Les eleves du secondaire en salle au toit en pailles - photo AFD Lome

Nouvel appui à la réforme du système éducatif au Togo

24/03/2014

L’AFD engage 8 millions d'euros , soit 5,248 milliards de FCFA pour soutenir le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) du Togo, actualisé en 2013. Ce financement contribuera essentiellement à préparer la réforme du collège et à appuyer la formation initiale des instituteurs dans les écoles normales.

Pérenniser le progrès de l'enseignement primaire

L'axe principal adopté pour le Plan sectoriel de l'éducation (PSE) vise à « développer un enseignement fondamental de qualité prenant en compte le primaire et le premier cycle du secondaire et avec pour objectif prioritaire l’atteinte de la scolarisation primaire universelle en 2022».
 
Suite aux récents progrès en matière de scolarisation dans l’enseignement primaire, la situation de l’enseignement dans les collèges togolais s’est fortement dégradée. A l’heure actuelle, on compte 50 élèves pour un seul enseignant, et près de 65 élèves par salle de classe. Seulement 37% d’une génération d’enfants parvient à achever le cursus du collège. Le taux de redoublement reste très élevé (23%), favorisant ainsi l’abandon en cours d’étude. La scolarisation des jeunes filles est particulièrement préoccupante puisque l’indice de parité ne dépasse pas 70%.
 
Le " Projet d’appui à la réforme du collège " (PAREC) intervient dans ce contexte pour créer les conditions favorables à la mise en place d’une réforme des collèges et répondre aux défis futurs posés par l’atteinte des objectifs du millénaire. Il s’agira notamment :
  • de déployer un modèle de collège de proximité dans les zones rurales en mobilisant les communautés dans deux régions prioritaires, Maritime et Plateaux, et mettant l’accent sur la scolarisation des jeunes filles ;
  • d’améliorer la qualité de l’enseignement dans les collèges en améliorant la formation initiale et continue des professeurs, en mettant l’accent sur la maîtrise de l’enseignement pluridisciplinaire, et en renforçant l’encadrement de proximité des établissements ;
  • de promouvoir une réforme de la gouvernance des collèges pour améliorer l’efficacité de la gestion des établissements et le pilotage du sous-secteur.
Les élèves dans une salle de classe en pailles - © AFD 2012 - Nicolas Gury 
 
Soutenir la formation des instituteurs

Dans le prolongement du Projet Éducation pour tous au Togo – EPTT qui vient de s’achever, ce nouveau financement de l'AFD vise également à appuyer le dispositif de formation initiale des instituteurs récemment mis en place par le ministère des Enseignements primaires et secondaires (MEPS) dans les trois, et bientôt six Écoles normales d’instituteurs (ENI) du pays. Le pilotage, la gestion et la gouvernance des ENI seront renforcés. Un accent tout particulier sera porté sur la qualité de la formation initiale à travers l’intégration des méthodes de pédagogie active dans les pratiques des futurs enseignants.
 
Partenaire du Togo dans le secteur de l'éducation depuis 2002, l’AFD a auparavant participé à deux projets  consacrés à l’enseignement de base – Appui à la scolarisation du Nord Togo (ASNT) & Éducation pour tous au Togo (EPTT) . A travers cette nouvelle contribution , elle élargit  son appui au niveau du sous-secteur des collèges. La convention a été signée le 18 mars dernier dans les locaux du ministère de l'Économie et des finances du Togo.
Le ministre de l'Économie et des finances, Adji Otèth Ayassor et  l'ambassadeur de France au Togo, Nicolas Warnery, entourés (d à g) par les ministres de la Planification et de l'Enseignement primaire et secondaire, le directeur de l'AFD et le Secrétaire général au MEPS - © AFD 2014 - Noël Améblé 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus