Appui à la gestion des ressources humaines en santé et du médicament

Salle de prélèvement de sang © CNTS 
 
L’utilisation effective des services de santé publics s’est considérablement réduite au cours des dernières années en raison de la dégradation continue des infrastructures et équipements, de la pénurie des consommables, de l’insuffisance des personnels de santé et du coût élevé des prestations et médicaments.

Au Togo comme dans la plupart des pays en développement, le déficit de capacités en matière de ressources humaines en santé est un des principaux goulots d’étranglement qui entravent le développement sanitaire.

La mauvaise gestion des médicaments constitue un autre obstacle majeur à l’amélioration de la situation sanitaire du pays. Les ruptures d’approvisionnement en médicaments essentiels sont fréquentes, les fonctions de régulation, de contrôle et de promotion des médicaments sont défaillantes, ne permettant pas de lutter contre l’entrée sur le territoire et la commercialisation de médicaments de qualité insuffisante et contre les contrefaçons qu’il est impossible de détecter en l’absence de fonctions d’inspection et de contrôle de qualité fonctionnelles.
 
Objectifs
 
L’objectif du projet est d'améliorer la qualité, la disponibilité et  la gestion des ressources humaines et des médicaments essentiels pour permettre un fonctionnement efficace du système de la santé et une amélioration des soins.
 
Contenu – Exécution

Les activités du projet s’articulent autour de trois composantes :
  • Composante I : Ressources Humaines - Il s’agit principalement de développer des capacités de gestion des ressources humaines aux niveaux central et régional du ministère de la Santé et de la protection sociale : formation des équipes de la Direction des ressources humaines (DRH) du ministère,  renforcement des capacités de gestion des RH, mise en place d’un système dynamique d’information sur les RH, amélioration des capacités de formation, organisation de la formation continue, renforcement des institutions de formation et développement des compétences pédagogiques des enseignants. Une expérience visant à faciliter, grâce à des incitations, la rétention des personnels de santé dans les zones éloignées n'a pu aboutir. Plusieurs écoles de formation (auxiliaires médicaux, auxiliaires en pharmatie, sages femmes, aide-sanitaires) ont été construites ou réhabilités sur l'ensemble du territoire (Sokodé, Kara, Lomé).

Le personnel soignant d'un centre de santé de Lomé - © CNTS
 
 
Matériels roulants et informatiques offerts au Ministère de la Sannté - AFD Juin 2012 E. Petereit
 
  • Composante II : Appui au secteur pharmaceutique - Les activités conduites ont visé l’optimisation des principales fonctions de régulation du secteur pharmaceutique : renforcement des capacités de l’autorité de réglementation du médicament, formation des équipes, aménagement du cadre réglementaire et mise à jour de la Politique pharmaceutique nationale, renforcement des capacités de gestion technique et financière des médicaments dans les principales formation sanitaires, consolidation et amélioration de la performance du système d’approvisionnement des médicaments essentiels et génériques géré par la Centrale d’achat des médicaments essentiels et génériques (CAMEG), renforcement de cette dernière sur les volets commercialisation, GRH et marketing.

  • Composante III : Appui à la réorganisation du ministère de la Santé et de la protection sociale - Une expertise internationale accompagne les services du ministère durant le projet. Cet accompagnement a notemment permis la mise en place d'outils conjoints pour des fonctions ccommunes aux différentes directions, des ateliers thématiques, des stages et de la formation sur mesure, et l’appui à la mise en place de nouvelles pratiques.
 
Plan de financement

Le coût total du projet est de 8 millions d'euros, entièrement supporté par une subvention de l’AFD et réparti comme suit :

Composantes
Euros
Composante 1 : ressources humaines
3 440 000
Développement des capacités et outils de GRH
2 440 000
Paquet incitatif pour la rétention des RH en zones éloignées
1 000 000
Composante 2 : secteur pharmaceutique
1 570 000
Soutien à la régulation du secteur pharmaceutique
460 000
Appui à la CAMEG
550 000
Formation des personnels du secteur pharmaceutique  
560 000
Composante 3 : appui à la réorganisation du MSP
220 000
AMO et expertises résidentielles et de court terme
2 200 000
Evaluations et suivi du projet
250 000
Divers et imprévus
320 000
Total
8 000 000
 
Impacts

L’impact majeur du projet a été le développement de capacités institutionnelles et organisationnelles du ministère de la Santé et de ses services déconcentrés pour permettre une réduction durable de la mortalité et de la morbidité au Togo.
 
Fiche technique

Financement : AFD 

Bénéficiaire : Ministère de la Santé

Montant total financé par l’AFD : 8 millions, soit 5,24 Milliards de FCFA

Forme de concours : Subvention

Statut du projet : En exécution, convention signée le 18 juin 2010

Numéro de projet : CTG 1125

Mise à jour en octobre 2016

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus