régional

Soutenir le secteur productif à travers le financement des secteurs bancaire et privé (garanties et prêts non souverains)

En savoir plus

Secteur Privé
Agriculture
Agriculture
Agriculture et Sécurité alimentaire

À la une

Renforcer les actions de Proparco au Togo

18/11/2015

Une délégation de Proparco , filiale du groupe AFD, dédiée au secteur privé, était à Lomé du 3 au 6 novembre dernier. Cette visite avait un objectif précis : faire un état des lieux du secteur privé au Togo et échanger avec les différents acteurs sur les possibilités de nouvelles interventions de Proparco, qui octroie des financements à long terme aux entreprises du secteur privé, dans les pays émergents et en voie de développement.

Pour cela, la délégation conduite par Laurent Farge, directeur régional de Proparco en Afrique de l’Ouest, a rencontré les équipes managériales d’entreprises de plusieurs secteurs (banque, industrie, agroalimentaire, infrastructures) afin de mieux cerner les problématiques de ces filières, et d’identifier des besoins d’accompagnement financier. Elle a également échangé avec des partenaires et bailleurs institutionnels, actifs dans le secteur privé au Togo, afin de définir de nouveaux axes de coopération.
 
Pour rappel, Proparco est déjà actif au Togo dans les secteurs financiers et infrastructures. En effet, Proparco soutient financièrement, par le biais de lignes de crédit ou de prises de participation, des banques panafricaines dont le siège se situe à Lomé (ETI, Oragroup) et des fonds d’investissements tels que le fonds généraliste CAURIS. Elle a également participé à la construction du terminal à conteneurs du port de Lomé, LCT, en 2011, avec une ligne de crédit de 30 millions d’euros. Elle souhaite aujourd’hui diversifier son portefeuille par le biais d’investissements directs dans des entreprises d’autres secteurs, tels que l’agro-industrie et le secteur manufacturier.

Proparco dispose aujourd’hui de près de 400 clients dans le monde, pour un portefeuille total de plus de 4 milliards d’euros (dont 50% sont injectés dans le secteur financier), soit un investissement annuel d’un milliard d’euros. Au Togo, ses investissements sont estimés à 100 millions d’euros.


[COP21] Le Togo se mobilise pour la lutte contre le changement climatique

25/09/2015

Le Togo, à la veille de la 21ème Conférence des parties (COP21) , a validé, le mardi 15 septembre dernier, sa " Contribution prévue déterminée au niveau national " pour la lutte contre le changement climatique. Cette contribution demandée à tous les pays participants de la 69ème Assemblée générale des Nations Unies, est un document présentant les différents engagements et plans d’actions en vue de la réduction de l’émission des gaz à effet de serre.

Adapter le développement au changement climatique
 
Dans son contexte national, la contribution innovante du Togo permet de concilier deux exigences restées longtemps contradictoires, mais aujourd’hui inséparables : Développement et lutte contre le changement climatique. Ses objectifs, cohérents, ambitieux et réalistes, visent à atteindre d’ici 2030, une réduction comprise entre 11,14 et 31,14% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à un scénario de référence où aucune mesure ne sera prise.
 
Le Togo est actuellement l'un des pays dont la production mondiale de gaz à effet de serre est le plus faible (0,03%) 
 
La France, en tant que future présidente de la COP21 , a appuyé l’élaboration de cette contribution à travers le projet « Facilité de soutien à l’élaboration des contributions nationales » porté par l’AFD et mis en œuvre par Expertise France.
 
La cérémonie de validation a été présidée par le ministre togolais de l’Environnement et des ressources forestières, André Johnson. Ont également pris part à la rencontre, les ministres de la Communication et du Commerce, les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne au Togo, et le directeur de l’AFD.
 
 
En savoir plus sur la COP21 : www.cop21.gouv.fr/fr
 


Formation : Le CFMI, un projet emblématique de la coopération France - Togo

17/09/2015

Le Centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI) , dont la vocation est de mettre à disposition des entreprises industrielles du Togo une main d’œuvre qualifiée et opérationnelle, a reçu la visite d'une délégation de parlementaires français le 12 septembre 2015. Cette visite avait notamment pour objectif de découvrir et d'apprécier les fruits de la coopération entre les deux pays, le Togo et la France.

En séjour à Lomé, la délégation de sénateurs français a souhaité visiter les projets, identifiés comme emblématiques, de la coopération entre la France et le Togo. Parmi ces projets figure le Centre de formation construit dans le cadre du Projet d’amélioration de la formation professionnelle en partenariat avec le secteur privé , financé par l’AFD à hauteur de 6 millions d’euros.
 
Les sénateurs étaient accompagnés dans leur visite par leurs homologues députés togolais, membres du Groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest/France-Togo, les représentants de l’ambassade de France au Togo et le directeur de l’AFD.
 
Les Élus, français et togolais en visite dans les ateliers du centre - © Photos CFMI
 
 
En savoir plus sur le CFMI: www.cfmi.tg
 


Promouvoir l'accès des femmes aux métiers de l'industrie

13/07/2015

Le Centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI) a initié du 10 au 17 juillet sa toute première session de formation continue à l’attention de dix stagiaires (niveau ouvriers qualifiés) en provenance de trois entreprises des chantiers navals, de la production de ciment et de tôles. 
Parmi les stagiaires, en provenance de trois importantes entreprises du milieu industriel togolais (œuvrant dans les chantiers navals, la production de ciment et de tôles), Mana Kékéli Tsavo...

Mana Kékéli Tsavo revient sur le choix de son métier et sur la formation :

"Je suis chaudronnier/soudeur à l’OTAM, une entreprise spécialisée dans l’assistance maritime et la maintenance des navires. Pourquoi avoir choisi ce métier, à priori réservé aux hommes ? Car j'ai toujours eu une attirance pour les métiers des hommes, alors j’ai fait une formation de base en chaudronnerie qui m’a amenée à trouver ce poste à l’OTAM. Ma joie est d’autant plus vive lorsque j’arrive à relever le défi de réaliser des travaux au même titre que les hommes. En ce moment, sur les chantiers, le besoin se fait beaucoup plus sentir dans l’atelier de soudure ; la formation au CFMI va me permettre de m'orienter vers la soudure. Au final, je suis très satisfaite parce que dans peu de temps je serai une super femme, pouvant devenir une Leader de ma nation ! "
 
 
Mana Kékéli Tsavo (à droite) et un de ses camarades à l'atelier - © AFD Lomé Noël Améblé 

Le CFMI a été créé dans le cadre du  Projet de modernisation de la formation professionnelle en partenariat avec le secteur privé , soutenu à hauteur de 6 millions d’euros par l’AFD.

Le projet vise à répondre aux besoins des entreprises et favoriser l’insertion professionnelle. Le centre propose de différents types de formations diplômantes .



Formation à la Maîtrise d'ouvrage

22/05/2015

Comme chaque année, L’ AFD - CEFEB et l’ Ecole d’économie de L’Université d’Auvergne ont lancé en février dernier le processus de sélection des candidats à la 9ème promotion du Master « Maîtrise d’ouvrage publique et privée » à travers tout le réseau d’agences AFD implantées dans les pays en voie de développement.

Au Togo, les sept candidats présélectionnés ont passé, ce mercredi 20 mai, à l’agence AFD Lomé, les épreuves écrites à l’issue desquelles seront connus les candidats retenus pour la formation de cette année académique 2015-2016.

Présentation et objectifs de la formation
 
La formation est conjointement organisée par l’ Ecole d’économie de l’Université d’Auvergne (Clermont Ferrand) et le CEFEB , Université d’Entreprise de l’AFD (Marseille). Il s’agit d’un Master 2 à vocation professionnelle, spécialité du Master Droit, Economie et Gestion – Mention Analyse économique et Développement International - de l’Université d’Auvergne, habilitée à délivrer ce Master par le Ministère français de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
 
Le Master « Maîtrise d’ouvrage publique et privée » vise principalement à renforcer et à étendre les bases conceptuelles et opérationnelles, indispensables à la prise décision de type « Maîtrise d'ouvrage », chez les jeunes cadres et responsables des institutions ou entreprises partenaires de l’AFD, ou susceptibles de l’être, les méthodes, les instruments et les outils leur permettant de devenir des managers. Le public prioritairement ciblé est constitué de responsables et cadres de ministères, de collectivités locales, d’établissements publics, d’entreprises (publiques ou privées), d’institutions financières (publiques ou privées) ou d’ONG.
 
 

 
A propos de l’Université d’Envergne :
 
Reconnue à plusieurs reprises parmi les premières universités françaises pour la professionnalisation de ses formations, l’Université d’Auvergne a fait de l’insertion professionnelle de ses étudiants la clé de voûte de son dispositif pédagogique.
 
En matière de recherche, l’Université d’Auvergne a anticipé l’émergence de secteurs d’activités innovants tels la nutrition, les biotechnologies, la génétique, la cancérologie, les neurosciences, l’informatique, l’imagerie, l’économie du développement international, le développement durable, le droit des activités économiques, les relations internationales et les politiques internationales comparées...

www.u-clermont1.fr



AFD - UE, deux partenaires au développement

18/05/2015

L’ Union européenne (UE) a célébré le 9 mai dernier, son 65ème anniversaire de coopération et de partenariat au développement durable à travers le monde. Placée sous le thème « 2015, année européenne pour le développement », la Journée de l’Europe a été essentiellement marquée au Togo par un ensemble de  journées portes ouvertes au public visant à faire connaître l’engagement de l’Europe en faveur de la solidarité dans le monde et inciter davantage les Européens à s’engager dans des actions pour le développement.

Une foire a été, à cet effet, ouverte au public qui a pu visiter les différents stands d’expositions et de présentations des projets financés par l’ UE au Togo. Parmi ceux-ci, on pouvait noter certains projets en cofinancement ou en délégation de gestion  par l’AFD :

  • Appui à la gouvernance et au développement durable – Le projet bénéficie d’une subvention de 499 000 € de l’AFD. Son objectif est de contribuer à la mise en œuvre d’une politique de décentralisation et de développement durable par l’amélioration des conditions de vie de la population des préfectures du Haho et du Moyen Mono. Il vise également à améliorer la gestion environnementale et des ressources naturelles et à instaurer des mécanismes favorisant la participation des acteurs de la société civile à la définition et la mise en œuvre des politiques publiques locales. En savoir plus
  • Préservation des écosystèmes et de la biodiversité à travers l’agropastoralisme – Soutenu à hauteur de 461 399 € par l’AFD, le projet vise à amener les acteurs privés des régions des Savanes, Kara, Centrale et des Plateaux à participer activement au développement économique et durable de ces milieux. En savoir plus .
  • Lutte contre les inondations récurrentes au Togo – Le Projet d’aménagement urbain du Togo, dans sa phase 2, est le plus grand projet financé par l’UE au Togo et dont la délégation du fonds (environ 39 912 000 €) et le suivi de la mise en œuvre sont confiés à l’AFD. Télécharger la fiche projet .

 

Lire le discours de l’ambassadeur de la Délégation de l’UE au Togo



 
   
1  2  3 
4 
5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus